Deux Peugeot 3008DKR Maxi en tête du Dakar 2018 à la journée de repos

JOURNÉE DE REPOS | LA PAZ
Après 6 étapes très éprouvantes disputées principalement au Pérou, le Team PEUGEOT Total a atteint La Paz (Bolivie), théâtre de la journée de repos du Dakar. A ce cap de la course, les 2 PEUGEOT 3008DKR Maxi de Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret et Carlos Sainz/Lucas Cruz occupent la tête du classement général et disposent d’une avance de 1h20 sur leurs plus proches concurrents alors que 2/3 du parcours sélectif restent à disputer.

SÉRIE EN COURS
Lors des 6 premières journées de rallye, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont démontré tout leur potentiel, en remportant 4 victoires d’étape (SS2 pour Despres/Castera, SS4 pour Loeb/Elena, SS5 pour Peterhansel/Cottret, SS6 pour Sainz/Cruz ) et en signant 3 doublés (SS2, 4 et 6) dont 2 triplés (SS2 et 4). La Dream Team occupe la tête du général depuis la SS2.

FIDÈLES AU POSTE
Toujours aussi régulier, le duo Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret a intelligemment négocié la 1ère partie du rallye. Figurant dans le top 3 sur 5 des 6 spéciales, il s’est installé en tête du classement général dès l’étape 3 et ne l’a pas lâché depuis. Il mène désormais la course avec 27 minutes d’avance sur ses équipiers.

STEP BY STEP
Retardé le premier jour, l’équipage Carlos Sainz/Lucas Cruz a effectué une belle remontée tout au long de la semaine pour terminer en beauté en remportant l’étape 6. A bord d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi n’ayant connu aucun problème technique, le duo espagnol est actuellement solidement accroché à la 2ème place du général avec 53 minutes d’avance sur ses poursuivants.

ÉLAN COUPE
1er équipage du Team PEUGEOT Total à avoir pris le commandement du classement général (à l’issue de l’étape 2), la paire Cyril Despres / David Castera a réalisé un superbe rallye jusqu’à ce qu’une pierre déchaussée ne viene aracher le demi-train arrière droit sa PEUGEOT 3008DKR Maxi au Km 180 de l’étape 4. Cet incident de parcours lui a valu de perdre beaucoup de temps dans la spéciale et d’écoper de nombreuses heures de pénalités qui mettent fin à ses ambitions de victoire. Les 2 anciens motards continuent néanmoins leur course, prêts à porter assistance à leurs équipiers.

COUP DU SORT
Le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a été contraint à l’abandon au cours de l’étape 5, entre San Juan de Marcona et Arequipa. Leur PEUGEOT 3008DKR Maxi est tombée dans un trou au milieu d’une dune et, sous l’effet du choc, Daniel Elena a été victime d’une fissuration du coccyx. Il lui était dès lors impossible de continuer. Au départ de cette spéciale, les 2 hommes pointaient 2èmes
du classement général. La veille, ils avaient remporté avec brio l’étape 4, une des plus difficiles de dunes et de hors-piste qu’ait connues le Dakar en Amérique du Sud.

UNE JOURNÉE DE REPOS BIEN MAL NOMMÉE
Baptisé « journée de repos », ce vendredi sera en fait très actif pour le Team PEUGEOT Total. Les mécaniciens vont profiter de cette journée pour complètement réviser les 3 PEUGEOT 3008DKR Maxi encore en course. Ce travail scrupuleux sera d’autant plus crucial que, samedi et dimanche se déroulera l’étape marathon, au cours de laquelle les concurrents seront privés de leur équipe d’assistance.

LA ROUTE ENCORE LONGUE
Exceptionnellement, la journée de repos n’a pas lieu à mi-course mais après seulement 6 des 14 étapes prévues pour ce Dakar 2018. Dans la foulée des 1463 km de spéciales déjà parcourus, il reste donc encore 2826 km chronométrés à affronter, soit 66 % du parcours sélectif.

LES CHIFFRES DE LA SEMAINE
Vitesses maxi :
195,9 km/h (Despres/Castera, étape 3)
195,7 km/h (Sainz/Cruz, étape 3)
195,3 km/h (Peterhansel/Cottret, étape3)
194 ,7 km/h (Loeb/Elena, étape 3)
Vitesse moyenne maxi : 108 km/h (étape 6, Sainz/Cruz)
T° maxi : 32° (étape 3)
T° mini : 6° (étape 6)
Altitude maxi : 4732 mètres (étape 6)

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 6
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 16 h 25 min2s
2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +27min10s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 20min41s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 24min20s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h35min59s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 25min16s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2 h 25 min52s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +2 h 29min6s
9. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, + 2 h 30min58s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / François-Xavier Béguin (BEL), Buggy 2WD, +3 h 25min35s
45. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 41 h 32min41s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno FAMIN, Directeur de PEUGEOT SPORT, Team Manager PEUGEOT Total
« Le bilan de cette 1ère partie de rallye est positif même si à peu près opposé à ce que nous avions imaginé avant le départ. Nous pensions chasser Nasser Al Attiyah avec nos 4 voitures. Nous nous retrouvons, en fait, avec 2 PEUGEOT 3008DKR Maxi nettement en tête et trois concurrents à nos basques.. Certes, c’est toujours mieux d’être en tête mais avec seulement deux voitures encore en lice pour la victoire et deux tiers du parcours encore à disputer, on ne peut pas être serein. Les aléas ne manquent pas en rallye raids, et tout particulièrement sur ce Dakar 2018 ! »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er au général
« Le bilan de ces six premières étapes est bon. Nous avons fait une semaine assez propre et limpide. Notre meilleure journée a été mercredi, lorsque nous avons remporté l’étape 5. Evidemment, nous sommes contents. Cela dit, nous ne sommes qu’à un tiers du kilométrage du rallye en termes de parcours chronométré. Nous savons que, du côté de Bellen ou Fiambala, il reste des étapes très compliquées. Il peut encore se passer plein de choses d’autant que ce rallye présente une grande variété de spéciales. Nous avons eu beaucoup de dunes jusque-là, ce qui nous convenait bien honnêtement. Avec la Bolivie, nous abordons un autre type de pistes. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
2ème au général

« Cette première semaine a été assez difficile. Peut-être un peu trop, surtout par rapport aux concurrents amateurs, qui ont vraiment du peiner. Néanmoins, je suis satisfait de la deuxième place et d’avoir remporté, hier, une victoire d’étape. La victoire est encore jouable. La PEUGEOT 3008DKR Maxi est très performante. Avec l’étape marathon samedi, Bellen et Fiambala encore au programme, tout peut arriver. Mon objectif, dans un premier temps, est de ramener la voiture au bivouac tous les soirs. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
45ème au général

« Nous avons fait un bon début de semaine. Nous avons décroché la première victoire d’étape d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi sur ce Dakar et nous étions en tête du général. Nous étions enthousiasmés à l’idée d’attaquer un Dakar dur, long avec beaucoup de hors pistes. Malheureusement, nous avons été coupés dans notre élan. En 17 ans de rallyes raids moto, je n’ai jamais tapé une pierre. Je connais les dommages que cela peut occasionner. Je les évite tout le temps. Cette pierre ne se voyait pas. Nous l’avons tapée à l’endroit où il ne fallait pas. Ma course personnelle s’est arrêtée là. PEUGEOT m’a beaucoup apporté depuis mes débuts en auto et nous nous sommes donc « dépouillés » pour ramener la voiture. C’est clairement la plus grosse galère que j’ai vécue en rallyes raids. David et moi y avons laissé beaucoup d’énergie. Nous sommes toujours en course et c’est ce qui compte. Il ne reste plus que deux PEUGEOT sur quatre en lice pour la victoire et nous sommes prêts à nous mettre dans la peau de St Bernard pour aider nos équipiers.  »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Le Groupe PSA a prévu de lancer 16 nouveaux modèles sur les marchés d’Amérique latine d’ici 2021, parmi lesquels plusieurs utilitaires.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 7 (SAMEDI 13 JANVIER) :
LA PAZ > UYUNI. 726 KM DONT 425 KM DE SPÉCIALE

Les concurrents abordent un gros morceau avec cette longue étape marathon qui les privera de l’intervention de leurs équipes d’assistance sur le bivouac d’Uyuni. Cette spéciale très intense comprendra notamment 60 km de sable bolivien et de dunes.

 

Victoire d’étape de Carlos Sainz, les Peugeot 3008DKR Maxi signent leur 3eme double sur le Dakar 2018

ÉTAPE 6 | AREQUIPA – LA PAZ
Après Despres/Castera, Loeb/Elena et Peterhansel/Cottret, c’est au tour du duo Sainz/Cruz de décrocher une victoire d’étape sur ce Dakar 2018, à l’issue d’une 6ème étape de 313 km commencée au Pérou et terminée dans l’Altiplano bolivien.

Le Dakar quitte momentanément le sable pour attaquer la montagne. Malgré la raréfaction de l’oxygène à des altitudes allant jusqu’à 4732m, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont délivré aujourd’hui une excellente performance et signé leur 3ème doublé PEUGEOT depuis le début du rallye.

Dès le premier waypoint du jour, l’équipage Carlos Sainz / Lucas Cruz a affiché un rythme prudent mais soutenu, qu’il a conservé jusqu’à l’arrivée. Le passage de la frontière entre le Pérou et la Bolivie et la beauté du Lac Titicaca bordant la spéciale n’ont nullement perturbé le duo espagnol qui remporte sa 1ère victoire d’étape de l’année et la 4ème de la PEUGEOT 3008DKR Maxi sur ce rallye-raid le plus difficile au monde. Il en profite pour réduire son retard sur les leaders au classement général (à +27’10’’ du 1er).

Fidèles à leur stratégie, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont effectué une étape à un rythme de métronome. Classés 2èmes de l’étape, ils renforcent encore leur avance au classement général sur la concurrence.

Désormais épargné par la pression d’un résultat au classement général, l’équipage Cyril Despres / David Castera a roulé à son rythme sans rencontrer de problème technique et veillant sur ses équipiers à l’avant. Il termine 5ème de l’étape.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 6
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 2 h 53min30s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 4min06s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 5min5s
4. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 5min31s
5. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 8min49s
6. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, + 9min31s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 9min31s
8. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 12min26
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +12min31s
10. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 12min39s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 6
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 16 h 25 min2s
2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +27min10s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 20min41s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 24min20s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h35min59s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 25min16s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2 h 25 min52s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +2 h 29min6s
9. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, + 2 h 30min58s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / François-Xavier Béguin (BEL), Buggy 2WD, +3 h 25min35s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
1er de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« Il faut considérer cette étape comme une journée de transition. Nous sortons de cinq jours compliqués dans le sable péruvien et nous rentrons dans une étape bolivienne où il n’y avait pas de problème de navigation. La difficulté était plutôt de s’adapter un peu à l’altitude. C’est le type d’étape où l’on ne peut pas faire de gros écarts. Nous n’avons pas voulu trop attaquer pour ne pas faire d’erreur et endommager la voiture. Nous perdons quelques minutes sur Carlos mais rien de bien grave, nous augmentons l’écart avec nos concurrents à 1h20, c’est déjà mieux que ce que nous espérions. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Il faut considérer cette étape comme une journée de transition. Nous sortons de cinq jours compliqués dans le sable péruvien et nous rentrons dans une étape bolivienne où il n’y avait pas de problème de navigation. La difficulté était plutôt de s’adapter un peu à l’altitude. C’est le type d’étape où l’on ne peut pas faire de gros écarts. Nous n’avons pas voulu trop attaquer pour ne pas faire d’erreur et endommager la voiture. Nous perdons quelques minutes sur Carlos mais rien de bien grave, nous augmentons l’écart avec nos concurrents à 1h20, c’est déjà mieux que ce que nous espérions. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
5ème de l’étape / TBC au classement général provisoire
« L’altitude ne nous a pas posé de problème. Après toutes les mésaventures que nous avons vécues depuis deux jours, ce ne fut pas facile de se remettre en action en étant au maximum. L’enjeu est surtout d’être présent pour soutenir les deux autres 3008DKR Maxi. Cela ne sert à rien de prendre des risques. Nous avons roulé à un rythme moyen sans faire d’éclats ans sur ce parcours assez humide. Et puis, je serai passé au moins une fois au bord du Lac Titicaca. C’est déjà ça ! »


LE SAVIEZ-VOUS ?

PEUGEOT a déjà remporté une victoire sportive en Bolivie. C’était en 1979, lors du premier rallye Codasur désormais connu comme le Rallye d’Argentine, épreuve phare du Championnat du Monde des Rallyes WRC. Les PEUGEOT 504 officielles des équipages Guichet/Todt et Lefebvre/Rouget avaient signé un doublé à l’issue d’une course tumultueuse. Prévu sur un parcours passant par l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay, le Paraguay, la Bolivie et le Pérou, le rallye avait été interrompu en Bolivie suite à des troubles politiques.

 

PROCHAINE ÉTAPE

Pas de spéciale à disputer. Journée de repos.

 

Nouvelle victoire de la Peugeot 3008DKR Maxi, abandon de Loeb/Elena au Dakar 2018

ETAPE 5 | SAN JUAN DE MARCONA – AREQUIPA
Leader du classement général, l’équipage Peterhansel/Cottret a remporté, lors de cette terrible 5ème journée de course au Pérou, la 3ème victoire d’étape de la PEUGEOT 3008DKR Maxi. Le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a été contraint à l’abandon à l’issue de la 1ère section chronométrée, après un choc ayant affecté l’état de Daniel Elena.

Déjà en tête du classement général, le commando Peterhansel/Cottret sort grand vainqueur d’une 5ème étape qui laissera des traces dans les esprits de nombreux concurrents. Les tenants du titre ont par ailleurs signé aujourd’hui leur 1ère victoire d’étape de l’année : une superbe performance leur permet de porter leur avance au classement général à +31min.

La journée de l’équipage Loeb/Elena s’est rapidement transformée en cauchemar. Après une première séance de jardinage en début d’étape, le duo est tombé dans un trou en voulant éviter un autre concurrent à l’arrêt sur une dune. Suite à ce choc important, Daniel Elena a éprouvé de vives douleurs au niveau du sternum et du coccyx. Il a fallu attendre l’intervention d’un camion pour que la PEUGEOT 3008DKR Maxi, néanmoins intacte, puisse reprendre son parcours. Ne pouvant tenir en position assise, Daniel Elena n’avait d’autre choix que de renoncer à l’issue de la première boucle chronométrée. Les équipages conduisent actuellement leur auto sur la route d’assistance en direction du bivouac d’Arequipa, où ils seront pris en charge par l’équipe médicale.

Carlos Sainz et Lucas Cruz réalisent une belle opération dans les dunes et se maintiennent dans un bon rythme sans prendre de risque : 4ème de l’étape, les espagnols talonnent désormais Peterhansel / Cottret, en 2ème position du classement général.

Après ses mésaventures d’hier et seulement 1h30 de sommeil, le duo Despres/Castera est parti à 4 h 40 ce matin, comme prévu , grâce au formidable travail des mécaniciens et techniciens. La fatigue se faisant cruellement sentir, les 2 hommes ont commis quelques erreurs en fin de parcours mais ont mené leur mission à bien en ramenant la voiture à bon port, veillant les arrières de leur co-équipiers.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 5
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 2h51min19s
2. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +4min52s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +12min47s
4. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +18min10s
5. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +24min33s
6. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, +24min38s
7. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +25min39s
8. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +37min36s
9. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +41min13s
10. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, +42min15s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 5
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 13h27m26s

2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +31m16s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +1h15m16s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +1h23m21s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +1h34m34s
6. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR, +1h46m48s
7. Eugenio Amos (ITA) / Sebastien Delaunay (FRA), Buggy 2WD, +2h1m57s
8. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +2h16m43s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +2h17m27s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / Francois-Xavier Beguin (FRA), Buggy 2WD, +2h58m22s
TBC: Cyril Despres (FRA) / Daniel Elena (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 54h55m25s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno Famin, Directeur de PEUGEOT SPORT, Team Manager PEUGEOT Total
« Ce Dakar 2018 est très compliqué et il se passe des choses importantes tous les jours. On ne sait vraiment pas comment ça va finir. Même si on mène largement au classement général aujourd’hui, au rythme où vont les choses on ne peut être sûr de rien ! On savait aujourd’hui que c’était la dernière, mais la plus compliquée, des étapes de sable et elle a été terrible pour beaucoup de concurrents. Sébastien et Daniel n’ont vraiment pas eu de chance, car c’est en voulant garder de la vitesse qu’ils sont tombés dans ce trou qu’ils n’ont pas vu. C’est d’autant plus difficile à accepter que la voiture est intacte, mais il est clairement impossible pour Daniel de continuer dans ces conditions. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Je ne fais pas une mauvaise opération aujourd’hui, c’est sûr, mais ce n’était pas non plus une course parfaite pour nous. Nous avons perdu de la pression et on a déjanté donc nous avons dû nous arrêter et on a perdu plusieurs minutes. On a aussi fait une erreur de navigation à la fin de l’étape. On n’arrivait pas à trouver un way-point. On a tourné plus de 2 minutes. Donc ce n’était pas parfait, mais comparé aux autres ce n’était pas si terrible. Je suis vraiment déçu pour Cyril, c’est mon ami. C’est décevant aussi pour Sébastien et Daniel, mais c’est la course, c’est le Dakar… »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
2ème de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« C’était une étape très compliquée et on aurait pu perdre beaucoup. On n’est pas 100% satisfait de la journée mais on termine sur une position satisfaisante et on est bien placé au général. On veut continuer sur cette lancée pour atteindre La Paz sans encombre. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
8ème de l’étape / TBC au classement général provisoire
« Nous sommes très contents d’être toujours en course. C’est la chose la plus positive qui nous soit arrivée ces 2 derniers jours. Nous avons passé 10 heures épuisantes dans la poussière, dans la nuit, dans le stress. Nous avons puisé dans nos réserves, sans direction assistée et peu de sommeil. La 1ère section de spéciale aujourd’hui a été bonne. Nous nous sommes arrêtés 10 minutes avec Sébastien et Daniel pour voir de quelle manière nous pouvions les aider mais il n’y avait rien que nous puissions faire. Nous avons manqué de lucidité dans la 2ème spéciale à cause de la fatigue accumulée hier. Sur la fin, nous avons privilégié le fait de rentrer en sécurité sans abimer la voiture. Nous finissons malgré tout 8ème de l’étape. Ces 2 derniers jours nous donnent de l’expérience importante pour la suite. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
Abandon à l’étape 5

« Notre début d’étape a été très compliqué. Nous nous sommes ensablés rapidement une 1ère fois. Le sable était extrêmement mou et la voiture ne montait pas les dunes. Les traces des concurrents qui nous ont doublés entre temps nous ont aidées par la suite. Nous sommes revenus sur un concurrent bloqué sur une crête. Pour ne pas être obligé de s’arrêter dans la montée, j’ai choisi l’option de le contourner par la droite. Il y avait un trou derrière la crête que nous n’avions pas vu. Nous avons tapé fort. Il n’y avait rien à faire si ce n’est attendre le camion qui nous a sorti en quelques minutes. Daniel a eu très mal suite au choc. Nous avons fini la spéciale au ralenti pour ne pas aggraver son état. Au vu de la blessure de Daniel, nous n’avons pas d’autres solutions que d’abandonner. »

 

Daniel ELENA (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
Abandon à l’étape 5
« Nous sommes tombés dans une sorte d’entonnoir de sable mou qui n’était pas visible. Ce fut un gros choc. J’ai tout de suite ressenti une vive douleur au sternum et au coccyx qui ne s’est pas dissipée. Nous avons dû terminé la spéciale au ralenti tellement j’avais mal. J’étais obligé de me raidir dans l’habitable afin d’éviter la douleur de la position assise. D’habitude, je ne lâche rien mais, là, je ne me sens vraiment pas de continuer un terrain où il y a autant de compressions. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

La gamme PEUGEOT proposée au Pérou comprend un modèle qui n’est pas vendu en Europe. Il s’agit de la berline tricorps 301, dont la version restylée produite en Espagne offre un rapport qualité/prix très intéressant pour le marché péruvien.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 6 (JEUDI 11 JANVIER)
AREQUIPA > LA PAZ. 758 KM DONT 313 KM DE SPECIALE
Cette étape comprend 2 spéciales. La première, longue de 200 km ensablés, sera disputée sur le sol péruvien. Avant de franchir la frontière bolivienne, les concurrents passeront sur un podium pour saluer le public péruvien. La 2ème spéciale, dont le départ sera donné au bord du Lac Titicaca à 3800 m d’altitude, comptera 113 kilomètres et abordera l’Altiplano bolivien et des altitudes atteignant 4732 mètres. Les pistes deviennent rapides avec un pilotage intense.

 

La Peugeot 3008DKR Maxi n°308 de Despres/Castera toujours en course !

ETAPE 5 | SAN JUAN DE MARCONA-AREQUIPA
Endommagée lors de l’étape 4, la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308 peut finalement poursuivre sa course sur le Dakar 2018 grâce à une intervention qui a mobilisé toute l’équipe.

 

Après avoir heurté une grosse pierre au kilomètre 180 de l’étape 4 mardi 8 janvier vers 11h, la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308 a été immobilisée, demi-train arrière endommagé. Les dégâts étaient tels que l’équipage Cyril Despres / David Castera n’a pas pu repartir par ses propres moyens. Il lui a fallu attendre pendant plus 4h que le camion d’assistance PEUGEOT, engagé en course, les rejoigne. Après une intervention de plus de 4h, l’auto était en mesure d’avancer en autonomie jusqu’au bivouac de San Juan de Marcona (Pérou), où elle est arrivée vers 1 h du matin.

Ayant préparé des sous-ensemble de secours, les mécaniciens du Team PEUGEOT Total se sont alors engagés avec énergie dans une opération commando afin de remettre la PEUGEOT 3008DKR Maxi en état à temps pour s’aligner au départ de l’étape 5 (la plus longue du rallye) mercredi 10 janvier. Un défi de taille, en moins de 3 h, pour un départ de l’étape prévu à 4h ce matin !

Dans un superbe effort d’équipe, où l’ensemble des mécaniciens se sont prêtés mains fortes, la mission a été menée avec succès ! Cyril Despres / David Castera vont donc pouvoir continuer la course, qu’ils avaient si bien entamée (victoire à l’étape 2). Sanctionné par plusieurs heures de pénalité, ils ont perdu toute chance de l’emporter mais pourront continuer à viser des victoires d’étape, tout en portant assistance à leurs équipiers si les circonstances l’exigent.

Nouveau triplé des Peugeot 3008DKR Maxi sur le Dakar 2018

ÉTAPE 4 | SAN JUAN DE MARCONA – SAN JUAN DE MARCONA
Le Team PEUGEOT Total a connu une très bonne journée lors de cette spectaculaire étape de dunes, malgré un bémol de taille. Si les duos Loeb/Elena, Sainz/Cruz et Peterhansel/Cottret ont signé un superbe triplé après s’être livrés à une intense bataille tout au long des 330 km de cette boucle péruvienne, l’équipage Despres/Castera a, en revanche, perdu beaucoup de temps après avoir arraché une roue sur un rocher.

Référence aux origines du Dakar, dont l’arrivée était donnée sur une plage, cette 4ème étape a exceptionnellement amené les concurrents à prendre un départ en ligne avec 4 voitures de front. 3 PEUGEOT 3008DKR Maxi faisaient partie de la première vague et le duo Peterhansel/Cottret a réussi à prendre le meilleur envol. C’est alors qu’a commencé un duel à distance avec le duo Loeb/Elena. Les tenants du titre ont pointé en tête aux waypoints 2 (km 69) et 6 (km213) mais ont perdu un peu de temps en cherchant le dernier. Ils terminent 3èmes de l’étape et conservent la tête du classement général avec une avance passant de 3 à 7 minutes.

Alors que la 4ème étape traversait l’un des plus longs secteurs sablonneux jamais empruntés en Amérique du Sud, l’équipage Loeb/Elena a démontré son brio sur un tel terrain. Bien que confronté à 3 voitures à 4 roues motrices lors du départ, la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306 a réussi le meilleur départ de son groupe et le duo franco-monégasque a, dès lors, réalisé une étape proche du sans-faute, qui lui vaut sa 1ère victoire d’étape sur le Dakar 2018. La paire Loeb/Elena remonte à la 2ème place au classement général.

Malgré un début d’étape difficile (séance de « jardinage » puis crevaison), l’association Sainz/Cruz a réalisé une superbe fin d’étape, qui lui permet de signer le 2ème chrono du jour et de pointer 3ème au classement général dont le Team PEUGEOT Total occupe les 3 premières places.

Leader du classement général à l’issue de l’étape 2, l’équipage Cyril Despres / David Castera avait réalisé un beau début d’étape. Il occupait la 3ème position lorsque la PEUGEOT 3008DKR Maxi a tapé une grosse pierre sur le côté droit au kilomètre 180. L’arrière de la voiture était trop endommagé pour qu’ils puissent rallier l’arrivée par leurs propres moyens. Le Team PEUGEOT Total fait actuellement tout son possible pour permettre à la voiture n°308 de rentrer au bivouac pour poursuivre la course demain, malgré d’importantes pénalités.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 4
1. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 3h57min53s
2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +1min35s
3. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 3min16s
4. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, +35min36s
5. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +40min29s
6. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, +41min05s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +42min22s
8. Yazeed Al-Rajhi (SAU) / Timo Gottschalk (DEU), Mini 2WD, +43min05s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +47min04s
10. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +54min21s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 4
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 10h36min07s
2. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +6min55s
3. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +13min06s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +58min48s
5. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +1h10min24s
6. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, +1h19min49s
7. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +1h21min09s
8. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +1h21min47s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +1h22min44s
10. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +1h35min30s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
1er de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« La spéciale était sympa, mais compliquée avec des grosses portions de dunes et des endroits très difficiles à franchir. Certains concurrents vont y passer de longues heures ! Nous sommes passés à travers les pièges. Les chronos des trois PEUGEOT 3008DRK Maxi sont très serrés malgré la longueur de la spéciale. Pendant le départ sur la plage, je me suis dit qu’il ne fallait pas entrer sur les pistes en étant derrière les autres pour éviter la poussière. L’objectif était d’être devant. Le démarrage n’a pas été facile avec notre deux roues motrices et le sable mou mais nous avons néanmoins réussi à prendre le meilleur départ. Nous devrons ouvrir la route demain. L’objectif sera de ne pas faire fausse route et de suivre les copains, le cas échéant. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
2ème de l’étape / 3ème au classement général provisoire

« C’est la première fois que je prends un départ en ligne en rallye-raid. C’était une expérience très intéressante ! La journée a été difficile. Nous nous sommes plantés dans une dune dès le début de la spéciale. Nous avons ensuite crevé après être revenus sur les leaders. C’est une très bonne opération au classement général. Le bilan est très positif. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
3ème de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Les départs en ligne sont toujours très stressants. Finalement, cela ne s’est pas mal passé pour nous puisque nous avons doublé rapidement les autres concurrents et avons fait toute la ligne droite en tête sur la plage. C’est plus simple de rouler dans ces conditions avec une bonne pression des pneus et le moteur performant de la 3008DKR Maxi. Nous avons franchi le premier canyon en tête, ce sont donc les autres concurrents qui ont dû avoir la poussière. Notre début de spéciale était très bon, jusqu’à ce que nous déjantions lors d’un glissement dans un dévers dans les dunes. Nous avons eu un doute sur un waypoint qui nous a fait ensuite perdre quelques secondes. La spéciale n’est pas parfaite, mais le résultat est là. Je suis déçu pour mes amis Cyril et David. Nous sommes trois pilotes Peugeot en tête du classement général, c’est de bonne augure pour la suite. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
Arrêté au KM 180

« Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé. Nous sommes pourtant arrivés doucement. On roule sur une pierre, on la soulève et elle vient taper l’arrière droit de la voiture. Elle nous a tout arraché. Nous attendons le camion d’assistance et allons réparer dans la nuit. Nous sommes extrêmement déçus. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Sébastien Loeb et Daniel Elena, neuf fois champions du monde des rallyes, ont tous deux débuté leur carrière sur une Peugeot. Sébastien Loeb a en effet disputé son tout premier rallye en 1997 au volant d’une Peugeot 106 Rallye, avec laquelle il a disputé le Volant Peugeot, la formule promotion de la marque. Daniel Elena a, lui aussi, commencé son parcours en sport automobile en tant que pilote au volant d’une Peugeot 106 Rallye au Rallye de Monte-Carlo, en 1997.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 5 (mercredi 10 janvier) :
SAN JUAN DE MARCONA > AREQUIPA.
932 KM DONT 267 KM DE SPECIALE

La plus longue étape du rallye (plus de 900 km !) présente une spécificité : elle est composée de deux spéciales en parallèle. Les voitures emprunteront d’abord le secteur B (67 km) puis prendront le relais des motos dans le secteur A (200 km). Cette étape sera sûrement le plus grand défi de cette première semaine. Les concurrents évolueront pour la première fois dans les dunes mythiques de Tanaca où ils devront notamment affronter des montagnes de dunes sur une trentaine de kilomètres. La liaison qui les ramènera vers Arequipa sera la longue du rallye (508 km).

 

Tir groupé des Peugeot 3008DKR Maxi sur l’étape 3 du Dakar

ÉTAPE 3 | PISCO – SAN JUAN DE MARCONA
Alors qu’elles ouvraient une longue (295 km) et sablonneuse étape, difficile en termes de navigation, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont rejoint San Juan de Marcona (Pérou) groupées. Les équipages de la Dream Team signent en effet un très bon bilan : double podium d’étape Peterhansel / Cottret, Sainz / Cruz ; “Mister Dakar” ravit le commandement du classement général au duo Despres/Castera, 2èmes.

Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont une nouvelle fois su naviguer sans encombre lors de cette délicate étape tracée en 2 sections sur des portions hors-pistes dans de belles dunes. Grâce à un quasi sans faute, le duo signe une superbe 2ème place qui lui permet de prendre la tête du classement général avec 3 min 11 s d’avance.

Très belle spéciale pour Carlos Sainz et Lucas Cruz aujourd’hui ! Classés 3ème à l’arrivée, le duo espagnol n’a déploré que deux contretemps mineurs (navigation) et reprend 2 positions au classement général (6ème).

Après s’être fait une petite frayeur au km 2,5 de cette spéciale, alors qu’il ouvrait la route, l’équipage Cyril Despres / David Castera a abordé la suite de l’étape avec prudence. Cela ne l’a toutefois pas empêché de terminer dans le Top 4 au volant d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi fonctionnant sans problème.

Le duo Sébastien Loeb / Daniel Elena est resté très prudent, et a préféré descendre de voiture pour vérifier le versant d’une dune avant de s’y engager, dans la première partie de l’étape. Ils remplissent leur mission : rallier l’arrivée sans encombre (5èmes) et se maintenir au pied du podium au classement général.

 

CLASSEMENT DE L’ÉTAPE 3
1. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, 3h09min8s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +4min5s
3. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +6min07s
4. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +7min43s
5. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +8min34s
6. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +10min11s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +18min07s
8. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +18min56s
9. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +22min42s
10. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, +23min01s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL APRES L’ÉTAPE 3
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 6h34min58s
2. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +3min11S
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +7min43s
4. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +10min11s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +11min23s
6. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +14min47s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +31min18s
8. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, +35min19s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +38min56s
10. Nani Roma (ESP) / Alex Haro Bravo (ESP), Mini 4WD, +42min56s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Encore une belle spéciale typée rallye-raid aujourd’hui avec des grands dunes et un peu de fesh-fesh par endroit. La navigation était plus facile qu’hier, mais uniquement car nous avons pu bénéficier des traces des motards. Nous avons essayé de rouler proprement sans faire d’erreurs. C’est une bonne entame de rallye. La PEUGEOT 3008DKR Maxi fonctionne très bien. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
3ème de l’étape / 6ème au classement général provisoire

« Nous avons perdu un peu de temps lors du passage d’une grande dune, qui nous a obligés à revenir sur nos traces pour reprendre de la vitesse. La validation d’un waypoint nous a aussi coûté quelques secondes. Malgré ces deux erreurs, la journée s’est bien passée. Ce n’est que le début du Dakar. Nous allons tacher de continuer sur ce rythme. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
4ème de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« Nous nous sommes faits surprendre dès le début par une dune cassée. Nous avons continué ensuite sur un petit rythme pour ne pas se faire de frayeurs inutiles. Stéphane et Jean-Paul nous ont doublés dans un dévers, mais nous avons ensuite réussi à les suivre pour accrocher un bon résultat. Les étapes au Pérou sont piégeuses. Nous devons rester vigilants à chaque instant. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
5ème de l’étape / 4ème au classement général provisoire

« Nous avons fait quelques erreurs ce matin lors de la première spéciale qui nous ont servis de leçon pour le reste de la journée. Notre rythme était correct dans la seconde partie. Nous n’avons pas voulu prendre de gros risques dans une étape piégeuse. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

La PEUGEOT 3008DKR Maxi est basée sur le SUV PEUGEOT 3008 qui été élu Voiture Européenne de l’Année 2017. Ce n’est pas la première fois qu’une PEUGEOT disputant le Dakar est basée sur une telle lauréate. La PEUGEOT 405 T16 Grand Raid victorieuse au Dakar en 1989 et 1990 était ainsi déclinée de la PEUGEOT 405 élue Voiture de l’Année 1988.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 4 (mardi 9 janvier) :
SAN JUAN DE MARCONA > SAN JUAN DE MARCONA .444 KM DONT 330 KM DE SPECIALE
Clin d’œil à l’origine du Dakar, le départ de cette boucle au parcours varié sera exceptionnellement donné en ligne, depuis la plage, avec quatre voitures de front ! Les pilotes attaqueront ensuite un secteur sablonneux de 100 km (l’un de plus longs jamais empruntés par le Dakar) avec des dunes de toutes tailles. Ultime difficulté du jour : un dernier canyon difficile à trouver.

 

Triplé des Peugeot 3008DKR Maxi sur l’étape 2 du Dakar 2018

ÉTAPE 2 | PISCO – PISCO
Le Team PEUGEOT Total est monté en puissance lors de la 2ème étape du Dakar, disputée dimanche 7 janvier à Pisco, Pérou. 3 PEUGEOT 3008DKR Maxi ont pointé en tête, groupées à l’arrivée de la boucle de 267 km ; 2 d’entre elles occupent désormais les 2 premières places au classement général.

L’équipage Cyril Despres/David Castera signe leur 2ème victoire d’étape en auto sur le Dakar. Lancé sur un bon rythme, le duo d’anciens motards a su déjouer les pièges de navigation et de pilotage d’une spéciale disputée à 90 % hors pistes. Il s’est porté en tête dès le 4e waypoint et prend, à l’issue de l’étape, la tête du classement général.

À défaut de réaliser une étape parfaite, Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret ont une nouvelle fois mené une course très intelligente. Peinant à trouver certains waypoints cachés, comme d’autres concurrents, ils ont néanmoins rallié l’arrivée à seulement 27 secondes des vainqueurs du jour.

Sébastien Loeb / Daniel Elena ont connu une étape beaucoup moins animée qu’hier. Avec une 3008DKR Maxi 100% performante, le duo franco-monégasque a immédiatement affiché un rythme élevé. Il termine 3ème de l’étape et remonte à la 4ème place du classement général.

Malgré des conditions difficiles (Lucas Cruz était malade aujourd’hui), le duo Carlos Sainz / Lucas Cruz a réalisé un excellent début d’étape. En tête lors du passage du CP 1, l’équipage espagnol a ensuite eu des difficultés à trouver un waypoint et a dû changer deux roues après avoir déjanté. Classé 6ème de l’étape, ils concèdent 13min9s à leurs équipiers en tête.

 

CLASSEMENT DE L’ÉTAPE 2
1. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi,
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +48s
3. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +3min8s
4. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +7min26s
5. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, +12min53s
6. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +13min9s
7. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, +13min50s
8. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +14min51s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +15min4s
10. Ronan Chabot (FRA) / Gilles Pilot (FRA), Toyota 4WD, +16min1”s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL APRES ÉTAPE 2
1. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 3h21min18s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +27s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +5min44s
4. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +6min9s
5. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +12min15s
6. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, +12min50s
7. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, +12min50s
8. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +13min12s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +14min32s
10. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +17min43s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
1er de l’étape / 1er au classement général provisoire

« Le contrat est rempli. La spéciale était compliquée avec des dunes très hautes. Le terrain était hostile, il ne fallait pas faire d’erreur sous peine de perdre beaucoup de temps. La 3008DKR Maxi a très bien fonctionné dans ces grands espaces. David ne s’est pas fait piéger avec les nombreuses traces faites par les spectateurs. Notre stratégie hier était la bonne. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 2ème au classement général provisoire
« La journée a été bonne, mais pas parfaite. Nous perdons quelques minutes pour trouver des waypoints cachés. La spéciale était très belle en hors-piste avec des très grandes dunes. La navigation était compliquée. C’est une vraie spéciale du Dakar, où il faut tenir sur la longueur. Notre performance n’est pas la meilleure mais nous sommes malgré tout satisfaits. La course commence maintenant. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
3ème de l’étape / 4ème au classement général provisoire

« Cette journée est évidemment meilleure que celle d’hier. Globalement, nous faisons une bonne spéciale même si nous perdons un peu de temps à trois reprises pour valider les waypoints. L’étape était piégeuse avec une navigation compliquée. Notre objectif est de ne pas perdre trop de temps au Pérou.  Tout se passe bien pour l’instant. Notre rythme est bon.»

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
6ème de l’étape / 8ème au classement général provisoire

« Nous étions très rapides au début de la spéciale. Malheureusement, nous avons jardiné deux fois et avons perdu beaucoup de temps pour valider les waypoints. L’étape a été difficile pour Lucas. Il ne se sent pas bien et, clairement, cela nous a handicapés. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

En 2017, la nouvelle gamme SUV de PEUGEOT a été lancée sur le marché péruvien avec, dans l’ordre, les SUV PEUGEOT 2008, 3008 et 5008. Le SUV PEUGEOT 3008 connaît un vif succès commercial. Lors du 4e trimestre 2017, il est même devenu le véhicule de la marque le plus vendu au Pérou, devant le Partner et la 208 !

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 3 (lundi 8 janvier) :
PISCO > SAN JUAN DE MARCONA, 502 KM DONT 295 KM DE SPÉCIALE
Le défi du jour se joue majoritairement en hors-piste, sur un chott mais aussi au cœur de canyons. La navigation sera essentielle dans cette étape très rapide.

 

Mise en jambes mouvementée pour les Peugeot 3008DKR Maxi

ÉTAPE 1 | LIMA – PISCO
La première spéciale de ce Dakar 2018 a beau avoir été courte (31 km), elle a néanmoins été animée. Parties samedi matin de Lima (Pérou), les quatre PEUGEOT 3008DKR Maxi ont rallié l’arrivée après quelques péripéties.

Avant même le départ de la spéciale, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont connu une petite mésaventure sur les 241 km de routier. A quelques kilomètres du départ de la spéciale, ils ont été heurtés par un automobiliste à l’arrière, sans dégâts pour leur 3008DKR Maxi. Dans la spéciale, les tenants du titre ont roulé avec prudence dans les premières dunes du rallye. Ils signent le 11e chrono.

Sébastien Loeb et Daniel Elena ont mal commencé leur troisième Dakar. Dès le troisième kilomètre chronométré, l’équipage franco-monégasque a perdu l’usage de ses freins. Dans ce contexte très délicat, l’équipage Loeb/Elena a néanmoins atteint l’arrivée en ne concédant que 5 min37s.

Carlos Sainz/Lucas Cruz et Cyril Despres/David Castera ont connu une première étape fluide durant laquelle leur PEUGEOT 3008DKR Maxi n’ont pas connu le moindre problème. Ils terminent respectivement quinzièmes et seizièmes à moins de trois minutes du leader.

 

CLASSEMENT DE L’ÉTAPE 1
1. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, 21min51s
2. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +25s
3. Nicolas Fuchs (PER) / Adrian Mussano Fernando (ARG), Borgward 4WD, +34s
4. Bryce Menzies (USA) / Peter Mortensen (USA), Mini 2WD, +38s
5. Nani Roma (ESP) / Alex Haro Bravo (ESP), Mini 4WD, +53sec
6. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +54 sec
7. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, +1min12s
8. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, +1min36s
9. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 1min45s
10. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +2min4s
11. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 2min15s
15. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +2min36s
16. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +2min39s
29. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +5min37s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
11ème de l’étape
« Je n’ai pas eu un bon feeling sur cette première étape. Le relief était très dur à lire. Nous avons croisé un motard qui est tombé. Plutôt que de se faire des frayeurs, nous avons roulé prudemment. Nous ne sommes pas venus ici depuis quelques années, et les dunes au Pérou sont différentes de celles que nous avons l’habitude de franchir. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
15ème de l’étape

«Il y avait un petit vent qui balayait la crête et la visibilité n’était pas exceptionnelle dans ces dunes très blanches. Mais c’est la même chose pour tout le monde ! Ça y est, le Dakar est lancé ! Nous nous sommes mis dans le rythme et notre chrono est correct. Les sensations sont plutôt bonnes même si la spéciale est un peu courte à mon goût. Je suis plutôt un marathonien !  »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
16ème de l’étape

« Globalement, c’est le genre de spéciales où il y a plus à perdre qu’à gagner. En attaquant, on peut gagner quelques secondes, mais la moindre erreur coûte des minutes. Nous avons donc décidé de rouler prudemment. La 3008 DKR Maxi fonctionne bien. Les choses sérieuses commencent réellement demain. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
29ème de l’étape

« J’ai perdu les freins dès le troisième kilomètre : pied au plancher. Le problème est venu de l’arrière. J’ai donc dû faire quasiment toute  la spéciale en improvisant. Du coup j’étais vraiment très lent. C’était vraiment très délicat d’aborder les dunes dans ces conditions. L’important était de ne pas prendre de risque et de terminer la spéciale. Nous sommes à l’arrivée. C’est tout ce qui compte.  »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Cela fait plus de 70 ans que PEUGEOT est présent au Pérou. Depuis janvier 2017, la marque y est représentée par la société SKBergé de même qu’au Chili et en Colombie. L’expertise de SKBergé Pérou dans le domaine de la vente au détail, de la logistique automobile et des services financiers sera précieuse pour permettre à PEUGEOT d’atteindre ses objectifs de croissance au Pérou.

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 2 (dimanche 7 janvier) :
PISCO > PISCO. 278 KM DONT 267 KM DE SPECIALE
Cette boucle comprend 90 % de hors-piste. Les autos s’élanceront en premier et seront donc privées des traces habituellement laissées par les motos. Les 40 premiers kilomètres seront disputés dans des canyons et laisseront place à des dunes en escaliers.

 

Les Peugeot 3008DKR Maxi prêtes à affronter le Dakar 2018

Le Team PEUGEOT Total est dans les starting-blocks pour prendre, demain à Lima (Pérou), le départ de la 40e édition du Dakar avec les 4 PEUGEOT 3008DKR Maxi des équipages Peterhansel/Cottret, Sainz/Cruz, Loeb/Elena et Despres/Castera.

A peine arrivés au Pérou, les équipages du Team PEUGEOT Total ont participé jeudi à une ultime séance de roulage sur l’Autodromo de La Chuntana, au sud de la capitale péruvienne. Les 4 PEUGEOT 3008DKR Maxi y ont parcouru quelques dizaines de kilomètres afin que les pilotes reprennent contact avec leur machine et que l’équipe s’assure de leur bon fonctionnement après le voyage par avion. Aucun problème n’a été à déplorer.

Après ce roulage rassurant, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont passé avec succès l’étape obligatoire des vérifications techniques, vendredi, avant de rejoindre le parc fermé. Les équipages Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret (n°300), Carlos Sainz/Lucas Cruz (n°303), Sébastien Loeb/Daniel Elena (n°306) et Cyril Despres/David Castera (n°308) ont, quant à eux, procédé aux vérifications administratives. Toute l’équipe est donc fin prête pour attaquer ce rallye de 9000 km à travers le Pérou, la Bolivie et l’Argentine.

Avant de quitter Lima, samedi matin, les concurrents passeront par le podium de départ. Les équipages devront alors suivre un parcours de liaison de 241 kilomètres qui les mènera au départ de la spéciale la plus courte du rallye. Longue de seulement 31 km, cette première spéciale ne sera absolument pas à négliger : non seulement il faudra y franchir les premières dunes et donc les premiers pièges, mais les voitures devant partir exceptionnellement devant les motos lors de l’étape 2, le vainqueur de samedi devra ouvrir la route dimanche : pas une mince affaire avec le hors-piste prévu !

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno FAMIN, Directeur de Peugeot Sport
« Je ne suis pas certain que le Team PEUGEOT Total soit vraiment favoris sur ce Dakar même si, en tant que tenants du titre, nous ne visons pas autre chose que la  victoire. Les modifications apportées à la réglementation ont en effet profondément changé la donne. Il y a d’abord eu des modifications de réglementation technique d’une très grande ampleur mais nous les connaissions avant de nous engager et nous avons accepté de relever ce défi. En revanche, des changements au règlement sportif ont été apportés en dernière minute visant à interdire l’emploi de cartes par les copilotes. Or les cartes sont nécessaires à une bonne navigation et la navigation fait partie intégrante des rallyes raids. Les prohiber c’est interdire à l’équipage qui s’égare – et cela peut parfois arriver d’autant que le road book parfait n’existe pas –  de retrouver son chemin dans des délais lui permettant de rester en course pour la victoire finale, introduisant de fait une part aléatoire importante dans le résultat. Cela ne nous paraît vraiment pas correspondre à l’esprit sportif qui devrait prévaloir sur une telle épreuve. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
« Les premières étapes de ce rallye vont être très sélectives. Au Pérou, les dunes sont très variées, parfois avec du sable porteur parfois avec un terrain beaucoup plus meuble. C’est souvent très piégeux et j’espère que nous tomberons dans moins de pièges que les autres. Je pense qu’il y a moyen de creuser de bons écarts au Pérou mais la suite du rallye réserve aussi beaucoup de difficultés. Je pense que ce sera l’un des plus beaux Dakar disputés en Amérique du Sud. Nous l’abordons en tout cas en confiance au volant d’une voiture bien réglée dans laquelle tout est à notre main. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
« C’était important de s’assurer que les voitures étaient telles que nous les avions réglées. L’équipe est très rigoureuse et j’ai donc retrouvé une voiture ayant exactement le même comportement que lors de ma dernière séance d’essais. C’est très rassurant avant de prendre le départ. Avec cette PEUGEOT 3008DKR Maxi, j’aborde cette édition un peu plus relax. C’est l’évolution ultime d’une voiture déjà très bonne. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
« Le shakedown nous a donné l’occasion de remonter dans la voiture et de pouvoir ajuster deux ou trois détails. Nous n’avons pas eu de surprise particulière. Tout s’est bien passé et je suis impatient que ça commence ! Il est difficile de savoir trop à quoi s’attendre. Nous allons commencer le rallye par un type de terrain qui n’est pas vraiment fait pour moi. Cela dit, il n’y a pas de raison que nous ne sachions pas faire dans un tel contexte. La navigation va jouer un grand rôle. L’interdiction des cartes est un souci. Elles sont parfois utiles pour se recaler et repartir sur de bonnes bases. Ça va compliquer les choses. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
« C’est une super sensation que de retrouver à nouveau au volant de la 3008DKR Maxi ! Avant ce shakedown,  je n’avais pas eu l’occasion de la conduire sur la terre depuis début novembre. Cela commence à dater ! Lors du shakedown, je me suis senti comme chez moi, bien installé avec de très bonnes sensations et une confiance au top. Je suis ravi que nous partions du Pérou. J’ai déjà disputé deux Dakar passant dans ce pays et j’ai gagné à chaque fois. C’était en moto et il y a quelques années. Alors pourquoi pas deux sans trois… C’est un pays magnifique. La première fois que nous avons couru ici, nous avons le sentiment d’être de retour dans les dunes du Sahara !  C’est grandiose. Le fait que cette édition soit plus  » raid  » que  » rallye  » est de bon augure pour David et moi.  »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Avant le Dakar 2018, PEUGEOT avait déjà participé à une compétition traversant le Pérou, la Bolivie et l’Argentine : il s’agissait de la course Londres-Mexico disputée en 1970 et qui traversait pas moins de 25 pays ! La SAFRAR, qui représentait alors PEUGEOT en Argentine, y avait engagé deux 504 et deux 404.

Rendez-vous à haute tension à Marrakech pour DS Virgin Racing

Communiqué de presse – Versailles, le 5 janvier 2018

  • Sam Bird aura l’objectif d’accentuer son avance en tête du classement général du Championnat de Formula E lors de la troisième course.

  • La manche marocaine du calendrier 2017/2018 se déroulera sur le circuit Moulay El Hassen le samedi 13 janvier.

Après un premier succès signé Sam Bird dès l’ouverture du championnat, DS Virgin Racing affiche son ambition d’ajouter une nouvelle victoire à son palmarès lors du prochain ePrix de Marrakech, le samedi 13 janvier.

Organisée sur le Circuit International Automobile Moulay El Hassan, la troisième course de la saison 2017/2018 va offrir une nouvelle possibilité aux deux pilotes britanniques Sam Bird et Alex Lynn d’augmenter leur capital, fixé à 41 points marqués lors des deux premières courses disputées à Hong Kong.

Sam Bird, qui a décroché la sixième victoire de l’équipe à Hong Kong, est en tête du classement des pilotes. Deuxième l’an passé à Marrakech, il aborde la manche africaine avec de grandes ambitions.

Son équipier Alex Lynn veut poursuivre sur sa série d’arrivées dans les points entamée à Hong Kong. Pour sa première saison complète en Formula E, il va découvrir le circuit de 2,97 km et ses douze virages tracés en ville. Le circuit, du nom du Prince héritier du Maroc, est installé dans la quartier d’Agdal, à quelques minutes de la médina et de ses fameux souks. Ce sera la seconde course de Formula E à Marrakech.

Sam Bird : « Hong Kong fut un excellent week-end pour l’équipe et pour moi. Tout le travail réalisé lors des essais de pré-saison a payé et nous avons l’ambition de continuer sur notre élan à Marrakech où nous savons que nous pouvons briller. »

Alex Lynn : « J’ai bien commencé cette saison lors des deux premières courses, mais je sais que notre potentiel est encore supérieur. Nous avons une monoplace compétitive et, avec nos récents tests sur le simulateur, je pense que nous sommes en bonne position avant d’aller à Marrakech pour décrocher, au moins, un top 5. »

Alex Tai, Team Principal : « Entamer cette année 2018 en tête du championnat nous place en parfaite position au moment d’aller à Marrakech. Nous avons montré le potentiel de notre monoplace et de nos pilotes et nous espérons continuer sur cet élan. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Nous sommes heureux de retrouver un circuit sur lequel nous avions signé une performance prometteuse l’an passé. Notre équipe d’ingénieurs a travaillé en profondeur sur nos outils de simulation. En Formula E, la simulation est cruciale pour aller chercher le plus haut niveau de performance. Il y a toujours de quoi progresser en Formula E et notre ambition est d’être à chaque fois au maximum de notre potentiel. »

La troisième manche du Championnat de Formula E FIA 2017/2018 se déroulera le samedi 13 janvier à Marrakech. Les votes de FanBoost seront ouverts à partir du 8 janvier à 17h00 (GMT).

DS Virgin Racing – Fiche technique
Véhicule : DSV-03 homologuée par la FIA
Longueur x largeur x hauteur : 5 m x 1,78 m x 0,99 m
Empattement : 3,10 m
Masse : 880 kg minimum avec le pilote
Masse de la batterie : 320 kg (capacité 28 kWh)
Moteur : un moteur électrique couplé aux roues arrière
Puissance maximale : 200 kW (271 ch)
Puissance de régénération : 150 kW
Alimentation : 700 V
Boîte de vitesses : 3 rapports
Freins : disques ventilés en carbone, étriers quatre pistons, répartition avant/arrière réglable depuis le cockpit
Vitesse maximale : 225 km/h
Accélération : 0 à 100 km/h en moins de 4,0 secondes
Pneumatiques : Michelin Pilot Sport EV 2, 245x40R18 (AV), 305x40R18 (AR)

E-Prix de Marrakech – Horaires
Manche 3 : samedi 13 janvier (heure de Paris)
8h00-8h45 Essais libres 1 (9h00)
10h30-11h00 Essais libres 2 (11h30)
12h00-12h36 Qualifications (13h00)
12h45-13h00 Superpole (13h45)
16h00 Course (33 tours) (17h00)

Essais Rookies Formula E : dimanche 14 janvier (heure de Paris)
9h00-12h00 Session 1 (10h00)
14h00-17h00 Session 2 (15h00)