CITROËN ET OGIER EN BRONZE AU PAYS DE GALLES

45e Wales Rally GB (3– 6 octobre 2019) – Arrivée

Fidèle à sa réputation d’épreuve particulièrement sélective en raison notamment de sa météo toujours très instable, cette édition du rallye de Grande-Bretagne voyait Sébastien Ogier et Julien Ingrassia grimper sur la troisième marche du podium, tandis qu’Esapekka Lappi et Janne Ferm, contraints à recourir au Rallye 2 pour voir l’arrivée, emmagasinaient une expérience considérable.

Avec une dernière journée longue seulement de 38,42 kilomètres, et tracée sur des ES très bien connues de tous, la partie s’annonçait compliquée pour que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia puissent refaire leur retard sur les deux premiers. D’autant plus que l’étape était amputée de l’ES de Great Orme (4,74 km), propice à des écarts l’an passé, et annulée cette fois-ci pour raisons de sécurité. Les Français s’attachaient dès lors à passer au travers des nombreuses embuches du jour, avant de tout donner à nouveau dans la Power Stage, pour assortir leur troisième place de quatre points supplémentaires, grâce à un deuxième temps dans cet exercice.

Ce résultat constitue le onzième podium du Citroën Total World Rally Team en douze manches cette saison, leur huitième personnel également, et leur vaut de se maintenir au 2e rang du championnat, à vingt-huit unités du premier.

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se positionnaient dans le trio de tête dès le premier véritable chrono du rallye, avant de réaliser un deuxième tour du vendredi particulièrement offensif et ponctué notamment de deux meilleurs temps, confirmant leur intention de tenter d’accrocher une sixième victoire sur ces terres. Si bien qu’ils concluaient cette étape d’ouverture à seulement 3’’4 de la tête. Décidés à poursuivre leur assaut le samedi, sur la journée de course la plus longue du week-end, qui plus est privée d’assistance de mi-parcours, les sextuples champions du monde mettaient une nouvelle fois beaucoup de cœur à l’ouvrage dans une bagarre haletante à la seconde, mais ne pouvaient complètement soutenir la comparaison avec les deux autres prétendants au titre. D’où leur classement à 17’’3 du premier et 6’’3 du deuxième ce matin.

Après une première véritable spéciale abordée prudemment, le temps de s’approprier le comportement de C3 WRC sur pareil terrain gras, Esapekka Lappi et Janne Ferm haussaient immédiatement le rythme avec un 4e temps à 4’’0 dans l’ES suivante de Penmachno (16,19 km). Un 3e chrono à 1’’0 dans l’ES 5 d’Aberhirnant (10,26 km) leur valait même de rallier la mi-première journée à seulement 7’’8 du podium. Mais ils faisaient hélas les frais de l’un des nombreux changements d’adhérence du parcours, en surestimant le niveau de grip sur un freinage dès l’entame de la deuxième boucle et devaient momentanément en rester là. Repartis en Rallye 2 le samedi, ils se concentraient dès lors à parfaire leur connaissance des subtilités de l’épreuve et de ce que c’est de s’élancer en premier sur ces chemins gras, parfois inondés de flaques d’eau. Ils n’en démontraient pas moins au passage leur pointe de vitesse, avec notamment un 3e chrono à moins d’une seconde du scratch dans la Power Stage.

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

« La Power Stage résume notre week-end, nous avons à chaque fois été une paire de dixièmes derrière. Nous avons pourtant fait tout notre possible, mais il nous manque un peu de performance tandis que Ott a réalisé un super week-end. Ce n’est pas une bonne opération au championnat, avec encore deux rallyes à disputer, mais nous allons continuer à nous battre farouchement tant qu’il y aura une chance mathématique de remporter le titre. »

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

« C’est sûr que c’est regrettable de s’être retrouvés ainsi hors du jeu dès le vendredi. Mais j’en retiens quand même du positif car nous avons encore beaucoup appris. J’ai également été agréablement surpris par le niveau de performances que nous avons pu afficher avec C3 WRC après avoir pourtant connu une météo parfaitement sèche pendant nos essais préparatoires. »

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Comment analysez-vous ce week-end en demi-teinte ?

Le bilan est effectivement contrasté. Il y a évidemment plusieurs motifs de satisfaction, à commencer par celui de ramener à la marque un onzième podium en douze manches cette saison. Nous avons aussi affiché une fiabilité exemplaire avec C3 WRC, notamment le samedi où il fallait parcourir la moitié du rallye sans assistance. D’un autre côté, nous espérions avoir un plus haut niveau encore de compétitivité pour permettre à Sébastien et Julien de continuer leur remontée au championnat, d’autant qu’ils ont encore fait preuve d’une pugnacité exemplaire sur ce rallye qu’ils maîtrisent particulièrement bien. En atteste notamment leur performance dans la Power Stage. Au lieu de quoi, ils perdent encore un peu de terrain. De même, nous visions mieux pour Esapekka et Janne, mais ils ont manqué un peu de réussite avec leur petit écart de trajectoire effectué au mauvais endroit. On l’a vu ensuite, le rythme affiché pouvait clairement leur permettre de ramener un bon résultat, mais il faut beaucoup de métier pour lire l’adhérence sur ces chemins boueux et ils en sont encore en train d’en accumuler. Ils ont d’ailleurs beaucoup appris par la suite, en étant réguliers.

Comment envisagez-vous les deux derniers rendez-vous ?

La situation au championnat se complique clairement et il va nous falloir un petit coup de pouce du destin pour que ça tourne dans le bon sens. Mais nous ne rendons pas les armes. À nous de travailler pour fournir à Sébastien et Julien une voiture leur permettant de jouer la gagne sur ces deux ultimes manches. La semaine passée, Sébastien a effectué une journée de roulage asphalte chez nous à Satory, une autre a également été réalisée cette semaine au même endroit, et nous serons dès la semaine prochaine pour quatre jours en tests en Espagne. Nous allons tout donner pour ne pas avoir de regrets.

LE TEMPS FORT DU WEEK-END

Jusqu’au terme de la Power Stage, le Citroën Total World Rally Team aura tout tenté pour limiter le débours de points au championnat, avec une stratégie d’équipe qui frôla le sans faute. 

Malgré leur mésaventure du premier jour, Esapekka Lappi et Janne Ferm n’ont eu de cesse de rappeler leur compétitivité sur ce terrain, dès lors que les conditions de roulage ne leurs étaient pas trop défavorables. D’où l’intérêt de les encourager à exprimer leur talent dans la Power Stage, dans le cadre d’une stratégie d’équipe visant à chiper un maximum de points à la concurrence. Une tâche dont ils s’acquittaient avec succès, en détenant longtemps le meilleur temps provisoire, jusqu’à ce que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ne les devancent de moins de cinq dixièmes. Puis Neuville butait sur les deux équipages des Rouges, et seul finalement Tänak se montrait plus rapide, pour seulement à peine plus de quatre dixièmes.

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 3h00’58’’0
2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +10’’9
3. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +23’’8
4. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +35’’6
5. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +48’’6
6. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +58’’2
7. Tidemand / Floene (Ford Fiesta WRC) +5’23’’8
8. Breen / Nagle (Hyundai i20 WRC) + 9’25’’0
27. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) +35’53.7

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

1. Ott Tänak – 240 points

 Sébastien Ogier – 212 points

1. Thierry Neuville – 199 points
2. Andreas Mikkelsen – 102 points
3. Kris Meeke – 98 points
4. Elfyn Evans – 90 points
5. Jari-Matti Latvala – 84 points
6. Esapekka Lappi – 83 points
7. Teemu Suninen – 83 points
8. Dani Sordo – 72 points

* sous réserve de la publication des classements officiels par la FIA

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1. Hyundai WRT – 340 points
2. Toyota Gazoo Racing – 332 points
3. Citroën Total WRT – 278 points
4. M-Sport Ford WRT – 200 points

* sous réserve de la publication des classements officiels par la FIA