Endurance – Bol d’OR

Les champions méritaient mieux

Pour leur première course avec la plaque numéro 1, les pilotes du team Kawasaki SRC ont cruellement manqué de réussite. Alors qu’elle luttait aux avant-postes, l’équipe tenante du titre a dû abandonner sur chute, à cause d’une maudite trace d’huile.

Épreuve d’ouverture de la saison 2019/2020 du championnat du monde d’Endurance, le Bol d’Or a tourné au cauchemar pour le team Kawasaki SRC. Qualifiés en deuxième position sur la grille de départ, les tenants du titre avaient pourtant bien négocié un début de course chaotique, la pluie ayant en effet contraint les organisateurs à neutraliser les débats peu après 18h00. « On partait en aquaplaning dans la ligne droite, raconte Jeremy Guarnoni. Même en roulant derrière le pace car ça devenait dangereux. Arrêter les motos était la bonne décision. » Le 83e Bol d’Or a ainsi été interrompu durant une douzaine d’heures. La direction de course a attendu que la météo s’améliore pour relancer les motos à 6h00 du matin pour trois quarts de tour d’horloge. Bien reparti, la Kawasaki du team SRC jouait dans le quarté de tête quand la Honda numéro 5 a cassé son moteur, recouvrant d’huile la piste du circuit Paul Ricard. Dans le sillage de Mike Di Meglio, Erwan Nigon s’est fait piéger sans pouvoir réagir. « Il y avait de l’huile de partout, raconte le pilote de Gilles Stafler. Je me suis retrouvé par terre sans avoir le temps de comprendre ni de faire quoi ce soit. J’ai néanmoins pu relever ma moto, et je m’apprêtais à la remettre en route quand Loris Baz est tombé à son tour. Sa moto m’a fauché, et en percutant la mienne, tout a pris feu. J’ai réussi de justesse à me sortir de ce brasier, c’était assez terrifiant. » Moto détruite, le team Kawasaki n’aura donc pas pu rejoindre l’arrivée de la première course de la saison. Prochain rendez-vous en décembre en Malaisie pour les Huit Heures de Sepang, nouvelle épreuve du calendrier de l’EWC.