Championnat du monde MotoGP, Grand Prix de Malaisie

Miller enchaîne

Dixième en Australie, huitième en Malaisie, Jack Miller s’est remis dans le sens de la marche en cette fin de saison. De bon augure pour le prochain championnat MotoGP.

Les courses

Une fois de plus, la pluie est venue perturber le week-end du Grand Prix de Malaisie. Même si les températures étaient bien plus clémentes qu’à Phillip Island, les averses ont encore compliqué le travail des pilotes et de leurs équipes. Evitant les pièges comme il avait su le faire en Australie, devant son public, Jack Miller s’est de nouveau bagarré dans le top dix. Il franchit cette fois la ligne d’arrivée en huitième position et surtout premier pilote Honda.

Manquant de feeling sur le mouillé, Rabat n’a pu faire mieux que huitième. En Moto2, les deux pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS ont brillé entre les gouttes. Longtemps leader de la course, Morbidelli ne s’est incliné que dans les derniers tours face au désormais double champion du monde Johann Zarco. Marquez s’est lui racheté de son difficile week-end australien en arrachant une belle septième place.

Le championnat

Grâce à sa nouvelle deuxième place, Morbidelli n’est plus désormais qu’à désormais qu’à six points de la troisième place du championnat, détenue par Alex Rins. Marquez remonte lui en douzième position. En MotoGP, Miller gagne une place, le voilà désormais dix-septième. Rabat glisse quant à lui à la vingt-et-unième place.

L’histoire

Je ne pensais pas que Johann allait attaquer comme ça en fin de course. Il aurait quand même pu rester derrière moi puisqu’une deuxième place lui suffisait pour le titre…

Franco Morbidelli

A l’arrivée du Grand Prix de Malaisie qu’il conclut sur une nouvelle deuxième place, sa quatrième depuis le début de la saison, Franco Morbidelli ne se départit pas de sa bonne humeur. Sympathique, le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS qui vient d’enchaîner son quatrième podium de rang est aussi de plus en plus performant. Sociétaire de la VR46 Academy, l’Italien est un élève apprécié par le maître Valentino Rossi.

Franco n’est plus très loin de la victoire, assure le nonuple champion du monde. C’est un jeune pilote plein de talent et travailleur. Dès qu’il aura gagné son premier Grand Prix, il s’installera dans une nouvelle dynamique. Il a tous les atouts pour devenir dès l’an prochain un candidat au titre de champion du monde Moto2.

Valentino Rossi

Pour l’heure, Franco aimerait bien prendre l’avantage sur Rins lors de la prochaine course à Valence pour s’octroyer la troisième place du classement général.

Laisser un commentaire