Grand Prix de Singapour, 20 septembre 2015

RICCIARDO TOUT SOURIRE

Le pilote australien de l’écurie Infiniti Red Bull Racing monte sur la deuxième marche du podium alors que la victoire revient à Sebastian Vettel. Abandon pour Lewis Hamilton, Nico Rosberg quatrième.

cr

Vettel en arbitre

Le quadruple champion du monde a confirmé à Singapour qu’il était le seul pilote capable de gêner Lewis Hamilton et Nico Rosberg, tout du moins d’être le premier bénéficiaire de leur éventuelle méforme : troisième victoire 2015 pour Sebastian Vettel, depuis la pole position que les Mercedes occupaient depuis 23 Grands Prix. Les Flèches d’argent, en manque de grip dans la chaleur et privées des lignes droites et courbes rapides qu’elles affectionnent, ont souffert en qualifications comme en course. Nico Rosberg s’est contenté de la quatrième place, soit des points précieux au regard de l’abandon de Lewis Hamilton, lâché par son groupe propulseur. Ferrari en a donc profité, avec Kimi Räikkönen troisième, pour placer ses deux autos sur le podium pour la première fois depuis 45 Grands Prix.

Daniel opportuniste

Deuxième podium et meilleur résultat de la saison pour Daniel Ricciardo, parti en première ligne derrière Sebastian Vettel et dans ses échappements à l’arrivée. L’Australien a parfaitement tiré parti d’une RB11 à son aise sur ce tracé atypique. Daniil Kvyat, qui avait également brillé en qualifications avec le quatrième temps, termine sixième, piégé par la voiture de sécurité alors que le top 3 était envisageable.

Grosjean hors des points

Passé en Q3 pour la dixième fois cette année, Romain Grosjean n’a eu d’autre choix que de défendre sa place dans les points une fois en course, aidé par un undercut stratégique. Mais le Français s’est finalement incliné devant les Toro Rosso et Sauber, avant d’abandonner à l’approche de l’arrivée.

Daniel Ricciardo (Infiniti Red Bull Racing) :

« Je pense que c’est à ce jour notre meilleure chance de victoire et comme nous en sommes passés tout près, nous pouvons être fiers de nous. Nous avons converti la plupart de notre potentiel ici. Au départ, Seb s’est envolé, puis je suis revenu sur lui. Sans la voiture de sécurité, nous aurions été assez proches et un undercut aurait peut-être été possible lors des arrêts. Mais la voiture de sécurité a finalement dicté le scénario de la course. Nous signons à la fin le meilleur tour en course et c’est une fierté. Suzuka est d’ordinaire une bonne piste pour nous, même si je ne pense pas y faire aussi bien qu’ici, mais nous pouvons viser le top cinq. C’est bon de renouer avec le podium, je suis vraiment heureux pour l’équipe. Le châssis a pris vie depuis quelques courses, merci aux gars pour ça. »

Prochain rendez-vous : GP du Japon (Suzuka – 27 septembre)

Laisser un commentaire