Rallye d’Allemagne

Meeke si proche du but

Kris Meeke était leader du rallye d’Allemagne à trois spéciales de la fin, lorsqu’il a rejoint un imposant contingent de pilotes piégés par l’exigeant parcours tracé dans le relief des Länder de Rhénanie-Palatinat et de Sarre. Le pilote Citroën laisse la victoire à Thierry Neuville.

Les faits

Un dimanche comme seul le rallye peut en offrir au monde du sport automobile, c’est comme cela que la 9e des 13 manches de cette saison

2014 s’est terminée à Trêves. Pointant à une minute de la tête dimanche matin, au départ des quatre dernières des dix-huit spéciales

(74,6 km), Neuville a d’abord profité de la sortie de route du leader Jari-Matti Latvala dans les vignes mosellanes au cours de la première spéciale.

Meeke se retrouvait en tête avec une confortable avance. Las, le Nord-Irlandais partait dans le décor lors au premier virage de la spéciale suivante. Neuville retenait les deux leçons qui venaient de lui être administrées et assurait pour devancer son coéquipier chez Hyundai Dani Sordo, tenant du titre avec Citroën. Andreas Mikkelsen plaçait sa Volkswagen sur la troisième marche du podium. Celle de Sébastien Ogier, leader du Championnat, était depuis vendredi hors course, après la sortie de route du Français.

Les chiffres

5. – Le nombre de points qu’il manquait, dimanche soir à Volkswagen pour être titrée à domicile. Ce sera probablement pour l’Australie dans deux semaines.

12. – Citroën s’est inclinée en Allemagne pour la première fois depuis douze ans.

La phrase

“J’avais une note un peu trop optimiste en début de spéciale. Nous avons tapé avec la roue avant. J’ai senti une importante vibration et nous sommes sortis dans le virage suivant en heurtant un mur. Je suis vraiment déçu pour toute l’équipe qui travaille dur pour obtenir des résultats.” Meeke raconte la sortie de route qui lui a peut-être coûté sa première victoire en rallye.

L’anecdote

Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul ont vécu un dimanche d’autant plus incroyable que lors du shakedown, jeudi soir, ils ont effectué six tonneaux. Il a fallu toute une nuit de travail à leur équipe pour leur permettre de prendre le départ vendredi. Un labeur qui a payé au final.

À suivre

Australie (11-14 septembre)

Laisser un commentaire