Championnat du monde Superbike – AUSTRALIE

Un triple podium pour lancer la saison

S’il n’a pas gagné en Australie, Jonathan Rea a tout de même lancé sa saison en enchaînant les podiums. Leon Haslam l’y a rejoint à l’arrivée de deux des trois courses du week-end.

C’est désormais une tradition en Mondial Superbike. Qui dit nouvelle saison dit nouvelles règles. Cette année, la Superpole change de format pour revenir à une formule plus classique. En revanche, une troisième course, baptisée Sprint, voit le jour sous un format de dix tours. Elle prend place le dimanche matin et sert à établir la grille de départ de la dernière épreuve du week-end. Dernier détail, seuls les neuf premiers y sont récompensés par la moitié des points attribuées lors des deux manches entre lesquelles ce sprint s’insère. Organisée comme tous les ans sur le circuit de Phillip Island, l’ouverture du champion du monde a permis à Jonathan Rea d’enchaîner trois deuxièmes places après avoir signé le meilleur chrono des essais. S’il n’a rien pu faire pour battre Alvaro Bautista, ex-pilote MotoGP qui découvre cette année le Superbike, le quadruple champion du monde s’est tout de même dit satisfait de son week-end australien.

« Ce circuit ne m’a jamais réussi et en repartir avec trois podiums est tout sauf une mauvaise affaire, a-t-il déclaré. Je tiens à féliciter Alvaro qui n’a pas raté ses débuts. Ce sera cette année un redoutable adversaire qui, j’en suis certain, va m’aider à être encore meilleur. La saison ne fait que commencer. »

Pour ses débuts avec la ZX-10RR officielle, Leon Haslam a lui aussi été à la hauteur. Longtemps dans la roue de Rea samedi après-midi, le Britannique est tombé peu après la mi-course. Il a tout de même pu repartir pour se classer quinzième. Et il s’est racheté le lendemain en enchaînant deux troisièmes places qui lui ont permis de marquer de gros points. Toprak Razgatlioglu a lui obtenu son meilleur résultat samedi après-midi en terminant sixième. Il s’est classé quinzième dimanche. En Supersport, Hikari Okubo a égalé la meilleure performance de sa carrière en franchissant la ligne d’arrivée en sixième position. Moins de réussite en revanche pour Lucas Mahias. Pour ses débuts avec le team Kawasaki Pucetti, l’ancien champion du monde a dû se contenter de la douzième place à cause d’une pénalité de dix-neuf secondes infligée pour un excès de vitesse dans la voie des stands. Prochain round le 17 mars en Thaïlande.

Le championnat

Avec trois deuxième places, Jonathan Rea repart de Phillip Island à la deuxième place du classement général du Mondial Superbike, avec un capital de 49 points. Le pilote Kawasaki ne concède que 13 points au leader, Alvaro Bautista. Leon Haslam occupe la sixième place avec 24 points. Toprak Razgatlioglu occupe lui la onzième place avec 10 points. En Supersport, Hikari Okubo et Lucas Mahias pointent respectivement en sixième et douzième positions du classement général provisoire.

Un e-prix de Mexico spectaculaire à plus d’un titre

Au terme d’une course qui s’est jouée dans les derniers mètres, André Lotterer termine cinquième de l’E-Prix de Mexico City, tandis que Jean-Éric Vergne a franchi la ligne d’arrivée en treizième position.

Partis des huitième et douzième rangs, les pilotes DS TECHEETAH avaient un objectif à Mexico City : remonter au classement pour marquer un maximum de points. Dès le premier tour, Jean-Eric Vergne passait Alexander Sims avant que ce dernier ne reprenne sa position en coupant un virage. Quelques centaines de mètres plus loin, Nelson Piquet Jr heurtait la DS E-TENSE FE19 du champion en titre. Sous Full Course Yellow, avant l’apparition du second drapeau rouge de l’histoire de la Formule E, André Lotterer était dépassé par Edoardo Mortara et Jérôme d’Ambrosio.
Durant la neutralisation, l’équipe technique de DS TECHEETAH parvenait à réparer la monoplace du Français en changeant une roue, le nez, l’aileron arrière et le ponton.
En l’absence de décision des commissaires, la course reprenait avec André Lotterer au huitième rang et Jean-Éric Vergne en dixième position. Le Français était envoyé en tête-à-queue par Mitch Evans, puis il était accroché par Tom Dillman pour le repousser à la dix-septième place. Mais alors que les autres concurrents devaient ralentir pour sauvegarder de l’énergie, les deux pilotes DS TECHEETAH remontaient au classement dans le dernier tour pour décrocher les cinquième et treizième rangs.

Mark Preston, Team Principal : « Jean-Éric s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment à plusieurs reprises. Il a subi les attaques zélées de plusieurs pilotes du milieu de peloton qui ont eu raison de ses ambitions. Le point plus positif vient d’André qui a réussi une course très solide pour décrocher une brillante cinquième position. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « La Formule E nous a offert une course qui a tenu les fans en haleine jusqu’au drapeau à damier. Si Jean-Éric a clairement manqué de réussite, André a fait une très belle remontée en profitant de l’efficience de sa DS E-TENSE FE19 quand ses principaux concurrents ont dû ralentir. La prochaine étape nous fera débuter la tournée asiatique à Hong Kong. Il reste neuf courses à disputer et tout reste possible. »

Jean-Éric Vergne, pilote DS TECHEETAH : « Je ne sais pas par où commencer… Trois pilotes ont doublé durant un Full Course Yellow, dont un qui a coupé une chicane, et un autre m’a envoyé en tête-à-queue dans le stadium. Et personne n’a été pénalisé ! Je vais avoir des sujets de discussions avec la FIA pour comprendre ce qu’il s’est passé. L’équipe a réalisé un travail extraordinaire pour réparer la monoplace durant le drapeau rouge. Merci à eux. Le résultat est vraiment frustrant. Nous n’avons pas eu de chance, mais nous allons nous serrer les coudes pour laisser les points négatifs derrière nous et aller de l’avant. »

André Lotterer, pilote DS TECHEETAH : « Ça a été une journée difficile, mais nous nous en sortons avec une bonne cinquième place. Je dois m’en satisfaire. Nous avons eu des difficultés avec les réglages de la monoplace, mais nous avons réussi à passer de la douzième à la cinquième place en course. L’E-Prix s’est révélé assez fou, mais nous avons parfaitement géré notre énergie pour nous rapprocher des leaders. Le podium était envisageable et les points de la cinquième position sont une bonne récompense. Demain, nous allons profiter d’une journée d’essais et nous avons quelques détails supplémentaires à ajouter à notre liste de travail. »

Citroën s’offre un second podium consécutif avec la deuxième place de Lappi-Ferm !

Très combatifs avec C3 WRC sur cette dernière journée de course, Esapekka Lappi et Janne Ferm repoussaient les assauts d’une concurrence féroce pour accrocher avec cette deuxième place finale, leur premier podium sous les couleurs du Citroën Total World Rally Team. Récents vainqueurs du Monte-Carlo, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia faisaient quant à eux parler tout leur talent et leur détermination pour aller glaner, malgré leur déconvenue initiale, deux points au championnat du monde dans la Power Stage. 

À croire qu’Esapekka Lappi et Janne Ferm évoluent dans leur jardin sur cette étape dominicale du rallye de Suède ! Comme l’an passé, les Finlandais se montraient impressionnant d’aisance à l’occasion de l’ultime journée de course, pour entériner cette fois-ci, avec maîtrise et autorité, une très belle deuxième place. Soit leur premier podium sous les couleurs de la marque aux chevrons, leur meilleur résultat également sur cette épreuve qu’ils ne disputaient que pour la troisième fois, ce qui leur vaut de se hisser du même coup au cinquième rang du classement provisoire du championnat.

Après la victoire au Monte-Carlo, c’est aussi le deuxième podium de la saison en autant d’événements pour le Citroën Total World Rally Team, à l’issue d’une course qui aura vu C3 WRC briller tant par sa compétitivité (trois meilleurs temps) que par sa fiabilité exemplaire.

Cette performance particulièrement probante de Lappi, pour sa deuxième participation seulement avec C3 WRC, est la conséquence d’une course menée crescendo. Cinquième le premier jour, après un tête à queue l’ayant ensuite obligé à composer avec un package aérodynamique endommagé, Esapekka haussait le ton le samedi pour gagner trois places et se porter en deuxième position, avant d’être encore plus convaincant aujourd’hui. Deuxième ex aequo ce matin, avec un concurrent pointé aussi à seulement 2’’3 derrière, le pilote de 28 ans frappait fort dès le premier passage dans Likenäs (21,19 km). Sur cette spéciale qui nécessite d’être en parfaite osmose avec sa monture tant elle est rapide, son troisième temps lui valait en effet d’éloigner définitivement la menace du premier de ses rivaux, tout en grappillant deux dixièmes au second. Décidément en verve, il n’en restait pas là ! En s’approchant cette fois-ci à seulement six dixièmes du scratch au deuxième passage dans la même ES, il s’assurait un avantage de 4’’4  sur le troisième avant l’ultime Power Stage de Torsby (8,93 km), où il tenait bon tout en s’adjugeant un point bonus !

Malgré une position d’ouvreurs clairement défavorable, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia avaient quant à eux réalisé une belle entame de course, en pointant en embuscade à mi première journée (5eà 14’’4). Mais, découvrant les premiers les rails remplis d’eau créés au passage des historiques à l’entre-deux tours, les sextuples champions du monde se faisaient hélas surprendre (ES 6)et restaient englués dans un mur de neige de manière rédhibitoire. Repartis le samedi, pour une séance d’essais grandeur nature, ils ne se démobilisaient pas, remportant notamment trois meilleurs temps (ES 11, 11 et 14) à bord de C3 WRC. Focalisés aujourd’hui sur l’objectif de glaner quelques points en Power Stage, ils en arrachaient deux à la faveur d’un quatrième temps. Désormais troisièmes du classement provisoire du championnat, ils aborderont du même coup le prochain rendez-vous au Mexique avec un ordre de départs intéressant. 

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

«  J’espérais évidemment mieux, mais en s’élançant devant sur ces spéciales, c’est toujours très compliqué de bien figurer. Beaucoup de concurrents ont visité des murs de neige, et nous on a aussi manqué un peu de réussite en se tanquant à l’un des rares endroits où il n’y avait pas de spectateurs. On a fait notre maximum dans la Power Stage, même si là encore les conditions n’étaient pas optimales pour nous. Je suis déjà focalisé désormais sur le Mexique. »

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

« Je savais après les essais que nous avions bien travaillés, et cela s’est confirmé sur cette épreuve que j’affectionne particulièrement. Les conditions ce week-end étaient néanmoins quelque peu différentes, aussi nous avons progressivement peaufiné les réglages de notre C3 WRC , ce qui nous a permis d’être de plus en plus en confiance avec et de monter en régime au fil des kilomètres. Je suis ravi de ce résultat qui lance notre saison, c’est prometteur pour la suite ! »

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Comment qualifierez-vous la prestation d’Esapekka et Janne ?

Étonnante ! Nous savions évidemment qu’ils étaient capables d’obtenir de tels résultats, mais ils nous ont encore impressionnés par leur sérénité, leur solidité et l’approche crescendo adoptée à l’issue de leur tête à queue du premier jour. Ils ont alors su hausser petit à petit le ton sans commettre aucune autre erreur. C’est particulièrement satisfaisant de les voir décrocher le deuxième meilleur résultat de leur carrière en WRC, dès leur seconde course en C3 WRC, d’autant plus que ce sont deux garçons, très faciles et agréables, avec qui nous prenons beaucoup de plaisir à travailler.

Sébastien et Julien ont en revanche manqué de réussite…

On avait conscience de la difficulté de la tâche qui leur incombait en ouvrant la route sur ce terrain connu pour gagner en adhérence au fil des passages, cela s’est confirmé, même s’ils s’en sortaient avec les honneurs au moment de leur petite erreur. Ils ont toutefois eu la bonne réaction, en ne se démobilisant pas et en travaillant avec l’équipe pour poursuivre leur apprentissage de C3 WRC. Leur détermination sans faille a d’ailleurs été justement récompensée dans la Power Stage. À l’instar d’Esapekka et Janne, ils ont aussi démontré avec trois meilleurs temps, que notre monture, déjà deuxième ici-même l’an passé, était définitivement à son aise sur ce terrain pourtant difficile à appréhender, dans la mesure où on ne le pratique que trop peu. Cela nous incite à poursuivre nos efforts pour continuer dans cette voie dès le Mexique, où nous nous attendons encore à une bagarre au moins aussi intense.

LE TEMPS FORT DU WEEK-END, PAR JANNE FERM

Acteur indissociable comme autant témoin privilégié de la montée en puissance d’Esapekka Lappi au fil du week-end, Janne Ferm raconte cette dernière journée aux allures de sprint !

« Tout au long du week-end, l’ambiance dans l’habitacle de notre C3 WRC était au calme, à la concentration et à la détermination, et ce matin n’a pas dérogé à la règle ! J’étais convaincu que nous étions capables d’accrocher cette deuxième place, mais je connais aussi trop bien le rallye pour savoir que rien n’est jamais acquis… Nous n’avons jamais rien lâché, nous avons pris les spéciales les unes après les autres sans trop nous poser de questions. À chaque arrivée de Likenas, avant même d’avoir vu le temps, j’étais content car je sentais que nous avions tout donné et cela s’est vérifié au chrono. C’est une ES où il faut littéralement se lâcher, et je savais qu’Esapekka avait fait parler toute sa bravoure et son sens de l’attaque ! » 

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 2:47:30.0

2. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) +53.7

3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 56.7

4. Mikkelsen / Jaeger-Amland (Hyundai i20 WRC) +1:05.4

5. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +1:08.2

6. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +1:38.8

7. Loeb / Elena (Hyundai i20 WRC) +1:49.7

8. Tidemand / Floene (Ford Fiesta WRC) +3:37.7

     29. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +24’19’’0

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

1. Ott Tänak – 47 points

2. Thierry Neuville – 40 points

3. Sébastien Ogier – 31 points

4. Kris Meeke – 21 points

5. Esapekka Lappi – 19 points

6. Sébastien Loeb – 18 points

7. Elfyn Evans – 13 points

8. Andreas Mikkelsen – 12 points

9. Jari-Matti Latvala – 10 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1 Toyota Gazoo Racing – 58 points

2. Hyundai WRT – 57 points

3. Citroën Total WRT – 47 points

4. M-Sport Ford WRT – 30 points