La « British Bomb » rejoint GCK pour Loheac RX

GC KOMPETITION est heureuse d’annoncer que la « British Bomb », Liam Doran, rejoindra l’équipe pour la huitième manche du Championnat du monde de rallycross de la FIA, à Lohéac, en France, pour conduire la seconde Mégane R.S. RX GCK, aux côtés de Guerlain Chicherit.

Quatre fois médaillé des X Games, Liam Doran à le rallycross dans le sang, avec sa famille qui a toujours été impliquée dans le sport depuis son invention. Liam a participé au Championnat d’Europe et du monde de rallycross, où il est devenu connu sous le nom de la « British Bomb », ayant acquis une réputation de par son style de conduite intrépide.

Liam retourne maintenant au World Rallycross, pour ce qui est sans doute l’un des plus grands événements de la saison, et avec de bons souvenirs car la dernière fois il avait conduit une voiture de rallycross exploitée par Prodrive, et espère la même chose à Lohéac pour ce week-end !

Un grand nombre de fans britanniques de WRX réclament le retour de la British Bomb depuis 2 ans, et GCK est ravie d’avoir Liam à bord pour montrer aux fans britanniques et français de l’équipe que nous sommes là pour nous battre !

Liam Doran a commenté : « Je suis ravi d’être de retour en WRX, et avec GCK. C’est une excellente opportunité et je ne peux exprimer à quel point je suis heureux de reprendre le volant. Je suis confiant en la voiture, et Lohéac est un de mes circuits préférés, alors j’espère que nous réaliserons un bon résultat ! »

Le manager de l’équipe GC Kompetition, Karl O’Sullivan, a ajouté: « Etre capable de trouver un pilote d’une telle expérience, et d’une telle ténacité comme Liam, pour rejoindre Guerlain à Lohéac sera extrêmement bénéfique pour toute l’équipe. Nous sommes impatients d’accueillir Liam dans l’équipe, et ravis d’avoir les deux pilotes pour les tests au cours des prochains jours, avant Lohéac. Lohéac RX est la course à domicile de l’équipe, elle est extrêmement importante pour nous et nous voulons nous assurer que nous sommes en mesure d’offrir à nos fans la meilleure expérience et des courses incroyables pour leur divertissement. »

Championnat du monde MotoGP Grand Prix de Grande-Bretagne

Trois courses annulées

Il n’y a pas eu de Grand Prix à Silverstone. En raison de la pluie et de problèmes de sécurité liés au nouveau revêtement du circuit britannique, la direction de course a pris la décision d’annuler les trois courses au programme. Du jamais vu depuis 1980.

 

Début juillet, Lewis Hamilton avait tiré la sonnette d’alarme en affirmant que le nouveau revêtement de Silverstone avait fait de la piste britannique le pire circuit qu’il lui ait été donné d’arpenter. « Il y a tellement de bosses qu’on ne voit même plus où on va », avait pesté le pilote Mercedes. Valtteri Bottas, son coéquipier, n’avait pas manqué d’ajouter : « Tu es tellement secoué qu’au bout de deux tours de piste tu as mal la tête. » C’est pourtant pour réduire ces fameuses bosses dont s’étaient plaint l’an dernier les pilotes MotoGP que Stuart Pringle, le patron de Silverstone, a dû l’hiver dernier faire refaire le revêtement de son circuit. Les travaux ont semble-t-il été très mal réalisés, l’eau stagnant dans des cuvettes, notamment à l’entrée des virages sept et huit. Tito Rabat, victime d’un grave accident samedi après-midi a été le premier à en faire les frais. Et ce ne sont pas les tentatives de drainage effectuées dans la nuit de samedi à dimanche qui ont changé quoi que ce soit. Pas plus le fait d’avancer la course à 11h30. L’énorme dépression qui a traversé l’Angleterre durant la journée du 26 août a donc eu raison du Grand Prix de Grande-Bretagne. Trois courses annulées, cela ne s’était pas vu depuis Salzburg en 1980. Cette année-là, c’est la neige qui avait entraîné l’annulation du Grand Prix d’Autriche. « C’est triste que la course ait été annulée, déplore Franco Morbidelli. Nous sommes bien évidemment tous désolés pour les fans qui ont passé la journée à attendre sous la pluie, mais la sécurité doit rester une priorité. Les conditions n’étaient pas réunies pour que le départ puisse être donné. »

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Autriche

Encore un top dix pour Mir

Pour la septième fois depuis le début de la saison, Joan Mir a fini la course dans le top dix. Huitième en Autriche, le champion du monde Moto3 a réduit à trois points son retard sur Lorenzo Baldassari.

Les courses

En difficulté aux essais et seulement vingtième sur la grille Moto2, Joan Mir a pris un excellent départ et doublé une dizaine d’adversaires dans le premier tour de course. « On a amélioré le comportement de la moto au warm up mais il me manquait encore un ou deux dixièmes au tour », explique le jeune “rookie” qui s’était imposé l’an dernier en Moto3 sur le circuit de Spielberg. Malgré un manque de grip à l’arrière, Mir est parvenu à remonter jusqu’à la huitième place. A la lutte pour le podium avec Luca Marini, Alex Marquez est lui tombé dans le dernier virage du dernier tour… « J’étais prêt à accepter une quatrième place quand j’ai perdu l’avant », regrettait l’Espagnol à la fin du Grand Prix d’Autriche. En MotoGP, Franco Morbidelli s’est classé dix-neuvième alors que Tom Lüthi est passé sous le drapeau à damier en vingt-deuxième position à près d’une minute du vainqueur, Jorge Lorenzo.

Le championnat

Toujours troisième au classement général de la catégorie Moto2, Alex Marquez compte désormais soixante-treize points de retard sur Miguel Oliveira et soixante-seize sur le leader, Francesco Bagnaia. Sixième, Joan Mir n’est plus qu’à trois points de Lorenzo Baldassari. En MotoGP, pas de changement pour Franco Morbidelli, toujours dix-septième au général et deuxième au classement des “rookies” à deux points de Syahrin. Rien de neuf non plus pour Lüthi qui n’a toujours pas réussi à ouvrir son compteur de points.

L’histoire

Que ce soit en MotoGP ou en Moto2, les pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS ont souffert plus que les autres des piètres conditions météorologiques dans lesquelles se sont déroulés les essais du Grand Prix d’Autriche. Avec beaucoup de pluie et peu de tours sur le sec, les débutants que sont Morbidelli et Lüthi en MotoGP, Mir en Moto2, ont eu beaucoup de mal à régler leur moto avant la course. « On a fait un pas en avant au warm up mais il n’a pas été suffisant », regrettait à l’arrivée le champion du monde Moto3 en titre. Pour Morbidelli, à une mise au point perfectible s’est ajouté un mauvais choix pneumatique. Là-encore dû au manque de roulage sur le sec. « On n’a pas eu suffisamment de temps pour évaluer tous les choix possibles et notre manque d’expérience nous a coûté cher, analyse le champion du monde Moto2 en titre. Je suis parti avec le pneu tendre à l’arrière, et dès le départ j’avais moins de grip que les pilotes qui étaient dans le même groupe que moi. Jusqu’à la fin le grip n’a fait que se détériorer, et j’ai très rapidement compris que je m’étais trompé. »

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix de la République Tchèque

Retour concluant pour Morbidelli

Absent des deux derniers Grands Prix pour cause de blessure, Franco Morbidelli a repris le chemin de la compétition de manière concluante. L’Italien est en effet rentré dans les points sur le circuit de Brno.

Les courses

Il a serré les dents et il ne l’a pas regretté. Un mois après s’être fracturé la main gauche sur le circuit d’Assen durant les essais du Grand Prix des Pays-Bas, Franco Morbidelli a conclu la dixième épreuve du championnat du monde MotoGP en treizième position. Mal parti, le champion du monde Moto2 en titre a su faire preuve de patience pour terminer la course en trombe. « Je n’étais pas très à l’aise durant les premiers tours car certains pilotes étaient très agressifs, raconte Morbidelli. Tout s’est ensuite calmé et j’ai pu me concentrer durant la seconde partie de la course pour tenir ma place face à Jack Miller. » Plus loin, Tom Lüthi s’est bagarré avec Aleix Espargaro pour terminer seizième, soit son meilleur résultat depuis le Mans. « Hormis quelques erreurs durant les premiers tours, j’ai fait une bonne course, souligne le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. J’ai perdu un peu trop de temps derrière Sylvain Guintoli, mais mon rythme était régulier et je finis plus près des leaders que lors des dernières courses. » En Moto2, ni Alex Marquez ni Joan Mir n’ont rallié l’arrivée. Le premier est tombé avant la mi-course alors qu’il prétendait à une place sur le podium. Le second n’a pas bouclé le premier tour, percuté peu après le départ par un adversaire un peu trop agressif.

Le championnat

Malgré un nouveau résultat blanc, Alex Marquez se maintient à la troisième place du classement général Moto2 avec un total de cent treize points. Joan Mir rétrograde en revanche en sixième position. En MotoGP, Franco Morbidelli réduit à deux points son retard sur Hafizh Syahrin au classement du trophée du Rookie of the Year. Pas de changement en revanche pour Tom Lüthi qui court toujours après ses premiers points.

L’histoire

Après trois semaines de trêve estivale, le championnat du monde MotoGP a repris son rythme de croisière à l’occasion du Grand Prix de la République tchèque. Dixième épreuve de l’année, l’épreuve de Brno a lancé la seconde moitié de la saison. L’occasion pour certains de se fixer de nouveaux objectifs. Pour Tom Lüthi, ce sera d’inscrire ses premiers points en MotoGP. Tout près d’y parvenir à Brno, le pilote suisse a profité de la journée de tests organisée en République tchèque pour se mettre en position de briguer une place dans le top quinze dès la prochaine course en Autriche. « J’ai pu travailler sur mon pilotage avec une position différente, explique Lüthi, J’ai pu progresser, notamment sur les phases de freinage, en comprenant pas mal de choses. Je suis impatient de voir ce que cela va donner à Speilberg. »

Aston Martin Racing adjusts driver line-up for remainder of 2018

  • Aston Martin Racing revises driver crews for Super Season six-hour races

  • Darren Turner re-signs for Aston Martin Racing in expanded role

  • Jonny Adam to support TF Sport in GTE Am for the rest of 2018

Thursday, 2 August, Gaydon: Aston Martin Racing has adjusted its driver line-up for the remainder of 2018, beginning with the 6 Hours of Silverstone (19 August) and including the 6 Hours of Fuji (14 October) and 6 Hours of Shanghai (18 November).

With the team focussed on its FIA WEC Super Season world championship aspirations, Nicki Thiim (DEN) and Marco Sørensen (DEN) will share driving duties in their regular #95 ‘DaneTrain’ Aston Martin Vantage GTE, while Maxime Martin (BEL) and Alex Lynn (GB) will pair up in the #97. Each entry will benefit from increased track time and fewer compromises in their driving positions in a move that has become standard practice in the GTE Pro category.

Aston Martin Racing factory driver Jonny Adam (GB), will switch temporarily to partner team TF Sport to support its GTE AM championship programme, driving an Aston Martin V8 Vantage GTE alongside Salih Yoluc (TUR) and Charlie Eastwood (GB).

Meanwhile Darren Turner, Aston Martin Racing’s longest-serving and most decorated driver, has extended his 14-year association by signing a new long-term contract. He takes on a more senior role that includes additional development responsibilities with road and racing programmes and brand ambassador duties. Turner will also return to the #95 car for the 2019 phase of the Super Season, including Sebring 1000-mile race, Spa-Francorchamps and the Le Mans 24 Hours.

Darren Turner said: “I’m delighted to extend my association with Aston Martin. After three Le Mans victories and 14 amazing years, driving for this brand has been the highlight of my career. As I look into the future I’m excited to be able play a significant role in shaping new road and racing cars. It goes without saying I’m looking forward to getting back in the #95 when we head to Sebring next year. It’s exciting times at Aston Martin and I’m very proud to be a part of it.”

Aston Martin Racing Team Principal Paul Howarth said: “As we move into the second phase of the Super Season, it is critical we maximise our opportunities through the three shortest races on the calendar. By switching to two-driver crews we achieve this. Nicki and Marco have a longstanding partnership, while Maxime and Alex have settled into the team well. Jonny remains a vital part of our line-up and we are pleased he will race in the TF Sport entry, which keeps him race-sharp at world level. I am also delighted that Darren continues to play a major role. He proved he’s lost none of his speed with an exceptional performance at Le Mans, and his experience and wisdom is invaluable as we continue to develop our still young Vantage GTE programme.”

Aston Martin Racing Managing Director John Gaw said: “We expect to see additional performance from the Aston Martin Vantage GTE at Silverstone, after a period of analysis and development post-Le Mans. These adjustments to the line-up compliment this process and give us the best chance to achieve maximum points in the shorter races. There are no weak links in our driver line-up and I am proud of all of them. Keeping Jonny in the fold and race sharp is essential, while I’m delighted that Darren continues his exceptional career with Aston Martin, where he belongs.”

The line-up for the #98 Aston Martin Racing V8 Vantage GTE Am entry driven by reigning champions Paul Dalla Lana (CDN), Mathias Lauda (A) and Pedro Lamy (POR) remains unchanged for the rest of the Super Season.