8 Heures de Suzuka

Une pole et un podium pour le Team Green

 

Comme l’an dernier, le Team Green  a fait des étincelles sur le circuit de Suzuka à l’occasion de la grande finale du championnat du monde d’Endurance. Longtemps leader après avoir décroché la pole position, la Kawasaki de l’équipe japonaise s’est glissée sur la troisième marche du podium.

Avec la présence de Jonathan Rea au guidon de la ZX-RR frappée du numéro 11, le Team Green n’avait d’autre objectif que de remporter en cette fin juillet les Huit Heures de Suzuka, épreuve phare du championnat du monde d’Endurance. Associé à Leon Haslam, son futur coéquipier en Mondial Superbike, et Kazuma Watanabe, le Britannique a tenu son rang dès les essais libres en signant le record de la piste en 2’05”168, avant d’assurer le lendemain la pole position en compagnie de ses deux coéquipiers. Avec le passage d’un typhon dans la nuit de samedi à dimanche, la course s’est malheureusement déroulée dans des conditions moins favorables, le vent et la pluie venant perturber son bon déroulement. Désigné pour prendre le départ, Haslam s’est montré à la hauteur de la confiance qui lui était faite. Toujours aussi à l’aise sur le mouillé, le Britannique a laissé le guidon de la Kawasaki numéro 11 à Rea en première position juste avant la première heure de course. Reparti en slicks sur le séchant, ce dernier a conservé la tête alors que derrière lui plusieurs têtes d’affiche partaient à la faute sur une piste très piégeuse. A la lutte avec la Yamaha numéro 21 et la Honda numéro 33, la Kawasaki du Team Green s’est ainsi maintenue devant jusqu’à ce qu’une panne d’essence lui fasse perdre une trentaine de secondes. Et puis après cinq heure et vingt-cinq minutes de course, Rea a définitivement perdu le contact des leaders à cause d’une chute en pneus slicks, sous la pluie et derrière la voiture de sécurité. « L’équipe aurait dû me permettre de rentrer plus tôt pour changer de pneus », regrettait après coup le triple champion du monde de Superbike. Déçu de ne récolter que la troisième marche du podium, Rea, Haslam et Watanabe se sont toutefois donné rendez-vous l’an prochain pour aller chercher cette victoire qui, à Suzuka, échappe à Kawasaki depuis vingt-cinq ans.

Mads Østberg brillant deuxième !

Mads Ostberg et Torstein Eriksen ont résisté jusqu’au bout au retour de Latvala, ancien triple vainqueur de l’épreuve, pour s’emparer d’une deuxième place méritée. Craig Breen et Scott Martin se sont quant à eux hissés en huitième position sur cette dernière journée, tandis que Khalid Al Qassimi et Chris Patterson, de retour en Rallye 2, ont peu à peu retrouvé leurs sensations.

Entamer une dernière journée de course, longue de 45,72 km (en 4 ES), avec seulement 5’’4 d’avance sur un pilote du calibre de Jari-Matti Latvala, déjà triple vainqueur de l’épreuve, n’est jamais chose aisée. Mads Ostberg allait pourtant réussir l’exploit de le contenir, pour entériner sa superbe deuxième place, soit son meilleur résultat sur ces terres après deux troisièmes places (2013 et 2015). C’est également le troisième podium du Citroën Total Abu Dhabi WRT cette saison, après les deuxième et troisième places respectivement conquises en Suède et au Mexique.

Le Norvégien volant confirmait d’entrée qu’il n’allait rien lâcher : en s’emparant du meilleur temps dans le chrono d’ouverture, soit le cinquième scratch des Rouges ce week-end, il frappait fort pour porter son avance à 6’’3. Mais Latvala, littéralement survolté à domicile, revenait à seulement 2’’5 à l’orée de l’ultime chrono de Ruuhimäki et ses enchaînements de sauts. Là encore, Mads ne tremblait pas et le reléguait à trois dixièmes au terme de quelque cinq minutes d’un effort intense à 122,5 km/h de moyenne, pour s’assurer la deuxième place pour 2’’8 !

Toujours limité par son ordre de départs (3e), Craig Breen n’en signait pas moins quelques chronos intéressants, notamment dans l’ES 21 où il échouait à seulement 4’’2 du scratch, ou encore dans la Power Stage conclue à 1’’7 du vainqueur du jour. L’Irlandais profitait également des circonstances de course pour terminer au huitième rang d’un rallye, compromis d’entrée par une crevaison (ES 2).

De retour en Rallye 2 après son erreur de la veille, Khalid Al Qassimi s’attachait à rallier l’arrivée, tout en reprenant peu à peu confiance.

ILS ONT DIT

Craig Breen

«  C’était un week-end difficile pour nous, avec cette crevaison le premier jour qui nous a coûté cher, et contraint ensuite à balayer pendant deux étapes. Mais ça ne nous a pas empêché de démontrer notre pointe de vitesse dès que les conditions le permettaient. On finit notamment sur un bon temps dans la Power Stage, qui nous permet de nous tourner vers l’Allemagne avec optimisme. « 

Mads Østberg

 » C’est une énorme satisfaction pour moi d’être ainsi de retour au premier plan sur ces incroyables spéciales ! C’est la plus belle chose que j’ai jamais réalisée dans ma carrière sportive. Je suis également ravi pour toute l’équipe, qui a encore abattu un gros boulot pour en arriver là, et je suis fier d’en faire partie. Je savais dès nos essais préparatoires que cette C3 WRC était la meilleure voiture dont j’avais encore jamais disposé sur ces routes et nous sommes parvenus à en faire la démonstration. « 

Khalid Al Qassimi

 » Si c’était un rallye difficile pour nous, avec notre erreur prématurée d’hier matin, je suis content d’avoir pu reprendre la route aujourd’hui et profité de ces incroyables pistes. Je suis surtout ravi pour le team qui voit ses efforts récompensés. « 

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 2h35’18’’1
Ostberg / Eriksen (Citroën C3 WRC) + 32’’7
Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 35’’5
Paddon / Marshall (Hyundai i20 WRC) + 1’35’’6
Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 2’15’’0
Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) + 2’19’’2
Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) + 2’29’’5
Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 3’08’’4
Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +3’51’’8
Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +8’37’’4
37. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) +1:06:10.2

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

Thierry Neuville – 153 points
Sébastien Ogier – 132 points
Ott Tänak – 107 points
Esapekka Lappi – 70 points
Dani Sordo – 60 points
Andreas Mikkelsen – 57 points
Jari-Matti Latvala – 55 points
Elfyn Evans – 52 points
Mads Ostberg – 48 points
Kris Meeke – 43 points
Craig Breen – 39 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

Hyundai WRT – 228 points
M-Sport Ford WRT – 202 points
Toyota Gazoo Racing – 201 points
Citroën Total Abu Dhabi WRT – 153 points

DS Automobiles et Techeetah nouent un partenariat

Communiqué de Presse, Versailles, le 23 juillet 2018

Engagé en Championnat ABB FIA de Formule E depuis l’ouverture de la compétition aux constructeurs, DS Automobiles alignera sa nouvelle monoplace DS E-TENSE FE 19 en partenariat avec l’écurie TECHEETAH dès la saison 2018/2019.

 

DS Automobiles referme un premier chapitre très enrichissant aux côtés de Virgin Racing, marqué par cinq victoires, seize podiums, six pole positions et trois meilleurs tours en course. En trois saisons, DS Virgin Racing a terminé sur le podium du classement Teams à deux reprises.

La nouvelle équipe sera présentée le 1er octobre 2018 et la saison débutera le 15 décembre à Riyad, en Arabie Saoudite.

À partir de la saison prochaine, les courses de Formule E seront longues de 45 minutes + 1 tour, sans changement de monoplace. Les nouvelles voitures, au design et à l’aérodynamique significativement revus, seront équipées de nouveaux moteurs de 250 kW développés par les constructeurs et la gestion de l’énergie restera au cœur de la course.

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Nous tenons à remercier Virgin Racing pour ces trois belles saisons vécues en commun. Notre engagement en Formule E fait partie d’une profonde implication de DS Automobiles dans l’électrification de ses véhicules. Le développement de DS E-ETENSE FE 19 a débuté il y a plusieurs mois avec l’ambition de pouvoir nous battre pour la victoire dès la première course de la saison 2018/2019. Cet accord avec TECHEETAH, qui vient de décrocher le titre Pilotes et la deuxième place du classement Teams, va en ce sens. Nous connaissons les qualités des hommes et des femmes de TECHEETAH et nous sommes convaincus de notre pleine complémentarité. »

Edmund Chu, Président de TECHEETAH Formula-E Team : « Cette association avec DS Automobiles est enthousiasmante alors que le Championnat ABB FIA de Formule E entre dans une nouvelle ère avec les monoplaces de seconde génération. DS a déjà démontré son expérience en tant que constructeur depuis la saison 2015/2016, en terminant chaque année dans le top 3 des championnats. Ces derniers mois, nous avons vécu des belles empoignades en piste avec DS. Nous sommes donc impatients de combiner l’expérience et l’expertise de deux des meilleures équipes du paddock. Et, pour la première fois, TECHEETAH devient une équipe soutenue par un constructeur. »

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Allemagne

Le meilleur résultat de Mir

Deuxième sur la ligne d’arrivée du Grand Prix d’Allemagne, Joan Mir a obtenu au Sachsenring son meilleur résultat depuis son arrivée en Moto2. La victoire se rapproche pour le champion du monde Moto3 en titre.

Les courses

Troisième au Mans et au Mugello, Joan Mir a fait mieux en Allemagne. Huitième au départ, le jeune pilote espagnol a réussi à mener la course durant quelques tours avant de termine deuxième derrière Brad Binder. « J’ai attaqué de bout en bout pour essayer de garder la pression, raconte Mir. Mais Brad n’a pas craqué. Je suis quand même content car j’ai eu un bon rythme tout le week-end, seule ma qualification n’a pas été exceptionnelle. Mais je savais que j’avais la capacité de me battre pour le podium et je suis satisfait d’y être parvenu. » Pour Alex Marquez, victime d’une grosse chute aux essais, la course a été une douloureuse épreuve. Quatrième au premier tour, l’Espagnol a ensuite rétrogradé pour franchir la ligne d’arrivée en treizième position. En MotoGP, Stefan Bradl, qui remplaçait Franco Morbidelli s’est classé seizième, à la porte des points, et juste devant Tom Lüthi qui a dû composer avec des problèmes de grip en fin de course.

Le championnat

Malgré son difficile Grand Prix d’Allemagne, Alex Marquez se maintient à la troisième place du classement général Moto2. Joan Mir gagne pour sa part une nouvelle position, le voilà désormais quatrième à dix-huit points de son coéquipier. En MotoGP, Morbidelli rétrograde en dix-septième position.

L’histoire

Malgré tout le courage qui est le sien, Franco Morbidelli a dû renoncer à participer au Grand Prix d’Allemagne. Blessé à la main gauche aux Pays-Bas, le champion du monde Moto2 qui débute cette saison en MotoGP a bien essayé de participer à la première séance d’essais libres. Mais il s’est rapidement rendu compte qu’il ne servirait à rien de persévérer, surtout sur un tracé aussi tortueux que celui du Sachsenring. « J’ai compris qu’il valait mieux ne pas prendre de risque afin d’accélérer la guérison de ma main d’ici la prochaine course en République tchèque », confie-t-il. Vendredi après-midi, l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS décidait donc de confier sa Honda RC213V à Stefan Bradl. Aujourd’hui pilote d’essais du HRC, le pilote allemand a rapidement retrouvé ses marques au guidon d’une machine qui lui avait permis de faire ses débuts en MotoGP, en 2012, dans la foulée de son titre de champion du monde Moto2. « C’est aussi la moto que je développe pour le service course Honda », précise-t-il. Seizième à l’arrivée, l’Allemand était satisfait de sa course : « Compte-tenu du peu de temps que j’ai eu aux essais, je pense avoir fait une bonne course et prouvé que j’avais encore le niveau en MotoGP. »

DS Virgin Racing termine sa plus belle saison de Formula E à New York

Communiqué de Presse, New York, le 15 juillet 2018

Sam Bird signe son meilleur classement en Formula E avec la troisième place du championnat des pilotes.

DS Virgin Racing se place également au troisième rang du classement des équipes.

Cet ePrix de New York marque le terme de la quatrième saison et la fin de l’ère des monoplaces de première génération.

 

DS Virgin Racing termine sa plus belle saison en Formula E lors de l’ultime manche du calendrier 2017/2018 à New York avec les troisièmes places des classements des pilotes et des équipes.

Le Britannique Sam Bird a décroché un point supplémentaire en arrivant au dixième rang. Il ne manque la place de vice-champion que d’un seul point face à son rival Lucas di Grassi.

La dernière course de la saison, la 45e depuis la création de la discipline, s’est déroulée aujourd’hui dans le district de Red Hook à Brooklyn. Les pilotes ont dû faire face à des conditions inhabituelles avec de la pluie en début de journée, même si la piste est restée sèche durant l’ePrix.

Sam Bird a signé le huitième temps de la séance qualificative, tandis qu’Alex Lynn a placé l’autre DSV-03 au dix-huitième rang. Au départ de la course, Sam Bird est parvenu à défendre sa position dans le top 10. Pour Alex Lynn, le début d’après-midi était plus compliqué avec un stop/go reçu pour avoir changé de boîte de vitesses après l’ePrix d’hier.

Au changement de monoplace, le dernier de l’histoire de la Formula E, les deux pilotes sont entrés dans leur seconde voiture sans problème pour préparer l’ultime relai. Devant, Sam Bird a tenté de remonter au classement pour viser la deuxième place du championnat, sans pouvoir faire mieux que dixième. Alex Lynn a franchi la ligne d’arrivée en quatorzième position.

Sam Bird : « Ce week-end ne s’est pas déroulé comme nous l’espérions, mais la saison reste fantastique. Si quelqu’un m’avait que j’arriverais à New York en position de gagner le titre, je ne l’aurais pas cru. C’est le résultat du travail et de l’engagement de toute l’équipe. Ils ont tiré le meilleur de la monoplace et nous avons saisi chaque opportunité. C’est une belle réussite. »

Alex Lynn : « Ce fut un week-end difficile mais, comme à chaque fois, nous avons fait de notre mieux. Je remercie l’équipe pour son engagement durant toute cette saison. Pour mes débuts en Formula E, j’ai beaucoup appris et j’ai apprécié cette découverte. »

Sylvain Filippi, Directeur Général de DS Virgin Racing : « C’est la fin d’une fantastique saison pour DS Virgin Racing, qui n’aurait pas été possible sans le travail et l’engagement de chaque membre de l’équipe et le soutien de nos partenaires DS Automobiles, Hewlett Packard Enterprise, Total, Kaspersky, STANLEY, Alpinestars and One All Sports. Notre réussite, dans un championnat aussi relevé, est une belle performance même si ce week-end ne se termine pas comme nous l’avions rêvé. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Au terme de cette saison incroyablement compétitive, DS Virgin Racing et Sam Bird se classent à la troisième place des deux championnats. Avec deux victoires et quatre podiums, l’équipe a réalisé de grandes performances. Nous progressons au cœur d’une compétition très relevée et ces progrès sont très encourageants pour la suite. Nous tenons à féliciter Jean-Éric Vergne et Audi pour les titres acquis ce week-end. »

Cet ePrix de New York marque la fin de la quatrième saison de Formula E et l’ultime apparition des monoplaces de première génération. Désormais, avec les évolutions présentées, il n’y aura plus de changement de voitures durant les courses.

La nouvelle saison de Formula E débutera en décembre à Riyad, après des essais en octobre.

CHAMPIONNAT FORMULA E FIA ABB 2018
E-PRIX DE NEW YORK (12E MANCHE) – RESULTATS (43 TOURS) :

1. JEAN ERIC VERGNE, TECHEETAH, 43 LAPS (25PTS)
2. LUCAS DI GRASSI, AUDI SPORT ABT SCHAEFFLER, +0.508S (18PTS)
3. DANIEL ABT, AUDI SPORT ABT SCHAEFFLER, +1.287S (16PTS, FL)
4. SEBASTIEN BUEMI, RENAULT E.DAMS, +1.780S (15PTS, P)
5. FELIX ROSENQVIST, MAHINDRA RACING, +12.146S (10PTS)
6. MITCH EVANS, PANASONIC JAGUAR RACING, +20.050S (8PTS)
7. NELSON PIQUET JR, PANASONIC JAGUAR RACING, +20.592S (6PTS)
8. NICK HEIDFELD, MAHINDRA RACING, +24.275S (4PTS)
9. ANDRE LOTTERER, TECHEETAH, +28.821S (2PTS)
10. SAM BIRD, DS VIRGIN RACING, +32.810S (1PT)
14. ALEX LYNN, DS VIRGIN RACING

CLASSEMENT PILOTES :

1. JEAN-ERIC VERGNE, 198PTS
2. LUCAS DI GRASSI, 144PTS
3. SAM BIRD, 143PTS
4. SEBASTIEN BUEMI, 125PTS
5. DANIEL ABT, 120PTS
16. ALEX LYNN, 17PTS

CLASSEMENTS EQUIPES :

1. AUDI SPORT ABT SCHAEFFLER, 264PTS
2. TECHEETAH, 262PTS
3. DS VIRGIN RACING, 160PTS
4. MAHINDRA RACING, 138PTS
5. RENAULT E.DAMS, 133PTS

Sam Bird et DS Virgin racing jouent le titre à New York !

Communiqué de Presse – Versailles, le 9 juillet 2018

À New York, le Britannique Sam Bird s’offre un face à face avec le Français Jean-Éric Vergne pour la conquête du titre de champion de Formula E.

Sam Bird et DS Virgin Racing sont prêts à relever le défi du dernier rendez-vous de la saison de Formula E. À New York, ils se battront pour conquérir les titres Pilotes et Équipes.

Les deux dernières courses de la saison 2017/2018 du championnat 100 % électrique sont programmées samedi 14 et dimanche 15 juillet à Red Hook, dans le quartier de Brooklyn. Seuls Sam Bird et Jean-Éric Vergne peuvent encore être titrés chez les pilotes. 23 points séparent les deux prétendants et 58 points restent à distribuer.

Sam Bird, qui compte deux victoires et trois podiums cette saison, revient sur le circuit sur lequel il s’était imposé à deux reprises en 2017, en y ajoutant une pole position, pour décrocher 53 points.

Dans le même temps, DS Virgin Racing est aussi en course pour le titre Teams. L’équipe est troisième et elle comptera sur chaque point ramené par Sam Bird et son équipier Alex Lynn, qui avait débuté en Formula E à New York en y décrochant sa première pole position.

Cette année, la course se déroule sur un circuit légèrement modifié, avec une distance allongée. L’épreuve de samedi sera la plus longue de la saison.

Sam Bird : « Évidemment, nous sommes prêts à relever ce défi. Nous allons tout donner. Ce sera compliqué avec le nouveau tracé et la distance allongée. Comme depuis le début de la saison, toute l’équipe a beaucoup travaillé pour préparer ce week-end. Nous ne nous attendions pas à être dans cette position, mais nous sommes là et nous allons faire de notre mieux ! »

Alex Lynn : « Je suis heureux de revenir à New York, où j’ai fait mes débuts en Formula E. C’est un lieu fantastique pour une course. Pour l’équipe, les enjeux sont importants. Nous avons beaucoup travaillé dans notre simulateur et à notre base de Silverstone pour nous assurer que nous sommes prêts. Je sais que je peux signer un bon résultat, aider l’équipe et, aussi, soutenir Sam. »

Sylvain Filippi, Directeur Général de DS Virgin Racing : « Depuis la dernière course, la préparation a été intense. Nous savons ce qu’il y a à jouer. L’an passé, notre passage par New York avait été parfait, tant sur la piste qu’en dehors. Nous savons que c’est un grand challenge, car le championnat n’a jamais été aussi relevé. Toute l’équipe va faire de son mieux. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Les deux dernièrers courses de l’année seront incroyables, avec un duel qui s’annonce intense entre Sam et son ancien équipier. Avec seulement 23 points d’écart, rien n’est fait. Nous sommes plus motivés que jamais et nous ferons de notre mieux pour faire au moins aussi bien que l’an passé. »

E-PRIX DE NEW YORK – PROGRAMME
11E ET 12E MANCHES : SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 JUILLET (EDT // GMT +4)

SAMEDI 14 JUILLET
07H30-08H15 ESSAIS LIBRES 1
10H00-10H30 ESSAIS LIBRES 2
11H30-12H30 QUALIFICATIONS
15H30 COURSE (45 TOURS)

DIMANCHE 15 JUILLET
08H30-09H15 ESSAIS LIBRES 3
11H00-12H00 QUALIFICATIONS
15H00 COURSE (43 TOURS)

LONGUEUR 2,373 KM
VIRAGES 14
SENS HORAIRE
HASHTAG #NYCEPRIX

CLASSEMENT PILOTES

1. JEAN-ERIC VERGNE 163 POINTS
2. SAM BIRD 140 POINTS
3. LUCAS DI GRASSI 101 POINTS
4. SEBASTIEN BUEMI 92 POINTS
5. FELIX ROSENQVIST 86 POINTS
16. ALEX LYNN 17 POINTS

CLASSEMENT TEAMS

1. TECHEETAH 219 POINTS
2. AUDI SPORT ABT SCHAEFFLER 186 POINTS
3. DS VIRGIN RACING 157 POINTS
4. MAHINDRA RACING 116 POINTS
5. PANASONIC JAGUAR RACING 105 POINTS

Championnat du monde Superbike – Misano

Rea, avec l’art et la manière

Après la Californie, c’est l’Italie qui a vu Jonathan Rea briller de mille feux. Comme à Laguna Seca, le pilote Kawasaki a remporté à Misano les deux courses du week-end. Avec classe et autorité.

Kawasaki Racing Team

Les courses

Les superlatifs commencent à faire défaut quand il s’agit de conter les exploits de Jonathan Rea. A Misano, le Britannique a encore fait étalage de sa science de la course et de l’art de son pilotage en s’imposant le samedi comme le dimanche. La première course, Rea l’a remportée après avoir bouclé tous les tours en tête dans la foulée d’un excellent départ de la deuxième place de la grille de départ. Sa seconde victoire, le pilote Kawasaki est allé à la chercher en se donnant à cent pour cent. « Si la première course a été plus ou moins facile, la seconde a été beaucoup plus compliquée, explique-t-il. En partant de la troisième ligne, il faut vraiment être agressif dans les premiers tours et doubler sans se poser de questions. Mais une fois encore les qualités de ma moto m’ont permis de donner le meilleur, et je dois reconnaître que le nouveau pneu Pirelli, plus large, me convient bien. » Après avoir doublé Davies et Sykes, Rea s’est ainsi débarrassé de Melandri puis de van der Mark pour aller chercher la soixante-quatrième victoire de sa carrière. Parti de la pole position, Tom Sykes a dû se contenter de la cinquième place samedi après-midi. « J’ai eu les mêmes soucis qu’en Thaïlande avec du drible de l’avant en entrée de virage, regrettait l’ancien champion du monde. On a trouvé des solutions le lendemain en changeant la fourche mais je manquais quand même de grip sur l’angle maxi pour faire mieux qu’une nouvelle place de cinquième. » Toprak Razgatlioglu s’est lui classé onzième et douzième alors qu’en Supersport Okubo a obtenu son meilleur résultat de la saison avec une neuvième place. Sheridan Morais n’a pas rallié l’arrivée.

Le championnat

Avec les deux nouvelles victoires qu’il vient d’obtenir à Misano, Jonathan Rea fait beaucoup plus qu’augmenter son avance au classement général du championnat du monde Superbike. Grâce à ce nouveau doublé, le troisième de la saison, le pilote Kawasaki qui a cette année gagné plus de la moitié des courses auxquelles il a participé soigne en effet ses statistiques tout autant que celles de l’usine d’Akashi. Le voilà désormais fort d’un palmarès orné de soixante-quatre victoires et cent vingt-sept podiums. Et pour Kawasaki, le nombre de succès qui s’élève aujourd’hui à cent vingt permet à la marque japonaise de s’emparer de la deuxième place derrière Ducati au classement des constructeurs les plus victorieux de l’histoire du Mondial Superbike.

L’histoire

Avec les deux nouvelles victoires qu’il vient d’obtenir à Misano, Jonathan Rea fait beaucoup plus qu’augmenter son avance au classement général du championnat du monde Superbike. Grâce à ce nouveau doublé, le troisième de la saison, le pilote Kawasaki qui a cette année gagné plus de la moitié des courses auxquelles il a participé soigne en effet ses statistiques tout autant que celles de l’usine d’Akashi. Le voilà désormais fort d’un palmarès orné de soixante-quatre victoires et cent vingt-sept podiums. Et pour Kawasaki, le nombre de succès qui s’élève aujourd’hui à cent vingt permet à la marque japonaise de s’emparer de la deuxième place derrière Ducati au classement des constructeurs les plus victorieux de l’histoire du Mondial Superbike.

Hell teste GCK à Norway RX

10 juin, Hell, Norvège

Alors que la cinquième manche du Championnat du monde de rallycross de la FIA a réuni 24 000 spectateurs à Hell, en Norvège, pour voir 23 supercars s’affronter sur le tarmac ainsi   qu’une section de terre. En raison de changements techniques apportés au développement des deux Mégane R.S. RX, GC KOMPETITION a dû affronter des difficultés mécaniques, qui ont   engendré des moments difficiles sur la piste, où les deux pilotes se sont inclinés avant les   demie-finales, GCK n’étant pas représenté en demi-finale pour la première fois cette saison.

Après une journée d’essais techniques pour les Mégane RS R.X, sur un circuit norvégien à proximité, les pilotes ont montré une vitesse prometteuse lors des essais libres du vendredi, où Jérôme a terminé P4 et Guerlain P10, prêts à se battre pour les qualifications du lendemain.

Le samedi, c’est sous un grand soleil que les deux garçons se sont alignés ensemble sur la ligne de départ en Q1. Une solide stratégie d’équipe a été établie afin de réaliser une performance optimale. Malheureusement, Guerlain et Jérôme ont eu des difficultés mécaniques avec leurs Mégane, terminant respectivement P20 et P21 après la Q1. En Q2, les deux pilotes GCK se sont à nouveau retrouvé dans la même course, Guerlain en pole position et Jérôme prit en sandwich entre son coéquipier et Grégoire Demoustier. Jérôme a pris les devants, Guerlain le suivant de très près. Après avoir joué des coudes dans le virage 1, Guerlain a stratégiquement pris le tour joker au second tour, mettant un peu d’espace entre lui et son coéquipier, leur permettant à tous les deux une course propre et rapide. Jérôme a fini premier et Guerlain deuxième, sur une piste en rapide évolution, permettant à Jérôme de se placer P11 et Guerlain P14 après la Q2.

Poursuivant sur la lancé du samedi, les pilotes se sont retrouvés pour la Q3 le dimanche, Jérôme en pole position et Guerlain deuxième en partant de l’extérieur. Les deux pilotes ont effectué de bons départs, Guerlain réalisait des chronos solides et rapides, quand le problème de boîte de vitesses de la veille a refait surface, laissant la voiture au ralenti dans le tour joker et Guerlain à la 5ème position. Jérôme a mené la course jusqu’à ce qu’il effectue son tour joker dans le 3ème tour, où il est sorti 2ème derrière Anton Marklund.

Lors de la dernière qualification, de la 5ème manche du Championnat du monde de rallycross de la FIA, en Norvège, Guerlain a effectué un départ impressionnant, avec un temps de réaction de seulement 0,1 seconde. Continuant ses efforts, il a quitté le peloton pour franchir la ligne d’arrivée premier. Jérôme a prit son envol dans la troisième course, et, grâce à une bonne stratégie, il menait une course propre et rapide, avant que la transmission arrière ne se casse et bloque le frein à main, ce qui a stoppé ses chances de se qualifier pour les demi-finales. GCK termine ce week-end d’adversité avec Jérôme en 14ème position du classement général et Guerlain 15ème, manquant de peu les demi-finales pour la première fois depuis le début de la saison.

ILS ONT DIT…

Guerlain Chicherit,  a déclaré : « Bien sûr, ce week-end a été assez frustrant car les temps au tour étaient là, mais malheureusement un certain nombre de défis mécaniques signifiaient que ce n’était pas notre week-end en Norvège. Nous devons nous rappeler que nous sommes encore en train de développer cette toute nouvelle voiture et nous nous concentrons maintenant sur la fiabilité et la constance pour nous remettre au combat ! »

Jérôme Grosser-Janin, a commenté : « Ce fut un week-end difficile, ici, en Norvège. La vitesse était là et nous avons réalisé des bons chronos lors des essais et en Q4, malheureusement des soucis mécaniques – embrayage, suspension et transmission – dans trois des quatre qualifications nous ont empêché l’accès aux demi-finales. Maintenant, nous avons 3 semaines pour préparer le week-end magique en Suède et le gros challenge qui nous attend.  »

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix des Pays-Bas

Encore un podium pour Marquez
Avec cinq podiums en huit Grands Prix, Alex Marquez conforte son statut de candidat au titre de champion du monde Moto2. L’Espagnol monte en puissance avant d’attaquer la seconde partie de la saison.

Les courses

Malgré deux chutes aux essais, Alex Marquez a assuré l’essentiel sur le circuit d’Assen. Le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS s’est en effet classé troisième du Grand Prix des Pays-Bas après avoir lutté de bout en bout dans le group des leaders. « J’ai eu du mal aux essais et en qualification, souligne l’Espagnol. La course a été longue et difficile, mais malgré le vent j’ai réussi à conserver un bon rythme. Sans deux ou trois petites erreurs commises en cours de route j’aurais pu jouer la victoire. » Parti telle une fusée de la troisième ligne de la grille, Joan Mir est remonté jusqu’à la troisième place avant de finalement passer sous le drapeau à damier en cinquième position. « Je n’étais pas aussi bien sur la moto que durant les essais, regrettait l’Espagnol à l’arrivée. Ça n’est pas le résultat que j’espérais et nous allons devoir vérifier les datas pour comprendre ce qui m’a handicapé d’ici la prochaine course en Allemagne. » En MotoGP, Franco Morbidelli a dû renoncer à prendre le départ de la course après s’être blessé aux essais. Seul représentant du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Tom Lüthi a bouclé l’épreuve en solitaire à la vingtième place.

Le championnat

Troisième du classement général Moto2, Alex Marquez réduit à dix-huit points son retard sur Miguel Oliveira. Joan Mir profite de la chute de Xavi Vierge pour remonter à la cinquième place.
En MotoGP, Morbidelli conserve la seizième place malgré son forfait aux Pays-Bas.

L’histoire

Le Grand Prix des Pays-Bas avait pourtant bien commencé pour Franco Morbidelli… Huitième temps de la FP1, l’Italien espérait conquérir à Assen son deuxième top dix en MotoGP. Une lourde chute vendredi matin, en rentrant dans le grand gauche au bout de la ligne droite Veenslang durant la troisième séance d’essais libres a mis un terme à ses ambitions. « Je suis rentré très fort dans le bac à gravier et je me suis retrouvé comme dans un tambour de machine à laver en plein essorage », raconte le champion du monde Moto2 en titre. Un interminable roulé-boulé dont Morbidelli s’est relevé avec le troisième métacarpe de la main gauche fracturé. Contraint à déclarer forfait pour la suite du week-end, Franco devrait toutefois pouvoir retrouver le guidon de sa Honda RC213V dès le prochain Grand Prix en Allemagne, le 15 juillet. « Je ferai tout pour être là, assure le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Mon objectif, cette saison, demeure la place de meilleur débutant en MotoGP. »

La Peugeot 208 WRX évoluée confirme son potentiel malgré un résultat contrasté pour le team Peugeot Total en Suède

World RX #6/12 – Höljes, 30 Juin & 1 Juillet 2018

En alignant 2 PEUGEOT 208 WRX évoluées, dotées des nouveaux développements techniques, sur la 6ème manche du Championnat du Monde FIA de Rallycross, le Team PEUGEOT Total a fait le choix de l’apprentissage à marche forcée. À l’occasion d’un ‘’Magic Week-end’’ très disputé sur les terres de la famille Hansen, l’équipe a su mettre en évidence le potentiel indéniable de la version « finalisée » de la voiture mais repart de Höljes avec un résultat en demi-teinte, qui ne reflète pas entièrement ses ambitions ni les attentes en termes de performance. Timmy Hansen réalise le meilleur score, avec une 4ème place en finale, après qu’il ait été percuté par un concurrent qui sera ensuite pénalisé pour son action.

Loeb WorldRX

3ème à l’issue des manches qualificatives puis 2ème de sa demi-finale, le très rapide Timmy Hansen a démontré tout son talent à domicile mais n’a pas eu la chance de repartir avec la 2ème place qu’il tenait avant de se faire violemment sortir dans les derniers mètres de la finale par Ekström. Le bilan du week-end reste toutefois positif pour le pilote suédois qui a su montrer le potentiel de la PEUGEOT 208 WRX “évoluée” pour sa 1ère sortie en compétition.

En progression continue de puis le début de la saison, Kevin Hansen a encore mis en évidence toutes ses qualités et signé des résultats constants dans les manches qualificatives (8ème) puis en Demi-Finale 1 (2ème), engrangeant de précieux points au championnat. Mais le junior du team, fièrement aligné au départ de la finale aux côtés de son frère aîné, a été stoppé dans son élan par une coupure moteur.

Week-end frustrant pour Sébastien Loeb qui n’a pas atteint les résultats escomptés. Il termine seulement 7ème à l’issue des manches qualificatives du fait d’un contact avec un concurrent au départ de la 3ème manche qui a endommagé le train arrière de la PEUGEOT 208 et le reléguait en dernière position. L’aventure suédoise s’arrêtera en demi-finale, à 4 dixièmes seulement d’une 3ème place qualifiante pour la finale.

Le Team PEUGEOT Total est désormais 3ème du Classement Général Team avec 233 points, à seulement 6 points de la 2ème place. Au Classement Général Pilotes, Sébastien est 4ème, Timmy 5ème et Kevin 7ème. Record de fréquentation de la course WRX à Höljes, qui a rassemblé ce week-end 51 600 spectateurs.

Loeb_WorldRX_2018

ILS ONT DIT…

Bruno Famin, Directeur de PEUGEOT SPORT
« Le but, c’était d’amener les nouvelles évolutions en compétition le plus rapidement possible parce que l’on a beau faire des centaines de kilomètres en essais – et on a fait à peu près l’équivalent d’une saison déjà – rien ne vaut l’expérience de la course. On découvre de nouveaux problèmes, l’utilisation de la voiture est différente… On savait que, vu le niveau du championnat, la partie allait être rude mais on tenait à mettre ces développements techniques à l’épreuve du feu de manière à continuer à progresser. Il s’agit bien d’atteindre notre objectif le plus rapidement possible, c’est-à-dire d’être en mesure de se battre pour la victoire surchaque épreuve. Le début du week-end a été compliqué : il a fallu apprendre, mettre au point les réglages de la voiture, qui est assez différente à piloter par rapport à l’ancienne version, et on a eu quelques soucis techniques. Il a fallu, pour les pilotes, comme pour les ingénieurs, d’un temps d’adaptation pour trouver les bons réglages. Finalement, ça s’est fait relativement rapidement et on a pu voir la progression de l’auto et des pilotes au fil des roulages, pour arriver ce dimanche à un package tout à fait compétitif ! Quand on voit les temps au tour de Timmy, je pense qu’il pouvait légitimement prétendre à une 2ème place en finale, sans un fait de course pour lequel notre adversaire a été logiquement pénalisé. Donc pas de résultat sportif réellement concluant à Höljes mais de quoi être optimiste pour l’avenir. On a surtout mis en évidence un potentiel très intéressant et c’est vraiment ce que l’on recherchait. Le travail ne va pas s’arrêter là ! »

Timmy Hansen, PEUGEOT 208 WRX #21
« Là tout de suite, je suis terriblement frustré. Tout le monde dans l’équipe – les mécaniciens, ingénieurs et moi-même – avons fourni, je crois, un énorme travail pour s’adapter à tous les nouveaux paramètres liés à l’introduction de la PEUGEOT 208 WRX ‘évoluée’. Le week-end s’est déroulé dans des conditions fantastiques. J’étais 2ème dans le dernier tour de la finale, mais Bakkerud m’a sorti de ma ligne et m’a dépassé, puis Ekström m’a complètement poussé dehors. L’impact a été assez violent et mon épaule s’est démise. Donc j’ai un peu mal : à l’épaule bien sûr, mais aussi à l’intérieur. Le potentiel qu’il reste à explorer avec ces évolutions sur la 208 WRX est énorme. C’est ce qui me motive pour la suite ! Je suis persuadé que nous allons progresser et gagner en vitesse au cours de la saison. Pour la prochaine course au Canada, j’espère que nous pourrons nous battre pour la victoire !»

Kevin Hansen, PEUGEOT 208 WRX #71
« C’était un très bon week-end ! Nous avons travaillé dur et progressé tout au long de cette 1ère course avec la PEUGEOT 208 WRX aux spécifications 2018. La voiture est un peu différente de la précédente, donc nous avons eu besoin d’un peu de temps pour l’apprivoiser et trouver les bons réglages. Dès le warm-up ce matin, tout s’est bien passé et je crois que nous avons beaucoup avancé avec les réglages et le pilotage. Une nouvelle fois, c’était une vraie satisfaction d’être en finale ! J’ai dû m’arrêter dans le 2ème tour de la finale à cause d’un problème technique. C’est vraiment dommage mais je suis tout de même très heureux de ce week-end à Höljes. »

Sébastien Loeb, PEUGEOT 208 WRX #9
« Je ne suis pas vraiment satisfait du week-end. Les manches qualificatives Q1 & Q2 ne se sont pas très bien passées. En Q3 ce matin, j’ai touché Timerzyanov, cassé une suspension et terminé dernier de la manche. À l’issue de la Q4, j’étais 7èmeau général. Avec cette place, la position de départ en demi-finale est sur la 2ème ligne à l’extérieur ; pas idéal. Au final, je n’ai pas réussi à me sortir de cette mauvaise spirale ce week-end. Notre objectif pour le championnat est d’engranger le maximum de points et ce n’est pas vraiment ce qu’il s’est passé à Höljes. Je perds aussi quelques places dans le classement général et Kristoffersson prend le large à la tête du championnat. Ce n’était pas ce que nous recherchions ! La PEUGEOT 208 WRX évoluée offre un potentiel intéressant mais nous avons encore beaucoup de travail. »

RÉSULTATS DE LA FINALE DE HÖLJES

1. Johan KRISTOFFERSSON – 04:14.969
2. Andreas BAKKERUD – 04:17.946
3. Jérôme GROSSET-JANIN – 04:20.925
4. Timmy HANSEN – 03:34.257
5. Kevin Hansen – 00:45.297
6. Mattias EKSTRÖM – 04:19.238

CLASSEMENT PROVISOIRE PILOTES – APRÈS HÖLJES (MANCHE 6/12)

1. Johan KRISTOFFERSSON / Volkswagen Polo R – 165 pts
2. Andreas BAKKERUD / Audi S1 – 125 pts
3. Petter SOLBERG / Volkswagen Polo R – 119 pts
4. Sébastien LOEB / PEUGEOT 208 WRX – 117 pts
5. Timmy HANSEN / PEUGEOT 208 WRX – 116 pts
6. Mattias EKSTRÖM / Audi S1 – 114 pts
7. Kevin HANSEN / PEUGEOT 208 WRX – 77 pts
8. Niclas GRÖNHOLM / Hyundai i20 – 73 pts
9. Janis BAUMANIS / Ford Fiesta – 51 pts
10. Timur TIMERZYANOV / Hyundai i20 – 48 pts
11. Robin LARSSON / Ford Fiesta – 46 pts
12. Jérome GROSSET-JANIN / Renault Mégane RS – 43 pts
13. Guerlain CHICHERIT / Renault Mégane RS – 34 pts
14. Kevin ERIKSSON / Ford Fiesta – 25 pts
15. Grégoire Demoustier / Sébastien Loeb Racing – 6 pts
16. Oliver Bennett / BMW Mini Cooper – 5 pts
17. Timo Scheider / Seat Ibiza – 0 pts

CLASSEMENT PROVISOIRE TEAM – APRÈS HÖLJES (MANCHE 6/12)

1. PSRX Volkswagen Sweden – 284 pts
2. EKS Audi Sport – 239 pts
3. Team PEUGEOT Total – 233 pts
4. GRX Taneco – 121 pts
5. GC Kompetition – 77 pts
6. Olsbergs MSE – 71 pts


PROCHAINE COURSE – Trois-Rivières, Canada
La 7ème manche du Championnat du Monde FIA de Rallycross se déroulera les 4 & 5 août sur le circuit des Trois-Rivières au Canada – une piste sur laquelle Timmy Hansen s’est imposé en 2016. Trois-Rivières est situé à l’est du Canada, entre Montréal & la ville de Québec. La piste est composée à 59% d’asphalte et 41% de terre pour un tracé de 1,35 kilomètre. Le record du tour, réalisé l’an passé, est actuellement de 48,009 secondes.