Championnat du monde Superbike, Thaïlande

Rea gagne et prend la tête du championnat

Après une épreuve d’ouverture australienne difficile, Jonathan Rea a remporté en Thaïlande sa première victoire de la saison. Le pilote Kawasaki s’est également hissé en tête du championnat Superbike.

 

Les courses

« A Phillip Island, je n’étais vraiment pas en forme », se souvient Rea. Battu dans les deux premières courses de la saison, le triple champion du monde s’est remis dans le sens de la marche à Buriram en signant son premier succès de la saison. Vainqueur de la première course du week-end après avoir signé la pole position, Rea a dû se contenter de la quatrième place dimanche après-midi suite à un petit problème de frein. « Le résultat global demeure satisfaisant, confie-t-il. On sait de toute façon que cette année ça sera plus difficile du fait du nouveau règlement qui pénalise les pilotes les plus performants. Je suis content d’avoir pu obtenir ma première victoire et de me retrouver par la même occasion aux commandes du championnat. » Dans la fournaise thaïlandaise, Sykes a lui aussi souffert de problèmes de frein. Sixième samedi après-midi, le pilote Kawasaki a été contraint à l’abandon le lendemain. « Ça n’était tout simplement pas mon week-end, » déplore l’ancien champion du monde. Razgatlioglu a lui enchaîné une quinzième et une huitième places. En Supersport, Kenan Sofuoglu a dû renoncer à participer à l’épreuve de Buriram. Le pilote turc qui souffre toujours de ses blessures au bassin a préféré faire l’impasse pour être rétabli au mieux pour la prochaine épreuve en Espagne. Son coéquipier Okubo était en mesure de rentrer dans le top dix quand il est tombé dans le dernier tour. Le Japonais a toutefois pu repartir pour franchir la ligne d’arrivée en dix-neuvième position.

Le championnat

Grâce à sa victoire, Jonathan Rea reprend la première place du classement général à Marco Melandri. Deux points séparent le Britannique de l’Italien. Tom Sykes pointe pour sa part en septième position avec un capital de quarante-trois points. Toprak Razgatlioglu occupe la dixième place alors qu’en Supersport Sofuoglu et Okubo se retrouvent dix-septième et dix-neuvième. Prochaine épreuve le 15 avril sur le circuit d’Aragon, à Alcañiz.

L’histoire

Depuis son arrivée chez Kawasaki, Jonathan Rea n’avait plus eu l’occasion de participer aux Huit Heures de Suzuka. Vainqueur de cette prestigieuse épreuve d’Endurance en 2012, le Britannique y signera cette année son grand retour avec le Team Green. Rea fera équipe avec son compatriote Leon Haslam et le Japonais Kazuma Watanabe. « Suzuka, c’est le test le plus exigeant qui soit pour un pilote comme pour une machine, souligne le triple champion du monde de Superbike. Ce circuit, c’est comme des montagnes russes. Il n’y a pas un seul moment où on peut se relâcher. Et l’été, les conditions climatiques sont toujours très dures au Japon. Je connais les exigences de cette épreuve et je suis ravi de pouvoir y participer à nouveau. Y gagner avec Kawasaki serait tout simplement fantastique. » Rendez-vous le 29 juillet sur l’un des plus mythiques circuits de la planète.

DS E-TENSE FE 19 Roule !

Communiqué de presse – Versailles, le 23 mars 2018

Pour la première fois, une Formula E de nouvelle génération est entrée en piste… DS E-TENSE FE 19 a effectué ses premières tours de roue face aux ateliers de DS Performance, non loin de Versailles, dans le cadre d’une démonstration.

 

Présentée le 6 mars, DS E-TENSE FE 19 entre en action. Depuis des mois, les équipes de DS Performance travaillent sur des solutions techniques innovantes afin de préparer la révolution annoncée du Championnat Formula E.

Total competition formulae virgin racing

Dès la fin de cette année 2018, la discipline 100 % électrique passe à la vitesse supérieure. DS E-TENSE FE 19 se présente avec une motorisation de 250 kW et une batterie de 54 kWh qui l’autorisera à boucler un E-Prix dans sa totalité. Le freinage brake-by-wire et une récupération d’énergie possible jusqu’à 250 kW sont d’autres nouveautés pour la cinquième saison du championnat.

Xavier Mestelan-Pinon, Directeur de DS Performance : « À quelques jours des premiers essais officiels des Formula E qui seront engagées en saison 5, nous sommes très heureux de voir DS E-TENSE FE 19 rouler sur notre base de Satory. Tous les organes de la monoplace avaient déjà été testés sur des bancs. Aujourd’hui, elle est assemblée et elle roule. Le premier démarrage a été un grand moment pour toute l’équipe technique. Ce sont des instants qui resteront gravés dans nos mémoires. »

DS E-TENSE FE 19 accompagne le lancement d’une nouvelle gamme de véhicules électrifiés chez DS Automobiles. DS 7 CROSSBACK E-TENSE 4×4 en sera le premier modèle commercialisé avec un système E-TENSE doté d’un moteur essence et de deux moteurs électriques pour une puissance maximale de 300 chevaux.

Championnat du monde MotoGP, Qatar

Grand Prix du Qatar

Márquez sur le podium, Morbidelli dans les points.
Les pilotes du team Marc VDS ont réussi leur rentrée au Qatar. Márquez est monté sur le premier podium Moto2 de la saison et Franco Morbidelli a marqué des points pour ses grands débuts en MotoGP.

Les courses

Après avoir signé sa première pole position de la saison, Alex Márquez n’avait d’autre ambition que d’aller chercher la victoire sur le circuit de Losail. L’Espagnol a malheureusement été victime d’un problème de frein arrière alors qu’il s’apprêtait à attaquer le leader de la course, Francesco Bagnaia. « Je croyais que mon moteur se bloquait mais en me retournant j’ai vu que mon disque de frein arrière était incandescent, raconte Márquez. Le temps que ça se décoince et que je reprenne mon rythme sans frein arrière, Bagnaia et Baldassari avaient filé. Finir troisième dans ces conditions, ça n’est pas un mauvais résultat pour lancer la saison. » Mal placé sur la grille, Joan Mir s’est fait remarquer pour ses débuts en Moto2. Le champion du monde Moto3 en titre s’est en effet classé onzième après avoir longtemps bagarré pour une place dans le top dix. Côté MotoGP, Franco Morbidelli a décroché la place de premier rookie. L’Italien se classe douzième à seulement douze secondes du vainqueur. « C’est mieux que ce que j’espérais », confie-t-il. A cause de deux petites erreurs au freinage, Tom Lüthi échoue quant à lui à la porte des points, en seizième position.

Le championnat

A l’attaque de cette nouvelle saison, le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS peut se féliciter d’avoir placé trois de ses quatre pilotes dans les points. Marquez et Mir repartent du Qatar aux troisième et onzième places du championnat Moto2 alors que Morbidelli lance sa saison en MotoGP en s’installant en douzième position.

L’histoire

Arrivé au calendrier MotoGP en 2004, le Grand Prix du Qatar s’est couru de jour durant quatre ans. Puis de nuit entre 2008 et 2017. Cette saison, les organisateurs ont décidé de modifier à nouveaux leurs horaires afin d’avancer de deux heures le départ de la course MotoGP, faisant passer celle-ci de 21h00 à 19h00. « Nous sommes dans le désert, et l’humidité qui s’installe quand la nuit tombe posait trop de problèmes aux pilotes », explique Franck Vayssié, le directeur de course qui officie à Doha. Ramené sur trois jours après avoir été organisé sur quatre, le week-end qatari a proposé d’autres difficultés aux équipe à cause d’un écart thermique très important entre les deux séances d’essais de la même journée. Avec plus de vingt degrés de différence au sol, difficile en effet pour les techniciens et les pilotes de travailler avec méthode. « En gros, la FP1, la FP3 et le warm up ne servent à rien puisque les conditions n’ont rien à voir avec celles de la course, souligne Gilles Bigot, le chef mécanicien de Tom Lüthi. Malheureusement, c’est compliqué de vouloir organiser une course en soirée dans un pays comme le Qatar. »

Sur le podium à Punta del Este, Sam Bird est dans la course au titre

Communiqué de presse – Punta del Este, le 17 mars 2018

Sam Bird termine au troisième rang de l’E-Prix de Punta del Este. Alex Lynn décroche le meilleur résultat de sa jeune carrière avec la sixième place.
DS Virgin Racing reprend la troisième position des classements Pilotes et Équipes à mi-saison.

 

Sam Bird a réussi à remonter sept places pour s’inviter sur le podium pour la seizième fois de sa carrière à l’issue de l’E-Prix de Punta del Este. Son équipier Alex Lynn a profité de cette course pour signer son meilleur résultat avec le sixième rang. Grâce à cette performance, les deux Britanniques replacent DS Virgin
Racing à la troisième position du classement par équipes et Sam Bird conforte sa troisième place alors que l’on atteint la mi-saison.

 

Sous un ciel estival, la station balnéaire uruguayenne a accueilli la troisième et dernière étape de la tournée latino-américaine de la Formula E. Sam Bird et Alex Lynn ont été dans le rythme dès les premiers essais en s’installant dans le top 10 de toutes les séances.

 

Lors des qualifications, Alex Lynn a décroché son billet pour la Superpole pour la seconde fois consécutive – pour débuter la course au troisième rang – tandis que Sam Bird s’est placé sur la cinquième ligne de la grille de départ.

 

Au départ des trente-sept tours de course, Alex Lynn a conservé sa troisième place. Dans le même temps, Sam Bird est parvenu à s’emparer de la septième place dès les premiers mètres. Après une courte période derrière la voiture de sécurité, les deux pilotes ont gardé leurs positions avant de changer de monoplace au vingtième tour.

 

Avec moins d’énergie, Alex Lynn a été contraint de ralentir dans le dernier tour de son premier relai. Sam Bird en a profité pour passer son équipier. Les deux pilotes DS Virgin Racing ont repris la piste en quatrième et cinquième positions. Sam Bird est vite revenu sur Jean-Éric Vergne et Lucas di Grassi. Derrière, Alex Lynn a dû défendre sa position face à Felix Rosenqvist et Mitch Evans.

 

Durant les derniers tours, Alex Lynn s’est contenté de la sixième position. Sam Bird s’est porté à hauteur des deux premiers, sans avoir suffisamment de tours pour placer une attaque.

 

Sam Bird qui a dédicacé son podium au journaliste Henry Hope-Frost récemment disparu :  «  Nous avons su profiter des problèmes des pilotes qui étaient autour de nous. Notre rythme était bon et je voulais vraiment me battre pour la victoire. Ce fut une belle course et monter à nouveau sur le podium est un excellent résultat. L’équipe a fait du très bon travail et ces points nous aident dans notre quête du titre. »

Alex Lynn :  « La journée s’est révélée positive et je suis heureux de décrocher la sixième place et mon meilleur résultat en Formula E. Nous avons une nouvelle fois montré que nous étions assez rapides pour aller en Superpole. Ça ne s’est pas aussi bien déroulé en course, mais ça reste un grand résultat pour l’équipe et pour moi. »

Alex Tai, Team Principal :  « Je suis très heureux pour Sam et Alex. Nous n’avions pas signé de brillant résultat lors de notre dernière visite en Uruguay, donc ce podium est encore plus valorisant. La Formula E est une discipline très compétitive. Être au troisième rang des classements Pilotes et Teams à mi-saison montrent l’implication et le travail de toute l’équipe. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance  :  « Nous marquons de gros points à Punta del Este pour récupérer la troisième place du classement des équipes. Le cap de la mi-saison est passé. Être au troisième rang des deux championnats nous offre de grandes opportunités pour la seconde moitié de la saison. »

Le championnat va désormais faire escale en Europe pour la prochaine manche du Championnat Formula E de la FIA ABB 2017/2018. Pour la première fois, la ville de Rome accueillera les monoplaces électriques le 14 avril.

Marquez et Mir impatients d’entamer leur saison au Qatar

Les pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Alex Marquez et Joan Mir, vont attaquer le week-end du Grand Prix du Qatar bien décidés à lancer leur saison Moto2 sur les chapeaux de roue.

Cours Moto2 GP Qatar

Marquez, qui dispute cette année sa quatrième saison dans la classe intermédiaire des Grands Prix sous les couleurs du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, sera l’un des favoris pour le titre. L’ancien champion du monde Moto3 ne se fait toutefois aucune illusion sur le niveau des adversaires qu’il aura à affronter.

Pour s’imposer, Marquez devra prendre l’ascendant sur des pilotes tels que Pecco Bagnaia et Mattia Pasini, équipés comme lui d’un châssis Kalex. Mais il lui faudra surtout battre les pilotes de l’usine KTM qui ne manquent pas eux non plus d’ambitions.

Miguel Oliveira et Brad Binder ont terminé très fort le championnat 2017 en finissant sur le podium des trois dernières courses, et ils seront cette saison épaulés par Sam Lowes et Iker Lecuona eux aussi supportés par le constructeur autrichien.

Mir, désormais complètement rétabli de la blessure contractée lors d’une chute à l’entraînement qui lui a valu de faire l’impasse sur la dernière séance de tests à Jerez, arrive au Qatar avec l’assurance de pouvoir briller dès ses débuts en Moto2. Le champion du monde Moto3 en titre abordera la première course sans objectif précis mais déterminé à marquer les esprits lors de l’ouverture du championnat.

 

AlexMarquez Moto2 GP Qatar

« Nous avons travaillé dur au cours des tests de pré-saison pour améliorer nos performances et notre rythme, et je pense que les résultats ont été positifs. Je suis impatient de prendre le départ de cette première course. Ce sera un week-end intéressant parce que le Qatar est un circuit très différent de ceux où nous avons fait nos essais et il faudra voir comment s’y comporte le pneu dur. J’aime ce circuit, j’ai plaisir à y rouler car il est rapide et les virages s’enchaînent avec du rythme. Je suis super motivé pour cette nouvelle saison. Nous allons essayer de finir ce premier Grand Prix sur le podium et j’espère en faire de même lors des courses qui suivront. Mon équipe et moi allons tout donner. « 

Alex Marquez

 

Ioan Mir Moto2 GP

« Je me suis entraîné dur cet hiver mais j’ai aussi été victime d’une petite blessure deux semaines avant la reprise du championnat. Ça n’est pas l’idéal, mais l’important est qu’aujourd’hui je me sente bien. Je me sens fort et mon épaule ne sera pas un problème sur la moto. Même si c’est ma première course avec ma nouvelle moto et ma nouvelle équipe, je suis confiant pour mes débuts dans la classe intermédiaire. Je n’ai pas d’attente particulière, je vais aborder ce week-end l’esprit libre et ouvert en m’appuyant sur ce que nous avons fait cet hiver. Je pense que nous avons les moyens d’obtenir un bon résultat dimanche. « 

Joan Mir

 

DS Virgin Racing retourne à Punta Del Este

Communiqué de presse – Versailles, le 12 mars 2018

La Formula E fait son retour en Uruguay le samedi 17 mars. Sam Bird a l’objectif de continuer son meilleur début de saison en Formula E et Alex Lynn vise une nouvelle qualification en Superpole. 

 

DS Virgin Racing et le Championnat Formula E de la FIA bouclent leur tournée en Amérique latine avec l’E-Prix de Punta del Este, qui se déroulera dans les rues de la ville uruguayenne le samedi 17 mars.

Cette course, déjà intégrée au calendrier de la Formula E durant les deux premières saisons, s’installe le long de la Playa Brava. Le circuit sera le même que celui emprunté il y a deux ans avec un développement de 2,785 kilomètres face au front de mer. Il est constitué de vingt virages avec des portions rapides et des chicanes serrées.

Les pilotes britanniques Sam Bird et Alex Lynn tenteront d’afficher les mêmes performances qu’à Mexico City il y a deux semaines. Alex Lynn, régulier en course, a terminé dans les points après s’être qualifié en Superpole. De son côté, Sam Bird espère pouvoir faire perdurer son meilleur début de saison dans la catégorie. Il occupe actuellement la troisième place du classement ‘Pilotes’, tandis que DS Virgin Racing pointe au quatrième rang des équipes, à quatre points du podium provisoire.

Sam Bird :  «  Je suis heureux de revenir à Punta del Este. Le tracé rapide de ce circuit rend la course très spectaculaire. La dernière manche ne s’est pas passée comme nous l’imaginions, alors nous espérons montrer notre compétitivité ce week-end. »

Alex Lynn :  « Je suis impatient de rouler à Punta del Este pour la première fois. C’est encore un nouveau circuit pour moi. Je l’ai minutieusement étudié dans le simulateur depuis notre retour de Mexico City. L’équipe a montré sa capacité à jouer devant, alors j’espère que nous pourrons faire la même chose en Uruguay. »

Alex Tai, Team Principal :  « Le paysage paradisiaque du circuit de Punta del Este en fait une date emblématique du calendrier de la Formula E. Je suis heureux d’y retourner. Nous avons bien préparé le déplacement en Uruguay. Même si nous avons laissé des points à Mexico City, nous espérons en marquer davantage lors de la dernière course en Amérique latine. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance  :  « C’est positif de revenir à Punta del Este. Notre objectif est de continuer à nous battre pour monter sur le podium et de continuer à marquer de gros points dans les deux championnats. »

La sixième manche du Championnat Formula E de la FIA ABB se déroulera en Uruguay le samedi 17 mars.

 

Deuxième podium consécutif pour la C3 WRC !

Finalement troisièmes, Kris Meeke et Paul Nagle ont offert au Citroën Total Abu Dhabi WRT son deuxième podium de l’année, confirmant du même coup le très bon début de saison de l’équipe. Sébastien Loeb et Daniel Elena, quant à eux cinquièmes après avoir crânement occupé les commandes de l’épreuve, ont réussi un retour particulièrement remarqué dans leur discipline de prédilection.

Avec son lot de pistes sinueuses sur la première spéciale du jour, puis plus rapides pour les deux passages dans Las Minas, cette dernière journée de course n’avait rien de la promenade de santé.

Deuxième ce matin, avec 10’’9 d’avance sur le troisième, Kris Meeke en faisait hélas les frais : piégé sur un freinage sur des pavés du premier chrono du jour, il concédait 47’’5 et rétrogradait d’une position dans la hiérarchie. Mais il parvenait à conserver sa troisième place jusqu’à l’arrivée, signant du même coup son premier podium de l’année, le deuxième du Citroën Total Abu Dhabi WRT dans la touffeur mexicaine après celui glané par Craig Breen par les températures hivernales de la Suède. Le Britannique est désormais quatrième au championnat pilotes.

Deuxième sur la piste ce matin, soit un ordre de départs l’empêchant de jouer les tous premiers rôles, Sébastien Loeb profitait de ces derniers kilomètres sur terre avec la C3 WRC, tout en ramenant la cinquième place. Consécutive à sa crevaison contractée hier alors qu’il occupait la tête, elle ne reflète pas suffisamment l’étendue de sa démonstration du week-end, pour son retour à ses premières amours.

Sur un terrain particulièrement exigeant pour la mécanique, la C3 WRC, créditée au final de 8 meilleurs temps (2 ex-aequo), a encore démontré sa fiabilité et son niveau de performance. Fort des points empochés, Citroën Total Abu Dhabi WRT est revenu à une unité de la deuxième place au championnat constructeurs.

ILS ONT DIT


Kris Meeke

« Il y a évidemment des motifs de satisfaction à retirer de ce week-end, à commencer par le fait de signer mon premier podium de l’année et de marquer de précieux points au championnat. Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir des regrets, ne serait-ce que vis-à-vis de l’équipe. J’avais tout pour bien faire ici au Mexique, la vitesse de pointe, la voiture, mais j’ai commis trop de petites erreurs et à ce niveau cela se paie cash. Je vais maintenant tâcher de faire mieux dès la Corse où nous étions particulièrement compétitifs l’an passé.»


Sébastien Loeb

« En arrivant ici, j’avais l’impression que mes essais s’étaient bien passés, par contre je n’avais clairement aucune certitude quant à mon niveau sachant que tout le monde se bat au dixième de seconde, et que c’est vite fait d’être un petit peu derrière. C’était donc une agréable surprise d’être dans le coup ! Je suis juste un peu frustré de ne pas avoir pu me mesurer aux autres jusqu’au bout à cause de cette crevaison. C’était en tout cas un très bon week-end, c’était d’ailleurs l’objectif initial de ce retour, j’espère à présent concrétiser par un résultat dès la Corse, même si j’aurais pas mal de choses encore à redécouvrir. »

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 3h53’58’’0
2. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 1’13’’6
3. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 1’29’’2
4. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 1’48’’4
5. Loeb / Elena (Citroën C3 WRC) + 2’34’’6
6. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 9’13’’0
7. Tidemand / Andersson (Skoda Fabia R5) + 10’34’’7
8. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 15’47’’1

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

1. Sébastien Ogier – 60 points
2. Thierry Neuville – 51 points
3. Andreas Mikkelsen – 34 points
4. Kris Meeke – 32 points
5. Jari-Matti Latvala – 30 points
6. Ott Tänak – 26 points
7. Esapekka Lappi – 23 points
8. Craig Breen – 20 points
9. Dani Sordo – 18 points
10. Sébastien Loeb – 10 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1. Hyundai WRT – 84 points
2. M-Sport Ford WRT – 72 points
3. Citroën Total Abu Dhabi WRT – 71 points
4. Toyota Gazoo Racing – 67 points

 

DS E-TENSE FE19 : l’unique démonstration du savoir-faire français en Formula E est signée DS Automobiles

Communiqué de presse – Versailles, le 6 mars 2018

Engagé dans le Championnat Formula E depuis la saison 2015/2016, DS Automobiles sera en 2018 l’unique marque française à être constructeur officiel FIA de la nouvelle génération de monoplace. DS Automobiles présente sa nouvelle monoplace 100 % électrique destinée à la compétition : DS E-TENSE FE 19. La technologie mise au point par DS Performance, division sportive de DS Automobiles, a déjà montré son efficience grâce à quatre victoires et dix podiums sur quatre continents en moins de trois ans. Les connaissances acquises en compétition accélèrent le développement de la gamme électrifiée de DS Automobiles. Tous les futurs modèles de la Marque seront disponibles en version hybride rechargeable ou 100% électrique. La monoplace DS E-TENSE FE 19 est présentée en avant-première avec une décoration exclusive noir mat rehaussée de touches d’or au DS World, 33 rue François 1er à Paris à partir du 7 mars 2018.

 

Marque d’avant-garde, DS Automobiles s’est engagée en Championnat Formula E de la FIA, en deuxième année, dès que la règlementation technique a autorisé des constructeurs à éprouver leurs compétences.

 

Fin 2018, pour la cinquième saison du championnat, la Formula E entre dans une nouvelle ère avec l’arrivée de la monoplace de deuxième génération. Le châssis évolue radicalement : nouvelle définition aérodynamique avec davantage d’appui, moins de trainée et l’absence d’aileron arrière, de nouvelles batteries, de nouveaux pneumatiques et une protection frontale additionnelle (HALO). Fort de ses trois ans d’expérience acquise dans le championnat, DS Performance a conçu une chaîne de traction entièrement redessinée. Le nouveau moteur DS E-MOTOR 19 est accompagné d’un système de récupération d’énergie optimisé qui capitalise sur le savoir-faire de la marque. L’équipe s’est aussi appuyé sur son expérience pour imaginer une nouvelle transmission, une nouvelle suspension arrière, un nouveau système de refroidissement, un nouveau freinage 100% piloté et une électronique nouvelle permettant une gestion de l’énergie optimisée.

 

Depuis la naissance de DS Automobiles en 2014, la division DS Performance imagine le futur de la mobilité automobile à travers ce programme sportif d’excellence mené en Formula E. Dans les ateliers de Versailles, une équipe constituée d’hommes et de femmes a mis au point une technologie aussi compétitive qu’efficiente pour décrocher ses premières victoires dans la discipline. Ces derniers mois, la Marque profite de ce laboratoire de technologies pour peaufiner le développement des DS 7 CROSSBACK E-TENSE 4×4 et de ses futurs modèles électrifiés.

 

« La Formula E fait sa révolution dès la saison prochaine », explique Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance. « Les récents progrès réalisés par l’ensemble des constructeurs impliqués en Formula E nous ont incité à redoubler d’ingéniosité et à nous surpasser. Les nouvelles voitures auront une puissance de 250kW et une batterie de 54kWh de capacité. Avec la DS E-TENSE FE 19, chaque pilote pourra ainsi compter sur une autonomie doublée, associée à une performance accrue. Ces gains importants reflètent les progrès phénoménaux auxquels on assiste dans les technologies électriques grâce à la Formula E. C’est grâce à eux que nous pourrons proposer à nos clients des voitures toujours plus novatrices et performantes. C’est la principale motivation de notre engagement dans cette discipline d’avant-garde. »

La DS E-TENSE FE 19 intègre les nouvelles solutions imaginées par DS Performance. Les études ont débuté en septembre 2016 et les premières pièces ont été testées sur les bancs de DS Performance au printemps 2017. La masse minimale totale de 900 kilogrammes avec le pilote représente un défi majeur autour d’une batterie de 380 kilogrammes. DS Performance travaille également sur le développement d’un système innovant de récupération d’énergie via un contrôle électronique du freinage.

DS E-TENSE FE 19 est présentée en avant-première avec une décoration noir mat qui met en valeur la nouvelle signature visuelle de DS Performance. Les touches d’or incarnent le savoir-faire français du luxe cher à DS Automobiles.

Les connaissances acquises en compétition accélèrent le développement de la gamme électrifiée de DS Automobiles. Tous les futurs modèles de la Marque seront disponibles en version hybride rechargeable ou 100% électrique. Premier exemple concret : DS 7 CROSSBACK E-TENSE 4×4 qui embarquera deux moteurs pour une puissance cumulée de 300 chevaux, avec une autonomie 100 % électrique supérieure à 60 kilomètres.

 

« Nous sommes très fiers de voir DS Performance porter les couleurs de DS en Formula E », souligne Yves Bonnefont, Directeur Général de DS Automobiles. « Notre marque est jeune et ambitieuse. La stratégie des véhicules électrifiés a toujours été au cœur de son développement, 35 % des DS vendues seront des versions électrifiées en 2025. 2018 représente une très grande année avec la commercialisation de DS 7 CROSSBACK et l’arrivée de notre nouvelle DS E-TENSE FE 19. D’autres très grandes surprises sont à attendre dans les prochains mois et toutes ces nouveautés bénéficieront des innovations d’avant-garde imaginées par les esprits créatifs de DS Automobiles. »

 

FICHE TECHNIQUE DS E-TENSE FE 19


Type : Monoplace
Longueur x largeur x hauteur : 5,16 m x 1,77 m x 1,05 m
Empattement : 3,10 m
Masse : 900 kg minimum avec le pilote
Batteries : 54kwh, 385 kg
Motorisation : électrique, couplée aux roues arrière
Puissance maximale : 250 kw (338 ch)
Récupération d’énergie : 250 kw
Alimentation : 900 v
Freinage : disques ventilés en carbone, 4 pistons, contrôle électronique des freins arrière
Vitesse maximale : 230 km/h (optimisée pour les circuits urbains)
0 a 100 km/h : 2,8 s
Distance de freinage : 100 m de 230 km/h a 40 km/h
Pneumatiques : Michelin pilot sport ev saison 5, 245x40r18 (av), 305x40r18 (ar)

Le Team Peugeot Total vise plus haut avec la PEUGEOT 208 WRX 2018

BREAKING NEWS | PEUGEOT REVEAL WRX
Après ses récents succès au Dakar, le Team Peugeot Total se lance le défi de de Rallycross (WRX). Pour sa 1ère année d’engagement officiel au sein de cette discipline aussi spectaculaire que compétitive, l’équipe PEUGEOT SPORT prépare une version 2018 de la PEUGEOT 208 WRX, qui a déjà démontré un fort potentiel en rallycross depuis ses débuts en 2014.

 

3 pilotes officiels représenteront le Team Peugeot Total sur les 12 manches du calendrier FIA du Championnat du Monde de Rallycross : la légende Sébastien Loeb, 9 fois Champion du monde des Rallyes, la référence Timmy Hansen, très rapide, et son intrépide frère cadet de 19 ans, Kevin Hansen. Les 2 Suédois incarnent la ‘’nouvelle génération’’ – nés au sein la dynastie la plus titrée dans l’histoire de la discipline – et bénéficieront de toute l’expérience de pilotage de Loeb.

Une nouvelle version de la PEUGEOT 208 WRX a été préparée pour le championnat 2018. Elle évoluera encore tout au long de la saison, avec l’intégration de développements et de mises à jour régulières. L’objectif est simple : marquer le plus de points possible dès le début de l’année, pour être en mesure de viser les titres ‘Pilotes’ et ‘Team’ à l’avenir, et compléter le brillant palmarès de PEUGEOT en sport automobile. ​

Tandis que Sébastien Loeb et Timmy Hansen seront aux commandes de la PEUGEOT 208 WRX 2018 avec les nouvelles spécifications techniques, Kevin Hansen se verra confier une évolution du modèle 2017. Les développements apportés sur la PEUGEOT 208 WRX, qui aligne 560 chevaux, visent à la rendre encore plus puissante et performante. La lionne sera non seulement plus légère et plus rapide mais aussi plus facile à piloter, avec un châssis plus réactif et plus de couple disponible.

Les ingénieurs de PEUGEOT SPORT ont travaillé sans relâche dans tous les domaines : poids, moteur, amortissement, suspensions, passage de rapports et aérodynamique, avec de nouvelles ailes et un nouveau bouclier arrière. Le nouveau design de la voiture de course est accrocheur, tout en conservant une forte ressemblance avec le succès commercial qu’est la PEUGEOT 208 de série, dont elle est dérivée.

ILS ONT DIT…

 

Bruno Famin, Directeur de PEUGEOT SPORT
« C’est le début d’une année passionnante pour nous, avec le Championnat du Monde de Rallycross comme nouveau programme principal de PEUGEOT, en tant qu’équipe officielle, face à de nouveaux rivaux et dans un nouvel environnement. Toutefois, même si nous possédons une connaissance de la discipline à travers l’équipe PEUGEOT-Hansen, nous devons rester réalistes. Nos concurrents sont très expérimentés tandis que nous reprenons les choses en main de A à Z, il faudra donc le temps de nous roder ! C’est un défi. Nous visons des victoires dès cette saison, et plus encore dans les années à venir. Nous avons décidé de nous engager en Championnat du Monde de Rallycross, car nous croyons en l’avenir de la catégorie : pour son format, rapide et intense, pour le public, plus jeune que dans d’autres sports mécaniques et qui est de plus en plus nombreux, et, par-dessus tout, parce que nous sommes convaincus par le futur électrique de ce championnat. Nous préparons déjà le développement de la prochaine génération avec la motorisation électrique, pour nous adresser à un nouveau public avec l’objectif de promouvoir la PEUGEOT 208 et sa remplaçante qui symbolisera la transition énergétique de PEUGEOT. »

 

Olivier Jansonnie, Directeur Technique de PEUGEOT SPORT
« Le but de notre nouvelle voiture est d’atteindre le meilleur niveau, qui nous permettra de concurrencer les meilleurs pilotes de rallycross et de nous battre pour le championnat. Nous avons passé en revue toutes les pièces de la PEUGEOT 208 WRX pour identifier toutes les façons d’arriver à notre objectif. Notre nouvelle voiture sera améliorée tout au long de la saison, par l’introduction de nouveaux développements techniques que nous testons. Nous allons entamer le championnat avec un package déjà éprouvé, mais dès que l’on ajoute de nouveaux éléments pour gagner en performances, il peut aussi y avoir un risque en termes de fiabilité. Nous savons que le défi est de taille. Nos pilotes sont capables de se battre pour gagner, donc je pense que nous avons un très gros potentiel. »

 

Sébastien Loeb, pilote de la Team Peugeot Total #9
« J’ai de très grandes ambitions pour la saison à venir. L’arrivée de PEUGEOT en tant qu’équipe officielle est exactement ce dont nous avions besoin pour passer un palier et nous permettre de nous battre pour le titre. Auparavant, nous étions proches, mais il manquait un petit quelque chose en plus. L’engagement officiel de PEUGEOT nous apporte cet extra. Nous ne pourrons pas compter sur toutes les évolutions dès le début de la saison. Ce sera compliqué de se battre pour le titre dès les premières courses, mais on ne sait jamais comment le championnat peut tourner. Du côté du pilotage, le rallycross est l’expérience la plus intense qu’un pilote puisse connaître. Les courses sont très courtes et les sensations sont incroyables. Les voitures ressemblent à de grosses WRC, avec 600 chevaux et donnent beaucoup de plaisir. Je suis impatient d’entamer cette saison. »

 

Timmy Hansen, pilote de la Team Peugeot Total #21
« Je n’ai jamais été impliqué à si haut niveau avec une équipe officielle. C’est un honneur d’avoir été choisi pour représenter PEUGEOT à un moment aussi important. Nous nous attendons à avoir une voiture plus compétitive cette année, avec toutes ces évolutions imaginées par les ingénieurs de PEUGEOT SPORT. Nos chances d’être performants n’en seront que plus grandes, même s’il faut se rappeler que nous ferons face à de redoutables concurrents dans ce championnat. Je préfère garder les pieds sur terre et me battre sur la piste ! Mon objectif est de donner le meilleur de moi-même sur chaque manche, et de nous permettre à tous de progresser ensemble, pas à pas. Je suis 100% prêt à me mettre au volant de la PEUGEOT 208 pour la première course à Barcelone. Nous verrons par la suite où nous nous situerons face à la concurrence. »

 

Kevin Hansen, pilote de la Team Peugeot Total #71
« C’est une chance exceptionnelle pour moi que d’intégrer le team PEUGEOT officiel. Peut-être que certains en seront surpris, car ma saison 2017 n’a pas été fantastique, mais j’ai beaucoup appris et je suis sûr que je peux revenir plus fort. Mon but est de me qualifier en finale plus souvent que l’an passé. Si j’atteins cet objectif, nous pourrons maximiser nos chances. C’est génial de bénéficier du savoir-faire 360° de PEUGEOT SPORT. Les grands constructeurs s’intéressent de plus en plus à l’avenir de notre discipline, surtout avec l’arrivée d’un championnat électrique, et c’est un point positif. »


LE SAVIEZ-VOUS ?
Le rallycross (WRX) combine le rallye et le circuit dans une série de courses courtes et spectaculaires à l’international. Les pilotes roulent en même temps sur un tracé mélangeant asphalte et terre. Le Championnat du Monde attire un public jeune ; son format, ouvert aux spectateurs, est fait sur mesure pour la vidéo, les réseaux sociaux et la télévision, avec l’objectif de devenir électrique à l’horizon 2018.

Alex Lynn termine dans les points au Mexique

Communiqué de presse – Mexico City, le 3 mars 2018

DS Virgin Racing suit le rythme des meilleurs à Mexico City. Sam Bird reste dans la course au titre, à la troisième place du championnat.

 

Alex Lynn termine dans les points au terme de l’E-Prix de Mexico City, disputé devant le public très nombreux de l’Autodromo Hermanos Rodriguez.

Le pilote britannique a montré un niveau de compétitivité élevé dès les essais, malgré une sortie de piste durant la seconde séance. Il s’est qualifié en deuxième position, tandis que son équipier Sam Bird a signé le neuvième temps à cause d’un problème de suspension.
Conséquence d’un changement de boîte de vitesses, les deux pilotes DS Virgin Racing ont reçu dix places de pénalité sur la grille de départ de l’E-Prix de Mexico City. Alex Lynn et Sam Bird ont pris le départ des dixième et dix-neuvième positions.

Sam Bird a choisi de décaler son arrêt au stand en changeant de monoplace un tour avant le reste des concurrents. Grâce à une manœuvre réussie, il a gagné plusieurs places. Malheureusement, un incident avec Nicolas Prost a effacé ce gain durant la seconde moitié de la course.

Alex Lynn a conservé un rythme régulier tout au long de l’E-Prix. Après un bon arrêt, il a occupé la neuvième place. Sur une stratégie différente de celle de Sam Bird, il a pu continuer d’attaquer jusqu’à la fin de la course pour terminer dans les points.


Alex Lynn :
« La journée a été vraiment positive. L’équipe a montré qu’elle était rapide durant les essais. Nous sommes passés en Superpole, pour prendre la deuxième place des qualifications. Malheureusement, à cause d’une pénalité, nous ne sommes partis qu’en dixième position. Nous avons réussi à conserver ce dixième rang grâce à une belle course. Le potentiel que nous avons affiché aujourd’hui est positif et nous sommes confiants avant d’aller à Punta Del Este. »


Sam Bird
 
: « C’était compliqué… Nous savions que la situation était délicate avec la pénalité sur la grille, mais nous avons montré que nous étions dans le rythme dès les essais. En course, il fallait tenter quelque chose de différent. Nous n’avons pas été récompensés, mais nous restons à la troisième place du classement. Je suis impatient d’être à Punta Del Este dans quelques semaines. »


Alex Tai
, Team Principal DS Virgin Racing « Les circonstances ne seraient pas favorables dès le début du week-end. Nous avons pourtant montré que nous étions dans le rythme pour jouer les premiers rôles. Nous avons été rapides dans toutes les séances d’essais avec Alex en Superpole et deuxième des qualifications, et Sam dans le top 10. Même si nous sommes déçus de ne marquer qu’un point, l’équipe a montré son niveau de compétitivité face à de redoutables concurrents. L’objectif est de montrer notre vrai potentiel dans quelques semaines à Punta Del Este. »


Xavier Mestelan Pinon
, Directeur de DS Performance : « Le résultat est décevant avec un unique point marqué au Mexique. À cause des dix places de pénalité pour les deux pilotes, nos chances étaient très minces. Nous restons positifs, car nous conservons la troisième place du classement des pilotes et nous sommes à portée du podium des équipes. Nous allons désormais nous concentrer sur la course de Punta Del Este où nous espérons être à nouveau compétitifs. »