Championnat du monde de Superbike, Australie

Rea part du mauvais pied

Une fois n’est pas coutume, Jonathan Rea ne s’est pas offert un double podium sur le circuit de Phillip Island. Seulement cinquième à l’arrivée de la première course de la saison, le triple champion du monde s’est néanmoins repris dimanche en se classant deuxième sur les talons du vainqueur.

Les courses

Exigeante pour les pneumatiques avec notamment cette dernière courbe qui met les gommes en contrainte durant un très long moment, la piste de Phillip Island a cette année joué des tours aux pilotes Kawasaki. Ainsi Jonathan Rea a dû composer samedi après-midi avec une enveloppe qui a bien failli le contraindre à l’abandon. Cinquième sur la ligne d’arrivée, il s’est rattrapé le lendemain en se battant pour la victoire avec Marco Melandri jusqu’au drapeau à damier. Manquant encore de grip à l’accélération, le tenant du titre n’a pu toutefois empêcher l’Italien de décrocher le doublé pour cette première épreuve de la saison. Auteur de la pole, Sykes s’est lui classé deuxième samedi avant d’échouer le lendemain au pied du podium, lui aussi victime d’un manque de motricité dans les deux derniers secteurs du circuit australien. Pour ses débuts en Superbike, Razgatlioglu a enchaîné une treizième et une dixième places. En Supersport, les pilotes Kawasaki ont également connu une entrée en matière délicate. Victime d’une lourde chute aux essais, et handicapé par ses pneumatiques en course, Kenan Sofuoglu a dû se contenter de la treizième place à l’arrivée de la première course de la saison. Okubo s’est lui plaint de problèmes de vibrations sur sa moto et n’a pu faire mieux que quatorzième.

Le championnat

Si Marco Melandri s’est installé en tête du Mondial Superbike grâce à ses deux victoires du week-end, les pilotes Kawasaki ont limité les dégâts en quittant l’état de Victoria aux deuxième et troisième places du classement général. Sykes a glané trente-trois points et Rea trente-et-un. Razgatlioglu pointe lui en douzième position alors qu’en Supersport Sofuoglu et Okubo comptent respectivement trois et deux points au soir de la première course de la saison.

L’histoire

Depuis ses débuts chez Kawasaki en 2015, Jonathan Rea n’avait jamais terminé au-delà de la deuxième place lors de l’épreuve d’ouverture du Mondial Superbike organisée en Australie. Quant au podium, il n’en était plus descendu depuis Magny-Cours 2016. De fait, c’est la première fois depuis qu’il court au guidon de la ZX-10 RR que le Britannique n’occupe pas la première place du classement général du WSBK. Triple champion du monde en trois saisons, Rea a donc flanché le week-end dernier sur la piste de Phillip Island. Coupable ?
« Sûrement pas, assène Pere Riba, le chef mécanicien de Jonathan. Sans un problème de pneu, nous aurions fini sur le podium, et peut-être même à la première place. »
Rea n’a d’ailleurs pas été le seul à connaître des soucis de pneumatiques sur le très rapide circuit australien. A tel point que par mesure de sécurité, la direction de course a imposé un changement de pneus durant la seconde manche organisée dimanche. Une mesure qui a permis à Rea de se battre pour la victoire jusqu’à la sortie du dernier virage…

Prochain arrêt à Mexico pour DS Virgin Racing

Communiqué de presse – Versailles, le 23 février 2018

La Formula E retrouve l’Autódromo Hermanos Rodríguez pour la cinquième manche de la saison, le samedi 3 mars. DS Virgin Racing est en bonne position dans les championnats Pilotes et Teams.

 

Après l’un de ses meilleurs débuts de saison en Formula E, DS Virgin Racing reprend le chemin de la compétition pour la suite de la tournée latino-américaine lors de l’E-Prix de Mexico le 3 mars.

Organisée sur le fameux Autódromo Hermanos Rodríguez dans la capitale mexicaine, cette cinquième course de l’année va propulser Sam Bird et Alex Lynn au sommet, le long des 2,092 kilomètres du circuit situé à 2 285 mètres d’altitude. Les deux pilotes britanniques auront la possibilité d’atteindre des vitesses de pointe de 210 kilomètres entre les 17 virages du tracé à parcourir 47 fois.

Sam Bird, qui avait décroché un podium à Mexico l’an passé, vise un aussi bon résultat afin de continuer son meilleur début de saison en Formula E. Il occupe actuellement la troisième place du championnat. Pour Alex Lynn, ce sera l’occasion de rebondir après avoir dû renoncer à Santiago, son premier abandon de l’année après une série ininterrompue d’arrivées dans les points. Au classement des Teams, DS Virgin Racing pointe également à la troisième position.

Cette troisième édition de l’E-Prix de Mexico aura une signification toute particulière. La Formula E fera don de ses bénéfices pour participer aux efforts de reconstruction après le tremblement de terre de Mexico. La DSV-03, comme les autres monoplaces de Formula E, portera le hashtag #FuerzaMexico.

 

Sam Bird : « J’aime rouler à Mexico, car c’est un magnifique circuit avec l’un des meilleurs publics au monde. La dernière fois, nous étions montés sur le podium. Nous avons montré notre potentiel toute cette saison, alors j’espère que nous serons encore compétitifs cette fois. »

Alex Lynn : « La précédente course a été très frustrante, mais c’est le sport. Nous allons laisser ce résultat derrière nous et faire de notre mieux à Mexico. Ce sera un nouveau circuit pour moi. Nous avons beaucoup travaillé sur le simulateur pour tout régler et nous assurer que nous serons prêts. »

Alex Tai, Team Principal DS Virgin Racing : « L’évènement est toujours fantastique au Mexique. L’an passé, nous avions roulé devant 35 000 fans. Je suis convaincu que l’ambiance sera la même cette année. L’idée de participer à la reconstruction de la ville après le tremblement de terre est une belle initiative. Comme d’habitude, nous prendrons le départ pour marquer de gros points et continuer à nous battre au classement des Pilotes et des Teams. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « L’Autódromo Hermanos Rodríguez est une piste très rapide. D’après notre expérience de ce circuit, il sera difficile de dépasser. Les qualifications seront capitales pour bien préparer la course. L’altitude et les températures élevées seront des challenges à relever, il faudra garder un œil sur le refroidissement des composants. »

La cinquième course du Championnat Formula E de la FIA ABB 2018 se déroulera à Mexico le 3 mars.

Kawasaki Racing Team unveils Ninja Spirit

The Kawasaki Racing Team unveiled its official 2018 FIM Superbike World Championship machinery and riding line up today, 8th February, at their headquarters in Granollers, Barcelona. Kawasaki Heavy Industries’ official team will once again feature three-time champion Jonathan Rea and 2013 season champion Tom Sykes aboard the latest race specification Ninja ZX-10RR.

With an all-new graphics package and stunning colour scheme, the 2018 race machine features prominent logos from team sponsors, including Motocard, Elf and Monster Energy.

With several new technical rules imposed for 2018, including some that have already affected Kawasaki more directly than their competitors, the message for the 2018 KRT campaign is #NinjaSpirit. The spirit of accepting a challenge of striving for on-track excellence, and never giving up.

The launch started early for some members of the media who had enjoyed a comprehensive tour of the recently refurbished KRT HQ and race workshops, including a Q&A session with KRT Project Leader, Yoshimoto Matsuda.

Beginning in the early evening the launch featured speeches and explanations of the #NinjaSpirit approach for 2018. As well as the formal launch of the team a new range of KRT clothing was unveiled to cover the next two seasons which will soon be available for sale. With the launch concluded there was no rest for the KRT squad and KHI, as the official machines and much of their race equipment are to be flown to Australia on Friday 9th February.

Even in the face of new rules which are set to effect the class leading Ninja ZX-10RR more than the majority of machines on the grid, Kawasaki, Rea and Sykes now enter the 2018 season full of Ninja Spirit, determined to succeed no matter the odds or however many more external influences may arrive during the season.

Winter testing in Europe has been completed but immediately after the launch in Barcelona the team will begin final preparations for a two-day official test against their rivals, and then the first round of the season at Phillip Island in Australia 23rd to 25th February.

STATEMENTS:

Jonathan Rea, the 2015, 2016 and current world champion, stated: “It is always exciting to unveil our new colours. It is when you feel like the season is kicking off for real. It is now time to go racing which I am super-excited about. KRT always pull out the stops when it comes to the team launch and they are making a big deal out of the new liveries. That gives you the feeling that you are walking into something new all the time. To be at a high level event like this makes me proud to be a Kawasaki rider.”

Tom Sykes, the 2013 world champion, stated: “Anything is possible this year and we have had a really good testing programme, taking into account the change in the rules. At this moment I feel we are very well prepared. The launch itself at the team’s HQ was absolutely fantastic and everyone involved has done a really good job. It is very fitting, and this amount of effort is a great way to start the season.”

Mr Yoshimoto Matsuda (KRT Project Leader): “For 2018, in order to level up the performance among the manufacturers taking part in WorldSBK, Dorna has set a new limit for the engine revolutions for all four cylinder bikes to 14700rpm, except for Kawasaki, which is limited the lowest among the four cylinder bikes at 14,100rpm. That means that we have 600rpm less than even our closest rivals.

Furthermore, if the bike performs exceptionally in successive races, the limit can be lowered 250rpm further. For comparison, in 2017 we worked at 15200rpm. So, with the new rules we will have to work with 1100rpm less. Obviously, this creates a great handicap for the ZX-10RR.

Having the ZX-10RR at the lowest RPM limit, we consider that Kawasaki is being challenged for being too successful. But our spirit has been always been that of a fighter.

For 2018 we overhaul our working direction. Winter testing has confirmed that we are working in the correct direction and the results have been good. We know from experience that winning and keeping the victory is not easy, for sure we’ll be giving our best effort and energy for this season. We never give up, we have the Ninja Spirit!”

Biel Roda (KRT’s Marketing and PR Director): “2017 has been a very profitable season for us. History has been made with a third consecutive rider title plus a third manufacturer title. We achieved 18 victories last year, our personal record in a single season.

Thank you very much to all who make the Ninja Spirit become a reality that allows us to achieve our dreams.”

Martin Lambert (Communications and PR Manager for Kawasaki Motors Europe): “We want to show the wider story of the Kawasaki Racing Team. 2018 will be a challenging year. There have been changes in the technical rules of World Superbike that will demand our very highest efforts in all areas.

In the face of yet another challenge we pick up the gauntlet proudly and in a positive way. KRT take this 2018 season as the best opportunity to show what continually drives them to be a successful racing project. We call this the ‘Ninja Spirit’. It’s a combination of competitiveness, teamwork and passion for racing. A spirit present within Kawasaki, within the staff of KRT and within all Kawasaki fans.”

#NinjaSpirit

Successful test prepares KRT for new season

KRT’s WorldSBK riders Jonathan Rea and Tom Sykes have now completed their pre-season preparations after the conclusion of a two day test at Phillip Island in Australia, which will be the host venue for the first round of the championship this coming weekend.

Often taking place under windy conditions the tests were led in the end by Rea, setting a 1’30.598 best lap on the final day as he found the correct feel and feedback from his machine.

Sykes was third quickest on his Ninja ZX-10RR, with a 1’30.804 best lap; despite suffering some discomfort from the ankle he hurt in a highside crash on the first day. Rea had also crashed on day one, and again at slow speed today, but both KRT riders will start in good shape for the first practice session of race weekend, to be held on Friday 23rd February.

All Kawasaki riders will start the 2018 season with an upper rev limit of 14,100rpm. Despite this being a lower level than any of the other four-cylinder manufacturers at present, KRT now starts the season in a defiant mood after some positive testing experiences.

The heavy winds that characterised this test overall were also accompanied by sunshine at times, allowing a lot of track time for the riders and teams to make their final pre-season preparations.

Now the riders will have a slightly changed weekend schedule to take part in, with three practice sessions on Friday 23rd and then race one on Saturday 24th and race two on Sunday 25th.

STATEMENTS:

Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team Rider): “Even though the track was not in perfect condition this afternoon we managed to put together a full race simulation and we are better equipped with that information to improve the base of the bike for the race. Unfortunately yesterday I had a big crash at T11 and gave my mechanics a lot of work. They have been working super late and hard during this test and I’m so grateful for their efforts. Also a special mention should go to Arai, Alpinestars and the physio Albert, because I woke up this morning feeling relatively ok! Now we can enjoy the build up to the weekend and keep our eye on the conditions.”

Tom Sykes (Kawasaki Racing Team Rider): “Overall I am third in the lap times but I am very happy. Even happier when you consider my physical condition, after a big crash yesterday. Big thanks to the boys in the garage who worked until the early hours of the morning to be ready for today. They have given me another great bike. I have to thank Dainese and Shark for my protective equipment, and the airbag as well, as I did a few barrel rolls through the gravel in my Monday crash. I could not believe it when I woke up this morning and was ready to go. I will definitely be OK for race weekend.”

Pere Riba (Crew Chief for Jonathan Rea): “I am happy with the results of this test and the job has been done. We have tried to prepare for the race weekend and compare some points. I think we have a good base to prepare for Friday’s race weekend. Johnny has also been improving himself from yesterday until the end of today. He is quite confident with the bike. Now we will analyse everything and try to make another step in the right direction. We tried some different items and also some tyres we tested in Jerez and Portimao. But mainly we have been trying to prepare for race weekend.”

Marcel Duinker (Crew Chief for Tom Sykes): “Most of our job was done over the previous winter tests. We worked through our complete test programme then and we knew that this test in Phillip Island was only to prepare ourselves for the race. We did this and we even managed to improve our general bike setup over these four test sessions. In our initial speed we are happy but over distance we are more than happy. We have done a good job during this test and we are ready for the weekend.”

Craig Breen signe la « Perf » du weekend !

Sur une épreuve où Citroën Total Abu Dhabi WRT n’avait plus foulé le podium depuis 2014, Craig Breen et Scott Martin, n’ont pas tremblé et signé, avec cette deuxième place, le meilleur résultat de leur carrière en WRC. Une performance complétée par la sixième place de Mads Ostberg – Torstein Eriksen, particulièrement méritants pour leur première avec la C3 WRC, tandis que Kris Meeke – Paul Nagle ralliaient l’arrivée avec la ferme intention d’être plus en réussite au Mexique.

Si elle ne comptait que trois spéciales à disputer, cette dernière journée de course n’avait rien de la promenade de santé, avec de nouvelles chutes de neige fraîche.

 

Craig Breen confiait dès l’assistance matinale apprécier particulièrement l’ES de Likenas, la qualifiant même de plus belle spéciale du rallye. L’Irlandais de 28 ans joignait le geste à la parole dès le premier passage, en devançant son rival direct d’une seconde, avant d’en grappiller encore 3’’1 au second tour, pour se présenter au départ du dernier chrono avec 13’’4 d’avance sur le troisième. Il négociait alors les quelque dix kilomètres restants avec l’assurance d’un vieux briscard, pour terminer deuxième et signer ainsi le meilleur résultat de sa jeune carrière en WRC ! Preuve de sa montée en puissance continue, ainsi que des progrès accomplis par la C3 WRC depuis l’édition passée de cette épreuve atypique !

 

C’est le deuxième podium de Craig en championnat du monde des rallyes, après la troisième place obtenue en Finlande en 2016, le quatrième également pour la C3 WRC, et la confirmation du bon début de saison du Citroën Total Abu Dhabi WRT.

 

Désireux de continuer à accumuler des kilomètres au volant de la C3 WRC, Mads Ostberg ne tentait pas le diable pour conserver sa cinquième position et contenir le retour de Lappi, préférant assurer les points de la sixième place pour Citroën Total Abu Dhabi WRT. Le Norvégien réussissait du même coup un retour concluant chez les Rouges, en même temps que l’équipe confortait sa troisième place provisoire au championnat du monde constructeurs.

 

Reparti en Rallye 2 ce matin après une petite erreur lourde de conséquences hier, Kris Meeke mettait à profit cette ultime étape pour travailler en vue de l’avenir. Avec l’objectif de retrouver les sommets dès le Mexique, où il offrit sa première victoire à la C3 WRC à pareille époque l’an passé.

 

ILS ONT DIT

Kris Meeke
« C’était un rallye difficile pour nous. Avec notre ordre de départs désavantageux du vendredi, j’ai eu du mal à trouver la confiance, ce qui nous a de nouveau contraint à nous élancer parmi les premiers le samedi. Mais je m’employais à ramener le point de la dixième place, lorsqu’une incursion à faible allure dans un mur de neige nous a valu de casser le turbo. C’est vraiment pas de chance. J’ai bien l’intention de rebondir dès le Mexique : sur les quatre prochains rallyes, j’en ai déjà gagné trois et je menais aussi la Corse l’an passé. »


Craig Breen

« Je suis littéralement sur mon petit nuage ! C’était un week-end incroyable, c’est un rallye où j’ai toujours pris beaucoup de plaisir par le passé, mais je dois reconnaître que je me suis surpris moi-même en parvenant à me battre pour les avants postes tout au long de la course, sans commettre d’erreurs. Je pensais que les épreuves rapides n’étaient pas à mon avantage, on dirait que ce n’est plus le cas, en tout cas ma C3 WRC était parfaite sur ce terrain, et c’est une belle récompense pour l’équipe qui travaille dur. »

 

Mads Ostberg
« Je suis ravi de mon retour dans le team, je ne m’attendais pas à pouvoir me battre pour une aussi bonne position, avec le peu de kilomètres parcourus en tests. J’espère que l’équipe est contente de ce que nous avons réalisé pour cette première expérience ensemble, et je sais qu’avec plus de roulage, je peux être encore plus compétitif avec la C3 WRC. En tout cas, j’ai envie de la retrouver rapidement ! »

 

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE
1. Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 2h52’13’’1
2. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 19’’8
3. Mikkelsen/Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 28’’3
4. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 45’’8
5. Paddon/Marshall (Hyundai i20 WRC) + 54’’4
6. Ostberg/Eriksen (Citroën C3 WRC) + 1’15’’3
7. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 2’04’’9
8. Suninen/Markkula (Ford Fiesta WRC) + 2’52’’2
9. Tänak/Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 3’44’’4
10.  Ogier/Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 8’45’’4

 

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES
1. Thierry Neuville – 41 points
2. Sébastien Ogier – 31 points
3. Jari-Matti Latvala – 23 points
4. Esapekka Lappi – 23 points
5. Ott Tänak – 21 points
6. Andreas Mikkelsen – 21 points
7. Craig Breen – 20 points
8. Kris Meeke – 17 points
9. Hayden Paddon – 10 points
10. Elfyn Evans – 8 points

 

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS
1. Hyundai WRT – 54 points
2. Toyota Gazoo Racing – 53 points
3. Citroën Total Abu Dhabi WRT – 46 points
4. M-Sport Ford WRT – 43 points

 

Les équipages Citroën dans le bon tempo

Dernier roulage avant le départ officiel ce soir, le shakedown du rallye de Suède a permis au Citroën Total Abu Dhabi WRT de peaufiner les ultimes réglages. Créditée du deuxième temps, la paire Mads Ostberg – Torstein Eriksen, nouvelle venue dans l’équipe ce week-end, a confirmé sa rapide prise en mains de la C3 WRC, tandis que Kris Meeke – Paul Nagle et Craig Breen – Scott Martin, respectivement quatrièmes et huitièmes, pointent aussi dans le bon wagon.

Couru à Skalla, sur une spéciale longue de 6,86 kilomètres, le shakedown bénéficiait de conditions d’enneigement optimales. Bordé d’imposants murs de neige, et bien qu’étant un peu plus bosselé que les spéciales à venir ce week-end, il se révélait représentatif de ce que va être la course.

Les pneus utilisés ce matin n’étant pas compris dans le quota du rallye, les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT en profitaient pour effectuer cinq runs et continuer ainsi à accumuler les kilomètres, sur un terrain où la confiance est primordiale. Ce dernier roulage leur permettait également de passer en revue différentes options de réglages, en complément des quatre jours d’essais préalables effectués la semaine passée par l’équipe.

Sur un chrono, qui voyait longtemps l’adhérence progresser au fil des passages, Mads Ostberg réalisait le deuxième chrono à trois dixièmes seulement du meilleur temps, tandis que Kris Meeke profitait de sa dernière tentative pour signer le quatrième temps. Un peu moins à l’aise au début que ses équipiers, Craig Breen gagnait progressivement en assurance pour recoller au peloton de tête sur son dernier tour.

Le départ du rallye sera donné ce soir sur l’hippodrome de Karlstad, avec une super spéciale de 1,90 km au programme. Mais les hostilités débuteront véritablement demain, avec la plus longue étape du rallye (140,10 km d’ES) au menu, à cheval entre la Suède et la Norvège.

 

ILS ONT DIT


Kris Meeke

« Au début du shakedown, je n’étais pas très confiant, je me suis senti plus à l’aise à partir du deuxième passage, et à la fin, mon temps est plutôt compétitif. Depuis l’an passé, c’est évident que l’on a appris des choses et amélioré la C3 WRC. Mais on sait également que nos concurrents ont progressé. Aussi, il faudra attendre les premiers chronos pour avoir une réelle idée de la hiérarchie, d’autant que la position sur la route va avoir son influence. En tout cas, moi je suis content de mon auto, j’ai pour objectif de continuer à être constant et repartir de Suède avec de précieux points supplémentaires en poche. »


Craig Breen

« Le début du shakedown n’a pas été facile pour nous, les conditions étant sensiblement différentes de ce que nous avons eu en tests la semaine dernière, je manquais un peu d’adhérence au niveau du train arrière de ma C3 WRC. Mais on a su adapter le set-up en conséquence au fil des passages, pour finir sur une note encourageante. Demain, j’espère pouvoir tirer profit d’un ordre de passage, qui devrait s’avérer favorable. »

 

Mads Østberg
« C’était une bonne matinée, j’étais même surpris d’être le plus rapide sur le premier run, cela confirme que la journée d’essais effectuée a été bénéfique. J’ai pu faire évoluer l’auto dans la direction qui me convient, et je suis content de constater que nous sommes dans le coup. Nous avons pu essayer encore quelques petites choses aujourd’hui, nous allons désormais opter pour le meilleur set-up possible, en espérant que la neige annoncée soit de la partie, auquel cas ma position éloignée dans l’ordre de départs ne devrait pas être trop mal ! »

 

CLASSEMENT SHAKEDOWN
1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 4’17’’3
2. Ostberg / Eriksen (Citroën C3 WRC) 4’17’’6
3. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 4’18’’1
4. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) 4’18’’3
5. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) 4’18’’7
6. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) 4’18’’8
7. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) 4’19’’0
8. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) 4’19’’1
9. Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) 4’19’’2
10. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) 4’19’’3

Sam Bird s’offre un nouveau Top 5 en formula E

Communiqué de presse – Santiago, le 3 février 2018

Sam Bird termine cinquième du premier E-Prix de Santiago avec le point bonus du meilleur tour en course. Le Britannique reste dans la course au titre, comme DS Virgin Racing, troisième du classement des équipes.

Sam Bird et DS Virgin Racing marquent des points importants pour rester dans la course au titre dans le Championnat Formula E de la FIA lors d’une première course frénétique organisée à Santiago, au Chili.

Le pilote britannique termine cinquième, avec le meilleur tour en course, pour marquer des points importants. Il occupe la troisième place du classement des pilotes. DS Virgin Racing est également troisième du classement des équipes.

Sam Bird et Alex Lynn ont entamé la journée de belle manière. Bird s’est placé en haut de la feuille de temps de la première séance d’essais et son équipier était pointé au deuxième rang de la seconde session. Lors des qualifications, les deux pilotes se sont montrés rapides.

Comme à chaque fois depuis l’E-Prix de Berlin, Sam Bird s’est qualifié pour la Superpole. En tenant compte des pénalités, Bird a décroché la quatrième place sur la grille et Lynn a pris la sixième position.

Des incidents ont entrainé l’apparition de la voiture de sécurité dès le premier tour, tandis que Bird était cinquième, juste devant Lynn, sixième. Sam Bird a tenté de trouver l’ouverture sur Sebastien Buemi, sans parvenir à passer, alors qu’Alex Lynn a défendu sa position face à Lucas di Grassi durant la première moitié de la course. Sur des options stratégiques différentes, Lynn est rentré plus tôt, quand Bird attendait un tour supplémentaire.

Lors de ce premier E-Prix sans temps d’arrêt minimum obligatoire, les deux pilotes ont changé de monoplace sans erreur. La course de Lynn s’est arrêtée rapidement à cause d’un problème mécanique. Sam Bird a continué d’attaquer. Et si toutes les équipes ont perdu l’usage de la télémétrie dans les garages, il s’est battu jusqu’au drapeau à damier.

Sam Bird : « Ce fut une course frustrante, mais nous parvenons à marquer de gros points. Nous avons essayé des options différentes pour les arrêts aux stands, mais ça n’a pas fonctionné. Ce qui est arrivé à Alex est dommage, mais je sais qu’il va revenir, comme l’équipe, plus fort au Mexique. »

Alex Lynn : « La fin de journée est décevante, car nous étions compétitifs toute la journée. Nous étions bien placés durant la course pour marquer des points, mais un problème mécanique nous a contraints à l’abandon. Ce fut quand même une belle épreuve avec une ambiance formidable sur une piste remarquable. »

Alex Tai, Team Principal DS Virgin Racing : « Dès le début, nous avons montré que nous étions dans le rythme pour jouer devant. Malheureusement, le résultat ne le montre pas. Nous avons été compétitifs lors de chaque séance, jusqu’à la course. Sam s’est encore qualifié en Superpole et Alex est passé très près. Les deux pilotes ont très bien roulé sur un circuit difficile, avec des conditions redoutables. Nous marquons quand même de gros points et nous restons dans la course aux titres Pilotes et Constructeurs. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Le bilan sportif du week-end n’est pas à la hauteur de nos espérances, mais nos deux voitures se sont néanmoins montrées rapides en qualifications et en course. Nous sommes maintenant troisièmes des deux championnats, et donc toujours dans la course. C’est clairement une discipline où les erreurs se paient immédiatement et lourdement. Nous serons de retour au Mexique. »

La prochaine course du Championnat Formula E ABB de la FIA 2017/2018 se déroulera à Mexico le samedi 3 mars.