MotoGP, Grand Prix de Valence

Morbidelli sur les chapeaux de roue

En montant sur son cinquième podium de rang, le huitième de la saison, Franco Morbidelli a conclu le championnat du monde Moto2 sur les chapeaux de roue. De bon augure pour la saison 2017…

Les courses

Qualifié sur la première ligne de la grille de départ, Franco Morbidelli a longtemps cru en ses chances de remporter à Valence son premier Grand Prix Moto2. A la lutte avec Johann Zarco, l’Italien a malheureusement souffert en fin de course de la dégradation de son pneu arrière. Une usure excessive qui a d’ailleurs permis à Tom Lüthi de déborder Franco dans les derniers kilomètres. Morbidelli est néanmoins monté sur son huitième podium de la saison, le cinquième d’affilée. Alex Marquez a eu moins de réussite. Victime d’un problème de crampes aux avant-bras, l’Espagnol a dû abandonner peu après la mi-course. En MotoGP, Jack Miller a conclu la saison sur une quinzième place. Tito Rabat est lui passé sous le drapeau à damier en dix-septième position.

moto-gp-valencia-2016

Le championnat

En s’inclinant derrière Tom Lüthi dans le dernier tour du Grand Prix de Valence, Franco Morbidelli a vu la troisième place du championnat du monde Moto2 lui passer sous le nez pour seulement un petit point. Alex Marquez conclut lui sa seconde saison dans la catégorie intermédiaire en treizième position. En MotoGP, Jack Miller et Tito Rabat terminent le championnat aux dix-huitième et vingt-et-unième places.

 L’histoire

« Franco sera un sérieux candidat au titre la saison prochaine, prédit le Français. Il a énormément progressé cette saison. Il est très agressif au combat et il peut compter sur une équipe expérimentée. »

Johann Zarco

Vainqueur du dernier Grand Prix de la saison, Johann Zarco n’a pas manqué de tresser quelques lauriers à l’endroit de Franco Morbidelli, pilote avec lequel le double champion du monde a longtemps ferraillé sur le circuit Ricardo Tormo avant de prendre l’avantage en fin de course.  L’an dernier, Zarco n’avait jamais gagné en Moto2 avant de filer vers son premier titre de champion du monde. Ce qui fait dire aussi à Michael Bartholemy que son protégé peut croire en ses chances de succéder au Français au palmarès de la catégorie Moto2.

« Sa superbe seconde moitié de saison est très encourageante. Franco va pouvoir construire sur ces résultats pour préparer au mieux 2017. »

Michael Bartholemy, patron de la Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer