Endurance Moto – 8h d’Oschersleben, août 2016

Une cinquième place finale

Vainqueur des 24 Heures Motos à l’occasion de l’ouverture du championnat du monde d’Endurance, le team SRC Kawasaki n’a pas conclu sa saison 2016 comme il l’espérait. L’équipe de Gilles Stafler doit en effet se contenter de la cinquième place du classement général.

Tout avait pourtant bien commencé pour le team SRC Kawasaki et la ZX-10RR du trio composé de Gregory Leblanc, Matthieu Lagrive et Fabien Foret. En avril, l’équipe de Gilles Stafler avait surclassé ses adversaires sur le circuit du Mans. Avec une victoire bonifiée, la #11 était repartie des 24 Heures Motos avec soixante points au compteur, et de bonnes raisons d’espérer un titre mondial en fin de saison. Malheureusement, la dernière course du championnat organisée en Allemagne, sur le circuit d’Oschersleben, n’a pas plus réussi aux hommes de Gilles Stafler que les deux précédentes.

Au Portugal, au mois de juin, le team SRC Kawasaki avait été contraint à l’abandon à cause d’un problème mécanique dû à une surchauffe moteur. Au Japon, un mois plus tard, c’est un axe de roue arrière qui obligeait les Verts à jeter l’éponge. En Allemagne, le week-end dernier, c’est une bielle qui a anéanti les derniers espoirs de Grégory Leblanc alors que ce dernier attaquait son premier relai. Pourtant cinquième sur la grille de départ, la Kawasaki #11 n’a donc pas rallié l’arrivée de la dernière course de la saison. En conséquence de quoi, le team SRC Kawasaki doit se contenter de la cinquième place d’un championnat finalement remporté par le SERT de Dominique Méliand.

Fort heureusement pour les hommes de Gilles Stafler, ils n’auront pas attendre longtemps pour tourner la page puisque la première course de la saison 2016/2017, à savoir le Bol d’Or, se déroulera dès les 17 et 18 septembre prochains sur le circuit Paul Ricard.

Championnat du monde MotoGP, Grand Prix Rép. Tchèque– Août 2016

Marquez brille sous la pluie

Alex Marquez a décroché en République tchèque son meilleur résultat de la saison en se classant cinquième. Franco Morbidelli et Tito Rabat sont eux aussi rentrés dans le top dix alors que Jack Miller a dû déclarer forfait en arrivant à Brno.

Les courses

Bien que satisfait d’avoir résisté au déluge que le ciel avait réservé au Grand Prix de la République tchèque pour aller obtenir son meilleur résultat de la saison, Alex Marquez ne pouvait réprimer à l’arrivée une petite déception. La veille, le pilote espagnol avait il est vrai réussi à se hisser sur la première ligne de la grille de départ.

« S’il n’avait pas plu, je pouvais espérer finir sur le podium, estimait-il. Je n’avais malheureusement pas du tout le même feeling sur le mouillé avec ma moto. »

Après sa sixième place à Spielberg, Marquez confirme toutefois son regain de forme. En difficulté aux essais avec les réglages de son châssis Kalex, Franco Morbidelli s’est lui classé huitième, sur les talons de Danny Kent. En MotoGP, Tito Rabat était le seul représentant du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS en piste ce week-end. Miller forfait, l’Espagnol a été à la peine pour mettre au point sa Honda RC213. Vingtième sur la grille, l’ex-champion du monde Moto2 a toutefois profité d’un choix judicieux de pneumatiques pour aller décrocher une méritoire dixième place.

Total Competition Moto GP Grand Prix de la République Tchèque
PSP / Mateusz Jagielski www.photoPSP.com

Le championnat

Contraint au repos, Jack Miller rétrograde à la quatorzième place du championnat MotoGP. Grâce aux six points inscrits à Brno, Rabat gagne lui une position. Le voilà désormais dix-neuvième. En Moto2, Marquez poursuit sa remontée dans le classement. Il gagne encore quatre places pour se retrouver quinzième. Pas de changement en revanche pour Morbidelli qui se maintient en sixième position.

L’histoire

Jack Miller manque décidément de réussite. Blessé au mois de janvier alors qu’il s’entraînait en motocross, le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS a pratiquement disputé toute la première moitié du championnat en souffrant d’une cheville. Profitant d’un regain de forme au mois de juin, le jeune pilote australien avait alors pu s’illustrer à Assen en décrochant sa première victoire en MotoGP. Mais alors qu’il comptait surfer sur ce prometteur résultat, c’est une nouvelle blessure qui est venu mettre un coup d’arrêt à sa progression. Touché au dos et à un poignet en Autriche, Jack a dû en effet renoncer à courir en République tchèque.

« Il aurait aimé rouler et les médecins avaient même donné leur feu vert, raconte Michael Bartholemy, son team manager. Mais en accord avec Honda nous avons préféré le contraindre au repos. Avec des fractures sur trois vertèbres, même légères, ç’aurait été lui faire prendre de grands risques en cas d’une nouvelle chute. Nous avons donc préféré lui laisser le temps de consolider ses fractures avant la prochaine course en Angleterre, début septembre. »

 

Championnat du monde MotoGP, Grand Prix d’Autriche – Août 2016

Morbidelli brille sur ring

Deuxième à l’arrivée du Grand Prix d’Autriche Moto2, Franco Morbidelli a obtenu à Spielberg le meilleur résultat de sa carrière. Moins de chance en revanche pour Jack Miller qui, blessé au warm up, a dû renoncer à prendre le départ de la course MotoGP.

Les courses

Après un mois de trêve estivale, l’heure de la reprise a sonné pour les pilotes du championnat MotoGP. Avec le Grand Prix d’Autriche, les équipes ont entamé la seconde moitié de la saison. En Moto2, le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS n’a pas raté sa rentrée. Franco Morbidelli a en effet obtenu le meilleur résultat de sa carrière en Grands Prix en terminant deuxième derrière le champion du monde en titre Johann Zarco. En tête durant seize tours, Morbidelli a su s’imposer dans le dernier tour face à Lüthi et Rins pour conserver la deuxième marche du podium. Parti de la deuxième ligne, Alex Marquez a lui aussi fait un bon début de course en emboîtant le pas à son coéquipier. L’Espagnol termine finalement sixième à moins de dix secondes du vainqueur. En MotoGP, Jack Miller s’est blessé au warm et a dû renoncer à la course. Touché à un poignet et une vertèbre, l’Australien passera un nouvel examen mercredi à Brno afin de décider de sa participation au prochain Grand Prix en République tchèque. De son côté, Tito Rabat a empoché deux nouveaux points en terminant quatorzième sur les talons de Loris Baz. Après un bon début de course, l’Espagnol a souffert dans les derniers tours à cause de la perte de grip de son pneu arrière.

Le championnat

Bien que forfait pour la course en Autriche, Jack Miller se maintient en treizième position au classement du championnat MotoGP. Malgré les deux points empochés à Spielberg, Tito Rabat conserve lui sa vingtième place. En Moto2, Morbidelli profite de son nouveau podium pour remonter en sixième position. L’Italien ne compte que six points de retard sur le cinquième, Takaaki Nakagami. Marquez gagne lui trois places. Le voilà désormais dix-neuvième.

L’histoire

L’Autriche a retrouvé année le championnat MotoGP. Rebaptisé Red Bull Ring, l’ancien A1-Ring de Zeltweg a fait peau neuve. Si le tracé n’a pas bougé, les infrastructures ont elles été modernisées avec succès. Quant au cadre champêtre, il n’a rien perdu de sa majesté. Cela faisait dix-neuf ans que le pays de Wolfgang Amadeus Mozart n’avait plus figuré au calendrier de la vitesse moto. Le premier Grand Prix d’Autriche s’était déroulé en 1971 sur le circuit de Salzburg. La course des 500 avait été remportée par Giacomo Agostini. En 1994, c’est Mick Doohan, alors aux couleurs Elf, qui avait gagné le dernier Grand Prix organisé sur le circuit de Salzburg. Jugée trop dangereuse, la piste autrichienne avait ensuite perdu son homologation. Pour la peine, l’épreuve disparaissait du calendrier des Grands Prix avant d’y revenir en 1996 et 1997, cette fois sur le A1-Ring.

Endurance Moto – 8h de Suzuka, Juillet 2016

Un podium et une tuile

Si l’équipe SRC n’a pas connu la réussite qu’elle espérait en terre japonaise, le team Green a fait briller les couleurs Kawasaki aux Huit Heures de Suzuka en décrochant une superbe deuxième place à l’arrivée de la mythique épreuve du championnat du monde d’Endurance.

Cela faisait sept ans qu’il n’y avait pas eu de Kawasaki sur le podium des Huit Heures de Suzuka. Cravachée par Leon Haslam, Akira Yanagawa et Kazuki Watanabe, la ZX-10RR du team Green a mis un terme à cette trop longue disette de la plus belles des manières. Restant très longtemps au contact de la Yamaha d’usine victorieuse, la Kawasaki de l’équipe japonaise s’est battu en effet jusqu’au drapeau à damier avec la Suzuki Yoshimura emmenée par le trio Haga/Tsuda/Brookes. Profitant du rendement des pneus Bridgestone toujours très performants sur l’asphalte de Suzuka, le team Green a ainsi inscrit vingt-points au classement du championnat du monde. Bien que ne participant qu’à son épreuve nationale, l’équipe japonaise pointe désormais en douzième position.
Qualifié en 21e position, le team Kawasaki avait lui aussi réalisé un très bon début de course. Malgré des Pirelli se dégradant toujours trop vite sur l’asphalte de Suzuka, la Kawasaki victorieuse des 24 Heures du Mans pouvait espérait empocher de précieux points et ainsi récupérer la première place du classement général. Remplaçant de Fabien Foret, souffrant d’une phlébite et absent à Suzuka, Jérémy Guarnoni se montrait à la hauteur de ses coéquipiers. Le sort a malheureusement décidé de mettre un terme prématuré à la course de l’équipe varoise. A Portimao, au mois de juin, Grégory Leblanc, Fabien Foret et Matthieu Lagrive avaient dû jeter l’éponge à la suite d’une casse moteur. A Suzuka, c’est un axe de roue arrière qui a eu raison du team SRC Kawasaki à deux heures de l’arrivée. Un abandon d’autant plus amer que la ZX-10 RR n°11 pointait alors dans le top dix.

« Ça fait d’autant plus mal que nous avions très bien géré notre course par rapport à nos moyens,  Le point positif, c’est que nos adversaires directs au championnat n’ont pas fait mieux. Nos chances pour le titre restent intactes.»

Gilles Stafler

Deuxième du classement général, le team SRC Kawasaki ne compte en effet que huit points de retard sur le team April Moto Motors Events. Avec seulement dix-sept points d’écart entre les sept premiers du championnat, la dernière épreuve de la saison organisée le 27 août prochain en Allemagne sera cruciale pour l’attribution du titre de champion du monde.