Championnat du monde MotoGP, Grand Prix d’Allemagne (Sachsenring) – Juillet 2016

Miller confirme sa progression

Superbe vainqueur aux Pays-Bas, Jack Miller a bien failli enchaîner un second podium à l’occasion du Grand Prix d’Allemagne. Septième sous le drapeau à damier, l’Australien confirme néanmoins sa progression.

Les courses

Après Assen, la pluie a encore été de la partie sur le circuit du Sachsenring, hôte de la neuvième des dix-huit courses de la saison 2016. Des conditions difficiles que Jack Miller a encore parfaitement maîtrisées, trois semaines après avoir décroché sa première victoire en MotoGP sous le déluge hollandais. Seizième sur la grille, le pilote du team Marc VDS n’a mis que six tours pour se retrouver en quatrième position sur les talons de Valentino Rossi. Malheureusement, alors que la piste séchait, Miller a mis trois tours de trop pour repasser par la voie des stands afin de changer de moto et repartir en pneus slicks. Il termine néanmoins septième sur les talons de Dani Pedrosa. Alors qu’il pouvait finir à nouveau dans le top dix, Tito Rabat a lui chuté dans le dernier virage. Il a pu repartir mais a dû se contenter de la seizième place sur la ligne d’arrivée.

En Moto2, Franco Morbidelli a réussi à mener la course durant six tours avant d’aller à la faute. Alex Marquez est lui aussi tombé alors qu’il pointait en quatrième position en début de course.

Le championnat

Septième, Jack Miller obtient son deuxième meilleur résultat de la saison et empoche ainsi neuf précieux points. S’il reste à la treizième place du classement général MotoGP, l’Australien réduit son retard à onze points sur le top dix. Statu quo également pour Tito Rabat, vingtième du championnat.

En Moto2, Franco Morbidelli perd deux places. Le voilà désormais huitième à trois points du septième, Hafizh Syahrin. Alex Marquez perd lui aussi deux places et glisse ainsi à la vingt-deuxième place du classement provisoire.

L’histoire

Si, en MotoGP, les ingénieurs et les chimistes du groupe Total travaillent de manière très spécifique en fonction des caractéristiques des moteurs des différents constructeurs qui font appel à leurs services, il en va tout autrement en Moto2 et en Moto3. Dans ces deux catégories, la marque Elf assure en effet le rôle de fournisseur de carburant unique.

« Contrairement à notre démarche en MotoGP, nous ne sommes pas là à la recherche de la performance absolue. Le produit que nous fournissons doit en revanche fonctionner pour tout le monde. Nous développons donc un carburant polyvalent et pas trop cher pour les concurrents. C’est une démarche que nous appliquons également en Superbike ainsi que dans différentes disciplines de la course automobile. »

Romain Aubry
l’un des techniciens du groupe rattaché
au développement des carburants spéciaux.

Championnat du monde Superbike USA (Laguna Seca), juillet 2016

Sykes se replace
En remportant à Laguna Seca sa cinquième victoire de la saison après avoir monté la veille sur la deuxième marche du podium, Tom Sykes profite par ailleurs du premier résultat blanc de Jonathan Rea pour réduire son retard sur le leader du championnat.

Les courses

Heureux de s’imposer devant le public californien, Tom Sykes avait de quoi être satisfait de son voyage en terre américaine. Après avoir obtenu sa septième pole position de la saison, la trente-septième de sa carrière en Mondial Superbike, le pilote Kawasaki a en effet réalisé deux très belles courses. A la lutte pour la victoire samedi après-midi, le Britannique s’est finalement incliné derrière son coéquipier. En revanche, le lendemain, Sykes a pris sa revanche en dominant les deux Ducati officielles de Davies et Giugliano.

« Le vent m’a un peu gêné durant la course de samedi, explique l’ancien champion du monde. Jonathan était un peu mieux que moi dans la dernier partie du circuit. C’était beaucoup mieux le lendemain. »

Avec ce nouveau succès, Sykes rejoint Colin Edwards sur les tablettes du Mondial Superbike. Comme l’Américain, le pilote Kawasaki compte désormais trente-et-une victoires à son compteur. Beau vainqueur de la première course américaine, Jonathan Rea a été moins heureux dimanche. Le leader du championnat a en effet été contraint, au sixième tour, à son premier abandon sur problème technique.

Le championnat

Avec son premier résultat blanc de la saison, Jonathan Rea voit son avance sur son coéquipier réduite à quarante-six points. Toujours en course pour le titre de champion du monde 2016, Tom Sykes profite lui de sa victoire et de sa deuxième place aux Etats-Unis pour creuser l’écart sur Chaz Davies. Soixante-deux points séparent désormais les deux hommes. La prochaine épreuve du Mondial Superbike se déroulera en septembre en Autriche sur le circuit de Lausitzring. Les pilotes du championnat du monde Supersport retrouveront eux aussi à cette occasion la compétition.

L’histoire

Après avoir hésité à tenter une nouvelle aventure sous d’autres couleurs, Tom Sykes a finalement décidé de rester en vert et de prolonger pour deux saisons avec l’usine Kawasaki. Arrivé au sein du team KRT en 2010, le Britannique a remporté ses 31 victoires en Mondial Superbike au guidon de la ZX-10RR. Champion du monde en 2013, Tom a également offert à Steve Gudridge (Racing Manager Kawasaki Europe) et Guim Roda (Team Manager Kawasaki) 78 podiums et 37 pole positions.

« Je suis très heureux de pouvoir continuer avec cette équipe, a commenté le coéquipier de Jonathan Rea. Avec Marcel, Danilo, Mattia, Raul, Tambu et Ruben nous formons une veritable famille au sein de laquelle je me sens choyé et soutenu. Notre nouvelle ZX-10RR a quant à elle déjà démontré de sacrées performances alors que nous sommes encore loin d’en exploiter le plein potentiel. Autant dire qu’il nous reste plein de choses à faire ensemble. »