MotoGP – Grand Prix du Qatar, 20 mars 2016

Coup d’envoi à Doha

Le premier Grand Prix de la saison 2016  a tenu ses promesses avec des courses aussi disputées qu’indécises. Si Jack Miller et Tito Rabat n’ont pas eu la partie facile en MotoGP, Franco Morbidelli a crevé l’écran en Moto2.

MORBIDELLI Franco (ITA) EG 0,0 Marc VDS Kalex Moto2  Grand Prix Qatar (Circuit Losail) 17-20.03.2016 PSP / Mateusz Jagielski www.photoPSP.com
PSP / Mateusz Jagielski

Les courses

En difficulté aux essais libres comme lors de la séance de qualification MotoGP avec une moto ayant du mal à tourner, Jack Miller et Tito Rabat ont limité les dégâts en course en terminant l’un et l’autre dans les points. Quatorzième et quinzième sous le drapeau à damier, les deux pilotes du Team Estrella Galicia n’ont pas démérité. Miller aurait même pu finir devant Laverty et Baustista sans une petite erreur dans le dernier tour.

« Le point positif,  c’est que ma jambe blessée ne m’a posé aucun problème durant les vingt-deux tours de course. »

Jack Miller

En Moto2, c’est Franco Morbidelli qui a fait le spectacle en se bagarrant pour la victoire de bout en bout de son premier Grand Prix sous les couleurs Total. A la lutte avec Lüthi, l’Italien est passé sous le drapeau à damier en deuxième position avant d’être rétrogradé à la septième place en écopant de vingt secondes de pénalité pour avoir anticipé le départ. Comme sept de ses adversaires. Déconcentré par la confusion du départ, Alex Marquez est lui tombé en début de course.

Le championnat

Si Marquez a fait chou blanc au Qatar, Morbidelli, Miller et Rabat ont tous les trois entamé leur campagne 2016 en prenant place dans le classement général. Morbidelli repart de Doha à la septième place du championnat Moto2 alors qu’en MotoGP Miller et Rabat pointent respectivement en quatorzième et quinzième positions.

L’histoire

Champion du monde Moto2 en 2013, troisième du classement général de la classe intermédiaire des Grands Prix l’an dernier, Tito Rabat effectue cette saison ses grands débuts en MotoGP. Avec seulement trois séances de tests hivernaux, le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS n’a malheureusement pas eu énormément de temps pour se préparer à ce nouveau challenge.

« D’autant que Tito est un pilote qui a besoin de faire beaucoup de kilomètres »

Michel Bartholemy, Team Manager

Pour ne rien arranger, le pilote Honda doit composer en ce début de saison avec une RC213V pas encore totalement au point. En effet, l’adaptation aux pneus Michelin et au nouveau logiciel de gestion électronique unique n’est pas sans poser problème aux ingénieurs japonais.

« Depuis cet hiver, on tourne un peu en rond pour prendre nos marques,

avance le seul débutant présent cette année en classe reine.

J’ai du mal à prendre confiance dans le pneu avant et la moto est difficile à faire tourner. »

A la peine lors des essais de son premier Grand Prix MotoGP, Tito Rabat a tout de même réussi à rallier l’arrivée dans les points.

« Une juste récompense pour tous les efforts qu’il a déployés »

Michel Bartholemy, Team Manager

Championnat du monde Superbike – Thaïlande, 12/13 mars 2016

Une victoire chacun

Jonathan Rea et Tom Sykes se sont partagé les victoires sur le circuit de Buriram. Les deux pilotes Kawasaki pointent désormais aux deux premières place du classement général.

Les courses

Après avoir réalisé le même chrono, au centième de seconde près, lors de la séance de qualification, Jonathan Rea et Tom Sykes n’ont pas réussi à se départager en course. Les deux pilotes Kawasaki ont en effet raflé une victoire chacun. Lors de la première manche,

photo cr

Rea a laissé son coéquipier en tête une bonne quinzaine de tours avant de passer à l’attaque. Celui-ci n’a jamais été en mesure de répliquer. Le lendemain, le champion du monde en titre a tenté sa chance trois tours plus tôt, mais Sykes a résisté pour franchir en tête la ligne d’arrivée.

« J’ai vu pendant la première course où Jonathan était plus vite que moi, a expliqué Sykes. Je savais où il essaierait à nouveau de s’imposer dans la seconde et j’ai fait en sorte qu’il n’y parvienne pas. On a également amélioré le comportement de la moto entre les deux courses. »

Le championnat

Trois victoires et une deuxième place en quatre courses, Jonathan Rea tient son rang. Le champion du monde en titre augmente même son avance au classement général du championnat du monde Superbike puisqu’il compte désormais vingt-neuf points d’avance sur son coéquipier. Grâce à sa deuxième place en première manche, et à sa victoire dans la seconde, Tom Sykes gagne quatre positions.

L’histoire

L’an dernier, Sykes avait dû patienter jusqu’au mois de mai pour gagner une course. Le voilà aujourd’hui en bien meilleure posture pour contester la suprématie de son coéquipier

« Je suis beaucoup mieux cette année sur la moto, explique le pilote Kawasaki. Avec des masses de vilebrequin plus légères, son caractère moteur correspond beaucoup mieux à mon pilotage. »

Pour Marcel Duinker, son chef mécanicien, le champion du monde 2013 sera cette saison beaucoup plus performant que l’an passé.

« On est revenu à des spécifications proches de celles que nous avions jusqu’en 2014, dit le technicien hollandais. Notre moteur a moins d’inertie et la moto pousse moins au freinage. Tom peut freiner plus fort avant de la faire tourner pour accélérer. » Le résultat est là.