Rallye d’Argentine

Doublé Citroën Total à Carlos Paz !

Tir groupé des Citroën DS 3 WRC avec la Victoire de Kris Meeke devant Mads Østberg. L’équipe française passe deuxième du classement constructeurs

Première

Leaders dès la deuxième spéciale d’un rallye impitoyable, Kris Meeke et Paul Nagle signent leur première victoire dans le championnat du monde.

Deuxième

La deuxième place de Mads Østberg et Jonas Andersson leur permettent de pointer deuxièmes aux championnats pilotes et copilotes, cependant que l’écurie occupe le même rang au classement constructeurs.

Vingt-neuf

Citroën Total affiche désormais quatre-vingt quatorze victoires et vingt-neuf doublés, des records dans l’histoire du WRC.

Soixante-quatorze

Kris Meeke est le soixante-quatorzième pilote à s’imposer dans le championnat du monde, et le quatrième britannique après Roger Clarke, Richard Burns et Colin McRae.

Kris Meeke

« Une fois la ligne passée, j’ai été submergé par l’émotion. Il va me falloir du temps pour réaliser. Cette course a été particulièrement difficile, mais la DS 3 WRC est solide et fiable. »

 

Prochaine course

Rallye du Portugal (21 – 24 mai)

Course des 24H du Mans

Une deuxième place pour commencer

Meilleur temps des essais et favori pour la victoire, le team SRC Kawasaki a dû se contenter de la deuxième marche du podium de la première épreuve de la saison, à cause d’une chute en début de course.

cr1-moto-endurance-24H-Mans-2015

 

 

 

 

Cette année, l’équipe de Gilles Stafler dispute l’intégralité du championnat du monde d’Endurance. Quatre épreuves au lieu des deux classiques françaises de 24 heures jusque là courues par le team SRC Kawasaki. « On a commencé à me parler de cette possibilité en août dernier, explique le manager de la structure française. Le projet de Kawasaki était d’autant plus séduisant que l’usine n’avait pas disputé l’intégralité du championnat du monde depuis une vingtaine d’années. Cela a mis un peu de temps à se décanter car il fallait réunir le budget, mais tout s’est mis en place. J’ai conservé l’équipage de l’an dernier avec Matthieu Lagrive, Grégory Leblanc et Fabien Foret. Ce sont trois pilotes très proches en termes de performances, ils forment un équipage homogène avec lequel nous viserons bien évidemment le titre. Nous avons par ailleurs les moyens de nos ambitions avec une moto sûre et fiable. » Pour l’ouverture du championnat sur le circuit du Mans, le team SRC Kawasaki semblait bien parti pour remporter la victoire après avoir signé le meilleur temps des essais et boucler la première heure de course en tête avec Matthieu Lagrive. Malheureusement, une chute de Fabien Foret à l’entame de son premier relais a mis à mal les ambitions de l’équipe. « On s’est retrouvé dans le fond du classement avec huit tours de retard sur les leaders, raconte Gilles Stafler. A partir de là, il fallait penser au championnat et remonter le plus haut possible pour empocher un maximum de points. » En ramenant la ZX-10R jusqu’à la deuxième place, les pilotes ont fait le travail. Prochain rendez-vous au Japon, au mois de juillet, pour les Huit Heures de Suzuka.

 

 

Grand Prix d’Argentine

Premier top dix pour Redding

En terminant neuvième du Grand Prix d’Argentine, Scott Redding s’offre son premier top dix de la saison MotoGP. Manque de réussite pour Rabat en Moto2 qui doit se contenter de la douzième place.

cr1-MotoGP-Argentine-2015

 

 

 

 

Les courses

Qualifié en onzième position, Redding a eu du mal à se mettre dans le rythme à cause d’un manque de grip de sa Honda. Le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS a également perdu du temps lorsque la Ducati de Yonny Hernandez a pris feu devant lui. Il finit néanmoins la course en neuvième position, obtenant ainsi son premier podium de la saison. En Moto2, Rabat a encore manqué de réussite. Parti en tête de la première ligne, le champion du monde en titre est sorti de la piste dans le premier tour après une passe d’armes musclée avec Johann Zarco. Reparti bon dernier, Rabat est parvenu à remonter pour arracher la douzième place. Marquez est quant à lui rentré pour la troisième fois de rang dans les points en se classant quinzième.

Le championnat

Grâce son top dix, Redding remonte à la treizième place du classement MotoGP à égalité de points avec le douzième, Dani Pedrosa. En Moto2, malgré les quatre points inscrits en Argentine, Rabat perd une place et figure désormais en onzième position. Marquez se maintient lui à la dix-septième place.

L’histoire

Il était dit que le Grand Prix d’Argentine se jouerait sur une histoire de pneumatiques. Pour sa seconde apparition au calendrier MotoGP, le circuit de Termas de Rio Hondo a encore proposé un difficile challenge aux équipes, aux pilotes et à Bridgestone, le fournisseur officiel du championnat. « Ce tracé est compliqué car il y a de nombreuses courbes très rapides et le revêtement est particulièrement abrasif, observait un responsable du manufacturier japonais durant les essais. Le grip évolue à chaque séance, et c’est pour cela que nous avons apporté cette année un pneu arrière extra-dur. Lors du Grand Prix précédent, plusieurs pilotes avaient eu du mal à finir la course. » Suivant les conseils de Bridgestone, Scott Redding a pris le départ avec ce pneu extra-dur. Il a permis au pilote Honda de finir la course en neuvième position en tenant tête à la Suzuki de Maverick Viñales. « J’aurais toutefois peut-être du opter pour le dur comme Marquez et Crutchlow qui ont roulé beaucoup plus vite que moi, confiait Redding à l’arrivée. J’ai fait des chronos assez réguliers, mais sans jamais pouvoir vraiment attaquer car je manquais de grip à l’avant comme à l’arrière. »

Course des Pays-Bas

Rea sur un nuage

Six victoires en quatre épreuves pour Jonathan Rea. Le pilote Kawasaki survole le début de saison et compte désormais cinquante points d’avance en tête du classement général. Kenan Sofuoglu s’impose lui aussi en Supersport pour conforter sa place de leader.

cr1-Superbike-Pays-Bas-2015

 

 

 

 

Les courses

Une fois de plus, Jonathan Rea n’a pas fait de quartier à l’occasion de la quatrième épreuve du Mondial Superbike aux Pays-Bas. Deuxième temps des essais, le Britannique a imposé sa loi lors des deux courses en prenant le large en fin de course pour se mettre à l’abri de l’éventuel retour de l’un de ses adversaires. « Je suis vraiment heureux de ce week-end car j’étais très attendu ici, confie le pilote Kawasaki. Tout le monde sait qu’Assen est mon circuit préféré, et j’avais la pression après mon bon début de saison avec la ZX-10R. J’ai su garder la tête froide pour faire la différence dans les derniers kilomètres. » En pole position sur la grille de départ, Tom Sykes s’est battu aux avant-postes avant de faiblir dans les derniers tours des deux manches. « On a fait des progrès mais il nous manque encore un petit quelque chose pour parvenir à conserver le rythme sur la longueur de la course, explique le Britannique. Le plus encourageant, c’est que nous savons où aller. » En Supersport, Kenan Sofuoglu a décroché sa deuxième victoire de rang à l’issue d’une féroce bataille avec Jules Cluzel. Le pilote Kawasaki a pris le meilleur sur le Français dans la dernière chicane. Marc Faccani s’est lui classé huitième.

Le championnat

Solide leader du championnat en débarquant aux Pays-Bas, Jonathan Rea a quitté Assen avec l’équivalent de deux victoires d’avance sur Leon Haslam. Tom Sykes se maintient en quatrième position mais le Britannique compte désormais trente-cinq points de retard sur Chaz Davies. Bonne opération également pour Kenan Sofuoglu qui porte à vingt-cinq points son avance au classement général sur l’Américain Jacobsen. Marc Faccani remonte lui en onzième position.

L’histoire

Depuis le début de la saison, Tom Sykes courait après sa première Superpole. Lui, le roi du tour chrono, semblait avoir perdu sa recette magique pour faire parler la poudre. La quatrième épreuve de la saison, organisée à Assen, l’un de ses circuits préférés, a permis au pilote Kawasaki de retrouver son rang en décrochant la 24e pole position de sa carrière. « Cette Superpole a été longue venir mais elle me fait vraiment plaisir, confie le Britannique. Elle démontre qu’on progresse avec notre nouvelle moto. Depuis et moi, la machine et moi fonctionnons mieux ensemble. Disons que l’on fait à nouveau un tout. Lors des premières courses, nous travaillons elle et moi dans des directions différents. Je dois tirer un coup de chapeau à Marcel, mon chef mécanicien, et à toute l’équipe car depuis Aragon il y a du mieux. A nous de continuer sur cette voie. » Troisième meilleure performer de l’histoire du Mondial Superbike dans l’exercice de la pole position, Tom Sykes n’est désormais plus qu’à une unité de la deuxième place occupée par Troy Bayliss.

Course du Maroc

Tapis rouge pour Citroën au Maroc

Tout comme en Argentine, les Citroën C-Elysée WTCC se sont montrées souveraines à Marrakech avec les victoires de López et Muller.

cr1-WTCC-Maroc-2015

 

 

 

 

López tient son rang

Victoire depuis la pole position dans la première course, troisième place dans la seconde : José María López n’est pas le champion en titre pour rien. L’Argentin accroit son avance en tête du championnat.

Muller se déclare

Le quadruple champion signe sa première victoire 2015 et passe à la troisième place du classement derrière José María López et Sébastien Loeb, ses coéquipiers du team Citroën Total.

Sans égaux

Un quintuplé historique dans la première course, un triplé dans la seconde, et les Chevrons bénéficient déjà, après deux meetings, d’une avance conséquente au championnat constructeurs.

Yves Matton (Directeur Citroën Racing) : « Nos pilotes viennent d’écrire une nouvelle page de l’histoire sportive de Citroën, avec un quintuplé qui démontre la performance et la fiabilité de notre C-Elysée WTCC, ainsi que la cohésion de notre groupe de pilotes. »

Prochain rendez-vous

Hongrie (1-3 mai)

Grand Prix de Bahreïn

Les RB11 et Romain aux points…

Quatrième GP et troisième victoire pour Lewis Hamilton, intouchable en nocturne à Sakhir. Les deux Infiniti Red Bull Racing et Romain Grosjean dans le top 10.

cr1-F1-Bahrain-2015

 

 

 

 

Hamilton sans égal

Souverain en qualifications, le N°1 mondial a déroulé une indiscutable partition de la performance. Le Britannique creuse de nouveau l’écart en tête du classement, puisque derrière la bataille fait rage. A cet égard, piégé au départ, son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg, a pris la troisième place pour déloger Sebastian Vettel du deuxième rang au championnat.

Räikkönen sort de l’ombre

Deuxième sous le drapeau à damier, le Finlandais signe son premier podium de la saison et s’invite parmi les prétendants au combat face à Hamilton. Sebastian Vettel, moins à son aise, prend la 5e place sur la seconde Ferrari, devancé par la Williams de Valtteri Bottas.

Daniel & Daniil au rendez-vous

En quatrième ligne au départ, Daniel Ricciardo se classe sixième, tandis que Daniil Kvyat arrache une belle neuvième place compte tenu de son départ en dix-septième position. Infiniti Red Bull Racing signe son meilleur résultat 2015 et passe à la quatrième place constructeurs.

Double sept pour Grosjean

Une nouvelle septième place pour le Français, qui a parfaitement tenu sa stratégie à deux arrêts depuis la dixième position sur la grille.

Daniel Ricciardo (Infiniti Red Bull Racing) : « La course s’est déroulée au mieux et j’ai pu m’exprimer pour prendre la sixième place. Le châssis fonctionne mieux et nous sommes au niveau dans les virages. Nous allons regagner l’Europe et voir comment remonter sur la grille et continuer à progresser. »

Prochain rendez-vous

GP d’Espagne (10 mai)

Grand Prix d’Austin

Un abandon mais des ambitions

S’il n’a pas réussi à franchir la ligne d’arrivée, Scott Redding n’en demeure pas moins optimiste pour la prochaine course en Argentine. Le pilote Honda Marc VDS et son équipe ont fait de gros progrès durant le week-end au Texas…

 

cr1motoGPaustin2015

 

 

 

 

 

Les courses

Auteur d’un bon départ de la deuxième ligne de la grille, à la lutte avec Lorenzo dès les premiers kilomètres de course, Redding est malheureusement tombé avant la fin du premier tour en percutant l’arrière de la Yamaha du double champion du monde MotoGP. « J’ai essayé de repartir, raconte-t-il. Mais avec un guidon tordu et un repose-pied cassé, cela n’a pas été possible. C’est frustrant, mais je préfère retenir de ce week-end les progrès que nous avons réalisés avec la moto. » Dans la catégorie Moto2, Tito Rabat a inscrit ses premiers points de la saison en se classant quatrième. « Ce n’est pas le résultat que j’espérais, confie le tenant du titre. Mais compte tenu des problèmes d’usure de pneu que j’ai rencontrés assez rapidement durant la course, je ne suis pas mécontent de marquer ces points pour lancer ma saison. » En difficulté tout au long des essais, Alex Marquez est parvenu à terminer à la quinzième place.

Le championnat

Avec un résultat blanc, Scott Redding rétrograde à la dix-septième place du classement général MotoGP. Tito Rabat rentre dans celui de la catégorie Moto2 grâce à ses premiers points qui lui permettent de figurer en dixième position. Marquez pointe pour sa part désormais à la dix-septième place.

L’histoire

En difficulté au Qatar, Scott Redding avait pour ambition de restaurer sa confiance sur le circuit des Amériques. Problèmes de motricité en sortie de virage, manque de feeling avec l’avant de sa RC213V, le jeune pilote britannique était néanmoins reparti de Doha avec quelques idées pour travailler et faire avancer les choses. En décrochant la sixième place sur la grille de départ de la deuxième épreuve de la saison, au Texas, Redding et son équipe démontraient avoir trouvé des solutions pour surmonter les difficultés. En travaillant sur les réglages de sa moto d’usine et en modifiant son pilotage, le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS réussissait à retrouver du feeling et à améliorer ses chronos à chaque séance. « J’ai roulé vite vendredi et samedi, sur le sec comme sur le mouillé, déclarait-il aux essais. Je suis prêt pour la course, qu’il fasse beau ou pas. » Malheureusement, le protégé de Michael Bartholemy n’a pas eu le temps de récolter les fruits de son travail. Victime d’une chute dès le premier tour de course, il devra attendra l’Argentine pour concrétiser les progrès entrevus au Texas.

Course Superbike Espagne (Aragon)

Rea prend le large

 

Après un superbe doublé en Thaïlande, Jonathan Rea conforte sa place de leader sur le circuit d’Aragon avec une nouvelle victoire, suivie d’une excellente deuxième place. Succès également de Kenan Sofuoglu en Supersport.

cr1superbikeAragon2015

 

 

 

 

Les courses

Même s’il avait dû s’élancer de la deuxième ligne de la grille de départ, Jonathan Rea n’a pas mis longtemps à refaire son retard sur Tom Sykes lors de la première course. Le pilote Kawasaki s’est alors emparé des commandes de la course en compagnie de Chaz Davies. Les deux Britanniques se sont disputés la victoire jusqu’au dernier tour, Rea ayant le dernier mot face au pilote Ducati. S’il a complété le podium de la première course, Tom Sykes n’a malheureusement pas terminé la seconde, une chute l’ayant éliminé dès le cinquième tour. Lors de cette deuxième manche, Rea s’est incliné face à Davies, mieux parti. « J’ai fait un début de course assez prudent car je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec les pneus, raconte le leader du championnat. Et je ne voulais pas non plus les détruire trop tôt. Au final, je suis très content de ma deuxième place. » En Supersport, Kenan Sofuoglu s’offre son premier succès de la saison en s’imposant avec plus de trois secondes d’avance sur la Kawasaki de Jacobsen. « Je suis vraiment heureux car cela faisait pratiquement un an que je n’avais plus gagné, se réjouit le pilote turc. Ça bien du bien de retrouver son rang. »

Le championnat

Grâce à ses quatre victoires et ses deux deuxième places, Jonathan Rea caracole en tête du classement provisoire du championnat du monde Superbike avec vingt-six points d’avance sur Leon Haslam. Tom Sykes pointe en quatrième position avec dix-sept points de retard sur le troisième, Chaz Davies. En Supersport, Kenan Sofuoglu profite de sa victoire pour s’emparer de la première place cinquante-cinq points au compteur. Le Turc devance désormais l’Américain Jacobsen de treize points. Marco Faccani rétrograde lui à la treizième place du classement général.

L’histoire

Jonathan Rea ne regrette pas d’avoir rejoint cet hiver l’équipe Kawasaki KRT. Depuis ses premiers tours de roue avec la Ninja ZX-10R, le pilote britannique semble en effet sur un nuage. Des six premières courses de la saison, le nouveau coéquipier de Tom Sykes en a remporté quatre, égalant ainsi d’ores et déjà son record de victoires dans le même championnat. Avec quatre victoires et deux deuxième places, Rea a engrangé lors des trois premières épreuves cent-quarante points sur cent-cinquante possible. Une performance de haut vol qui fait désormais de lui le pilote à battre du Mondial Superbike. « C’est un bon début, avance-t-il avec modestie. Mais la saison ne fait que commencer et bien des choses peuvent arriver dans ce sport. Je suis particulièrement heureux du résultat d’Aragon car ce circuit n’a jamais été mon préféré alors que Sykes et Davies le comptent parmi leurs favoris. De plus, nous utilisons un nouveau pneu qu’il m’a fallu appréhender en début de course. Je pense l’avoir fait intelligemment en prenant le temps de remonter sur mes adversaires. Il nous reste désormais à continuer à travailler ainsi, avec la même implication. »

Course de Silverstone

FRUSTRATION POUR SIGNATECH ALPINE

 

Sortie de piste après vingt tours pour l’Alpine A450b. La victoire LMP2 revient à G-Drive Racing, alors qu’au sommet de la discipline l’Audi #7 s’est imposée en LMP1.

 

cr1-WEC-2015-Silverstone

 

 

 

 

Plus de peur que de mal

Les débuts de saison difficiles se ressemblent pour Signatech Alpine, ce qui n’a toutefois pas empêché l’écurie française de décrocher le titre européen (ELMS) ces deux dernières années. Pour ses débuts dans le championnat du monde (WEC), toujours dans la catégorie des prototypes LMP2, l’écurie française a été contrainte à l’abandon. Quatrième temps de sa classe en qualifications, l’Alpine A450b évoluait en cinquième position aux mains de Paul-Loup Chatin lorsqu’après vingt tours, le Français a été victime d’une violente sortie de piste lorsqu’il a perdu la roue arrière gauche. Il est indemne.

Domination

Quoiqu’il en soit, les Ligier JS-P2 de l’écurie G-Drive Racing ont nettement dominé la course. A l’arrivée, un doublé avec la #26 (Sam Bird, Roman Rusinov, Julien Canal) devant la #28. L’écurie Extreme Speed Motorsports prend la troisième place.

Audi contrôle Porsche

Rebondissements multiples en LMP1, et à l’arrivée la victoire de l’Audi #7 (Benoit Tréluyer, Marcel Fässler, André Lotterer), pour seulement 4’’06 d’avance sur la Porsche #18.

Le rouge est mis

La victoire en GTE est revenue aux tenants du titre, Gianmaria Bruni et Toni Vilander (AF Corse Ferrari).

Philippe Sinault (Signatec Alpine Team Principal) : « Il faut comprendre la raison de la perte d’une roue en course. Heureusement, Paul-Loup n’a pas été blessé. C’est notre premier abandon en trois saisons. Le point positif est que nous étions dans le rythme que nous nous étions fixé. »

Prochaine course

6H Spa-Francorchamps (3 mai)

 

 

Grand Prix de Chine

GROSJEAN ET RICCIARDO DANS LE TOP 10

Lewis Hamilton signe au Grand Prix de Chine sa deuxième victoire 2015. Premier points pour Romain Grosjean. Déception chez Infiniti Red Bull Racing.

cr1-F1-Chine-2015

 

 

 

 

Hamilton taille patron

Indélogeable de la pole position après trois Grands Prix, Lewis Hamilton reprend la main avec sa deuxième victoire 2015. Il devance Nico Rosberg, son coéquipier chez Mercedes, alors que Sebastian Vettel complète le podium. Le champion du monde en titre accroit son avance de dix points en tête du championnat.

Deux par deux

Les deux monoplaces de la Scuderia Ferrari passent sous le drapeau à damier aux troisième et quatrième places. Plus performant en qualifications que Kimi Räikkönen, Sebastian Vettel reste fidèle au podium. Cinquième et sixième, Felipe Massa et Valtteti Bottas confirment les ambitions de Williams Martini Racing. 

Romain aux points

Premier Top 10 de la saison pour Romain Grosjean. Huitième sur la grille, le pilote du Lotus F1 Team signe une septième place efficace à Shanghai. Après deux Grands Prix frustrants, il intègre le classement du championnat en neuvième position.

Ricciardo frustré

Septième temps des qualifications, Daniel Ricciardo a raté sa procédure de départ pour se retrouver relégué en dix-septième position. Si l’Australien s’est ensuite appliqué à remonter dans le top 10, les responsables de Infiniti Red Bull Racing et Renault Sport F1 n’en sont pas moins frustrés.

Romain Grosjean (Lotus F1 Team) : « C’est le mieux que nous pouvions faire sur ce circuit, qui n’était à priori pas facile pour nous. C’est satisfaisant d’avoir marqué les premiers points de la saison de l’équipe. Le prochain Grand Prix pourrait également être prometteur. »

Prochain rendez-vous :

GP de Bahreïn (19 avril)