Course du Qatar

Encore en phase d’apprentissage

Scott Redding visait une place dans le top dix pour son premier Grand Prix avec la Honda RC213V. Pas encore tout à fait à l’aise avec sa nouvelle moto d’usine, le pilote britannique a dû se contenter de passer sur la ligne d’arrivée en treizième position.

cr1-motogp-qatar-2015

 

 

 

 

Les courses

Des les premiers essais, Redding a eu du mal à retrouver le bon feeling qu’il avait eu lors des derniers tests de l’intersaison au Qatar. Manque de confiance en l’avant de sa Honda, manque de grip à l’arrière de sa moto… Le Britannique et son équipe ont amélioré la situation durant le warm up, mais pas suffisant pour rentrer dans le top dix en course, comme il l’espérait. « J’ai du mal à faire tourner la moto, regrette Redding, treizième à l’arrivée de la première course de la saison. Il faut que l’on se concentre là dessus car je dois faire beaucoup mieux que ça. L’aspect positif, c’est que nous avons emmagasiné beaucoup d’informations durant ce week-end, et cela va nous permettre de faire mieux dans deux semaines au Texas. » En Moto2, Tito Rabat n’a pas lancé sa saison de la dernière des façons. Alors qu’il s’était qualifié en première ligne, le champion du monde en titre est tombé en début de course en s’accrochant avec Simone Corsi. Alex Marquez a lui inscrit ses premiers points pour ses débuts dans la classe intermédiaire des Grands Prix en se classant onzième.

Le championnat

Treizième à l’arrivée, Scott Redding repart du Qatar à la treizième place du championnat du monde Moto2. Alex Marquez pointe à la onzième place du classement Moto2 alors que Tito Rabat devra attendre le prochain Grand Prix des Amériques pour inscrire ses premiers points.

L’histoire

Organisé en soirée, sous les projecteurs du circuit de Losail planté en plein désert, le Grand Prix du Qatar ne ressemble à aucune autre manche du championnat MotoGP. Et c’est aussi parce c’est que la première épreuve de la saison qu’il ne faut pas trop tirer de leçons des résultats de cette course. « Ici, on travaille un peu différemment à cause des horaires, explique Michael Bartholemy, le patron de l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Sur les autres Grands Prix, les pilotes commencent à rouler avec les pneus tendres le matin puis ils passent les durs l’après-midi quand la température de la piste augmente. Ici c’est le contraire, on va du chaud au froid. La mise au point s’aborde autrement, surtout quand comme nous on manque d’expérience avec notre nouvelle moto. » Sur le coup des 22h00, on a aussi un taux d’humidité qui grimpe brutalement avec un risque de chutes important. C’est d’ailleurs pour cela que cette année le départ de la course MotoGP a été avancé à 21h00.

Grand Prix de Malaisie

Top 10 pour Kvyat et Ricciardo

Sebastian Vettel signe à Sepang sa première victoire aux couleurs Ferrari devant Hamilton, toujours leader au classement, et Rosberg. Les deux Infiniti Red Bull Racing dans les points.

cr1-F1-Malaisie-2015

 

 

 

 

5 rouge impair et gagne !

Lune de miel prometteuse pour Ferrari et Sebastian Vettel. Ferrari ne s’était plus imposée depuis le GP d’Espagne 2013, saison dont le GP du Brésil marquait la dernière victoire du quadruple champion allemand. Deux arrêts contre trois aux Mercedes, une meilleure tenue des gommes, une stratégique maîtrisée : la Scuderia a rendue une copie parfaite, d’autant que Kimi Räikkönen a mené une superbe charge pour finir quatrième après une crevaison.

Force 3

Williams se positionne comme la troisième force de ce début de saison, avec les cinquième et sixièmes places de Valtteri Bottas et Felipe Massa.

Le taureau voit rouge

Le très jeune Max Verstappen a croqué en fin de course son coéquipier, Carlos Sainz, pour lui ravir la septième place. Ce tir groupé de Toro Rosso confirme le « potentiel top 10 » entrevu à Melbourne.

Daniil & Daniel

Malgré un tête à queue consécutif à un contact avec Nico Hülkenberg, Daniil Kvyat se classe neuvième, devant la seconde Red Bull aux mains de Daniel Ricciardo. Infiniti Red Bull Racing visait un meilleur résultat depuis les deuxième et troisième lignes, mais les deux pilotes ont du composer avec de gros problèmes de freins.

Romain n’est pas loin

Les points étaient largement à la portée de Romain Grosjean, particulièrement performant en début de course et crédité de quelques beaux dépassements. Un tête à queue, suite à un contact avec Sergio Pérez pour lequel le mexicain a été sanctionné, a forcé le Français à se contenter de la Onzième place.

Philippe Girard (Délégué Scientifique Groupe Total) : « Les quatrième et cinquième temps de Daniel et Daniil en qualifications étaient plutôt prometteurs en vue de la course. Mais ils ont malheureusement dû composer avec un problème de surchauffe de leurs freins. A l’arrivée, le résultat ne reflète pas le potentiel du package technique Infiniti Red Bull Racing ce week-end à Sepang. »

Prochaine course

Chine les 11-12 avril

Course de Thaïlande

Premier doublé en vert pour Rea

Vainqueur des deux courses thaïlandaises, Jonathan Rea signe son premier doublé de la saison sur le nouveau circuit de Chang Thai. Le nouveau pilote de l’équipe Kawasaki KRT conforte ainsi sa place de leader du championnat Superbike.

cr1-Superbike-Thaïlande-2015

 

 

 

 

Les courses

Superpole, victoire dans les deux courses, et record du tour pour couronner le tout, Jonathan Rea n’a laissé que des miettes à ses adversaires à l’occasion de la deuxième épreuve de la saison. En tête de l’extinction des feux au passage du drapeau à damiers, le pilote Kawasaki a survolé les débats. De son côté, Tom Sykes a profité de la nouvelle épreuve thaïlandaise pour monter sur son premier podium à l’issue de la première course. La seconde a été un peu plus difficile pour l’ex-champion du monde qui a dû se contenter de la cinquième place après s’être fait enfermer dans le premier tour. « Nous sommes dans la bonne direction, analyse Sykes. Je suis assez content de ce podium même s’il nous reste encore du travail pour adapter la nouvelle moto à mon pilotage. J’étais pas mal dans la première course, mais j’ai eu du mal dans la seconde pour faire rentrer la moto dans les virages. » En Supersport, Kenan Sofuoglu s’est lui aussi offert son premier podium de l’année en terminant deuxième après une belle bagarre avec Jacobsen. Aux essais, le pilote Kawasaki avait confirmé son statut de favori pour le titre en signant brillamment la pole position. Son coéquipier Marco Faccani a lui passé la ligne d’arrivée en septième position. « Je visais un top dix, je finis septième, je suis donc comblé », commente l’Italien.

Le championnat

Avec trois victoires en quatre courses, Rea a fait le plein de points avant le retour du championnat en Europe. Le pilote Kawasaki occupe désormais la première place du classement général avec dix points d’avance sur Leon Haslam. Tom Sykes pointe en troisième position avec trente longueurs de retard sur le pilote Aprilia. En Supersport, Sofuoglu profite de son podium pour se hisser à la deuxième place du classement général avec six points de retard sur Wilairot. Faccani est lui onzième avec treize points inscrits.

L’histoire

« Un doublé, cela n’arrive pas souvent, surtout de façon aussi limpide après avoir décroché la Superpole. Alors celui-ci, je vais prendre le temps de le savourer. » Au soir de la deuxième épreuve de la saison de Superbike, Jonathan Rea est aux anges. Solide leader du classement général, le pilote britannique semble revivre au guidon de la Kawasaki ZX-10R. « Dès la première séance d’essais sur ce nouveau circuit de Chang Thai, tout fonctionnait parfaitement, raconte Rea. Même si une moto peut toujours être améliorée, on a attaqué le week-end avec une base hyper saine. J’ai tout de suite roulé dans un très bon rythme sans que l’on ait à changer grand-chose au niveau des réglages. Et tout s’est par la suite parfaitement enchaîné. » Avant ce triomphe thaïlandais, Jonathan Rea n’avait réalisé que deux doublés depuis ses débuts en Superbike. Le premier en 2010 aux Pays-Bas, le deuxième la saison dernière en Italie. Au vu de la suprématie qu’il affiche en ce début de saison, le pilote Kawasaki pourrait en accrocher encore quelques uns d’ici la fin de l’année.

Grand Prix d’Australie

Ricciardo dans les points…

L’ouverture australe du championnat s’est avérée compliquée pour Infiniti Red Bull Racing comme pour Romain Grosjean.

cr1-F1-Australie-2015

 

 

 

 

Grand Chelem

La pole position, le meilleur tour en course, la victoire : Lewis Hamilton débute la défense de son titre mondial par un carton plein à Melbourne. L’écurie Mercedes reste la référence du plateau avec un doublé assuré par Nico Rosberg, lequel n’a jamais été en mesure d’inquiéter le n°1 mondial.

Podium

Sebastian Vettel débute en rouge Ferrari avec une troisième place probante à l’arrivée. Le podium s’était en effet refusé à la Scuderia sur les huit derniers Grands Prix 2014.

Daniel

A domicile, l’Australien Daniel Ricciardo aurait aimé régaler son public. Reste que sa RB11 s’est montrée rétive et inconstante, si bien qu’il se contente de la sixième place. Le russe Daniil Kvyat, au volant de la seconde Red Bull, a été lâché par sa boîte de vitesses lorsqu’il rejoignait la grille.

Romain

Romain Grosjean n’a pas pu s’exprimer sur le circuit de l’Albert Park. Après un problème de perte de puissance lors du tour de formation, il n’a pas été en mesure de boucler le premier tour de course.

Rookies

Classés respectivement aux cinquième et neuvième places, les débutants Felipe Nasr (Sauber) et Carlos Sainz (Toro Rosso) sont dans les points dès leur premier GP.

Guillaume Biondi (Coordinateur Technique F1 Total) : « Ce n’est pas le début de championnat que nous espérions avec nos partenaires Infiniti Red Bull Racing et Renault Sport F1. Une seule solution : continuer à travailler. »

Prochaine course

Grand Prix de Malaisie (28-29 mars)

Course d’Argentine

Carton plein pour Citroën Total en ouverture

Les Citroën C-Elysée WTCC ont dominé les deux premières courses du Championnat du Monde 2015.

cr1-WTCC-Argentine-2015

 

 

 

 

1 + 1 = 2

José María López, le tenant du titre, s’est imposé dans la course 1, cependant que Sébastien Loeb a remporté la course 2. Un carton plein pour Citroën Total.

Un triplé et un doublé

López-Muller-Loeb, voilà pour le podium 100% Citroën Total de la première course, avant un doublé Loeb-López dans la seconde. Un résultat similaire à celui du premier meeting 2014 à Marrakech. De bon augure…

Pechito 1er

Le championnat du monde en titre argentin a parfaitement lancé sa campagne 2015 à domicile puisqu’il quitte l’Autódromo Termas de Río Hondo en tête du championnat.

Loeb, saison 2

Fort d’une première saison d’apprentissage convaincante, le nonuple champion du monde WRC attaque 2015 avec des ambitions à la hausse. « C’est top de commencer la saison de cette manière », s’est-il exclamé, fou de joie à l’arrivée de la deuxième course.

Philippe Girard (Délégué Scientifique du Groupe Total) : « Un superbe résultat pour le team Citroën Total. Dans une chaleur suffocante, toujours critique pour la mécanique, il faut souligner l’excellent ratio performance-fiabilité des Citroën C-Elysée WTCC. La récompense de notre travail sur les lubrifiants en partenariat avec Citroën Racing. »

Prochain rendez-vous

Marrakech (19 avril)

Rallye du Mexique

Premier podium 2015 !

Le team Citroën Total place la DS3 WRC de l’équipage Østberg-Andersson à la deuxième place.

cr1-WRC-Mexique-2015

 

 

 

 

Zéro

A l’initiative de la FIA, les équipages ont disputé la dernière épreuve spéciale du rallye, Guanajuatito, un morceau de bravoure de 55,82 km, sans que leurs écuries leur communiquent de temps intermédiaires.

Un

Premier podium de la saison pour l’équipe Citroën Total.

Deux

Duel norvégien entre Mads Østberg et Andreas Mikkelsen. Le pilote Citroën a résisté à son compatriote pour signer une superbe deuxième place qui lance sa saison. Kris Meeke s’est classé 16e au volant de la seconde DS3, après une sortie de route vendredi qui l’a contraint à repartir en Rallye 2.

Trois

Coup du chapeau pour Sébastien Ogier : victorieux à Leon, le double champion du monde en titre a ainsi remporté les trois premiers rallyes de la saison.

Quatre

L’équipe Citroën Total a signé 4 temps scratches sur les 21 épreuves spéciales disputées au Mexique.

Marek Nawarecki (Deputy Team Principal de Citroën Racing): « Notre auto a prouvé une fois de plus sa compétitivité et Mads s’est montré consistant en évitant les pièges de ce rallye mexicain compliqué. Nous sommes un peu déçus pour Kris, parti à la faute d’entrée. Au final une bonne performance même si nous aurions aimé marquer plus de points. Néanmoins, notre niveau de performance est de bon augure pour le reste de la saison. »

Prochain rendez-vous 

Rallye d’Argentine (23 – 26 avril)