Archives de catégorie : SuperBike SuperSport

Championnat du monde Superbike – Un triplé Kawasaki

Un triplé Kawasaki

Le week-end à Misano a souri aux pilotes Kawasaki, et plus particulièrement à Jonathan Rea qui a décroché deux victoires sur la piste italienne. Le quadruple champion du monde a ainsi considérablement réduit son retard au classement général sur Alvaro Bautista.

Dimanche après-midi, la marque Kawasaki a écrit une belle page d’histoire grâce à Jonathan Rea, Toprak Razgatlioglu et Leon Haslam. Les deux Britanniques et le Turc sont effet montés ensemble sur le dernier podium du week-end de Mondial Superbike organisé sur le circuit de Misano. Un magnifique tir groupé, que le constructeur japonais n’avait plus réalisé depuis 1993 sur le circuit de Sugo, et qui est venu conclure un week-end très productif, notamment pour le quadruple champion du monde en titre. Samedi, Jonathan Rea avait en effet déjà fait parler de lui en signant sa troisième Superpole de la saison avant de s’imposer sur la ligne d’arrivée de la première course du week-end avec plus de trois secondes d’avance sur Tom Sykes, son ancien coéquipier. Une course difficile disputée sous la pluie.

« C’est la première fois de la saison que je roulais sur le mouillé, raconte Rea. La piste était délicate car le niveau de l’eau variait d’un tour à l’autre. J’ai longtemps bagarré avec Alex Lowes, jusqu’à sa chute qui m’a facilité la tâche. La moto était très stable, ça m’a beaucoup aidé dans ces conditions délicates. »

Cinquième du Sprint du dimanche après une petite chute qui l’a privé du podium, Rea s’est de nouveau imposé lors de la dernière course, cette fois devant Toprak Razgatlioglu et Leon Haslam. 
« Un super week-end pour Kawasaki », résume le Britannique. Leon Haslam était déjà monté sur le podium à l’arrivée du Sprint, et il aurait pu en faire autant la veille s’il n’était pas tombé après treize tours de course. Avant sa deuxième place dimanche après-midi, Razgatlioglu était lui aussi tombé samedi alors qu’il occupait la septième place. Le Turc s’est racheté le lendemain en enchaînant une quatrième et une valeureuse deuxième places. En Supersport, Lucas Mahias a lui aussi décroché son premier podium avec Kawasaki en se classant troisième après avoir signé une encourageante pole position. Hikari Okubo a franchi la ligne d’arrivée en cinquième position.

Le championnat

Grâce à son premier doublé de la saison, Jonathan Rea a considérablement réduit son retard sur le leader du championnat. Le Britannique est en effet revenu à seize points d’Alvaro Bautista. Toujours cinquième, Leon Haslam n’est quant à lui plus qu’à onze points d’Alex Lowes qui le précède. Quant à Toprak Razgatlioglu, il se hisse à la sixième place du classement général. En Supersport, Hikari Okubo conserve sa quatrième place alors que Lucas Mahias remonte en cinquième position à quatre points de son coéquipier japonais.

Championnat du monde Superbike – Espagne

Rea réduit son retard

En montant sur le podium tout en profitant de la chute d’Alvaro Bautista lors de la dernière course du week-end, Jonathan Rea a réduit son retard sur le leader du championnat.

Si tout n’a pas été parfait à Jerez pour le quadruple champion du monde Superbike, Jonathan Rea a tout de même réussi à profiter de son passage en Andalousie pour réduire de deux points son retard sur Alvaro Bautista. Quatrième de la première course du week-end à vingt secondes du pilote Ducati, quatrième du sprint de la Superpole, Jonathan Rea a su augmenter le rythme dimanche après-midi pour se hisser sur la deuxième marche du podium derrière le Néerlandais Michael Van der Mark. « Un vrai podium après un samedi difficile, commentait le pilote Kawasaki. Je n’avais pas de feeling avec le train avant de la moto mais l’équipe a travaillé dur pour trouver des solutions et je me sentais beaucoup mieux dimanche malgré l’augmentation de la température de la piste. Nous allons maintenant effectuer des tests à Misano où j’espère que nous continuerons à progresser avec la mise au point de notre machine. » Souffrant lui aussi d’un manque de grip de son pneu avant, Leon Haslam s’est classé neuvième samedi avant d’enchaîner dimanche une sixième et une cinquième places. De son côté, Toprak Razgatlioglu a réussi à retrouver le chemin du podium un mois après y avoir goûté à Imola. Le pilote Kawasaki a terminé cinquième de la première course, septième du sprint, et troisième dimanche, sur les talons de Jonathan Rea. En Supersport, Lucas Mahias et Hikari Okubo sont passés sous le drapeau à damiers en sixième et septième positions.

Le championnat

En montant sur la deuxième marche du dernier podium du week-end espagnol, Jonathan Rea a réduit à 41 points sur le leader du classement général. Deuxième du championnat, le pilote Kawasaki n’a pas renoncé à conserver son titre mondial malgré la domination affichée par Alvaro Bautista sur la première partie du championnat. Leon Haslam conserve de son côté la cinquième place alors que Toprak Razgatlioglu se hisse en septième position. Pas de changement en revanche du côté des pilotes Supersport. Hikari Okubo se maintient en quatrième position avec 59 points tandis que Lucas Mahias ne bouge pas de la septième place.

Championnat du monde Superbike – Italie

Rea retrouve le chemin de la victoire

Régulièrement devancé depuis le début de la saison par Alvaro Bautista, Jonathan Rea a retrouvé le chemin de la victoire en Italie, remportant ses deux premiers succès de la saison sur le circuit d’Imola.

Sans parler de délivrance, Jonathan Rea ne cachait pas sa joie sur le circuit d’Imola. Lassé de finir derrière la Ducati d’Alvaro Bautista depuis l’ouverture du championnat en Australie, le quadruple champion du monde avait à cœur de réagir en Italie. Il l’a fait en retrouvant brillamment le chemin de la victoire. Un premier succès samedi et un autre dimanche matin dans le sprint de dix tours.
« Je me sens de mieux en mieux sur la moto et nous étions ce week-end très performants, a commenté Jonathan Rea. Je ne peux regretter que la troisième course ait dû être annulée à cause de la météo, mais malheureusement les conditions météos n’ont guère laissé le choix aux organisateurs. Je suis très heureux d’avoir gagné en Italie. » Comme aux Pays-Bas, le programme du week-end a donc été écourté, cette fois à cause de la pluie. Quoi qu’il en soit, Imola sourit décidément à Kawasaki.
En 2010, Tom Sykes avait décroché sur ce circuit la première pole position de la marque japonaise. Et depuis 2013, cela fait désormais neuf victoires qui ornent le tableau de chasse Kawasaki.
Cette année, Toprak Razgatlioglu a ajouté sa touche en décrochant un joli podium samedi après-midi avant de se classer septième dimanche matin. Leon Haslam a lui enchaîné une cinquième et une sixième places alors qu’en Supersport, Hikari Okubo a signé le meilleur résultat de sa carrière en décrochant une méritoire quatrième place. A la lutte pour le podium, Lucas Mahias est malheureusement tombé après avoir percuté un adversaire qui, devant lui, venait de rater une vitesse. L’ancien champion du monde a pu néanmoins repartir pour rallier l’arrivée en huitième position.

Le championnat

Régulièrement présent sur le podium depuis la première course à Phillip Island, Jonathan Rea s’accroche à la deuxième place du classement général et profite même de ses deux premières victoires de la saison pour réduire à quarante-trois points son retard sur Alvaro Bautista. Leon Haslam se maintient lui en cinquième position alors que Toprak Razgatlioglu remonte à la huitième place. En Supersport, Hikari Okubo gagne lui aussi une position, il est désormais quatrième avec cinquante points alors que Lucas Mahias reste septième avec quarante points.

Championnat du monde Superbike – Espagne

Rea ne lâche rien

Comme en Australie et en Thaïlande, Jonathan Rea n’a pas été en mesure de battre Alvaro Bautista pour le retour du championnat en Europe. Le pilote Kawasaki a néanmoins engrangé trois deuxième places, gardant ainsi le contact avec le leader du classement.

Les courses s’enchaînent et se ressemblent pour les deux hommes forts de ce début de saison, le transfuge du MotoGP Alavaro Bautista, et Jonathan Rea le quadruple champion du monde Superbike en titre. Au guidon d’une Kawasaki actuellement en retrait par rapport à la toute nouvelle Ducati Panigale V4, le Britannique garde malgré tout espoir en l’avenir. Pour la première épreuve organisée sur le sol européen, il a d’ailleurs enchaîné trois deuxième places malgré des essais compliqués et un départ le samedi après-midi de la quatrième ligne de la grille. S’il n’a jamais pu croiser le fer avec Bautista, le pilote Kawasaki s’est en revanche bien battu avec l’autre Ducati de Chaz Davies et la Yamaha d’Alex Lowes.
« Une fois de plus on ne pouvait pas espérer davantage ce week-end, estime Rea. Hormis ma petite erreur aux essais qui m’a contraint à partir d’assez loin, nous avons exploité au mieux la moto. Samedi après-midi, j’ai même réussi à revenir en deuxième position après seulement quatre tours. »
Pour la petite histoire, ce jour-là, le Britannique est devenu le cinquième pilote de l’histoire du Mondial Superbike à atteindre le cap des deux cent cinquante départs.
« Le Sprint du dimanche matin n’a pas été facile car il faisait frais et nous avons manqué de grip dans les derniers tours, poursuit-il. C’est ce qui m’a incité à la prudence pour la course de dimanche après-midi. J’ai ménagé mes pneus dans les premiers kilomètres pour pouvoir attaquer dans les derniers tours. »
Et ainsi prendre à nouveau l’avantage sur Chaz Davies et Alex Lowes. Leon Haslam a eu lui du mal en Espagne à régler sa moto sur les phases de freinage. Neuvième samedi, le pilote Kawasaki a tout de même rectifié le tir le lendemain en empochant une septième et une quatrième places. Toprak Razgatlioglu s’est lui classé septième et dixième avant d’être contraint à l’abandon dimanche après-midi. En Supersport, Lucas Mahias et Hikari Okubo ont réalisé un tir groupé aux septième et huitième places.

Le championnat

Avec trois deuxième places, Jonathan Rea inscrit à nouveau 49 points sur le sol espagnol. Bien installé à la deuxième place du championnat, le quadruple champion du monde compte désormais 39 points de retard sur Alvaro Bautista. Derrière, Leon Haslam gagne pour sa part une position. Le pilote anglais pointe désormais cinquième avec 74 points. Toprak Razgatlioglu glisse lui en revanche à la douzième place. Pas de changement en Supersport, Lucas Mahias et Hikari Okubo se maintiennent respectivement en cinquième et neuvième positions.

Championnat du monde Superbike – Thaïlande

Rea reste au contact

Face à un tandem Bautista/Ducati en grande forme, Jonathan Rea est parvenu à enchaîner trois deuxièmes places sur le circuit de Buriram. Des résultats qui permettent au pilote Kawasaki de rester au contact du leader du championnat.

 

Quadruple champion du monde en titre, Jonathan Rea n’est pas né de la dernière pluie. Avec l’arrivée cette année de la nouvelle Ducati Panigale et celle d’Alvaro Bautista au guidon de la moto italienne, le pilote Kawasaki sait qu’il va devoir faire le dos rond en ce début de saison. En attendant un rééquilibrage des performances des différentes machines, Rea se doit de limiter les dégâts. C’est ce qu’il a très bien fait en Thaïlande en montant à trois reprises sur la deuxième marche du podium.

« C’est le mieux que je pouvais espérer ce week-end, résume le Britannique. Je suis resté dans le sillage d’Alvaro tant que j’ai pu, mais dès que j’ai perdu son aspiration je n’ai rien pu faire d’autre que de le laisser s’échapper. Hormis un petit problème de stabilité au freinage, j’avais pourtant une très bonne moto ce week-end. L’équipe a, une fois encore, fait un excellent travail. »

Souffrant d’un nerf pincé au niveau du dos, et manquant de feeling avec les gros disques de frein que les pilotes ont dû utiliser ce week-end à Buriram, Leon Haslam a dû pour sa part se contenter de trois cinquièmes places. Toprak Razgatlioglu a lui enchaîné une dixième place samedi avec une treizième et une neuvième places dimanche. En Supersport, Hikari Okubo s’est classé sixième, comme il l’avait fait à Phillip Island pour l’ouverture du championnat.

« La différence, c’est que cette fois je me suis battu un long moment dans le top trois et que je termine à moins de cinq secondes du vainqueur », s’est félicité le Japonais. Condamné à s’élancer de la dernière place de la grille à cause d’une pression de pneu trop basse aux essais, Lucas Mahias est parvenu à passer sous le drapeau à damier en huitième position.

 Le championnat

Pas de changement au classement général Superbike pour les deux officiels Kawasaki. Comme en Australie, Jonathan Rea aura inscrit 49 points en Thaïlande, consolidant ainsi sa deuxième place avec un retard désormais de 26 points sur Alvaro Bautista. Leon Haslam conserve sa sixième position avec 51 points au compteur. Toprak Razgatlioglu gagne lui deux places. Le voilà neuvième avec 24 points. En Supersport, Hikari Okubo se hisse en cinquième position avec 20 points alors que Lucas Mahias pointe à la neuvième place en ayant inscrit 12 points.

Championnat du monde Superbike – AUSTRALIE

Un triple podium pour lancer la saison

S’il n’a pas gagné en Australie, Jonathan Rea a tout de même lancé sa saison en enchaînant les podiums. Leon Haslam l’y a rejoint à l’arrivée de deux des trois courses du week-end.

C’est désormais une tradition en Mondial Superbike. Qui dit nouvelle saison dit nouvelles règles. Cette année, la Superpole change de format pour revenir à une formule plus classique. En revanche, une troisième course, baptisée Sprint, voit le jour sous un format de dix tours. Elle prend place le dimanche matin et sert à établir la grille de départ de la dernière épreuve du week-end. Dernier détail, seuls les neuf premiers y sont récompensés par la moitié des points attribuées lors des deux manches entre lesquelles ce sprint s’insère. Organisée comme tous les ans sur le circuit de Phillip Island, l’ouverture du champion du monde a permis à Jonathan Rea d’enchaîner trois deuxièmes places après avoir signé le meilleur chrono des essais. S’il n’a rien pu faire pour battre Alvaro Bautista, ex-pilote MotoGP qui découvre cette année le Superbike, le quadruple champion du monde s’est tout de même dit satisfait de son week-end australien.

« Ce circuit ne m’a jamais réussi et en repartir avec trois podiums est tout sauf une mauvaise affaire, a-t-il déclaré. Je tiens à féliciter Alvaro qui n’a pas raté ses débuts. Ce sera cette année un redoutable adversaire qui, j’en suis certain, va m’aider à être encore meilleur. La saison ne fait que commencer. »

Pour ses débuts avec la ZX-10RR officielle, Leon Haslam a lui aussi été à la hauteur. Longtemps dans la roue de Rea samedi après-midi, le Britannique est tombé peu après la mi-course. Il a tout de même pu repartir pour se classer quinzième. Et il s’est racheté le lendemain en enchaînant deux troisièmes places qui lui ont permis de marquer de gros points. Toprak Razgatlioglu a lui obtenu son meilleur résultat samedi après-midi en terminant sixième. Il s’est classé quinzième dimanche. En Supersport, Hikari Okubo a égalé la meilleure performance de sa carrière en franchissant la ligne d’arrivée en sixième position. Moins de réussite en revanche pour Lucas Mahias. Pour ses débuts avec le team Kawasaki Pucetti, l’ancien champion du monde a dû se contenter de la douzième place à cause d’une pénalité de dix-neuf secondes infligée pour un excès de vitesse dans la voie des stands. Prochain round le 17 mars en Thaïlande.

Le championnat

Avec trois deuxième places, Jonathan Rea repart de Phillip Island à la deuxième place du classement général du Mondial Superbike, avec un capital de 49 points. Le pilote Kawasaki ne concède que 13 points au leader, Alvaro Bautista. Leon Haslam occupe la sixième place avec 24 points. Toprak Razgatlioglu occupe lui la onzième place avec 10 points. En Supersport, Hikari Okubo et Lucas Mahias pointent respectivement en sixième et douzième positions du classement général provisoire.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Australie

Mir retrouve le chemin du podium

Joan Mir a mis fin à une difficile période en remontant sur le podium à l’occasion du Grand Prix d’Australie. Une deuxième place qui permet par ailleurs au champion du monde Moto3 de remonter à la cinquième place du classement Moto2.

Les courses

Malgré une qualification encore difficile et une modeste quatorzième place sur la grille de départ, Joan Mir a réalisé une course magnifique sur le circuit de Phillip Island, là où l’an dernier il avait coiffé sa couronne de champion du monde Moto3. Le couteau entre les dents, l’Espagnol est parvenu à arracher une très belle deuxième place après s’être longtemps bagarré en compagnie de Binder et Vierge. Encore sonné après une nouvelle chute aux essais, Alex Marquez s’est lui classé septième. En MotoGP, Franco Morbidelli a décroché son meilleur résultat en MotoGP en franchissant la ligne d’arrivée en huitième position. Pour la quatrième fois depuis le début de l’année, Tom Lüthi a lui fini à la porte des points en seizième position.

Le championnat

Grâce aux vingt points empochés en Australie, Joan Mir occupe désormais la cinquième place du classement Moto2 à seulement trois points du quatrième, Lorenzo Baldassari. Désormais sixième au championnat, Alex Marquez perd lui une position au profit de son coéquipier. En MotoGP, toujours quatorzième, Franco Morbidelli conforte sa première place au classement du “Rookie of the Year”.

L’histoire

Présente au calendrier des championnats du monde de vitesse depuis 1989, l’Australie organisait cette année son trentième Grand Prix. Si les deux premières éditions s’étaient déroulées à Phillip Island, l’épreuve s’était ensuite déplacée sur le circuit d’Eastern Creek, du côté de Sydney, dans l’Etat de New South Wales. Elle s’y est tenue durant six ans, avant de revenir dans l’Etat de Victoria. Depuis 1997, le circuit de Phillip Island est le théâtre de mémorables bagarres. « Cette piste est unique, explique Franco Morbidelli. Au-delà de sa situation géographie et de la vue incroyable qu’il offre sur l’océan, le circuit de Phillip Island propose un challenge unique. C’est un tracé très rapide, avec peu de freinages et de nombreuses courbes très techniques qui s’enchaînent les unes aux autres. C’est ce qui offre aux spectateurs de courses toujours très disputées. » Ajoutons à cela des conditions météos toujours très chaotiques -du vent, des averses et une température toujours très fraîche en ce printemps austral-, et tout est réuni pour un spectacle à couper le souffle.

Championnat du monde Superbike – Qatar

Un dernier succès pour Rea

Amputée d’une manche en raison de la pluie, la finale du Mondial Superbike au Qatar a permis à Jonathan Rea et à Tom Sykes de conclure la saison sur un dernier doublé.

Les courses

Dommage que la dernière course de la saison ait dû être annulée. Un comble d’ailleurs que de voir la pluie contraindre les organisateurs à renoncer à donner un départ à cause de la pluie en plein milieu du désert… « Cela m’a empêché d’aller chercher deux nouveaux records », résume Jonathan Rea. Vainqueur de la première course du week-end après avoir mené les débats du premier au dernier tour et franchi la ligne d’arrivée devant son coéquipier, le champion du monde pensait en effet pouvoir s’emparer du record absolu de victoires sur une saison. Avec dix-sept succès, il devra se contenter de le partager avec l’Américain Doug Polen. De même qu’il lui faut accepter de finir à douze points du record absolu inscrits dans la même saison. « Ce sera un challenge pour la saison prochain », réplique Rea. Tom Sykes a lui aussi bien terminé son aventure avec Kawasaki avec une nouvelle Superpole et un dernier podium. Toprak Razgatlioglu a pour sa part franchi la ligne d’arrivée en dixième position. En Supersport, Barbera s’est classé septième alors que je Japonais Okubo est tombé dès le premier tour de course à cause d’un problème avec la chaîne de transmission de sa moto.

Le championnat

Désormais quadruple champion du monde, Jonathan Rea conclut la saison avec un total de 545 points. Pour sa dernière année sous les couleurs Kawasaki, Tom Sykes termine quatrième avec 314 points. Pour sa première saison en Superbike, Razgatlioglu se hisse à la neuvième place avec 151 points. En Supersport, Okubo se classe treizième avec 39 points et Barbera dix-septième avec 27 points.

L’histoire

Avec le dernier round du Mondial Superbike au Qatar s’est tournée une nouvelle page de l’histoire de ce championnat qui met aux prises des motos dérivées de la série. L’an prochain, en effet, un tout nouveau format sera mis en place par la FIM et Dorna Sport, le promoteur du championnat. En 2019, trois courses seront programmées durant le même week-end. La première, qui aura lieu le samedi à 14h00, donnera le coup d’envoi des festivités et conservera son format actuel. La deuxième, organisée le dimanche matin à 11h00, se déroulera sous la forme d’un sprint. Le départ de la troisième, sous le format de la première, sera donné à 14h00. Daniel Carrera, Directeur Exécutif du WorldSBK, explique : « Intégrer une troisième course « sprint » dans le format du WorldSBK en 2019 est quelque chose que nous prévoyions depuis longtemps, et nous sommes ravis que cela se réalise. D’année en année, nous nous efforçons de garantir des courses excitantes pour les fans, et nous pensons que l’ajout d’une course sprint enrichira l’expérience du WorldSBK. Nous continuons à travailler sur les derniers ajustements pour faire de nouveau format un franc succès. »

Championnat du monde Superbike – Argentine

Un nouveau titre pour Kawasaki

En s’imposant en Argentine, Jonathan Rea permet à Kawasaki de décrocher un nouveau titre de champion du monde constructeur. Encore une saison riche en succès pour l’équipe de Guim Roda.

Les courses

Intouchable en cette fin de saison, Jonathan Rea a ajouté deux nouvelles victoires à son palmarès en Argentine. Le pilote Kawasaki en est désormais à dix succès de rang. « Le week-end a été une fois encore parfait, s’est réjouit le quadruple champion du monde. Ma moto était fantastique et je ne peux que remercier toute mon équipe de m’avoir permis de devenir le premier vainqueur de cette nouvelle épreuve en Amérique du Sud. » En difficulté dans les nombreux changements de direction du circuit de San Juan, Tom Sykes s’est classé sixième samedi, et cinquième dimanche. Toprak Razgatlioglu est monté sur le podium de la première course avant de se classer septième le lendemain. En Supersport, Okubo et Barbera ont pour leur part franchi la ligne d’arrivée aux huitième et neuvième places.

Le championnat

Le titre de champion du monde des pilotes acquis depuis la dernière épreuve à Magny-Cours, ne manquait plus à Kawasaki que de décrocher le titre des constructeurs. Jonathan Rea s’en est chargé en Argentine en s’imposant samedi après-midi. Un nouveau succès pour les Verts qui réjouit bien évidemment Guim Roda, le team manager KRT : « Ce titre veut dire beaucoup pour nous car cette année le règlement technique était très restrictif, et l’inversion des grilles de départ pour la deuxième course a souvent réduit l’avantage que nous pouvions afficher naturellement. Etre une fois de plus champions du monde signifie que nous avons fait du très bon travail. » Côté pilotes, Tom Sykes se maintient à la quatrième place du classement général alors qu’il ne reste plus qu’une épreuve au programme. Razgatlioglu se hisse en huitième position alors qu’en Supersport Okubo est désormais douzième. Barbera conserve la dix-neuvième place du championnat.

L’histoire

Après la Thaïlande en 2015, c’est au tour de l’Argentine de rejoindre cette année le calendrier du championnat du monde Superbike. Une nouvelle étape, organisée sur le tout nouveau circuit de San Juan Villicum, qui permet à la compétition de retrouver le continent sud-américain pour la plus grande joie de Jonathan Rea. « C’était ma première visite en Amérique du Sud et j’ai vraiment adoré l’accueil qui nous a été réservé, a commenté le tout frais quadruple champion du monde, reçu en grandes pompes par le Sergio Unac et Jorge Chica, respectivement Gouverneur et Secrétaire des Sports de la Province de San Juan. Les autorités locales ont assuré une organisation irréprochable et le public a été super enthousiaste, chaleureux et bienveillant. Quant à ce nouveau circuit, il s’est avéré lui aussi à la hauteur de nos attentes. Technique, avec des variations de relief… Un très beau terrain de jeu. » L’Argentine est le vingt-quatrième pays à figurer au calendrier du Mondial Superbike et San Juan Villicum le quarante-huitième circuit à y accueillir une épreuve. A noter par ailleurs que trois pilotes argentins ont jusqu’à présent couru en Superbike : Nestor Amoroso à Monza en 1993, Leonardo Esteban à Misnao en 1994, et Leandro Mercado qui participe au championnat du monde depuis 2012.

Championnat du Monde Superbike – France

Rea quatre étoiles

Intouchable lors des deux courses organisées sur le circuit de Magny-Cours, Jonathan Rea a ajouté une quatrième étoile à son maillot de champion du monde.

Les courses

Son nouveau titre de champion du monde, Jonathan Rea l’a savouré en famille. Vainqueur samedi après-midi de la première course du week-end devant son coéquipier Tom Sykes, le pilote Kawasaki a eu le plaisir de voir son père monter sur le podium pour récupérer le trophée remis à l’équipe de Guim Roda. « Une super surprise, raconte le quadruple champion du monde. Je dois beaucoup à mon père, on a tellement voyager ensemble quand j’étais gamin sur les courses de motocross. Mes parents ont toujours été à mes côtés et sans eux je n’aurais jamais été là aujourd’hui. » Histoire de parfaire son week-end à Magny-Cours, Rea n’a pas manqué d’enfoncer le clou le lendemain en décrochant sa quatorzième victoire de la saison. Cette fois, le Britannique s’est imposé devant Davies et Van der Mark, Tom sykes se classant quatrième, au pied du podium. Du côté de l’équipe Pucetti, Razgatlioglu a terminé huitième samedi et douzième dimanche. En Supersport, Okubo et Barbera ont réalisé un tir groupé dans le top dix en se classant neuvième et dixième.

Le championnat

Avec désormais cent trente-cinq points d’avance et encore quatre courses à disputer, Jonathan ne peut plus être rejoint par Chaz Davies, son dauphin au classement général. Quatrième, Tom Sykes peut en revanche encore prétendre à la troisième place du championnat, puisqu’il ne compte que trente-six points de retard sur Michael Van der Mark. Razgatlioglu occupe la dixième place avec cent vingt points. En Supersport, Okubo pointe en treizième position avec trente-deux points. Barbera occupe la dix-neuvième place.

L’histoire

En s’imposant à Magny-Cours, Jonathan Rea a décroché son quatrième titre de champion du monde Superbike, rejoignant ainsi dans le livre des records un certain Carl Forgarty, légende de la discipline. Comme son compatriote, Rea a remporté ses quatre étoiles avec le même constructeur. Le Britannique compte désormais 53 victoires en vert, ce qui fait de lui le pilote le plus victorieux pour une marque, en l’occurrence Kawasaki. Un record que détenait jusqu’à présent Troy Bayliss pour le compte de Ducati. Titré en France comme l’an dernier, alors qu’il reste encore deux rounds à disputer, le pilote Kawasaki est en train d’écrire l’une des plus pages de l’histoire du Superbike. Avec huit victoires de suite –quatorze depuis le début de la saison-, Rea n’est plus qu’à une longueur de Colin Edwards et de Neil Hodgson qui, en leur temps, avaient réussi à gagner à neuf reprises d’affilée. Le pilote Kawasaki qui a par ailleurs établi un nouveau record avec ses cent trente-et-un podiums pourrait bien profiter de la prochaine épreuve en Argentine pour s’installer définitivement au firmament de l’histoire du Mondial Superbike.