Archives de catégorie : Formule 1

Grand Prix d’Abou Dhabi 2015

ROSBERG FINIT EN BEAUTE

Sixième succès 2015 de l’Allemand, devant son champion du monde de coéquipier, au terme du dernier GP de la saison. Ricciardo sixième sans éclat, Grosjean neuvième avec brio.

KVYAT daniil (rus) red bull renault rb11 action during the 2015 Formula One World Championship, Abu Dhabi Grand Prix from November 27th to 29th 2015 in Yas Marina. Photo Florent Gooden / DPPI

Rosberg finit en beauté

Sixième pole position de rang et troisième victoire consécutive pour Nico Rosberg, qui avec le meilleur tour en course s’offre le premier grand chelem de sa carrière. L’Allemand est irrésistible depuis que son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton, a décroché le titre mondial 2015. Le Britannique explique ses trois deuxièmes places par un développement sur les suspensions dont il s’accommode mal depuis quelques semaines.

Le réveil de Räikkönen

Ce n’est que le troisième podium de Kimi Räikkönen cette saison, mais il arrive à point nommé. Sur le fil, le Finlandais passe son compatriote Valtteri Bottas au classement du championnat pour prendre la quatrième place derrière les Mercedes et l’autre Ferrari aux mains de Sebastian Vettel, brillant quatrième après avoir été piégé en qualifications par la stratégie hasardeuse de la Scuderia. Au classement final du championnat pilotes, les équipes tirent groupé avec les deux pilotes Williams aux cinquième et sixième places devant les deux Red Bull et les Force India.

Grosjean la tête haute

Rejeté en dix-neuvième position sur la grille (changement de boîte de vitesses), Romain Grosjean a livré une course pugnace, sur une stratégie décalée, pour finir dans les points à la neuvième place. Une prestation de qualité pour son dernier Grand Prix avec le Lotus F1 Team. Le Français évoluera l’an prochain avec Haas-Ferrari. Côté Infiniti Red Bull Racing, Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat bouclent aux sixième et dixième places une saison compliquée.

« Je quitte l’équipe de la meilleure manière, avec des points au terme d’une bonne course. L’écurie le mérite et je suis fier de partir sur ce cadeau. Ce fut pour moi une journée chargée en émotions et je suis heureux d’être en mesure de récompenser tout le monde à Enstone avec des points. »

Romain Grosjean (Lotus F1 Team)

Grand Prix du Brésil (Interlagos) 2015

LES RED BULL AU CŒUR DE LA BATAILLE

Nouveau succès de Rosberg, devant Hamilton et Vettel. Fortunes diverses pour les RB11, avec Kvyat 7ème et Ricciardo 11ème. Grosjean se classe 8ème.

Nouvel ordre chez Mercedes

Nouveau doublé pour Mercedes, le 11ème de la saison, mais dans l’ordre Rosberg-Hamilton, comme au Mexique. Comme libéré depuis la perte du titre définitive à Austin, l’Allemand a enchainé une 5ème pole position consécutive et mené sa course de main de maître du début à la fin. Malgré une pression intense au cours du premier relais, jamais Hamilton n’a pu tenter la moindre attaque et se classe 2ème, visiblement vexé. Ce résultat garantit à Rosberg le titre honorifique de vice-champion du monde, avant le dernier Grand Prix de la saison, ses 31 points de marge le mettant hors de portée de Vettel. Après le désastre mexicain, Ferrari retrouve sa place de dauphin. Les monoplaces de Maranello sont même les seules à terminer dans le tour du leader, Vettel devançant Räikkönen de plus de 30 secondes, après un étrange choix de stratégie pour le Finlandais. Derrière, personne n’a pu suivre le rythme, pas même les Williams, Bottas, 5ème, étant relégué à un tour du vainqueur.

Des Red Bull combattives

Equipé du moteur Renault évolué, Ricciardo n’y a pas trouvé de gain substantiel et a été contraint de s’élancer de la dernière ligne, pénalité de 10 places oblige. C’est donc Kvyat qui a mené la charge pour Red Bull dans un peloton serré.

KVYAT daniil (rus) red bull renault rb11 action during the 2015 Formula One World Championship, Brazil Grand Prix from November 12th to 15th 2015 in Sao Paulo, Brazil. Photo Eric Vargiolu / DPPI.

En bataille pendant toute la course avec un Hülkenberg revigoré, le Russe s’incline dans les ultimes boucles, franchissant le drapeau à damiers en 7ème position. D’un autre côté, le coup de poker de Ricciardo – premier pit stop au 3ème tour – ne portait pas ses fruits et l’Australien échoue à la porte des points, 11ème, après l’exclusion de Massa pour une température et une pression de pneus trop élevées avant le départ. Au volant d’une Lotus en forme, Grosjean a brillé à Interlagos, à travers quelques dépassements spectaculaires. Ce qui lui vaut la 8ème place, devant Verstappen, pour la 6ème fois de suite dans les points, une série record pour un pilote Toro Rosso.

Christian Horner (Infiniti Red Bull Racing) :

« Nous savions que nous ne serions pas à l’aise sur ce circuit et la course l’a confirmé, même si l’équipe et les pilotes ont tout donné pour obtenir le meilleur résultat possible. Les dépassements sont très compliqués ici à Interlagos et nous manquions de vitesse de pointe en ligne droite pour contrer les plus rapides. A l’évidence, nous n’étions pas les seuls puisque seulement quatre voitures ont terminé dans le même tour. »

 

Prochain rendez-vous : GP d’Abu Dhabi (Yas Marina – 29 novembre)

Grand Prix du Mexique 2015

LES RB11 AU PIED DU PODIUM

Victoire de Rosberg devant Hamilton et Bottas. Tir groupé Infiniti Red Bull Racing avec Ricciardo et Kvyat aux quatrième et cinquième places. Grosjean dixième.

Mercedes Family

Trois moteurs Mercedes sur le podium au Mexique, voilà une nouvelle preuve de la suprématie allemande depuis le passage l’an dernier aux groupes propulseurs V6 turbo hybrides. Superbe baroud d’honneur de Nico Rosberg, en pole et qui fait mieux que résister aux assauts de Lewis Hamilton en fin de course pour s’imposer avec brio. Du coup, l’Allemand récupère la deuxième place du classement pilotes au détriment de son compatriote Sebastian Vettel, sorti de la piste. Un mauvais week-end pour Ferrari car avec le retrait de Kimi Räikkönen, la Scuderia encaisse son premier double abandon depuis le GP d’Australie 2006.

Outre le nouveau et confortable doublé de Mercedes, il faut signaler la troisième place de Valtteri Bottas, dont la Williams est propulsée par le même engin étoilé. Le Finlandais n’était plus monté sur le podium depuis le GP du Canada et restait sur deux abandons. Il subtilise la quatrième place du championnat à son compatriote Kimi Räikkönen.

F1 - MEXICO GRAND PRIX 2015

Un pack de Red Bull

Daniil Kvyat est passé d’un rien à côté de son deuxième podium de la saison, croqué par Valtteri Bottas lorsque la course a été relancée après l’accident de Sebastian Vettel. Le Russe se contente de la quatrième place devant Daniel Ricciardo, lequel avait eu une explication musclée avec Sebastian Vettel au premier freinage. Les deux Red Bull Racing ont été menacées en fin de course par la seconde Williams aux mains de Felipe Massa.

Septième, Nico Hülkenberg retrouve les points et des couleurs en devançant son coéquipier Sergio Pérez. Neuvième Top 10 pour Max Verstappen, la révélation de l’année, et Romain Grosjean prend le dernier point de la distribution avec la dixième place.

Daniil Kvyat (Infiniti Red Bull Racing) :

« En tant qu’équipe nous avons réalisé un travail parfait, avec des points solides à l’issue d’une course solide. Le podium était tout près et nous nous sommes battus jusqu’à la fin mais à la relance, après la voiture de sécurité, nous n’étions pas assez performants en vitesse de pointe et Bottas m’a passé assez facilement. Dommage de ne pas avoir signé ce podium, nous le méritions mais c’est le sport automobile. Nous avons été forts ce week-end, le circuit nous convenait, et nous avons démontré que nous pouvions être champions si parvenons à retrouver le bon chemin. Je crois en cette écurie, je crois en nous et en notre avenir. »

Prochain rendez-vous : GP du Brésil (Sao Paulo – Interlagos – 15 novembre)

Grand Prix des Etats-Unis (Austin) 2015

TRIPLE COURONNE POUR HAMILTON

Le Britannique s’impose au terme d’un Grand Prix tendu et décroche son troisième titre mondial*. Infiniti Red Bull Racing mal récompensée de ses efforts avec Ricciardo dixième sous le drapeau à damier.

RICCIARDO daniel (aus) red bull renault rb11 action    during the 2015 Formula One World Championship, United States of America Grand Prix from october 22nd to 25nd 2015 in Austin, Texas, USA. Photo DPPI

Lewis 1er

Battu par son coéquipier Nico Rosberg dans la chasse à la pole, Lewis Hamilton lui a fait un intérieur sauvage au premier freinage pour prendre les devants sur une piste mouillée. La course allait ensuite être hachée, entre le passage aux pneus slicks, deux périodes de neutralisation virtuelles et deux sorties de la voiture de sécurité. Les Mercedes ont finalement pris le meilleur sur les Red Bull, avec Rosberg en tête conservant l’espoir de pousser Hamilton aux prolongations pour le titre au Mexique. Mais l’Allemand est finalement parti à la faute, ouvrant au Britannique la voie royale vers le sacre à la grâce de sa 10e victoire de l’année. C’est la première fois de l’histoire qu’un n°1 mondial britannique parvient à aligner deux titres mondiaux consécutifs. Vettel complète le podium.

Daniel et Daniil tombent de haut

Le dernier point de la distribution, celui de la dixième place de Daniel Ricciardo, récompense mal les efforts de l’équipe Infiniti Red Bull Racing à Austin. Les RB11, performantes sur piste mouillée et qualifiées en deuxième ligne derrière les Mercedes, leur ont disputé la victoire sur près de la moitié de la course, avec Ricciardo en temps en tête et Kvyat en troisième position. Reste que lorsque la piste est allée en s’asséchant, le niveau de performance des Red Bull ne fut plus le même en pneus slicks. D’autant que la monoplace de Ricciardo allait être endommagée au 36e tour suite à une touchette. Kvyat, pour sa part, a été contraint à l’abandon peu après suite à une sortie de piste.

Christian Horner (Team Principal, Infiniti Red Bull Racing) :

« Le niveau de performance de nos autos fut très encourageant sur la première moitié de la course. Nous étions très compétitifs en pneus intermédiaires, ce qui a permis à Ricciardo de prendre la tête avant que nous opérions un double arrêt dans le même temps. Les mécaniciens l’ont bien mené et Kvyat est passé troisième. Nous semblions bien placés, mais ensuite notre niveau de performance fut moindre sur piste sèche comparé à celui des Mercedes et Ferrari. Nous avons été confrontés à de réelles difficultés lorsqu’il s’est agi de faire monter les pneus en température lors des relances, particulièrement après la seconde neutralisation. Ensuite, tout s’est mal enchaîné avec l’accident de Daniil et la collision entre Daniel et Sainz. L’issue de la course est donc décevante après une très bonne entame. Félicitations à Lewis Hamilton, c’est un champion très méritant. »

*Sous réserver de la publication officielle des résultats par la FIA

 

Prochain rendez-vous : GP du Mexique (Mexico – 1er novembre)

Grand prix de Russie (Sotchi) 2015

HAMILTON VERS LE SACRE

Vainqueur à Sotchi alors que Rosberg a été contraint à l’abandon, le Britannique roule vers une troisième couronne mondiale, alors que Mercedes est déjà assurée du titre constructeurs.*

RICCIARDO Daniel (aus) red bull renault rb11 action during the 2015 Formula One World Championship, Russia Grand Prix from October 8th to 11th 2015 in Sotchi, Russia. Photo Francois Flamand / DPPI

Un grand pas

Si Nico Rosberg avait signé la pole position devant Lewis Hamilton en Russie, l’Allemand n’a pas été en mesure de s’exprimer, en proie à des problèmes de pédale d’accélérateur et contraint à l’abandon dès le huitième tour. Cette neuvième victoire de la saison permet à Hamilton de posséder 73 longueurs d’avance au classement sur son équipier, sachant que 100 points restent sur la table. Autant dire que le Britannique se dirige vers un troisième titre mondial. Et Mercedes vers un nouveau doublé, puisque le trophée des Constructeurs est déjà dans la poche.

Vettel en dauphin ?

Onzième podium de la saison pour Sebastian Vettel, qui passe devant Nico Rosberg au classement. L’Allemand peut ainsi détourner Mercedes d’une saison parfaite s’il parvient à rester devant son compatriote. De quoi souligner ses excellents débuts avec Ferrari, la seule équipe à avoir été en mesure de gêner les Flèches d’argent cette année.

Pérez sur la boîte

Un arrêt judicieux pendant la deuxième neutralisation de la course, un long relais sur les pneus tendres, et voilà Sergio Pérez dans le top 3 pour la cinquième fois de sa carrière. C’est le deuxième podium de Force India depuis sa création.

Daniil fait le job

La belle cinquième place à domicile de Daniil Kvyat, pourtant parti onzième sur la grille permet à Infiniti Red Bull Racing de sauver les meubles alors que Daniel Ricciardo a dû renoncer (suspension). Romain Grosjean (Lotus F1 Team), pour sa part, est sorti de la piste au 12e tour.

Christian Horner (Team Principal, Infiniti Red Bull Racing) :

« C’est vraiment dommage pour Daniel. Lors de la première intervention de la voiture de sécurité, nous avons pris le risque d’un arrêt anticipé pour le faire passer en pneus durs. Cela a superbement bien fonctionné puisqu’il a pu contenir Bottas et Räikkönen avant que le premier ne le double lorsqu’ils sont arrivés sur un pilote attardé. Juste après, l’auto a développé un problème de suspension, d’où l’abandon. Sur une stratégie plus conventionnelle afin de nous couvrir, Daniil signe une cinquième place honorable devant son public. »

Prochain rendez-vous : GP des Etats-Unis (Austin – 25 octobre)

 *Sous réserve de la publication officielle des résultats par la FIA

Grand Prix du Japon (Suzuka) 27 septembre 2015

HAMILTON REPREND LA MAIN

Le n°1 mondial s’impose à Suzuka devant Rosberg et Vettel. Romain Grosjean termine septième, les deux monoplaces de l’écurie Infiniti Red Bull Racing sont hors des points.

RICCIARDO Daniel (aus) red bull renault rb11 action during the 2015 Formula One World Championship, Japan Grand Prix from October 25rd to 27th 2015 in Suzuka. Photo DPPI

Et de 8 !

Huitième doublé de la saison pour Mercedes, avec le retour au premier plan de Lewis Hamilton après son abandon à Singapour. Le Britannique, battu en qualifications par son coéquipier Nico Rosberg, a pris sa revanche dès les premiers instants du Grand Prix. Le champion en titre a ensuite déroulé sans jamais être menacé. Il porte son avance à 48 points sur l’Allemand en tête du championnat. Cette 41e victoire fait du Britannique l’égal d’Ayrton Senna dans le grand livre d’histoire de la discipline.

Mauvaise première

Infiniti Red Bull Racing ne marque pas le moindre point pour la première fois de la saison. Une semaine après être monté à Marina Bay sur la deuxième marche du podium, Daniel Ricciardo s’est contenté de la 15e place au Japon. En septième position sur la grille de départ, l’Australien a perdu toute chance au premier virage : touchette avec la Williams de Felipe Massa, crevaison du pneu arrière gauche, une simple quinzième place à l’arrivée. Daniil Kvyat a pris pour sa part la 13e place après être parti de la voie des stands, sa monoplace a dû être reconstruite après son accident en qualifications.

Grosjean avec mention

Huitième sur la grille de départ, septième sous le drapeau à damier et pour la sixième fois de la saison dans les points, Romain Grosjean a livré une prestation convaincante à Suzuka dans des conditions difficiles. Ces six points permettent au Français de passer à la 9e place du championnat du monde.

Romain Grosjean (Lotus F1 Team) :

« Nous plaçons les deux autos dans les points et c’est une réelle satisfaction ! Pour ce qui concerne ma course, nous étions un peu trop lents face au Force India. Nous avons essayé de nous battre contre Nico Hülkenberg, mais en vain. J’ai vraiment rencontré des difficultés avec les pneus sur la fin. Il semble que les nouveaux Pirelli nous handicapent plus que nos rivaux, donc nous devons travailler sur ce point d’ici la prochaine course. Mais au bout du compte, c’est un bon résultat d’équipe. »

Prochain rendez-vous : GP de Russie (Sotchi – 11 octobre)

Grand Prix de Singapour, 20 septembre 2015

RICCIARDO TOUT SOURIRE

Le pilote australien de l’écurie Infiniti Red Bull Racing monte sur la deuxième marche du podium alors que la victoire revient à Sebastian Vettel. Abandon pour Lewis Hamilton, Nico Rosberg quatrième.

cr

Vettel en arbitre

Le quadruple champion du monde a confirmé à Singapour qu’il était le seul pilote capable de gêner Lewis Hamilton et Nico Rosberg, tout du moins d’être le premier bénéficiaire de leur éventuelle méforme : troisième victoire 2015 pour Sebastian Vettel, depuis la pole position que les Mercedes occupaient depuis 23 Grands Prix. Les Flèches d’argent, en manque de grip dans la chaleur et privées des lignes droites et courbes rapides qu’elles affectionnent, ont souffert en qualifications comme en course. Nico Rosberg s’est contenté de la quatrième place, soit des points précieux au regard de l’abandon de Lewis Hamilton, lâché par son groupe propulseur. Ferrari en a donc profité, avec Kimi Räikkönen troisième, pour placer ses deux autos sur le podium pour la première fois depuis 45 Grands Prix.

Daniel opportuniste

Deuxième podium et meilleur résultat de la saison pour Daniel Ricciardo, parti en première ligne derrière Sebastian Vettel et dans ses échappements à l’arrivée. L’Australien a parfaitement tiré parti d’une RB11 à son aise sur ce tracé atypique. Daniil Kvyat, qui avait également brillé en qualifications avec le quatrième temps, termine sixième, piégé par la voiture de sécurité alors que le top 3 était envisageable.

Grosjean hors des points

Passé en Q3 pour la dixième fois cette année, Romain Grosjean n’a eu d’autre choix que de défendre sa place dans les points une fois en course, aidé par un undercut stratégique. Mais le Français s’est finalement incliné devant les Toro Rosso et Sauber, avant d’abandonner à l’approche de l’arrivée.

Daniel Ricciardo (Infiniti Red Bull Racing) :

« Je pense que c’est à ce jour notre meilleure chance de victoire et comme nous en sommes passés tout près, nous pouvons être fiers de nous. Nous avons converti la plupart de notre potentiel ici. Au départ, Seb s’est envolé, puis je suis revenu sur lui. Sans la voiture de sécurité, nous aurions été assez proches et un undercut aurait peut-être été possible lors des arrêts. Mais la voiture de sécurité a finalement dicté le scénario de la course. Nous signons à la fin le meilleur tour en course et c’est une fierté. Suzuka est d’ordinaire une bonne piste pour nous, même si je ne pense pas y faire aussi bien qu’ici, mais nous pouvons viser le top cinq. C’est bon de renouer avec le podium, je suis vraiment heureux pour l’équipe. Le châssis a pris vie depuis quelques courses, merci aux gars pour ça. »

Prochain rendez-vous : GP du Japon (Suzuka – 27 septembre)

Grand Prix d’Italie (Monza) 6 septembre 2015

LES RB11 DANS LE TOP 10

Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat prennent des points à Monza, où Lewis Hamilton signe une nouvelle victoire pour affermir son leadership.

cr

 Le n°1 mondial en patron

Après avoir signé samedi sa septième pole position consécutive à Monza, Lewis Hamilton n’est plus qu’à une unité du record détenu par Ayrton Senna (8 entre 1988 et 1989). Surtout, le n°1 mondial s’est envolé hier à l’extinction vers une victoire sans rémission, la septième de la saison, alors que son coéquipier Nico Rosberg a été contraint à l’abandon (moteur). Le Britannique creuse donc l’écart au classement en portant son avance à 53 points sur l’Allemand, lequel voit Sebastian Vettel, deuxième devant les tifosi, revenir à 21 longueurs. Mention spéciale à Felipe Massa, troisième devant la seconde Williams aux main de Valtteri Bottas, mais aussi à Kimi Räikkönen, cinquième au prix d’une superbe remontée, devant les deux Force India dont la nouvelle spécification confirme le regain de forme.

Ricciardo souffle le show

Rejeté en dix-neuvième position sur la grille de départ (pénalité consécutive au changement de pièces sur son groupe propulseur Renault), l’Australien Daniel Ricciardo a livré une belle prestation pour boucler ce GP d’Italie à la huitième place. Avec également Daniil Kvyat dixième à l’arrivée, Infiniti Red Bull Racing place ses deux RB11 dans les points pour la sixième fois de la saison après douze Grands Prix.

Grosjean déçu

Après un remarquable podium à Spa-Francorchamps, Romain Grosjean n’a pas eu le loisir de s’exprimer à Monza depuis une huitième position relativement satisfaisante sur la grille. En effet, harponné par Felipe Nasr (Sauber) au premier virage, le Français a du renoncer au deuxième tour, une suspension arrière de sa Lotus ayant été endommagée lors du contact.

Prochain rendez-vous : GP de Singapour (Marina Bay – 20 septembre)

 

Grand Prix de Belgique (Spa-Francorchamps) 23 août 2015

UN PODIUM POUR GROSJEAN !

Le pilote français signe une superbe troisième place à Spa-Francorchamps, où Hamilton s’est imposé et donné de l’air au classement du championnat.

cr

La pugnacité selon Romain

Le Français s’est annoncé samedi avec le quatrième temps des qualifications, soit son meilleur résultat dans l’exercice depuis sa troisième position sur la grille du GP des Etats-Unis 2013. Pénalisé pour un changement de boîte de vitesse et rejeté en cinquième ligne, il a confirmé ses bonnes dispositions en course en ralliant l’arrivée en troisième position.

Ce dixième podium personnel, le Français est allé le chercher entre constance et opportunisme. Un excellent résultat qui lui vaut d’occuper désormais la neuvième place au championnat.

Hamilton souverain dans les Ardennes

Sixième victoire 2015 pour le n°1 mondial, une fois de plus sans égal dans la chasse à la pole position (10 après 11 Grands Prix). Il devance son coéquipier Nico Rosberg sur lequel il possède désormais 28 points d’avance en tête du championnat. Ils offrent à Mercedes son septième doublé de la saison.

Mauvaise opération, en revanche, pour Sebastian Vettel : le principal contradicteur des Flèches d’argent a été contraint à l’abandon après l’éclatement du pneu arrière droit de sa Ferrari.

Daniil passe Daniel

Fortunes diverses chez Infiniti Red Bull Racing : Daniil Kvyat, batailleur, boucle ce GP de Belgique à la quatrième place tandis que Daniel Ricciardo a été lâché par son groupe propulseur après 19 tours. Le Russe devance désormais son coéquipier australien au championnat.

Romain Grosjean (Lotus F1 Team) :

« Je me suis vraiment amusé ce week-end. J’ai senti dès les premiers tours de roue que la voiture était super. Cela s’est vérifié en qualifications et encore durant la course. Nous savions que le podium était jouable car nous étions très rapides ce week-end. Je ne peux pas encore expliquer concrètement les raisons de ces progrès. Je sais simplement qu’il y a une centaine de personnes qui bossent dur pour améliorer la voiture. J’ai fait mon possible pour les récompenser. Pour nous, ce podium a la goût d’une victoire. »

 Prochain rendez-vous : GP d’Italie (Monza – 6 septembre)

 

 

 

Grand Prix de Hongrie (Hungaroring) du 26 juillet 2015

LE PODIUM POUR KVYAT ET RICCIARDO

Les pilotes Infiniti Red Bull Racing prennent les deuxième et troisième places derrière Sebastian Vettel sur le Hungaroring.

cr

Et de deux pour Vettel !

Deuxième victoire de la saison pour Ferrari et Sebastian Vettel, lequel compte désormais 41 succès, autant que le Brésilien Ayrton Senna. La Scuderia roulait même vers son premier doublé depuis le GP d’Allemagne 2010 quand Kimi Räikkönen a été contraint de renoncer, suite à une panne de MGU-K. 

Les RB11 font le show

Deuxième sous le drapeau à damier, Danill Kvyat signe le meilleur résultat de sa carrière. Daniel Ricciardo, qui occupait cette deuxième place à quelques tours de l’arrivée, glisse en troisième position après un contact avec Rosberg. 

Mercedes hors sujet

Fin de série : le constructeur allemand restait sur 29 podiums consécutifs, mais a vécu un dimanche noir à Budapest : Hamilton se contente de la sixième place après une incursion hors piste au départ, un arrêt au stand trop long et une pénalité. Nico Rosberg, prétendant à la deuxième place, a finalement bouclé la course en huitième position après sa touchette avec Daniel Ricciardo. 

Daniil Kvyat (Infiniti Red Bull Racing):

« C’est une saison très difficile, et cette course n’a pas dérogé à la règle, mais je pense que notre équipe mérite ce podium. J’ai cru ma course terminée dès le premier virage car j’avais un énorme plat sur un pneu et j’avais du mal à rester en piste. Mais l’équipe m’a demandé de continuer à pousser et aujourd’hui, j’ai vraiment appris ce que signifiait vraiment le fait de ne rien lâcher, car les évènements peuvent toujours tourner en votre faveur. »

Prochain rendez-vous : GP de Belgique (23 août)