Archives de catégorie : Moto

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix de Catalogne

Marquez, vainqueur et leader

En décrochant sa troisième victoire de rang, Alex Marquez s’est emparé des commandes du championnat du monde Moto2 dans son jardin catalan. Une excellente opération pour le pilote espagnol.

Depuis la saison 2014 à l’issue de laquelle Tito Rabat avait été sacré champion du monde Moto2, plus aucun pilote espagnol n’avait réussi à enchaîner trois victoires d’affilée. Alex Marquez peut-il y voir un signe ? « Il est beaucoup trop tôt pour penser au titre, réplique ce dernier. Continuons à travailler comme nous le faisons depuis le début de la saison, et restons concentrés. La saison est encore longue. » Prudent dans ses déclarations, Alex Marquez ne vient pas moins d’enchaîner trois succès probants au Mans, au Mugello et à Barcelone. Devant le public catalan, le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS a bataillé avec Tom Lüthi avant de lâcher son adversaire à cinq tours de l’arrivée. « Cette course était difficile à contrôler car la piste était très glissante, raconte Marquez. J’y suis parvenu et je suis le plus heureux car je me retrouve ainsi en tête du classement général. » Vingtième sur la grille de départ, Xavi Vierge a réalisé pour sa part une très belle remontée jusqu’à la huitième place. « On s’est perdu dans les réglages samedi après-midi, confie le Catalan. On a néanmoins retrouvé la route dimanche matin et c’est ce qui m’a permis d’effectuer cette belle remontée. » Du côté de l’équipe Tech 3 KTM, Marco Bezzecchi s’est classé vingt-troisième alors que Philipp Oettl a dû renoncer à prendre le départ à cause d’une chute aux essais qui lui a valu une commotion cérébrale. En MotoGP, Miguel Oliveira est passé sous le drapeau à damier en douzième position malgré le fait qu’il ait dû sortir de la piste en début de course pour éviter l’accrochage entre les deux Aprilia de Bradley Smith et Aleix Espargaro. Hafyzh Syahrin a lui été victime d’une panne moteur qui l’a contraint à l’abandon.

Le championnat

Grâce à sa troisième victoire de rang, Alex Marquez se hisse à la première place du classement général de la catégorie Moto2. L’Espagnol devance désormais Tom Lüthi de sept points. Pas de changement pour Xavi Vierge, toujours onzième avec désormais trente-neuf points. En MotoGP, Miguel Oliveira gagne deux places. Le voilà dix-septième avec douze points à quatre longueur de Johann Zarco. Hafizh Syarhin recule quant à lui à la vingt-cinquième place.

Endurance Huit Heures – d’Oschersleben

Nouveau leader

Deuxième des Huit Heures d’Oschersleben, le team Kawasaki a repris la première place du classement général du championnat du monde d’Endurance. Le titre se jouera dans un mois sur le circuit de Suzuka.

Contrainte à l’abandon après moins de deux heures de course en Slovaquie, l’équipe de Gilles Stafler avait à cœur de se racheter à l’occasion des Huit Heures d’Oschersleben, avant-dernière épreuve du championnat du monde d’Endurance. Les pilotes Kawasaki ont été à la hauteur. Dès les essais, Jeremy Guarnoni, Erwan Nigon et David Checa se sont mis en évidence en allant décrocher la pole position. « Même si elle n’est pas déterminante pour une course d’Endurance, la première place sur la grille de départ offre aujourd’hui cinq points à l’équipage qui la réalise », rappellait Gilles Stafler. Et quand on a à rattraper dix points sur le nouveau leader, à savoir le SERT, depuis la dernière course en Slovaquie, cela méritait de faire un petit effort en qualification. Encore fallait-il ensuite transformer l’essai en course. Ce que Guarnoni et Nigon ont fait brillamment. Les deux Français ont en effet enchaîné les relais à deux. Une stratégie qui a payé puisqu’ils ont réussi à amener la Kawasaki n°11 sur la deuxième marche du podium. « David était ce week-end aussi rapide que Jeremy et Erwan, mais son pilotage est malheureusement plus gourmand en carburant, explique le patron du SRC. Le faire rouler en course nous aurait coûter un ravitaillement supplémentaire et nous ne pouvions pas nous le permettre. » En Allemagne, l’objectif de l’équipe Kawasaki était d’essayer de récupérer les commandes du championnat au SERT. « Quand Gregg Black est tombé, nous n’avons pas pris de risque mais calquer notre course sur celle de la Suzuki », poursuit Stafler. Seulement dixième sous le drapeau à damier, l’équipage du SERT a donc rendu la première place du classement général au team SRC Kawasaki. Le patron des Verts espère désormais pouvoir participer à la finale du championnat à Suzuka pour essayer d’y décrocher le titre mondial, fort de ses cinq points d’avance.

Championnat du monde Superbike – Espagne

Rea réduit son retard

En montant sur le podium tout en profitant de la chute d’Alvaro Bautista lors de la dernière course du week-end, Jonathan Rea a réduit son retard sur le leader du championnat.

Si tout n’a pas été parfait à Jerez pour le quadruple champion du monde Superbike, Jonathan Rea a tout de même réussi à profiter de son passage en Andalousie pour réduire de deux points son retard sur Alvaro Bautista. Quatrième de la première course du week-end à vingt secondes du pilote Ducati, quatrième du sprint de la Superpole, Jonathan Rea a su augmenter le rythme dimanche après-midi pour se hisser sur la deuxième marche du podium derrière le Néerlandais Michael Van der Mark. « Un vrai podium après un samedi difficile, commentait le pilote Kawasaki. Je n’avais pas de feeling avec le train avant de la moto mais l’équipe a travaillé dur pour trouver des solutions et je me sentais beaucoup mieux dimanche malgré l’augmentation de la température de la piste. Nous allons maintenant effectuer des tests à Misano où j’espère que nous continuerons à progresser avec la mise au point de notre machine. » Souffrant lui aussi d’un manque de grip de son pneu avant, Leon Haslam s’est classé neuvième samedi avant d’enchaîner dimanche une sixième et une cinquième places. De son côté, Toprak Razgatlioglu a réussi à retrouver le chemin du podium un mois après y avoir goûté à Imola. Le pilote Kawasaki a terminé cinquième de la première course, septième du sprint, et troisième dimanche, sur les talons de Jonathan Rea. En Supersport, Lucas Mahias et Hikari Okubo sont passés sous le drapeau à damiers en sixième et septième positions.

Le championnat

En montant sur la deuxième marche du dernier podium du week-end espagnol, Jonathan Rea a réduit à 41 points sur le leader du classement général. Deuxième du championnat, le pilote Kawasaki n’a pas renoncé à conserver son titre mondial malgré la domination affichée par Alvaro Bautista sur la première partie du championnat. Leon Haslam conserve de son côté la cinquième place alors que Toprak Razgatlioglu se hisse en septième position. Pas de changement en revanche du côté des pilotes Supersport. Hikari Okubo se maintient en quatrième position avec 59 points tandis que Lucas Mahias ne bouge pas de la septième place.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Italie

Marquez enchaîne

Dans la foulée de sa victoire au Mans, Alex Marquez a décroché un deuxième succès de rang en Italie. Une série qui permet à l’Espagnol de revenir à la deuxième place du classement général à deux points du leader.

Alex Marquez a bel et bien retrouvé son chemin. Alors qu’il n’avait plus gagné depuis le Grand Prix du Japon 2017, l’ancien champion du monde Moto3 vient d’enchaîner en France et en Italie deux victoires de suite. En 2014, alors sur la route de son titre, il avait réalisé la même performance en s’imposant à Barcelone puis à Assen. « J’ai fait la course dont j’avais besoin, confie le pilote Marc VDS. J’ai attendu intelligemment, j’ai géré la situation en laissant Lüthi et Schrotter rouler devant en début de course. Et quand je les ai doublés j’ai pu m’installer dans le rythme que j’avais eu ce matin au warm up. Ça a fonctionné. Petit à petit j’ai consolidé mon avance. Je suis très content car le team a encore fait du super boulot. L’an dernier nous avions eu du mal à régler la moto sur ce circuit. Cela nous fait deux victoires consécutives, mais il ne faut rien lâcher. Continuons à travailler comme cela car le championnat est encore très long. » Victime d’un accrochage en début de course avec Lecuona et Di Giananntonio, Vierge est remonté de la seizième à la douzième place. « Mon rythme a malheureusement baissé sur la deuxième partie de la course », regrettait le coéquipier de Marquez. Côté Tech 3, Philipp Oettl et Marco Bezzecchi ont souffert de problèmes de drible et ont dû se contenter des 21e et 23e positions sur la ligne d’arrivée. En MotoGP, Oliveira et Syahrin n’ont pas été plus heureux. Le Portugais a souffert d’un manque de motricité et s’est classé seizième alors que le Malaisien, qui avait donné des signes encourageants de progrès aux essais, a dû abandonner après plusieurs grosses glissades de l’avant qui ont douché ses ambitions.

Le championnat

En enchaînant deux victoires d’affilée, Alex Marquez revient à a deuxième place du classement général Moto2 à seulement deux points du leader Lorenzo Baldassari. Xavi Vierge se maintient en onzième position. Pour Marco Bezzecchi et Philipp Oettl, le compteur demeure à zéro points. En MotoGP, Miguel Oliveira perd une place et glisse de la dix-huitième à la dix-neuvième position. Hafizh Syarhin en perd lui deux et se retrouve vingt-troisième.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix de France

Marquez vainqueur au Mans

Privé de victoire depuis le mois d’octobre 2017, Alex Marquez a retrouvé le chemin du succès à l’occasion du Grand Prix de France organisé sur le circuit Bugatti.

« Je suis tellement heureux ! C’est vraiment savoureux de gagner à nouveau après avoir attendu si longtemps. »

A l’arrivée de la cinquième course de la saison, Alex Marquez est aux anges. Privé de victoire depuis le Grand Prix du Japon 2017, l’ancien champion du monde Moto3 s’est remis au Mans dans le sens de la marche grâce à un judicieux choix de pneu arrière sur la grille de départ.

«Une victoire d’équipe qui récompense le travail de tous depuis les essais hivernaux »

souligne Marquez. Qualifié sur la première ligne de la grille de départ, le Catalan s’est emparé des commandes de la course au quatrième tour. Il ne les a plus quittées.

« J’ai fait sept bons premiers tours et à partir de là j’ai géré en essayant de rester bien concentré. J’essayais de ne pas trop penser, juste piloter proprement. »

Cinquième sous le drapeau à damier, Xavi Vierge était lui aussi satisfait de son Grand Prix de France.

« On progresse à chaque fois, se félicite l’Espagnol. J’espère pouvoir me battre pour la victoire très rapidement. »

Du côté de l’équipe Tech 3, Marco Bezzecchi et Philipp Oettl se sont classés dix-huitième et dix-neuvième, juste devant Jorge Martin, autre pilote KTM. Hafizh Syahrin et Miguel Oliveira, les deux pilotes d’Hervé Poncharal engagés en MotoGP, sont en revanche rentrés tous les deux dans les points en se classant quatorzième et quinzième. Une première cette saison pour la structure française.

Le championnat

Grâce à sa victoire dans la Sarthe, Alex Marquez remonte à la quatrième place du classement général à seulement quatorze points du leader Lorenzo Baldassari, victime d’une chute au Mans. Xavi Vierge passe lui de la quatorzième à la onzième place. En MotoGP, Miguel Oliveira glisse en dix-huitième position alors que Hafizh Syahrin, qui empoche ses deux premiers points de la saison, rentre au classement à la vingt-et-unième place.

Endurance – Huit Heures du Slovakia Ring

Cruel abandon

Trois semaines après avoir remporté les 24 Heures Motos sur le circuit du Mans, le team Kawasaki SRC a été contraint à l’abandon en Slovaquie. David Checa, Jeremy Guarnoni et Erwan Nigon occupent désormais la deuxième place du championnat EWC.

Pour l’équipe de Gilles Stafler, les courses se suivent et ne ressemblent pas. Superbes vainqueurs dans la Sarthe, David Checa, Jeremy Guarnoni et Erwan Nigon ont dû jeter l’éponge après moins de deux heures de course sur le Slovakia Ring. Aux essais, la Kawasaki n°11 s’était qualifiée sur la cinquième place de la grille de départ. « On a eu des conditions très difficiles, expliquait David Checa. Avec de la pluie, du froid, une revêtement qui n’a cessé d’évoluer au fil des minutes… Il fallait être en piste avec les bons pneus au bon moment. »
Parti dans le groupe de tête, Jeremy Guarnoni a assuré un bon premier relai. « Il faisait beaucoup plus chaud au départ de la course, raconte le pilote Kawasaki. J’ai rapidement compris que les premières heures seraient plus difficiles pour nous que pour nos adversaires direct. J’ai donc bouclé mon premier relai sur un rythme régulier mais sans prendre de risque. Nous étions décidés à attendre notre heure, sachant que nous serions beaucoup plus performants vers la mi-course. » Tel était le plan. Malheureusement, celui-ci ne pourra jamais être mis en œuvre pat le team Kawasaki SRC. Peu après avoir repris le guidon de la numéro 11 des mains de Jérémy Guarnoni, David Checa a dû regagner le garage de son équipe. « On a eu un problème sur le moteur qu’il nous faudra diagnostiquer à notre retour à l’atelier, commentait alors Gilles Stafler. Ainsi va la course, il faut savoir accepter ce genre d’incident. » Malgré cet abandon, le team Kawasaki conserve la deuxième place du classement général à dix points seulement de la Suzuki du SERT. Avant la finale du championnat EWC au Japon, fin juillet, la prochaine course en Allemagne sera déterminante pour les hommes de Gilles Stafler.

Championnat du monde Superbike – Italie

Rea retrouve le chemin de la victoire

Régulièrement devancé depuis le début de la saison par Alvaro Bautista, Jonathan Rea a retrouvé le chemin de la victoire en Italie, remportant ses deux premiers succès de la saison sur le circuit d’Imola.

Sans parler de délivrance, Jonathan Rea ne cachait pas sa joie sur le circuit d’Imola. Lassé de finir derrière la Ducati d’Alvaro Bautista depuis l’ouverture du championnat en Australie, le quadruple champion du monde avait à cœur de réagir en Italie. Il l’a fait en retrouvant brillamment le chemin de la victoire. Un premier succès samedi et un autre dimanche matin dans le sprint de dix tours.
« Je me sens de mieux en mieux sur la moto et nous étions ce week-end très performants, a commenté Jonathan Rea. Je ne peux regretter que la troisième course ait dû être annulée à cause de la météo, mais malheureusement les conditions météos n’ont guère laissé le choix aux organisateurs. Je suis très heureux d’avoir gagné en Italie. » Comme aux Pays-Bas, le programme du week-end a donc été écourté, cette fois à cause de la pluie. Quoi qu’il en soit, Imola sourit décidément à Kawasaki.
En 2010, Tom Sykes avait décroché sur ce circuit la première pole position de la marque japonaise. Et depuis 2013, cela fait désormais neuf victoires qui ornent le tableau de chasse Kawasaki.
Cette année, Toprak Razgatlioglu a ajouté sa touche en décrochant un joli podium samedi après-midi avant de se classer septième dimanche matin. Leon Haslam a lui enchaîné une cinquième et une sixième places alors qu’en Supersport, Hikari Okubo a signé le meilleur résultat de sa carrière en décrochant une méritoire quatrième place. A la lutte pour le podium, Lucas Mahias est malheureusement tombé après avoir percuté un adversaire qui, devant lui, venait de rater une vitesse. L’ancien champion du monde a pu néanmoins repartir pour rallier l’arrivée en huitième position.

Le championnat

Régulièrement présent sur le podium depuis la première course à Phillip Island, Jonathan Rea s’accroche à la deuxième place du classement général et profite même de ses deux premières victoires de la saison pour réduire à quarante-trois points son retard sur Alvaro Bautista. Leon Haslam se maintient lui en cinquième position alors que Toprak Razgatlioglu remonte à la huitième place. En Supersport, Hikari Okubo gagne lui aussi une position, il est désormais quatrième avec cinquante points alors que Lucas Mahias reste septième avec quarante points.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Espagne

Vierge dans le top six

Malchanceux depuis le début de la saison, Xavi Vierge a signé à Jerez son meilleur résultat depuis son arrivée dans l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Sixième sous le drapeau à damier, l’Espagnol se réjouit d’avoir enfin lancé sa saison.

Victime d’un problème mécanique dans le tour de chauffe en Argentine, accroché au départ du Grand Prix des Amériques par un adversaire, Xavi Vierge n’avait jusqu’à présent bouclé que la première course organisée au Qatar. « Un manque de roulage qui nous a fait prendre du retard sur la mise au point et la compréhension de la moto », regrette le Catalan. A Jerez, Vierge a enfin pu boucler un nouveau week-end sans encombre. Douzième sur la grille, il a réalisé une belle remontée en course pour terminer sixième. « Ça n’est pas le genre de résultat pour lequel nous courons, mais compte tenu de ce que nous avons vécu lors des deux derniers Grands Prix, je suis plutôt content de ce résultat. Nous sommes dans la bonne direction, nous devons juste continuer à travailler comme nous le faisons pour rattraper le temps perdu. » Alors qu’il espérait jouer la victoire après s’être qualifié en deuxième position, Alex Marquez a été victime d’une chute à la sortie du premier virage quand Remy Gardner est tombé devant lui. S’il a eu le temps de ramener sa moto au garage pour que les mécaniciens la remettent en état avant le second départ, l’Espagnol a dû s’élancer de la voie des stands sans plus aucun espoir de succès. « Je suis allé au bout pour l’équipe et pour les fans, confiait-il après s’être classé vingt-quatrième. Je suis très déçu car nous méritions beaucoup mieux. Mais cela fait partie de la course, nous devons l’accepter. » Marco Bezzecchi a lui aussi été l’une des victimes collatérales de la chute de Gardner. L’Italien a pu toutefois reprendre le départ de la grille et terminer vingt-deuxième devant son coéquipier Philipp Oettl. En MotoGP, Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin disposaient à Jerez de nouvelles pièces de châssis fournies par l’usine KTM. Malheureusement, ils ont manqué de temps pour en prendre la mesure et ils se sont respectivement classés dix-huitième et dix-neuvième.

Le championnat

Faute d’avoir pu rentrer dans les points, Alex Marquez glisse à la sixième place du championnat Moto2 au soir du Grand Prix d’Espagne et compte désormais trente-neuf points de retard sur le leader Lorenzo Baldassari. Xavi Vierge gagne lui quatre places. Il est désormais quatorzième avec seize points au tableau d’affichage. En MotoGP, Miguel Oliveira rétrograde à la dix-septième place.

Endurance – 24h Motos

Une victoire sur les chapeaux de roues

Pour la sixième fois de son histoire, le team SRC Kawasaki s’est imposé au Mans à l’arrivée des 24H Motos. Un succès obtenu de haute lutte face à l’équipage de l’écurie Honda Endurance Racing.

 

Jusqu’à cinq minutes du passage du drapeau à damier, l’issue de la course est restée incertaine. Une dernière sortie en piste de la voiture de sécurité a même totalement brouillé les cartes à un quart d’heure de l’arrivée… Et puis la Honda 111 s’est engouffrée dans les stands pour un dernier ravitaillement, libérant Jeremy Guarnoni d’un dernier coup de pression. En tête dès la quatrième heure, les pilotes de Gilles Stafler auront donc réussi à conserver leur première place jusqu’à la fin des deux tours d’horloge. « C’est notre sixième victoire au Mans, peut-être l’une des plus difficiles, glisse le patron de l’équipe Kawasaki SRC. Les trois Safety Cars que l’on a eu en début de course nous ont fait perdre à chaque fois un demi tour, mais mon équipe de guerriers n’a rien lâché. » Malgré le remplacement de Randy de Puniet par Erwan Nigon depuis la dernière épreuve au Bol d’Or, le team Kawasaki SRC n’a rien perdu de son efficacité. « On a créé un bloc super soudé durant les tests hivernaux, note le pilote auvergnat de retour en vert. La course s’est déroulée sur un rythme incroyable, mais nous n’avons pas fait d’erreur et la moto a tenu le choc. » Sous la pression de la Honda 111 dans les deux dernières heures de course, l’équipe de la Kawasaki 11 a fait mieux que résister. « On avait un plan pour la fin de course, explique Gilles Stafler. Jérémy était très fatigué, mais c’était lui le plus rapide. Alors le kiné l’a remis sur pied et j’ai pu le relancer à quarante minutes de l’arrivée pour aller chercher la Honda, même si nous savions qu’elle allait devoir ravitailler avant le drapeau à damier. Cette victoire, je ne voulais pas la perdre. » Mission accomplie pour le team Kawasaki SRC qui s’empare par ailleurs des commandes du championnat du monde avec seize points d’avance sur le Suzuki Endurance Racing Team.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix des Amériques

De nouveaux points pour Oliveira

En terminant quatorzième sur le circuit des Amériques, Miguel Oliveira a empoché deux nouveaux points qui lui permettent d’occuper désormais la seizième place du classement du MotoGP.

Après avoir terminé sur les talons de Pol Espargaro en Argentine, Miguel Oliveira a bouclé le Grand Prix des Amériques dans le sillage de Johann Zarco, l’autre pilote officiel KTM. Une performance encourageante pour le Portugais. « Ce week-end a été compliqué, résume-t-il. Au-delà du fait que ce circuit est très difficile à appréhender, la météo ne nous a pas aidés. L’annulation de la troisième séance libre a réduit notre temps en piste et nos possibilités de régler au mieux la moto. La piste étant très bosselée, nous n’avons pas pris le départ dans les meilleures conditions. » Cela n’a pas empêché le pilote KTM Tech 3 de boucler une course solide pour contenir jusqu’à l’arrivée les deux Ducati de Tito Rabat et de Karel Abraham.  Hafizh Syahrin a été un peu plus à la peine, le Malaisien terminant dix-huitième à plus de vingt secondes de son coéquipier. En Moto2, Alex Marquez a réussi à se hisser en tête en début de course. Parti de la première ligne, l’ancien champion du monde Moto2 a enchaîné les premiers tours sur un bon tempo avant de commettre quelques petites erreurs qui lui ont fait perdre le contact des leaders. Il se classe finalement cinquième. Moins de réussite en revanche pour Xavi Vierge. Mal placé sur la grille, le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS s’est retrouvé par terre juste après le départ en se faisant percuter à l’entrée du premier virage par Fabio Di Giannantonio. Marco Bezzecchi est lui aussi tombé en début de course alors que Philipp Oettl est passé sous le drapeau à damier en dix-huitième position.

Le championnat

S’il rétrograde à la cinquième place du classement général Moto2 après le Grand Prix des Amériques, Alex Marquez ne compte toutefois que quatorze points de retard sur le leader, Lorenzo Baldassari, victime d’une chute au Texas. Bien malchanceux en ce début de saison, Xavi Vierge se retrouve lui en dix-huitième position au soir de la troisième course de la saison. Marco Bezzecchi et Philipp Oettl courent toujours après leurs premiers points. En MotoGP, Miguel Oliveira perd une place malgré les deux points marqués à Austin. Le Portugais se retrouve seizième à égalité de points avec Jorge Lorenzo.