Archives de catégorie : Dakar

C. SAINZ / L. CRUZ et leur Peugeot 3008DKR Maxi triomphent d’un Dakar d’anthologie

DAKAR 2018 | 3ème VICTOIRE CONSÉCUTIVE DE PEUGEOT
Après 8793 km de dunes, de chemins montagneux, de pistes rocailleuses et de pièges divers à travers le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, l’équipage Carlos Sainz / Lucas Cruz a permis à la PEUGEOT 3008DKR Maxi de signer une magnifique victoire lors de la 40ème édition du Dakar. Ce 3ème succès consécutif du Team PEUGEOT Total sur le rallye le plus éprouvant au monde fait écho au succès commercial du SUV PEUGEOT 3008, élu ‘Voiture de l’Année’ en 2017.

PERFORMANCE ET FIABILITÉ
Le parcours de cette 40ème édition du Dakar s’est montré particulièrement éprouvant pour les mécaniques. A l’issue de ce banc d’essais impitoyable de près de 9000km, non seulement la PEUGEOT 3008DKR Maxi a remporté 7 des 13 spéciales mais elle a aussi fait preuve d’une fiabilité remarquable. N’ont été à déplorer que quelques problèmes mineurs de sélection de boîte de vitesses, sachant que l’origine du retrait en course de la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306 n’était pas de nature technique. Les nouveaux pneus BF Goodrich ont démontré une robustesse remarquable sur les terrains accidentés d’Amérique du Sud ; les lubrifiants TOTAL ont permis une performance optimale des moteurs malgré l’altitude et les conditions extrêmes.

LA REVANCHE DE ‘EL MATADOR’
Maudits lors des 3 précédents Dakar, Carlos Sainz et Lucas Cruz ont pris une superbe revanche sur le destin. Auteurs d’une course impressionnante de maîtrise, les 2 Espagnols ont allié vélocité et fiabilité au volant de leur PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303. Vainqueurs des étapes 6 et 7 (sur 13), ils ont pris le pouvoir lors de l’étape marathon pour ne plus le céder. Déjà victorieux lors du Dakar 2010, le duo a récidivé en ralliant Córdoba avec 43min40s d’avance sur la concurrence. Cette victoire vient également souligner tout leur investissement dans le projet de PEUGEOT en rallye-raid, eux qui ont largement mis leur expertise et leur talent au service de la mise au point des DKR.

LES TRIBULATIONS DE ‘MONSIEUR DAKAR’
Vainqueurs des Dakar 2016 et 2017 avec PEUGEOT, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont connu une course mouvementée et malencontreusement perturbée par 2 incidents. Lors de l’étape 7 (sur 14), l’équipage n°300 a dû faire un écart pour éviter un quad arrêté au milieu de la piste, et a détruit sa suspension arrière-gauche sur une pierre masquée. Puis au début de l’étape 13, les tenants du titre ont accroché un arbre qui a endommagé leur direction. Dans les 2 cas, leurs équipiers Cyril Despres / David Castera les ont aidés à réparer et à continuer. Ces mésaventures leur ont faire perdre la 1ère puis la 2ème place au classement général. Les vainqueurs des 2 précédents Dakar terminent néanmoins 4èmes, après s’être positionnés comme les meilleurs performers du Team PEUGEOT Total avec 3 victoires d’étapes.

DESPRES / CASTERA , RAPIDES ET SOLIDAIRES
1er équipage du Team PEUGEOT Total à avoir remporté une étape sur ce Dakar 201 8, Cyril Despres et David Castera ont occupé la tête du classement général à l’issue de l’étape 2, confirmant avoir franchi une nouvelle étape en performances. Malheureusement, les ambitions des 2 anciens motards ont été contrariées par une pierre déchaussée au km180 de la spéciale 4. La suspension arrière droite détruite a stoppé net la progression de l’équipage. Après intervention du camion engagé en course par le Team PEUGEOT Total, la PEUGEOT 3008DKR n°308 a pu poursuivre sa course, mais très attardée. Dès lors, animés par un superbe esprit d’équipe, le duo s’est mis au service de ses équipiers, réalisant quelques très beaux chronos lorsque l’occasion se présentait, comme lors des étapes 8 et 11. Compte-tenu de leur pénalité de 29h, Cyril Despres et David Castera sont classés à une lointaine position non représentative de leur niveau de performance.

LOEB COUPÉ DANS SON ÉLAN
Classé 2ème l’an passé à 5min des vainqueurs, le duo Sébastien Loeb et Daniel Elena a abordé ce Dakar 2018 avec l’objectif légitime de gagner. Les 2 hommes ont effectué un très beau début de rallye, malgré un parcours péruvien composé de dunes et de hors-pistes, pas vraiment à leur avantage. Ils ont remporté avec brio l’étape 4, l’une des plus difficiles du Dakar moderne en Amérique du Sud. Malheureusement, alors qu’ils étaient 2èmes au classement général, ils ont été contraints à l’abandon au cours de l’étape 5, entre San Juan de Marcona et Arequipa (Pérou). Leur PEUGEOT 3008DKR Maxi est tombée dans un trou de sable meuble, alors qu’ils évitaient un concurrent tanké. Sous l’effet du choc, Daniel Elena a été victime d’une fissuration du coccyx, et il lui était dès lors impossible de poursuivre la course.

LIVRE D’OR
Cette victoire du Team PEUGEOT Total complète le palmarès déjà impressionnant de PEUGEOT sur le Dakar. Il s’agit du 7ème succès de la Marque dans cette épreuve en 8 participations !

Voici un court rappel du palmarès de PEUGEOT au Dakar :
1987 : victoire de Vatanen / Giroux (205 T 16 Grand Raid)
1988 : victoire de Kankkunen / Piironen (205 T 16 Grand Raid)
1989 : doublé Vatanen / Berglund, Ickx / Tarin (tous sur 405 T 16 Grand Raid)
1990 : triplé Vatanen / Berglund (405 T 16 Grand Raid), Waldegard / Fenouil (405 T 16 Grand Raid), Ambrosino / Baumgartner (205 T 16 Grand Raid)
2016 : victoire de Peterhansel / Cottret (2008DKR)
2017 : triplé de Peterhansel / Cottret, Loeb/Elena et Despres/Castera (tous sur 3008DKR)
2018 : victoire de Sainz / Cruz (3008DKR Maxi).

LES CHIFFRES CLÉS DU DAKAR 2018
Pays traversés : Pérou, Bolivie et Argentine.
Kilomètres parcourus : 8793 km, dont 4047 chronométrés en 14 étapes et 13 spéciales.
Victoires d’étape : 7 pour la PEUGEOT 3008DKR Maxi sur 13 disputées.
* 3 pour Peterhansel/Cottret (SS 5, 8 et 10)
* 2 pour Sainz / Cruz (SS 6 et 7)
* 1 pour Despres/Castera (SS 2)
* 1 pour Loeb/Elena (SS 4).
Doublés & triplés : 4 doublés (SS 2, 4, 6 et 8) dont 2 triplés (SS 2 et 4).
Leaders successifs : Despres/Castera (SS 2), Peterhansel/Cottret (SS 3 à 6) et Sainz / Cruz (SS 7 à 14).
Vitesse maxi : 195,9 km/h (Despres/Castera, SS 3)
Vitesse moyenne maxi : 108 km/h (SS 6, Sainz/Cruz)
Température maxi : 35° (SS 13)
Température mini : 6° (SS 6)
Altitude maxi : 4786 m (SS 8, Uyuni-Tupiza).

CAP SUR UN DÉFI ÉLECTRISANT
Cette victoire marque la dernière participation de PEUGEOT au Dakar. En effet, PEUGEOT SPORT se consacre désormais au Championnat du monde FIA de Rallycross (WorldRX). La saison débutera les 14 et 15 avril prochains à Barcelone, avec Sébastien Loeb au volant de l’une des PEUGEOT 208 WRX. Parallèlement à cet engagement, PEUGEOT SPORT se prépare pour le futur championnat de Rallycross électrique, dont l’avènement est prévu pour 2020. Cette compétition sera abordée avec la remplaçante de la PEUGEOT 208 de série, une version de route 100 % électrique.

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS L’ÉTAPE 14
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, en 49 h 16min18s
2. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +43min40s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +1h 16min41s
4. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +1h 25min29s
5. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +2h 45min24s
6. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +4h 20min58s
TBC. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +45h19min10s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport
« Peugeot termine son programme Dakar de la meilleure des manière avec une splendide victoire de Carlos Sainz/Lucas Cruz et de la PEUGEOT 3008DKR Maxi dans une édition d’anthologie du Dakar. 3 victoires à la suite dans une épreuve aussi compliquée est un résultat exceptionnel que l’on doit tant à une technique au meilleur niveau qu’à un esprit d’équipe sans faille. Nous sommes particulièrement contents de la victoire de Carlos et Lucas qui ont mené une course absolument remarquable. Ils en ont déjoué tous les pièges ! Carlos s’est tellement investi depuis les origines de ce projet Dakar… C’est formidable qu’il puisse être ainsi récompensé. La PEUGEOT 3008DKR Maxi, avec trois des quatre voitures à l’arrivée de la course la plus difficile de la décennie, a démontré sa supériorité technique sans connaître de défaillance. C’est une superbe satisfaction pour toute l’équipe et une grande fierté pour PEUGEOT. »

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
9ème de l’étape / 1er au général
« Pour moi, ce fut un rallye très dur. C’est probablement le Dakar le plus difficile que j’ai jamais disputé, même en tenant compte de ceux que j’ai disputé en Afrique. Les organisateurs nous ont vraiment préparé un parcours corsé. Il y a eu tellement d’étapes éprouvantes ! Même les deux étapes précédent l’arrivée ont été terribles. Le Pérou a été aussi très compliqué. Bien sûr, c’est gratifiant pour Lucas et moi de gagner une épreuve aussi difficile. Ça l’est aussi pour toute l’équipe PEUGEOT qui a réalisé un superbe travail tout au long de ce programme. La PEUGEOT 3008DKR Maxi est probablement la meilleure voiture que j’ai jamais eu à piloter en rallye-raid. Merci à tous ceux qui nous ont soutenu dans ce projet et merci à PEUGEOT SPORT.»

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 4ème au général
« Nous avons eu une très bonne semaine globalement. Les dunes péruviennes étaient un peu notre terrain de jeu. Après, ça a un peu déraillé. Nous avons perdu 1 h 45 en Bolivie en tapant une pierre que je n’ai pas vue. C’était tellement inévitable que je n’ai même pas été très contrarié. Je suis beaucoup plus déçu par une journée comme celle de vendredi durant laquelle nous avons accumulé des petites erreurs. Je pense que ce Dakar était extrêmement dur. Le plus dur que l’on ait eu en Amérique du Sud, ça c’est sûr. C’est dans l’esprit du rallye, voire poussé un peu trop loin si l’on pense aux amateurs. La seule satisfaction pour nous est la victoire de Carlos et de l’équipe PEUGEOT. C’est une belle récompense pour Carlos qui a galéré ces trois dernières années.»

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
13ème de l’étape / à confirmer au général
« Nous avons bien entamé ce Dakar puisque nous avons remporté la 2ème étape. Malheureusement notre mésaventure de du 4ème jour a complètement compromis notre course. A partir de ce moment-là, notre course a été calquée sur celle des nos équipiers. Pas facile dès lors de pouvoir vraiment nous exprimer ! Pour nous, le plus important était de ne pas commettre d’erreur, d’être présent au cas où Carlos ou Stéphane avait un problème. C’est sûr que le bilan est frustrant, mais en même temps David et moi commençons juste notre carrière en auto. Nous avons emmagasiné beaucoup d’expérience sur ce Dakar et c’est un point positif. Je tiens à remercier toute l’équipe PEUGEOT SPORT qui a fait du bon travail, et qui nous a permis d’évoluer dans des conditions idéales depuis 2015. »

SAINZ/CRUZ solides leaders du Dakar 2018 à la veille de l’arrivée

STAGE 13 | SAN JUAN – CÓRDOBA
Lors de cette avant-dernière étape composée de 2 spéciales au profil très différent, l’équipage Sainz / Cruz a de nouveau idéalement géré son avance sur la concurrence au volant de sa PEUGEOT 3008DKR Maxi. En revanche, le duo Peterhansel / Cottret perd 2 places au classement général après avoir accroché un arbre dans la SSA.

Maitres de la course avec plus de 1h d’avance sur la concurrence ce matin, Carlos Sainz / Lucas Cruz ont su éviter les nombreux pièges de cette avant-dernière étape. Même s’il a déjanté et malgré une petite sortie lors de la 1ère spéciale de la journée, le duo espagnol n’a concédé que quelques minutes à ses poursuivants. Il est toujours solidement accroché en tête, avec 46min18s d’avance, alors qu’il ne reste qu’une spécial de 119 km à disputer samedi.

Pour Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret, cette 13ème étape a vite tournée en cauchemar. Au kilomètre 78 de la première spéciale du jour, la roue avant gauche de la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300 a accroché un arbre masqué par une butte, cassant une biellette de direction ainsi que la direction assistée. Les tenants du titre ont commencé à réparer, bientôt aidés par Cyril Despres / David Castera. Ils ont franchi l’arrivée de la SSA avec un retard de 57minutes, puis l’équipe d’assistance du Team PEUGEOT Total est intervenue sur la neutralisation pour changer l’ensemble de la direction (crémaillère et colonne). Cette péripétie fait malheureusement plonger le duo de la 2ème à la 4ème place au classement général, à 8min du podium. Elle vaut en outre une entorse du pouce à Stéphane Peterhansel.

Cyril Despres et David Castera se sont une nouvelle fois comportés comme des équipiers modèles. Ils ont porté assistance à Peterhansel / Cottret sur la 1ère spéciale. Cela ne les empêche pas de rentrer dans le Top 10 du jour.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 13
1. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, 5 h 02 min22s
2. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, +11min16s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 13min06s
4. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 15min07s
5. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, +19min24s
6. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, + 19min37s
7. Boris Garafulic (CHL) / Felipe Palmeiro (PRT), Mini 4WD, +22min41s
8. Sebastian Halpern (ARG) / Edu Palenta (ARG), Toyota 4WD, +27min36s
9. Vaidotas Zala (LTU) / Saulius Jurgelenas (LTU), Toyota 4WD, + 29min57s
10. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +34min36s
20. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 1h 03min04s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS L’ÉTAPE 13
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 47h 46min30s
2. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 46min18s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 20min00s
4. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 1h 28min08s
5. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 46min32s
6. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 7h 21min55s
7. Sebastian Halpern (ARG) / Edu Palenta (ARG), Toyota 4WD, + 9h 9min4s
8. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 9h 21min22s
9. Boris Garafulic (CHL) / Felipe Palmeiro (PRT), Mini 4WD, +12h 47min22s
10. Vaidotas Zala (LTU) / Saulius Jurgelenas (LTU), Toyota 4WD, + 16h 08min13s
TBC. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 45h15min52s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
6ème de l’étape / 1er au général
« La première spéciale était vraiment piégeuse. Je ne sais pas ce qui est arrivé aux concurrents partis après moi mais je suis certain qu’il y a eu beaucoup de problèmes. La deuxième spéciale, plus typée WRC, était un peu moins compliquée même s’il y avait des parties vraiment étroites pour notre PEUGEOT 3008DKR Maxi. Les bouleversements qui ont eu lieu aujourd’hui montrent que la course n’est pas terminée. J’espère que tout se passera bien demain. »

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
20ème de l’étape / 4ème au général
« Dans la première spéciale de ce matin, nous sommes arrivés dans une zone sinueuse avec de la végétation. Nous avons attaqué une descente et n’avons pas pu éviter de toucher un arbre qui a fait des dégâts à l’avant gauche de notre PEUGEOT 3008DKR Maxi. Nous avons commencé à réparer. Cyril et David se sont arrêtés pour nous aider. Après avoir perdu plus de ? d’heure, nous avons finalement pu repartir avec une voiture amoindrie. Cela nous retire malheureusement toute chance de concrétiser le doublé que nous espérions. Nous sommes très déçus pour toute l’équipe. »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
10ème de l’étape / à confirmer au général
« Ce matin, alors que nous suivions Carlos et nous avons vu que Stéphane et Jean-Paul avaient un problème. Nous nous sommes arrêtés pour les aider à improviser une réparation de fortune au niveau de la direction afin qu’il puissent terminer la spéciale. Nous sommes alors repartis. »

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le lancement des PEUGEOT 208 GTi et PEUGEOT 308 GTi sur le marché argentin en début d’année 2017 s’inscrit dans une tradition. La filiale de PEUGEOT en Argentine a, en effet, toujours été passionnée et inspirée par les modèles sportifs. C’est ainsi que, dans les années 60 et 70, elle a vendu des PEUGEOT 404 « Le Mans » et des PEUGEOT 404 « Grand Prix » qui n’ont jamais existé en Europe !

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 14 (SAMEDI 20 JANVIER) : CÓRDOBA-CÓRDOBA. 284 KM DONT 119 KM DE SPECIALE
Le rallye se termine dans la capitale argentine du sport automobile avec une boucle de 119 km tracée sur des pistes de montagne traversant une trentaine de rios. Pilotes et copilotes devront maintenir vigilance maximale.

 

Les Peugeot 3008DKR Maxi maîtrisent la tête de course à 2 jours de l’arrivée

STAGE 12 | CHILECITO – SAN JUAN
Lors de ce secteur chronométré éprouvant pour les autos, le plus long du rallye (522 km), le Team PEUGEOT Total a parfaitement géré la situation pour défendre son leadership. A 2 étapes de l’arrivée, les équipages Sainz / Cruz et Peterhansel / Cottret occupent toujours les 2 premières places au général.

 

L’objectif de Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret sur cette 12e étape a été de gérer leur écart sur Nasser Al Attiyah. A l’issue de cette longue spéciale, l’équipage de la PEUGEOT 3008DKR n°300 conserve 21min14 d’avance sur le 3ème au classement général.

Carlos Sainz et Lucas Cruz se sont contentés d’adopter un rythme prudent afin d’éviter tout problème. Le duo espagnol a connu une 2ème partie d’étape un peu plus mouvementée (problème de sélection de vitesses) mais il termine au 9ème rang et demeure largement en tête au général avec 44min41s d’avance sur ses équipiers.

Après l’étape d’hier, où leur position de départ leur avait laissé la possibilité de rouler à leur rythme, Cyril Despres et David Castera ont attendu au départ leurs équipiers afin de continuer à jouer leur rôle d’anges gardiens. Ils signent un 10ème chrono peu représentatif de leur potentiel.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 12
1. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, 5h 49min57s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +2min3s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 4min33s
4. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, + 5min56s
5. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 7min53s
6. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, +12min15s
7. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 12min33s
8. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +14min51s
9. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, + 18min7s
10. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 21min37s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS L’ÉTAPE 12
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 42h 24min31s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 44min41s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1h 05min55s
4. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1h 17min21s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 26min31s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 51min2s
7. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 3 h 20min45s
8. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 6h 4min26s
9. Sebastian Halpern (ARG) / Edu Palenta (ARG), Toyota 4WD, + 9h 1min15s
10. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 9h 29min43s
TBC. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 45h00min53s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 2ème au général
« Nous avons fait logiquement une croix sur la victoire finale. Il est important de garder cette 2ème place et de gérer les écarts avec notre poursuivant. Il nous a repris du temps, certes, mais nous avons pu contrôler la course en restant toute la journée devant lui. Globalement, nous sommes contents de bien terminer cette longue spéciale. La navigation était compliquée, avec des portions très cassantes et des paysages magnifiques. Il y avait aussi quelques pistes WRC très agréables à conduire. Demain sera une longue étape. Cette spéciale entre San Juan et Cordoba en 2015 avait été extrêmement éprouvante à cause de la chaleur. Il est possible que l’étape soit difficile. Nous tacherons de gérer notre avance et de nous faire plaisir. La PEUGEOT 3008DKR Maxi est très agréable à conduire. »

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
9ème de l’étape / 1er au général
« C’est une étape vraiment difficile. Nous sommes restés prudents dans la première partie de la spéciale. Nous avons dû nous arrêter dans la seconde spéciale. J’ai eu un petit problème physique et nous avons dû faire une courte pause. Nous sommes repartis et avons ensuite crevé. Cyril et David nous ont donné un petit coup de main pour finir de changer la roue. Je les en remercie. En fin de spéciale notre boîte de vitesses est restée bloquée en 3ème. Nous avons heureusement pu terminer l’étape ! »

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
10ème de l’étape / à confirmer au général
« Ce n’est jamais évident de passer une journée complète dans la poussière. Nous avons vécu une journée d’équipiers. Nous n’avons plus rien à jouer et nous sommes donc restés derrière Carlos. Tu vois un peu moins le décor. Tu vois un peu moins les dangers. Il faut faire très attention. Physiquement, ça commence à tirer un petit peu. Nous avons donné un coup de main à Carlos et Lucas pour changer une roue. Nous avons joué à Peugeot Assistance ! »

LE SAVIEZ-VOUS ?

41 % des PEUGEOT vendues en Argentine sont produites sur le sol argentin, dans l’usine de Palomar, près de Buenos Aires. Sur les 11 premiers mois de 2017, les best-sellers de PEUGEOT en Argentine ont été les modèles PEUGEOT 208 (25 170 ventes), PEUGEOT 2008 (11 108 ventes) et PEUGEOT 3008 (9 522 ventes), ces deux derniers modèles ayant servi de base aux bêtes de course de PEUGEOT SPORT taillées pour le Rallye Raid : les PEUGEOT 2008DKR (victorieuse au Dakar 2016) et les PEUGEOT 3008DKR (victorieuse au Dakar 2017).

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 13 (VENDREDI 19 JANVIER) : SAN JUAN > CÓRDOBA. 927 KM DONT 368 KM DE SPECIALE
La première spéciale du jour (162 km) sera disputée à 100 % dans le sable avec les dunes de San Juan puis un délicat passage de fesh-fesh. Après une longue liaison de 419 km, la deuxième spéciale (longue de 206 km), disputée près de Cordoba, empruntera des pistes type WRC.

 

Les Peugeot 3008DKR Maxi groupées confortent leurs positions en tête du classement général

STAGE 11 | BELÉN – CHILECITO
Les 3 PEUGEOT 3008DKR Maxi ont franchi la ligne d’arrivée en bande, avec seulement 15 secondes d’écart à l’issue des 280km de la fameuse et redoutée spéciale « SuperFiambalá » ! Cet impressionnant tir groupé permet au Team PEUGEOT Total de renforcer son leadership, avec 1h24min02s d’avance sur la concurrence alors que 3 étapes restent encore à disputer dans ce Dakar 2018.

En s’étant montré le plus rapide, toutes catégories confondues, lors de l’étape de Belèn mardi, l’équipage Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret a hérité d’un statut peu enviable : être le 1er concurrent à s’élancer dans « SuperFiambalá » aujourd’hui, l’une des spéciales les plus terribles du Dakar moderne. Malgré cet incontestable handicap, qui les privait des précieuses traces des motos, les vainqueurs des 2 derniers Dakar avec PEUGEOT ont réalisé une course impressionnante pour terminer à seulement 4min50s du leader de l’étape. Ils demeurent 2èmes au classement général, 23min17s devant le 3ème.

Leader du rallye depuis l’étape 7, Carlos Sainz / Lucas Cruz ne se sont pas contentés de gérer leur position de leaders au général. Ils signent la 3ème meilleure performance du jour et augmentent leur avance sur la PEUGEOT 3008DKR Maxi #300 (à +50min45s) et sur Nasser Al Attiyah (+1h24min2s).

Parti 18min après Carlos Sainz / Lucas Cruz, le duo Cyril Despres / David Castera a pu mener librement sa course aujourd’hui. Il ne s’en est pas privé et décroche le 2ème chrono du jour et la meilleure performance du Team PEUGEOT Total !

Après étude approfondie du dossier et des données collectées, le Collège des Commissaires du Dakar est revenu sur l’annonce faite lundi 15 janvier à Salta, et a décidé d’annuler la pénalité de 10min à l’encontre de l’équipage de la PEUGEOT 3008DKR Maxi #303.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 11
1. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, 4h10min54s
2. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 4min35s
3. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, + 4min40s
4. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 4min50s
5. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 5min56s
6. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 11min57s
7. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 19min47s
8. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 29min13s
9. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, + 42min12s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 11
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 36h26min27s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 50min45s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1h 14min2s
4. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1h 17min35s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 30min5s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 44min18s
7. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 3 h 16min19s
8. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, + 18h32min7s
TBC. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 44h47min23s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno FAMIN, Directeur de PEUGEOT Sport
« Carlos dispose désormais d’une avance confortable et Stéphane est en couverture en 2ème position. Mais, la route est encore longue d’ici l’arrivée et il nous faut rejoindre Cordoba sans encombres, ce qui n’est jamais acquis. Concernant la réclamation à l’encontre de Carlos nous apprécions que le Collège des Commissaires du Dakar ait ré-ouvert le dossier et réexaminé l’ensemble des documents et éléments factuels qui étaient à leur disposition. De notre côté, nous lui avions fourni un certain nombre de données techniques, sur la vitesse et le comportement de la voiture. Il a pu les confronter aux données du tracking et ainsi vérifier que la position défendue par Carlos était la bonne ce dont nous n’avions jamais douté. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
2ème de l’étape / à confirmer au général

« J’ai trouvé que cette édition de Fiambalá relevait un peu moins de la chasse au trésor pour trouver les waypoints. En revanche, c’est toujours aussi compliqué de monter sur du sable mou en altitude avec une telle chaleur ! J’ai peut-être été un peu trop prudent dans la première partie… À un moment, je pense que l’on a perdu 2 minutes en levant le pied dans une zone où nous avions perdu les traces. Nous avons changé une roue à un CP, mais nous nous sommes un peu réveillés en fin de spéciale et, au final, c’est un beau chrono ! »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
3ème de l’étape / 1er au général

« Fiambalá est l’une des spéciales les plus difficiles du Dakar. Cela s’est à nouveau confirmé aujourd’hui. Mon idée était d’adopter un bon rythme mais sans en faire trop non plus.  J’étais content de constater après la 1ère partie de la spéciale que nous étions dans le coup. J’ai un peu augmenté le rythme sur la 2ème partie et nous la terminons avec un bon chrono. Nous en profitons pour augmenter notre avance au général. Tout va pour le mieux !  »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
4ème de l’étape / 2ème au général
« Nous avons sauté une dune, la 1ère du rallye, ce qui nous a mis une sacrée secousse. Nos cervicales ont souffert. Je crois qu’il me manque une vertèbre… La direction de la 3008DKR a également été touchée par le choc. La navigation était compliquée en ouvrant la route. Ce n’était vraiment pas facile. Nous nous sommes relayés avec le premier motard pour trouver la bonne trace. Les pneus BF Goodrich sont hyper résistants. Quand je vois la vitesse à laquelle on roule dans les épineux avec notre PEUGEOT 3008DKR Maxi, c’est incroyable que l’on ne crève pas. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

La filiale de PEUGEOT en Argentine est en pleine effervescence. En 2017, elle a procédé aux lancements commerciaux des sportives 208 GTi et PEUGEOT 308 GTi, de la PEUGEOT 301, du SUV PEUGEOT 3008, des nouveaux PEUGEOT Boxer, PEUGEOT Expert et la nouvelle version du PEUGEOT Partner. En 2018, elle introduira sur le marché argentin le SUV PEUGEOT 5008, le PEUGEOT Traveller 8 places ainsi que des séries spéciales 208, 2008, 308 et Expert.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 12 (JEUDI 18 JANVIER) :
CHILECITO > SAN JUAN. 791 KM DONT 522 KM DE SPECIALE.
Cette étape est composée de 2 spéciales (de 262 et 260 km) dont l’addition représentera la plus longue section chronométrée du rallye. Tracée sur des pistes chaotiques à travers un désert de sable et de nombreux rios, elle s’annonce comme un enfer pour les copilotes.

 

Peterhansel/Cottret remportent l’étape 10 & reprennent la 2ème place au général derrière Sainz/Cruz

STAGE 10 | SALTA > BELÉN
Bien qu’ouvrant une étape très difficile en navigation et en pilotage, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont roulé à fond pour gagner l’étape et reprendre la 2ème place au classement général. Avec Carlos Sainz et Lucas Cruz toujours leaders, deux PEUGEOT 3008DKR Maxi pointent à nouveau en tête du Dakar 2018.

Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont abordé cette 10e étape avec 7 min5s de retard sur le 2e au général. Malgré le handicap d’ouvrir la route sur cette spéciale redoutable, les tenants du titre se sont livrés à un mano à mano extrêmement serré avec leurs opposants directs. Les deux équipages étaient d’ailleurs à égalité au premier waypoint du jour ! En dépit des difficultés extrêmes du parcours, l’équipage de la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300 s’est donné à fond et a remporté sa 3ème victoire d’étape. Une performance qui lui permet de reprendre la 2ème position au classement général à 50min35s de Sainz/Cruz.

Les leaders du rallye, Carlos Sainz et Lucas Cruz ont fait preuve de prudence dans cette spéciale particulièrement difficile en navigation, avec beaucoup de rios à traverser. Ils ont ensuite augmenté le rythme lors de la 2ème partie pour signer un superbe 3e chrono.

L’équipage Cyril Despres / David Castera a rempli son rôle d’escorte du duo Sainz/Cruz, qu’il a attendu en début de spéciale. Cela ne l’empêche pas de signer la 7ème meilleure performance du jour.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 10
1.Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 4h 43min46s
2. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 8min46s
3. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, + 13min7s
4. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 19min11s
5. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 22min22s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 23min42s
7. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 24min30s
8. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, + 26min59s
9. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, + 27min41s
10. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 29min16s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 10
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 32h 10min53s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 50min35s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1h 12min46s
4. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1h 22min15s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 22min48s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 29min11s
7. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 2 h 51min46s
TBC. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 44h 47min28s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er de l’étape / 2ème au général
« C’était hyper piégeux avec des pierres dans les rios, de l’herbe à chameau qui a allumé toutes les alarmes des amortisseurs…C’était compliqué en navigation mais nous n’avons pas fait de grosses erreurs, juste tourné un peu pour quelques waypoints. J’ai roulé le plus vite possible sachant que nous ouvrions la piste. Nous n’avons pas grand chose à perdre. Nous sommes vraiment en mode attaque. Nous ne pouvons pas faire mieux. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
3ème de l’étape / 1er au général

« Ça a été une journée très difficile ! La navigation était compliquée. Il y avait des endroits très accidentés et étroits, de nombreux rios à franchir… C’était vraiment piégeux. Je pense que c’est l’une des spéciales les plus difficiles que j’ai connues sur le Dakar. Je me suis montré très prudent lors de la première partie de l’étape, et j’ai attaqué un peu plus sur la deuxième. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
7ème de l’étape / à confirmer au général

« Même si le rallye-raid un sport individuel lorsque l’on est sur la piste, nous faisons une bonne course d’équipe chez PEUGEOT. En partant deuxième ce matin, la stratégie était de laisser passer Carlos et Lucas dès le début de la spéciale. Nous avons essayé ensuite de les suivre et de les garder à vue pour leur porter assistance si besoin. C’est difficile dans certaines portions, où il est impossible de s’approcher à plus de 40 secondes. Dans ce cas, on espère que nos coéquipiers n’ont pas besoin de nous. Le Dakar est un énorme travail d’équipe pour tout le staff du team PEUGEOT Total. Il nous reste encore quatre jours avec David pour faire notre job correctement. Nous essayons d’être des coéquipiers modèles. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Après une année 2016 faste qui s’était soldée par une augmentation de 20,80 % des ventes, la dynamique du Groupe PSA s’est confirmée sur le marché argentin en 2017. Fort d’une croissance de 21 % par rapport à la même période en 2016, le Groupe PSA a franchi la barre des 100 000 véhicules vendus sur les 11 premiers mois de l’année 2017.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 11 (MERCREDI 17 JANVIER) : BELÉN – CHILECITO. 746 KM DONT 280 KM DE SPÉCIALE
L’ordre de départ est déterminé par les chronos de la veille. Les dix voitures les plus rapides de l’étape 10, ainsi que les dix motos et les cinq camions les plus véloces, s’élanceront dans l’ordre de leur chrono, toutes catégories confondues. Ils attaqueront alors « Super Fiambala », l’une des spéciales les plus redoutées du Dakar moderne dans une des zones ensablées les plus délicates d’Argentine. Si la chaleur est au rendez-vous, le sable n’en sera que plus meuble.

 

SAINZ gère, PETERHANSEL récupère : les Peugeot 3008DKR Maxi concluent l’étape marathon par un nouveau doublé

ÉTAPE 8 | UYUNI – TUPIZA
Les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont parfaitement négocié la 2ème partie de l’étape marathon, et bouclé les 923 km de spéciales sans l’aide des équipes d’assistance. Sur l’une des plus longues (498 km) et des plus hautes spéciales du rallye (altitude maxi : 4786 m), le duo Peterhansel/Cottret a su faire oublier sa mésaventure de la veille en remportant une superbe victoire d’étape, juste devant les ‘anges gardiens’ Despres/Castera. A l’arrivée de l’étape 8 aujourd’hui: un 4ème doublé du Team PEUGEOT Total, tandis que Carlos Sainz et Lucas Cruz mènent le général avec 1 h 06min37 d’avance sur la concurrence.

Après avoir été retardé hier lors de la 1ère partie de l’étape marathon, l’équipage Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret a repris l’offensive aujourd’hui. Pointant en tête dès le 3ème waypoint, il a brillamment remporté sa 2ème victoire d’étape après une spéciale haletante et sa 40ème en auto. Avec cette performance, les tenants du titre réduisent de 2 minutes leur retard sur le deuxième, désormais à +7min05s.

S’il s’est mis au service de ses équipiers hier, le duo Cyril Despres / David Castera figurait aux avant-postes aujourd’hui. Partis sur un très bon rythme, les 2 anciens motards se sont portés en tête de l’étape lors du waypoint 6, pour terminer à seulement 49 secondes de la PEUGEOT 3008DKR Maxi victorieuse.

Vainqueurs de l’étape d’hier et nouveaux leaders du rallye, Carlos Sainz et Lucas Cruz ont composé avec la difficulté d’ouvrir la route durant toute la spéciale. Ils ont parfaitement navigué et terminent à la 5ème place. Ils ne cèdent que quelques minutes à leur poursuivant et conservent la tête du classement général avec une avance de 1 h 06min37s.

La spéciale 9 ralliant Tupiza (Bolivie) à Salta (Argentine), prévue demain lundi 15 janvier, a été annulée. Les fortes pluies, qui n’ont pas permis une installation satisfaisante du bivouac à Tupiza, risquent de rendre impraticable le parcours prévu par l’organisateur. Les concurrents et leurs équipes d’assistance vont donc rejoindre Salta sur un parcours de liaison.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 8
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 5h 15min18s
2. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 0min49s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 2min12s
4. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 5min0s
5. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, + 7min4s
6. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, + 10min0s
7. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 16min38s
8. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 21min20s
9. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 23min19s
10. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 27min55s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 8
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 27h 04min0s
2. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1h 06min37s
3. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 1h 13min42s
4. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1h 23min0s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 37min09s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 28min36s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2h 43min30s
8. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 2 h 55min42s
9. Peter Van Merksteijn (NLD) / Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, + 4h 59min41s
10. Nicolas Fuchs (PER) / Adrian Mussano Fernando (ARG), Borgward 4WD, + 6h 34min09s
26. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 44h46min5s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er de l’étape / 3ème au général
« Hier soir au parc fermé, nous avons fait le minimum. Cyril, David et l’équipage de notre camion de course ont pris notre relais pour parfaire la préparation de notre voiture. Aujourd’hui, c’était une longue étape avec de l’altitude. Ce n’était pas facile de rester concentré. Je me suis tout de suite senti en confiance au volant de ma PEUGEOT 3008DKR Maxi J’ai pu attaquer comme si elle sortait d’une vraie assistance. Nous gagnons l’étape mais avec seulement deux minutes d’avance alors que nous avons plus d’une heure de retard. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
2ème de l’étape / 26ème au général

« Nous avons eu une petite nuit avec 4 h de sommeil mais nous commençons à nous y habituer ! Aujourd’hui, tout s’est très bien passé. Malgré des pièges de navigation, nous avons trouvé un bon rythme. Il y avait toujours une voiture devant nous. Cela nous a tirés et je crois que nous en avons doublé 18 malgré la poussière, sans compter les motos et les quads ! C’était incroyable : nous sommes monté à plus de 4700 m d’altitude avant de redescendre. C’était grandiose. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
5ème de l’étape / 1er au général

« Nous avons dû ouvrir la route, ce qui n’était pas facile dans cette étape, particulièrement au début avec beaucoup de hors-pistes et d’herbes à chameaux. Dans cette situation, il faut savoir rester prudent. La seconde partie de la spéciale avec des pistes visibles était bien plus facile. La PEUGEOT 3008DKR Maxi a très bien fonctionné. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Stéphane Peterhansel est connu sous le surnom de « M. Dakar » du fait de son palmarès inégalé dans cette épreuve. Il a remporté 6 victoires en moto durant les années 90 et 7 en auto, soit un total de 13. Il est aussi le pilote ayant remporté le plus grand nombre de spéciales sur le Dakar, record qu’il a encore amélioré aujourd’hui avec sa 40ème victoire en auto, la 73ème en tout. Il n’y a qu’un record supplémentaire qu’il peut pleinement s’adjuger cette année : celui du plus grand nombre de victoires dans une même catégorie, record qu’il partage actuellement avec Vladimir Chagin, titulaire de 7 succès en catégorie camion.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ETAPE 9 (LUNDI 15 JANVIER) :
TUPIZA > SALTA. 754 KM DONT 242KM DE SPECIALE
Spéciale annulée.

 

Update : SAINZ/CRUZ gagnent à Uyuni et prennent les commandes du Dakar

ÉTAPE 7 | LA PAZ – UYUNI
Remise en jambe sportive après la journée de repos : 425 km de spéciale sur du hors-piste et dans la boue, en mode « marathon », sans équipe d’assistance à l’arrivée ! L’équipage Carlos Sainz / Lucas Cruz sur la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303 a signé sa 2ème victoire d’étape successive et prend la tête du classement général. Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret ont, quant à eux, perdu près de 1h45 après avoir touché une pierre en doublant un motard. 3èmes au général, ils restent dans la course.

Déjà vainqueurs de l’étape 6 avant la journée de repos, les Espagnols Carlos Sainz / Lucas Cruz remportent l’étape 7 avec la manière (+12min sur les 2èmes) et s’emparent par la même occasion de la tête du classement général avec 1h11min29s d’avance sur la concurrence.

En tête au WP2 et WP3, la PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300 de Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret a touché une pierre au kilomètre 186 de la spéciale, endommageant le triangle de suspension et l’amortisseur arrière gauche. Les leaders du rallye ont entrepris des réparations sur la piste, aidés par l’équipage Cyril Despres / David Castera. Après 2 heures d’immobilisation, ils reprenaient la course à un rythme effréné pour passer la ligne d’arrivée avec 1h47min de retard sur les 1ers. Malgré leurs déboires d’aujourd’hui, ils conservent toutes leurs chances et pointent désormais 3èmes au classement général, 9 min17s derrière le 2ème et 8 s devant le 4ème !

Sacrifiant leur étape et assurant leur rôle de « porteurs d’eau », Cyril Despres et David Castera se sont arrêtés pour porter assistance à l’équipage Peterhansel / Cottret.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 7
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 4h 49min26s
2. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 12min05s

3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 14min19s
4. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 20min56s
5. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 23min57s
6. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 28min49s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 31min33s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 39min30s
9. Boris Garafulic (CHL) / Felipe Palmeiro (PRT), Mini 4WD, + 54min42s
10. Peter Van Merksteijn (NLD) / Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, + 57min21s
20. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 1h 47min56s
34. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 3h 44min44s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 7
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 21h 41min38s
2. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1h 11min29s
3. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 1h 20min46s
4. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h 20min54s
5. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1h 25min4s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 19min2s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2h 22min39s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, + 2 h 41min26s
9. Peter Van Merksteijn (NLD) / Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, + 4h 23min35s
10. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 5h 14min16s
40. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +44h 52min20s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno FAMIN, Directeur de PEUGEOT SPORT, Team Manager PEUGEOT Total
« Nous avions dit qu’il se passerait encore beaucoup de choses sur ce Dakar. L’étape d’aujourd’hui en est un exemple ! C’est très dommage que Stéphane et Jean-Paul perdent près de 2h ainsi, mais nous savons qu’il va encore y avoir des rebondissements dans la course, jusqu’à la ligne d’arrivée à Cordoba. Nous sommes 1ers et 3èmes mais ce n’est pas tout à fait la mi-course. Notre stratégie reste la même : prendre les journées les unes après les autres. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
1er de l’étape / 1er au général

« La spéciale était difficile, particulièrement à son début, avec beaucoup de hors-pistes. Nous avons pu attaquer par la suite sur des portions plus faciles à gérer. Il reste beaucoup d’étapes et de kilomètres à parcourir. Nous essayons de survivre chaque jour et de finir avec le meilleur résultat possible. Cette édition du Dakar est imprévisible, il peut se passer n’importe quoi. Notre stratégie est de ne pas prendre de risques inutiles tout en gardant un rythme de course convenable. En conduisant contre nature, on s’expose plus facilement à faire des erreurs. Nous devons rester concentrés au maximum. Nous devrons regarder la voiture ce soir, mais il ne semble pas y avoir de gros problèmes à noter. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 3ème au général
« Je ne sais pas pour quelle raison, mais je me suis écarté de la trace. Nous avons entendu ensuite un choc d’une violence inouïe. Je n’ai pas vu la pierre que nous avons tapée. Tout le train arrière et l’amortisseur ont été arrachés suite à ce choc. Nous avons pris des pièces sur la voiture de Cyril et David, qui sont restés sur place. Nous avons passé 1h50min à remettre la 3008DKR Maxi en état. Je garde le sourire, je ne joue pas ma carrière ici. Il n’y pas de mal physique. Le Dakar est encore long et tout peut encore arriver. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
34ème de l’étape / 40ème au général

« On est arrivé sur Stéphane et Jean-Paul. L’arrière de la voiture était complètement arraché, détruit. On a fait notre maximum pour leur permettre de repartir le plus vite possible. Nous avons ensuite attendu le camion d’assistance pour reprendre la course. On a fait le job. On va refaire un check-up ce soir. C’est encore une grosse journée qui nous attend demain. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

La victoire de l’équipage Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret au Dakar 2016 au volant de la PEUGEOT 2008DKR a été la première victoire d’une voiture à deux roues motrices depuis 2000. C’était aussi la première voiture à deux roues motrices engagée par PEUGEOT sur cette épreuve.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 8 (DIMANCHE 14 JANVIER) :
UYUNI > TUPIZA. 584 KM DONT 498 KM DE SPECIALE
Le deuxième volet de cette étape marathon propose l’une des spéciales les plus longues du rallye avec près?de 500 km, ce qui portera à un total de 923 km chronométrés la distance à parcourir sans équipe d’assistance. Avant de quitter l’Altiplano, les pilotes devront franchir des dunes, à 3 500 m d’altitude. Le rallye passera même par le point le plus haut du rallye à 4786 m d’altitude.

 

Deux Peugeot 3008DKR Maxi en tête du Dakar 2018 à la journée de repos

JOURNÉE DE REPOS | LA PAZ
Après 6 étapes très éprouvantes disputées principalement au Pérou, le Team PEUGEOT Total a atteint La Paz (Bolivie), théâtre de la journée de repos du Dakar. A ce cap de la course, les 2 PEUGEOT 3008DKR Maxi de Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret et Carlos Sainz/Lucas Cruz occupent la tête du classement général et disposent d’une avance de 1h20 sur leurs plus proches concurrents alors que 2/3 du parcours sélectif restent à disputer.

SÉRIE EN COURS
Lors des 6 premières journées de rallye, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont démontré tout leur potentiel, en remportant 4 victoires d’étape (SS2 pour Despres/Castera, SS4 pour Loeb/Elena, SS5 pour Peterhansel/Cottret, SS6 pour Sainz/Cruz ) et en signant 3 doublés (SS2, 4 et 6) dont 2 triplés (SS2 et 4). La Dream Team occupe la tête du général depuis la SS2.

FIDÈLES AU POSTE
Toujours aussi régulier, le duo Stéphane Peterhansel/Jean-Paul Cottret a intelligemment négocié la 1ère partie du rallye. Figurant dans le top 3 sur 5 des 6 spéciales, il s’est installé en tête du classement général dès l’étape 3 et ne l’a pas lâché depuis. Il mène désormais la course avec 27 minutes d’avance sur ses équipiers.

STEP BY STEP
Retardé le premier jour, l’équipage Carlos Sainz/Lucas Cruz a effectué une belle remontée tout au long de la semaine pour terminer en beauté en remportant l’étape 6. A bord d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi n’ayant connu aucun problème technique, le duo espagnol est actuellement solidement accroché à la 2ème place du général avec 53 minutes d’avance sur ses poursuivants.

ÉLAN COUPE
1er équipage du Team PEUGEOT Total à avoir pris le commandement du classement général (à l’issue de l’étape 2), la paire Cyril Despres / David Castera a réalisé un superbe rallye jusqu’à ce qu’une pierre déchaussée ne viene aracher le demi-train arrière droit sa PEUGEOT 3008DKR Maxi au Km 180 de l’étape 4. Cet incident de parcours lui a valu de perdre beaucoup de temps dans la spéciale et d’écoper de nombreuses heures de pénalités qui mettent fin à ses ambitions de victoire. Les 2 anciens motards continuent néanmoins leur course, prêts à porter assistance à leurs équipiers.

COUP DU SORT
Le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a été contraint à l’abandon au cours de l’étape 5, entre San Juan de Marcona et Arequipa. Leur PEUGEOT 3008DKR Maxi est tombée dans un trou au milieu d’une dune et, sous l’effet du choc, Daniel Elena a été victime d’une fissuration du coccyx. Il lui était dès lors impossible de continuer. Au départ de cette spéciale, les 2 hommes pointaient 2èmes
du classement général. La veille, ils avaient remporté avec brio l’étape 4, une des plus difficiles de dunes et de hors-piste qu’ait connues le Dakar en Amérique du Sud.

UNE JOURNÉE DE REPOS BIEN MAL NOMMÉE
Baptisé « journée de repos », ce vendredi sera en fait très actif pour le Team PEUGEOT Total. Les mécaniciens vont profiter de cette journée pour complètement réviser les 3 PEUGEOT 3008DKR Maxi encore en course. Ce travail scrupuleux sera d’autant plus crucial que, samedi et dimanche se déroulera l’étape marathon, au cours de laquelle les concurrents seront privés de leur équipe d’assistance.

LA ROUTE ENCORE LONGUE
Exceptionnellement, la journée de repos n’a pas lieu à mi-course mais après seulement 6 des 14 étapes prévues pour ce Dakar 2018. Dans la foulée des 1463 km de spéciales déjà parcourus, il reste donc encore 2826 km chronométrés à affronter, soit 66 % du parcours sélectif.

LES CHIFFRES DE LA SEMAINE
Vitesses maxi :
195,9 km/h (Despres/Castera, étape 3)
195,7 km/h (Sainz/Cruz, étape 3)
195,3 km/h (Peterhansel/Cottret, étape3)
194 ,7 km/h (Loeb/Elena, étape 3)
Vitesse moyenne maxi : 108 km/h (étape 6, Sainz/Cruz)
T° maxi : 32° (étape 3)
T° mini : 6° (étape 6)
Altitude maxi : 4732 mètres (étape 6)

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 6
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 16 h 25 min2s
2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +27min10s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 20min41s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 24min20s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h35min59s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 25min16s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2 h 25 min52s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +2 h 29min6s
9. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, + 2 h 30min58s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / François-Xavier Béguin (BEL), Buggy 2WD, +3 h 25min35s
45. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 41 h 32min41s

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno FAMIN, Directeur de PEUGEOT SPORT, Team Manager PEUGEOT Total
« Le bilan de cette 1ère partie de rallye est positif même si à peu près opposé à ce que nous avions imaginé avant le départ. Nous pensions chasser Nasser Al Attiyah avec nos 4 voitures. Nous nous retrouvons, en fait, avec 2 PEUGEOT 3008DKR Maxi nettement en tête et trois concurrents à nos basques.. Certes, c’est toujours mieux d’être en tête mais avec seulement deux voitures encore en lice pour la victoire et deux tiers du parcours encore à disputer, on ne peut pas être serein. Les aléas ne manquent pas en rallye raids, et tout particulièrement sur ce Dakar 2018 ! »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er au général
« Le bilan de ces six premières étapes est bon. Nous avons fait une semaine assez propre et limpide. Notre meilleure journée a été mercredi, lorsque nous avons remporté l’étape 5. Evidemment, nous sommes contents. Cela dit, nous ne sommes qu’à un tiers du kilométrage du rallye en termes de parcours chronométré. Nous savons que, du côté de Bellen ou Fiambala, il reste des étapes très compliquées. Il peut encore se passer plein de choses d’autant que ce rallye présente une grande variété de spéciales. Nous avons eu beaucoup de dunes jusque-là, ce qui nous convenait bien honnêtement. Avec la Bolivie, nous abordons un autre type de pistes. »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
2ème au général

« Cette première semaine a été assez difficile. Peut-être un peu trop, surtout par rapport aux concurrents amateurs, qui ont vraiment du peiner. Néanmoins, je suis satisfait de la deuxième place et d’avoir remporté, hier, une victoire d’étape. La victoire est encore jouable. La PEUGEOT 3008DKR Maxi est très performante. Avec l’étape marathon samedi, Bellen et Fiambala encore au programme, tout peut arriver. Mon objectif, dans un premier temps, est de ramener la voiture au bivouac tous les soirs. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
45ème au général

« Nous avons fait un bon début de semaine. Nous avons décroché la première victoire d’étape d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi sur ce Dakar et nous étions en tête du général. Nous étions enthousiasmés à l’idée d’attaquer un Dakar dur, long avec beaucoup de hors pistes. Malheureusement, nous avons été coupés dans notre élan. En 17 ans de rallyes raids moto, je n’ai jamais tapé une pierre. Je connais les dommages que cela peut occasionner. Je les évite tout le temps. Cette pierre ne se voyait pas. Nous l’avons tapée à l’endroit où il ne fallait pas. Ma course personnelle s’est arrêtée là. PEUGEOT m’a beaucoup apporté depuis mes débuts en auto et nous nous sommes donc « dépouillés » pour ramener la voiture. C’est clairement la plus grosse galère que j’ai vécue en rallyes raids. David et moi y avons laissé beaucoup d’énergie. Nous sommes toujours en course et c’est ce qui compte. Il ne reste plus que deux PEUGEOT sur quatre en lice pour la victoire et nous sommes prêts à nous mettre dans la peau de St Bernard pour aider nos équipiers.  »


LE SAVIEZ-VOUS ?

Le Groupe PSA a prévu de lancer 16 nouveaux modèles sur les marchés d’Amérique latine d’ici 2021, parmi lesquels plusieurs utilitaires.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 7 (SAMEDI 13 JANVIER) :
LA PAZ > UYUNI. 726 KM DONT 425 KM DE SPÉCIALE

Les concurrents abordent un gros morceau avec cette longue étape marathon qui les privera de l’intervention de leurs équipes d’assistance sur le bivouac d’Uyuni. Cette spéciale très intense comprendra notamment 60 km de sable bolivien et de dunes.

 

Victoire d’étape de Carlos Sainz, les Peugeot 3008DKR Maxi signent leur 3eme double sur le Dakar 2018

ÉTAPE 6 | AREQUIPA – LA PAZ
Après Despres/Castera, Loeb/Elena et Peterhansel/Cottret, c’est au tour du duo Sainz/Cruz de décrocher une victoire d’étape sur ce Dakar 2018, à l’issue d’une 6ème étape de 313 km commencée au Pérou et terminée dans l’Altiplano bolivien.

Le Dakar quitte momentanément le sable pour attaquer la montagne. Malgré la raréfaction de l’oxygène à des altitudes allant jusqu’à 4732m, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont délivré aujourd’hui une excellente performance et signé leur 3ème doublé PEUGEOT depuis le début du rallye.

Dès le premier waypoint du jour, l’équipage Carlos Sainz / Lucas Cruz a affiché un rythme prudent mais soutenu, qu’il a conservé jusqu’à l’arrivée. Le passage de la frontière entre le Pérou et la Bolivie et la beauté du Lac Titicaca bordant la spéciale n’ont nullement perturbé le duo espagnol qui remporte sa 1ère victoire d’étape de l’année et la 4ème de la PEUGEOT 3008DKR Maxi sur ce rallye-raid le plus difficile au monde. Il en profite pour réduire son retard sur les leaders au classement général (à +27’10’’ du 1er).

Fidèles à leur stratégie, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont effectué une étape à un rythme de métronome. Classés 2èmes de l’étape, ils renforcent encore leur avance au classement général sur la concurrence.

Désormais épargné par la pression d’un résultat au classement général, l’équipage Cyril Despres / David Castera a roulé à son rythme sans rencontrer de problème technique et veillant sur ses équipiers à l’avant. Il termine 5ème de l’étape.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 6
1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 2 h 53min30s
2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 4min06s
3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 5min5s
4. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 5min31s
5. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, + 8min49s
6. Mikko Hirvonen (FIN) / Andreas Schulz (DEU), Mini 2WD, + 9min31s
7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 9min31s
8. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, + 12min26
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +12min31s
10. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 12min39s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 6
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 16 h 25 min2s
2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +27min10s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 20min41s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, + 1 h 24min20s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, + 1h35min59s
6. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, + 2h 25min16s
7. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, + 2 h 25 min52s
8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +2 h 29min6s
9. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, + 2 h 30min58s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / François-Xavier Béguin (BEL), Buggy 2WD, +3 h 25min35s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
1er de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« Il faut considérer cette étape comme une journée de transition. Nous sortons de cinq jours compliqués dans le sable péruvien et nous rentrons dans une étape bolivienne où il n’y avait pas de problème de navigation. La difficulté était plutôt de s’adapter un peu à l’altitude. C’est le type d’étape où l’on ne peut pas faire de gros écarts. Nous n’avons pas voulu trop attaquer pour ne pas faire d’erreur et endommager la voiture. Nous perdons quelques minutes sur Carlos mais rien de bien grave, nous augmentons l’écart avec nos concurrents à 1h20, c’est déjà mieux que ce que nous espérions. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
2ème de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Il faut considérer cette étape comme une journée de transition. Nous sortons de cinq jours compliqués dans le sable péruvien et nous rentrons dans une étape bolivienne où il n’y avait pas de problème de navigation. La difficulté était plutôt de s’adapter un peu à l’altitude. C’est le type d’étape où l’on ne peut pas faire de gros écarts. Nous n’avons pas voulu trop attaquer pour ne pas faire d’erreur et endommager la voiture. Nous perdons quelques minutes sur Carlos mais rien de bien grave, nous augmentons l’écart avec nos concurrents à 1h20, c’est déjà mieux que ce que nous espérions. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
5ème de l’étape / TBC au classement général provisoire
« L’altitude ne nous a pas posé de problème. Après toutes les mésaventures que nous avons vécues depuis deux jours, ce ne fut pas facile de se remettre en action en étant au maximum. L’enjeu est surtout d’être présent pour soutenir les deux autres 3008DKR Maxi. Cela ne sert à rien de prendre des risques. Nous avons roulé à un rythme moyen sans faire d’éclats ans sur ce parcours assez humide. Et puis, je serai passé au moins une fois au bord du Lac Titicaca. C’est déjà ça ! »


LE SAVIEZ-VOUS ?

PEUGEOT a déjà remporté une victoire sportive en Bolivie. C’était en 1979, lors du premier rallye Codasur désormais connu comme le Rallye d’Argentine, épreuve phare du Championnat du Monde des Rallyes WRC. Les PEUGEOT 504 officielles des équipages Guichet/Todt et Lefebvre/Rouget avaient signé un doublé à l’issue d’une course tumultueuse. Prévu sur un parcours passant par l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay, le Paraguay, la Bolivie et le Pérou, le rallye avait été interrompu en Bolivie suite à des troubles politiques.

 

PROCHAINE ÉTAPE

Pas de spéciale à disputer. Journée de repos.

 

Nouvelle victoire de la Peugeot 3008DKR Maxi, abandon de Loeb/Elena au Dakar 2018

ETAPE 5 | SAN JUAN DE MARCONA – AREQUIPA
Leader du classement général, l’équipage Peterhansel/Cottret a remporté, lors de cette terrible 5ème journée de course au Pérou, la 3ème victoire d’étape de la PEUGEOT 3008DKR Maxi. Le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena a été contraint à l’abandon à l’issue de la 1ère section chronométrée, après un choc ayant affecté l’état de Daniel Elena.

Déjà en tête du classement général, le commando Peterhansel/Cottret sort grand vainqueur d’une 5ème étape qui laissera des traces dans les esprits de nombreux concurrents. Les tenants du titre ont par ailleurs signé aujourd’hui leur 1ère victoire d’étape de l’année : une superbe performance leur permet de porter leur avance au classement général à +31min.

La journée de l’équipage Loeb/Elena s’est rapidement transformée en cauchemar. Après une première séance de jardinage en début d’étape, le duo est tombé dans un trou en voulant éviter un autre concurrent à l’arrêt sur une dune. Suite à ce choc important, Daniel Elena a éprouvé de vives douleurs au niveau du sternum et du coccyx. Il a fallu attendre l’intervention d’un camion pour que la PEUGEOT 3008DKR Maxi, néanmoins intacte, puisse reprendre son parcours. Ne pouvant tenir en position assise, Daniel Elena n’avait d’autre choix que de renoncer à l’issue de la première boucle chronométrée. Les équipages conduisent actuellement leur auto sur la route d’assistance en direction du bivouac d’Arequipa, où ils seront pris en charge par l’équipe médicale.

Carlos Sainz et Lucas Cruz réalisent une belle opération dans les dunes et se maintiennent dans un bon rythme sans prendre de risque : 4ème de l’étape, les espagnols talonnent désormais Peterhansel / Cottret, en 2ème position du classement général.

Après ses mésaventures d’hier et seulement 1h30 de sommeil, le duo Despres/Castera est parti à 4 h 40 ce matin, comme prévu , grâce au formidable travail des mécaniciens et techniciens. La fatigue se faisant cruellement sentir, les 2 hommes ont commis quelques erreurs en fin de parcours mais ont mené leur mission à bien en ramenant la voiture à bon port, veillant les arrières de leur co-équipiers.

 

CLASSEMENT PROVISOIRE DE L’ÉTAPE 5
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 2h51min19s
2. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +4min52s
3. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +12min47s
4. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +18min10s
5. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +24min33s
6. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, +24min38s
7. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, +25min39s
8. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, +37min36s
9. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +41min13s
10. Eugenio Amos (ITA) / Sébastien Delaunay (FRA), Ford 2WD, +42min15s

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRES L’ÉTAPE 5
1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 13h27m26s

2. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, +31m16s
3. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, +1h15m16s
4. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, +1h23m21s
5. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, +1h34m34s
6. Sheikh Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR, +1h46m48s
7. Eugenio Amos (ITA) / Sebastien Delaunay (FRA), Buggy 2WD, +2h1m57s
8. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, +2h16m43s
9. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, +2h17m27s
10. Patrick Sireyjol (FRA) / Francois-Xavier Beguin (FRA), Buggy 2WD, +2h58m22s
TBC: Cyril Despres (FRA) / Daniel Elena (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, 54h55m25s

 

EN DIRECT DU BIVOUAC…

Bruno Famin, Directeur de PEUGEOT SPORT, Team Manager PEUGEOT Total
« Ce Dakar 2018 est très compliqué et il se passe des choses importantes tous les jours. On ne sait vraiment pas comment ça va finir. Même si on mène largement au classement général aujourd’hui, au rythme où vont les choses on ne peut être sûr de rien ! On savait aujourd’hui que c’était la dernière, mais la plus compliquée, des étapes de sable et elle a été terrible pour beaucoup de concurrents. Sébastien et Daniel n’ont vraiment pas eu de chance, car c’est en voulant garder de la vitesse qu’ils sont tombés dans ce trou qu’ils n’ont pas vu. C’est d’autant plus difficile à accepter que la voiture est intacte, mais il est clairement impossible pour Daniel de continuer dans ces conditions. »

 

Stéphane PETERHANSEL (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)
1er de l’étape / 1er au classement général provisoire
« Je ne fais pas une mauvaise opération aujourd’hui, c’est sûr, mais ce n’était pas non plus une course parfaite pour nous. Nous avons perdu de la pression et on a déjanté donc nous avons dû nous arrêter et on a perdu plusieurs minutes. On a aussi fait une erreur de navigation à la fin de l’étape. On n’arrivait pas à trouver un way-point. On a tourné plus de 2 minutes. Donc ce n’était pas parfait, mais comparé aux autres ce n’était pas si terrible. Je suis vraiment déçu pour Cyril, c’est mon ami. C’est décevant aussi pour Sébastien et Daniel, mais c’est la course, c’est le Dakar… »

 

Carlos SAINZ (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)
2ème de l’étape / 2ème au classement général provisoire

« C’était une étape très compliquée et on aurait pu perdre beaucoup. On n’est pas 100% satisfait de la journée mais on termine sur une position satisfaisante et on est bien placé au général. On veut continuer sur cette lancée pour atteindre La Paz sans encombre. »

 

Cyril DESPRES (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)
8ème de l’étape / TBC au classement général provisoire
« Nous sommes très contents d’être toujours en course. C’est la chose la plus positive qui nous soit arrivée ces 2 derniers jours. Nous avons passé 10 heures épuisantes dans la poussière, dans la nuit, dans le stress. Nous avons puisé dans nos réserves, sans direction assistée et peu de sommeil. La 1ère section de spéciale aujourd’hui a été bonne. Nous nous sommes arrêtés 10 minutes avec Sébastien et Daniel pour voir de quelle manière nous pouvions les aider mais il n’y avait rien que nous puissions faire. Nous avons manqué de lucidité dans la 2ème spéciale à cause de la fatigue accumulée hier. Sur la fin, nous avons privilégié le fait de rentrer en sécurité sans abimer la voiture. Nous finissons malgré tout 8ème de l’étape. Ces 2 derniers jours nous donnent de l’expérience importante pour la suite. »

 

Sébastien LOEB (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
Abandon à l’étape 5

« Notre début d’étape a été très compliqué. Nous nous sommes ensablés rapidement une 1ère fois. Le sable était extrêmement mou et la voiture ne montait pas les dunes. Les traces des concurrents qui nous ont doublés entre temps nous ont aidées par la suite. Nous sommes revenus sur un concurrent bloqué sur une crête. Pour ne pas être obligé de s’arrêter dans la montée, j’ai choisi l’option de le contourner par la droite. Il y avait un trou derrière la crête que nous n’avions pas vu. Nous avons tapé fort. Il n’y avait rien à faire si ce n’est attendre le camion qui nous a sorti en quelques minutes. Daniel a eu très mal suite au choc. Nous avons fini la spéciale au ralenti pour ne pas aggraver son état. Au vu de la blessure de Daniel, nous n’avons pas d’autres solutions que d’abandonner. »

 

Daniel ELENA (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)
Abandon à l’étape 5
« Nous sommes tombés dans une sorte d’entonnoir de sable mou qui n’était pas visible. Ce fut un gros choc. J’ai tout de suite ressenti une vive douleur au sternum et au coccyx qui ne s’est pas dissipée. Nous avons dû terminé la spéciale au ralenti tellement j’avais mal. J’étais obligé de me raidir dans l’habitable afin d’éviter la douleur de la position assise. D’habitude, je ne lâche rien mais, là, je ne me sens vraiment pas de continuer un terrain où il y a autant de compressions. »


LE SAVIEZ-VOUS ?

La gamme PEUGEOT proposée au Pérou comprend un modèle qui n’est pas vendu en Europe. Il s’agit de la berline tricorps 301, dont la version restylée produite en Espagne offre un rapport qualité/prix très intéressant pour le marché péruvien.

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 6 (JEUDI 11 JANVIER)
AREQUIPA > LA PAZ. 758 KM DONT 313 KM DE SPECIALE
Cette étape comprend 2 spéciales. La première, longue de 200 km ensablés, sera disputée sur le sol péruvien. Avant de franchir la frontière bolivienne, les concurrents passeront sur un podium pour saluer le public péruvien. La 2ème spéciale, dont le départ sera donné au bord du Lac Titicaca à 3800 m d’altitude, comptera 113 kilomètres et abordera l’Altiplano bolivien et des altitudes atteignant 4732 mètres. Les pistes deviennent rapides avec un pilotage intense.