Archives de catégorie : Non classé

HISTORIC ONE-TWO FOR HANSEN BROTHERS IN BARCELONA

Barcelona, 28 April 2019 – Team Hansen MJP recorded a sensational FIA World Rallycross Championship result, with Timmy Hansen winning every single qualifying session, his semi-final and the final, while championship leader Kevin Hansen made it a Hansen family 1-2 in the final for a unprecedented result in FIA World Rallycross history.

Timmy Hansen claimed his first 2019 WRX victory – the sixth of his career – with younger brother and Abu Dhabi winner Kevin Hansen finishing second. The Hansen name topped every session from the start of qualifying as they dominated in Barcelona. The incredible performances from Timmy and Kevin are reflected in the championship standings, with Team Hansen MJP leading the 2019 WRX Team Standings by 18 points, while Kevin remains on top of the 2019 WRX Driver Standings and Timmy climbs to third with his victory.

After a devastating first round in Abu Dhabi for Timmy, which required a complete rebuild of his Peugeot 208 WRX after a collision with Andreas Bakkerud, he proved himself as the driver to beat from the start of Q1 in Barcelona. Timmy won the opening qualifying session and every one after that, seizing a maximum allocation of qualifying points, while Kevin emerged second after the qualifying heats with impressive and consistent speed.

Their qualifying performances meant that the brothers were seeded separately for the semi-finals, as Timmy and Kevin lined up for semi-final 1 and semi-final 2 respectively. Both drivers took dominant victories in their semi-finals, with healthy leads of 2.148s and 2.525s for Timmy and Kevin respectively.

Timmy produced a faultless performance in the final to claim an untroubled victory, taking his mandatory joker visit on the last lap. Rounding off the Hansen one-two finish, Kevin put on a brilliant display of driving while employing some fine race craft to hold off his rivals. Kevin took his joker while running second on the fifth lap, passing Niclas Gronholm afterwards to take third with one lap remaining. On the final lap, Andreas Bakkerud took his joker, handing Kevin the opportunity to close in and pounce, claiming second in the closing stages of a nail-biting final.

WORLD RX OF CATALUNYA-BARCELONA RESULTS

1st -Timmy Hansen

Qualifying 1   –  1nd
Qualifying 2   –  1th
Qualifying 3   –  1st
Qualifying 4   –  1st
Semi-Final   –  1st
Final   –  1st

2st – Kevin Hansen

Qualifying 1   –  2nd
Qualifying 2   –  2th
Qualifying 3   –  5st
Qualifying 4   –  4st
Semi-Final   –  1st
Final   –  2st

TALKING POINTS

Timmy bounced back from a disappointing Abu Dhabi to deliver a dominant and unbeatable weekend in Barcelona, becoming the third driver in WRX history to deliver a clean sweep.

The Hansen name will go down in history as the first siblings to claim a one-two finish on an FIA World Rallycross Championship event.

Timmy and Kevin also ensured that the Hansen name joins an elite club of families to have scored a sibling one-two in an FIA World Championship event: the other two are Michael and Ralf Schumacher in Formula 1, as well as Colin and Alister McRae in the European Rally Championship.

An enormous effort to simply be on the WRX grid at all this year has blossomed into incredible success, with Hansen leading both the drivers’ and teams’ championships after Barcelona.

The big number

100

The percentage of points available from a single FIA World Rallycross Championship event that Team Hansen MJP scored at Barcelona this weekend.

TIMMY HANSEN

“I think this has been the best weekend of my career so far. We got off to the best possible start on Saturday, winning the qualifying heats, and then we won the semi-final too. For the final I lined up against Kevin, and we played a good team game as we agreed that we would give each other plenty of room. The final was perfect as well, and when I saw in my mirror that Kevin was behind me to finish second, that was a really special moment as well. I was actually feeling very emotional: this was the perfect revenge after everything that happened in Abu Dhabi. Now I’m just going to enjoy the moment and head to Spa with even more confidence.”

KEVIN HANSEN

“We had a really good Q1 and Q2; then I had to get my elbows out a bit more in Q3 and Q4, but I really enjoyed it. I got the fastest lap of the weekend too, which made me really happy, as the ultimate pace compared to Timmy is perhaps the area where I’ve been lacking before, but now we’re getting there. Timmy did an amazing job this weekend; he really deserved to win. I wouldn’t say that he was completely uncatchable as there were times that I was close to him, but we drive each other on, which is perfect as it’s all about the team. Now I’ve extended my championship lead but this is not something that I’ve been thinking about much: we’re only on round two out of 10 so there’s a really long way to go.”

KENNETH HANSEN

« I’ve been fortunate enough to have a lot of success in my career as a driver, winning many races and championships, but actually I think this feeling right now is even better. I can’t actually believe that it’s happened, so it’s going to take a while to sink in. There’s no way that we could have done better – so the expectation is even higher now, as the very best we could do from now on is equal what we have achieved now. And I think that will be very difficult to do, but of course we will try.

« I feel so happy and most of all so proud, both of what we have created with the Hansen MJP team but also as a dad. It’s hard to describe what it’s like seeing your boys finishing first and second, fighting so hard but so fairly. They think of the team first and they’re great friends. I think Timmy had something extra this weekend, while Kevin had to fight a bit harder, but they learn from each other all the time and that’s the biggest strength of our family team. »

NEXT ROUND: WORLD RX OF BELGIUM

Round three of the FIA World Rallycross Championship will be held at the iconic Circuit de Spa-Francorchamps, which makes its WRX debut in 2019. Belgium has a long history in rallycross, with Spa replacing the Mettet round. Already a host to some of the greatest races in the world, Spa will be a new experience for all teams and drivers arriving at the atmospheric Belgian venue. Eau Rouge, perhaps the most famous corner in the world, is set to have a starring role in the Spa World RX of Benelux: will anybody dare to take it flat?

Nouveau podium de Sébastien Loeb et de Peugeot en WRX à Riga

La 9ème épreuve du Championnat du Monde de Rallycross à Riga a été le théâtre d’une lutte très serrée, comme l’illustre le résultat de la 1ère manche qualificative du week-end, avec un écart de seulement 0,009 seconde entre les 2 premiers soit 23 centimètres sur la ligne d’arrivée ! À l’issue d’une compétition faite de multiples rebondissements, Sébastien Loeb termine 3ème – son 6ème podium de l’année (sur 9 courses disputées) et 3ème podium consécutif au RX Latvia. Si Timmy et Kevin Hansen n’ont pas réussi à percer sur les 6 derniers tours, et terminent respectivement 5ème et 6ème, le fait que toutes les PEUGEOT 208 WRX officielles aient pris part à la finale est une performance significative pour la Marque au Lion dans sa 1ère année d’engagement officiel en WRX. Au compteur, Sébastien Loeb s’affiche comme le 2ème performeur du week-end, et le Team PEUGEOT Total est l’équipe ayant marqué le plus de points (45). PEUGEOT Sport est compétitif et suit sa feuille de route ; prochain RDV sur le Circuit des Amériques dans 10 jours.

ILS ONT DIT…

Bruno Famin, Directeur de PEUGEOT SPORT

 » Malgré une 1ère journée plutôt difficile pour nous samedi, avec des incidents dans la 2ème manche qualificative, nous avons été capables d’opérer une belle remontée dimanche, avec 2 résultats probants en qualif 3 et 4, qui nous ont permis d’être très incisifs ensuite en demi-finale. C’était une superbe course. La finale ne s’est pas passée aussi bien, et est en quelque sorte une bonne illustration des hauts et des bas d’un week-end de course typique en WRX ! Ce qui est positif, c’est que nous avons une nouvelle fois la preuve que la voiture est performante et très rapide, ce qui a permis à Sébastien de décrocher son 6ème podium en 9 courses. D’un autre côté, il est clair que nous avons encore du travail, comme nous l’avions prévu pour cette 1ère saison, notamment au niveau des procédures de départ. Nous continuerons à nous atteler à cette tâche, et à travailler sans relâche, avec assiduité et humilité dans les semaines et les mois à venir. J’adresse une nouvelle fois mes remerciements à toute l’équipe qui œuvre assidument en coulisses. « 

Sébastien Loeb, PEUGEOT 208 WRX Evo #9 – 3ème à Riga

 » Ce week-end s’est plutôt bien passé ! Nous avons bien démarré et réussi un bon départ en Q1. Ensuite la Q2 a été un peu plus compliquée, car nous avons frotté les barrières et perdu du temps. En Q3 et Q4, nous avions une très bonne vitesse. Le plus compliqué, c’est que les 3 constructeurs engagés sont à peu près tous au même niveau et qu’il n’est pas facile de se démarquer sur la piste, d’autant plus que nous avons des progrès à faire sur les départs. J’avais presque à chaque fois déjà perdu 1 place au 1er virage et c’est exactement ce qu’il s’est passé en finale aujourd’hui. Mais je suis très heureux d’être de nouveau sur le podium, bien sûr ! Nous devons simplement franchir ce cap, aligner les planètes pour décrocher une nouvelle victoire. Cela sera, bien sûr, notre objectif principal jusqu’à la fin de la saison. Il n’y a pas de miracle dans ce sport : il faut travailler dur et comprendre comment progresser, et c’est juste une question de temps pour le Team PEUGEOT Total. « 

Timmy Hansen, PEUGEOT 208 WRX Evo #21 – 5ème à Riga

 » Je suis satisfait du résultat global de ce week-end et je pense que cette 5ème place est assez juste par rapport à ma performance en finale. Je n’ai pas réussi un très bon départ, pas assez agressif sur les 1erstours, et il nous a manqué quelques éléments pour être en mesure de nous battre pour la victoire. Mais globalement, la PEUGEOT 208 WRX va très vite, et nous avons fait des gros progrès. La preuve, c’est que nous nous sommes qualifiés avec les 3 PEUGEOT en finale. Si nous continuons sur cette trajectoire, je suis certain que nous pourrons atteindre nos objectifs. Le temps fort de ce week-end pour moi a été la 3èmemanche qualificative : c’est une course que j’ai gagnée en faisant un run propre, en profitant de chaque opportunité sans être bloqué par les autres concurrents. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à piloter la PEUGEOT 208 WRX sur cette superbe piste. Prochaine étape : les États-Unis, où je participerai d’abord aux Nitro Games organisés par Travis Pastrana, avant d’enchaîner sur la prochaine course de rallycross. Tout un – super – programme. « 

Kevin Hansen, PEUGEOT 208 WRX #71 – 6ème à Riga

 » Je peux dire que je suis plus que satisfait, et vraiment heureux en fait ! C’est la 4ème fois que je me qualifie en finale cette année, et avec mon équipe on a été consistant tout au long du week-end. Je crois que nous avons été capables de bien réagir après les difficultés rencontrées samedi. Cela semblait mal engagé mais avec l’aide de l’équipe, nous avons pu reprendre le dessus et nous avons réussi à revenir dans la course. C’est une chance de travailler avec des mécaniciens et des ingénieurs de ce niveau, ils sont extraordinaires, ils ne baissent jamais les bras. J’ai l’impression d’apprendre tellement avec cette voiture… Je compte poursuivre sur cette courbe de progression et continuer à faire des progrès ! « 

PROCHAINE COURSE (#10/12) – États-Unis, 29 & 30 septembre

La prochaine manche du Championnat du Monde FIA de Rallycross se déroulera dans 2 semaines seulement sur le Circuit des Amériques à Austin au Texas. C’est ce même circuit qui accueille le Grand Prix de F1. La piste de rallycross est entièrement nouvelle, et créée spécialement pour l’événement, entre les virages 12 et 15. Le site est comme un amphithéâtre, avec une vue qui surplombe l’ensemble du tracé depuis les gradins. L’événement promet d’être un véritable festival avec animations et concerts prévus en marge de la course.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix de Saint-Marin

Morbidelli repasse devant Syarhin

En terminant à la douzième place du Grand Prix de Saint-Marin, Franco Morbidelli repasse devant Hafizh Syahrin au classement du “Rookie of the Year”.

Les courses

En verve aux essais, neuvième après quatre tours de course, Franco Morbidelli a bien entamé son Grand Prix national, lui qui vit à quelques kilomètres du circuit de Misano. A la lutte avec Bautista et Iannone, le champion du monde Moto2 en titre a malheureusement souffert quand ses pneus ont commencé à se dégrader. « Au fil des tours j’ai commencé à rencontrer des problèmes et j’ai dû baisser de rythme car je ne pouvais plus freiner correctement, explique-t-il. Je perdais également trop de temps à l’accélération. » Douzième sous le drapeau à damier, le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS était finalement satisfait d’avoir pu marquer de précieux points dans son jardin. Pour Tom Lüthi, la treizième épreuve de la saison a tourné au calvaire. Incapable de trouver les bons réglages aux essais, le Suisse a dû se contenter de vingt-deuxième place. « J’ai eu du mal à finir la course, je ne pouvais pas attaquer », regrettait-il à l’arrivée. En Moto2, Joan Mir s’est classé cinquième. « J’ai bien fini la course après avoir eu du mal à trouver mon rythme durant la première partie de ce Grand Prix, soulignait le champion du monde Moto3 en titre. Nous allons devoir comprendre ce qui nous a manqué pour faire mieux lors de la prochaine épreuve à Aragon. » Percuté par un adversaire peu après le départ, Alex Marquez est parvenu quant à lui à remonter courageusement de la 32e à la 18e place.

Le championnat

En inscrivant quatre points à Misano, Morbidelli repasse à la seizième place du championnat MotoGP et devance désormais Hafizh Syahrin au classement du “Rookie of the Year”. En Moto2, Alex Marquez glisse à la sixième place classement général, juste derrière son coéquipier Joan Mir qui profite pour sa part de son nouveau top cinq pour remonter dans la hiérarchie et se rapprocher désormais de Lorenzo Baldassari.

L’histoire

L’an prochain, l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS ne sera plus présente dans la catégorie MotoGP. Ainsi en a décidé son président. « Notre histoire a commencé dans la classe Moto2, dès sa création en 2010, rappelle Marc van der Straten. Nous y avons fait grandir notre équipe et remporté de nombreuses victoires au fil des saisons, allant jusqu’à décrocher le titre de champion du monde en 2014 avec Rabat, puis en 2017 avec Franco Morbidelli. Que ce soit avec Tito, Franco, Alex, ou plus avant avec Scott Redding et Mika Kallio, nous avons obtenu une trentaine de victoires et plus de quatre-vingt podiums en Moto2. Nous sommes ainsi devenus le team de référence de la classe intermédiaire des Grands Prix. En 2015, nous avons décidé de nous lancer également en MotoGP, mais les résultats n’ont jusqu’à présent jamais été ceux que nous espérions. Ce choix de courir dans la classe reine n’a jamais été vraiment le mien, et c’est donc pour cela que j’ai décidé l’an prochain que le team Marc VDS reviendrait à ce qu’il était à ses origines, une équipe familiale destiné à servir de tremplin à de jeunes pilotes talentueux. » En parallèle de ce programme, l’équipe Marc VDS sera également engagée dans les cinq épreuves de nouvelle Coupe du Monde MotoE.

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Autriche

Encore un top dix pour Mir

Pour la septième fois depuis le début de la saison, Joan Mir a fini la course dans le top dix. Huitième en Autriche, le champion du monde Moto3 a réduit à trois points son retard sur Lorenzo Baldassari.

Les courses

En difficulté aux essais et seulement vingtième sur la grille Moto2, Joan Mir a pris un excellent départ et doublé une dizaine d’adversaires dans le premier tour de course. « On a amélioré le comportement de la moto au warm up mais il me manquait encore un ou deux dixièmes au tour », explique le jeune “rookie” qui s’était imposé l’an dernier en Moto3 sur le circuit de Spielberg. Malgré un manque de grip à l’arrière, Mir est parvenu à remonter jusqu’à la huitième place. A la lutte pour le podium avec Luca Marini, Alex Marquez est lui tombé dans le dernier virage du dernier tour… « J’étais prêt à accepter une quatrième place quand j’ai perdu l’avant », regrettait l’Espagnol à la fin du Grand Prix d’Autriche. En MotoGP, Franco Morbidelli s’est classé dix-neuvième alors que Tom Lüthi est passé sous le drapeau à damier en vingt-deuxième position à près d’une minute du vainqueur, Jorge Lorenzo.

Le championnat

Toujours troisième au classement général de la catégorie Moto2, Alex Marquez compte désormais soixante-treize points de retard sur Miguel Oliveira et soixante-seize sur le leader, Francesco Bagnaia. Sixième, Joan Mir n’est plus qu’à trois points de Lorenzo Baldassari. En MotoGP, pas de changement pour Franco Morbidelli, toujours dix-septième au général et deuxième au classement des “rookies” à deux points de Syahrin. Rien de neuf non plus pour Lüthi qui n’a toujours pas réussi à ouvrir son compteur de points.

L’histoire

Que ce soit en MotoGP ou en Moto2, les pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS ont souffert plus que les autres des piètres conditions météorologiques dans lesquelles se sont déroulés les essais du Grand Prix d’Autriche. Avec beaucoup de pluie et peu de tours sur le sec, les débutants que sont Morbidelli et Lüthi en MotoGP, Mir en Moto2, ont eu beaucoup de mal à régler leur moto avant la course. « On a fait un pas en avant au warm up mais il n’a pas été suffisant », regrettait à l’arrivée le champion du monde Moto3 en titre. Pour Morbidelli, à une mise au point perfectible s’est ajouté un mauvais choix pneumatique. Là-encore dû au manque de roulage sur le sec. « On n’a pas eu suffisamment de temps pour évaluer tous les choix possibles et notre manque d’expérience nous a coûté cher, analyse le champion du monde Moto2 en titre. Je suis parti avec le pneu tendre à l’arrière, et dès le départ j’avais moins de grip que les pilotes qui étaient dans le même groupe que moi. Jusqu’à la fin le grip n’a fait que se détériorer, et j’ai très rapidement compris que je m’étais trompé. »

Le Team Peugeot Total ouvre un nouveau chapitre en championnat du monde de Rallycross

WRX #1 – Barcelone, 14&15.04.2018

La première des 12 manches du Championnat du Monde FIA de Rallycross débutera ce week-end à Barcelone et marquera un nouveau tournant dans l’histoire du sport automobile de PEUGEOT.

Pour sa 1ère année d’engagement officiel en World RX, le Team PEUGEOT Total alignera 3 voitures de 3 couleurs différentes et un trio de pilotes talentueux. Le nonuple Champion du Monde des Rallyes Sébastien Loeb et son coéquipier suédois Timmy Hansen seront aux commandes d’une Supercar nouvelle version de 560 chevaux, la PEUGEOT 208 WRX, et marqueront des points pour l’équipe. Le jeune talent Kévin Hansen se verra confier une évolution du modèle 2017 et concourra en catégorie individuelle. Les ingénieurs de PEUGEOT Sport vont faire évoluer les voitures de course tout au long de la saison, avec l’intégration de nouveaux développements mécaniques actuellement en préparation dans les ateliers.

Après le shakedown réalisé lundi à Versailles, précédé de plusieurs séances d’essais – dont la session officielle de roulages à Silverstone à la fin du mois de mars, le Team PEUGEOT Total a pris la route de Barcelone, prêt à relever un tout nouveau défi sportif. Épaulée par la famille Hansen, la dynastie la plus titrée dans l’histoire de la discipline – avec Kenneth Hansen (14 fois champion d’Europe de RX), Team Manager, et Susann Hansen (la seule femme titrée en Championnat d’Europe) en tant que coordinatrice sportive – c’est désromais une équipe officielle 100% PEUGEOT Sport qui se lance en compétition.

L’épreuve d’ouverture du Championnat du Monde FIA World RX, samedi 14 et dimanche 15 avril, se tiendra sur le Circuit de Barcelone-Catalogne, à Montmeló, au nord de la métropole espagnole. Le circuit est connu pour accueillir chaque année le Grand Prix d’Espagne de Formule 1, mais comprend également depuis 2015 une piste de rallycross. Des travaux ont été effectués cette année, avec une nouvelle zone de départ et un re-surfaçage complet de l’asphalte, apportant une adhérence optimum. Les pilotes concourront sur un circuit long de 1,133 kilomètre, composé à 60,4% d’asphalte et 39,6% de terre. C’est l’un des tracés les plus rapides du calendrier, avec un record du tour en 42’’971 signé en 2017.

ILS ONT DIT

Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport
« Notre équipe est nouvelle face à une concurrence affutée et expérimentée, avec un engagement renforcé des constructeurs. Le premier et plus grand défi pour nous à Barcelone est d’abord de préparer notre propre équipe – constituée principalement de personnes ayant évolué dernièrement en rallye-raid – aux exigences très différentes de la discipline du rallycross. Il y a également beaucoup de nouvelles voitures, avec des évolutions qui laissent présager une compétition accrue. Ce week-end, il s’agira surtout pour notre équipe de se roder et d’engranger des connaissances. Ainsi, nous allons construire notre expérience et nous améliorer tout au long de l’année, dans le but de remporter des victoires en deuxième partie de saison. »

Kenneth Hansen, Team Manager PEUGEOT Total
« On a un bon retour des pilotes et tout le monde a un ressenti positif. On ne peut pas tout révolutionner en un hiver mais il est possible d’améliorer des choses, et nous espérons être compétitifs. C’est certain que nos rivaux ne sont pas restés sans bouger, mais le défi est lancé et nous devons être intelligents. Avec le concours de PEUGEOT et l’arrivée de nouvelles personnes dans l’équipe, nous avons pu travailler plus en profondeur. Je vois chez tous une très grande motivation et une volonté de se lancer dans cette nouvelle aventure. Susann et moi-même sommes là pour les aider à opérer cette transition. Barcelone est un bon circuit pour exploiter le châssis et le moteur. La nouvelle zone de départ est aussi une amélioration bienvenue qui va permettre, je crois, de réduire les incidents au premier virage. »

Sébastien Loeb #9 (Français, né le 26.02.74)
« Le shakedown s’est bien passé et c’était important pour moi de me remettre en conditions de pilotage rallycross. Même si au final c’est assez différent d’une voiture du Dakar ou de rallye, j’arrive sans trop de difficulté à m’adapter d’une voiture à l’autre car j’ai souvent eu à le faire. Les essais sont l’opportunité de tester différents réglages et d’identifier ce qui fonctionne le mieux, sachant que, au cours de la saison, nous apporterons régulièrement des nouveaux développements à la PEUGEOT 208 WRX. J’ai hâte d’être à Barcelone, c’est un endroit que j’ai toujours aimé. En rallycross, il est difficile de se prononcer à l’avance sur nos objectifs, à fortiori pour la première course de la saison. Je vais faire de mon mieux et voir comment ça se passe. »

Timmy Hansen #21 (Suédois, né le 21.05.92)
« Le shakedown s’est bien passé et c’était important pour moi de me remettre en conditions de pilotage rallycross. Même si au final c’est assez différent d’une voiture du Dakar ou de rallye, j’arrive sans trop de difficulté à m’adapter d’une voiture à l’autre car j’ai souvent eu à le faire. Les essais sont l’opportunité de tester différents réglages et d’identifier ce qui fonctionne le mieux, sachant que, au cours de la saison, nous apporterons régulièrement des nouveaux développements à la PEUGEOT 208 WRX. J’ai hâte d’être à Barcelone, c’est un endroit que j’ai toujours aimé. En rallycross, il est difficile de se prononcer à l’avance sur nos objectifs, à fortiori pour la première course de la saison. Je vais faire de mon mieux et voir comment ça se passe. »

Kevin Hansen #71 (Suédois, né le 28.05.98)
« Je suis très impatient de démarrer la saison, d’autant plus depuis que j’ai pu tester la voiture ‘factory’ lors du shakedown. C’était bien ! Nos récents essais permettent de confirmer le travail réalisé cet hiver et de faire quelques petits réglages pour être tout à fait prêt pour Barcelone. Pour le début de saison, je vais piloter une PEUGEOT 208 aux spécifications 2017, mais je suis confiant dans le travail effectué par le team PEUGEOT Sport et dans l’avenir. J’adore le circuit de Barcelone, que j’ai emprunté en RX2 et en Supercar. C’est là que j’ai remporté mon titre de Champion d’Europe en 2016. Je n’y ai que des bons souvenirs ! C’est une bonne piste pour débuter la saison. Je suis déterminé à saisir chaque opportunité qui se présentera. »

Le rallycross, c’est quoi ?

Le rallycross (WRX) est une discipline mixte, mélange de rallye et circuit, sur un tracé très court alternant des portions en asphalte et en terre. Les premières courses ont eu lieu dans le cadre d’un championnat britannique sur le circuit de Lydden Hill en 1967. Un championnat européen s’est constitué dans les décennies suivantes, menant à la création du Championnat du Monde FIA de Rallycross en 2014. Le format de la course, très visuel et rythmé, attire un public jeune, et est fait sur mesure pour la vidéo, les réseaux sociaux et la télévision. L’objectif pour le championnat est de devenir électrique à l’horizon 2018.

La course et ses règles

L’épreuve de rallycross, sur 2 jours, débute par un tirage au sort qui détermine la grille de départ pour la 1ère des 4 manches qualificatives. Chaque pilote prend part à une course (4 tours) dans chaque manche, qui oppose 3 à 5 voitures simultanément. Sur la base des résultats obtenus lors des 4 manches qualificatives (donnés en points), les 12 meilleurs pilotes accèdent aux demi-finales – 2 manches de 6 tours qui opposent 6 concurrents. Les 3 meilleurs pilotes de chaque demi-finale accèdent à la finale et se départagent à nouveau en 6 tours. Les points du championnat sont attribués après chaque manche ainsi que dans les demi-finales et la finale. L’une des spécificités de la discipline est le « joker lap » : une fois par manche, les pilotes doivent emprunter une portion ou bretelle additionnelle du circuit, qui allonge le temps du tour de quelques secondes et permet des calculs stratégiques et encore plus de spectacle.

Sur le podium à Punta del Este, Sam Bird est dans la course au titre

Communiqué de presse – Punta del Este, le 17 mars 2018

Sam Bird termine au troisième rang de l’E-Prix de Punta del Este. Alex Lynn décroche le meilleur résultat de sa jeune carrière avec la sixième place.
DS Virgin Racing reprend la troisième position des classements Pilotes et Équipes à mi-saison.

 

Sam Bird a réussi à remonter sept places pour s’inviter sur le podium pour la seizième fois de sa carrière à l’issue de l’E-Prix de Punta del Este. Son équipier Alex Lynn a profité de cette course pour signer son meilleur résultat avec le sixième rang. Grâce à cette performance, les deux Britanniques replacent DS Virgin
Racing à la troisième position du classement par équipes et Sam Bird conforte sa troisième place alors que l’on atteint la mi-saison.

 

Sous un ciel estival, la station balnéaire uruguayenne a accueilli la troisième et dernière étape de la tournée latino-américaine de la Formula E. Sam Bird et Alex Lynn ont été dans le rythme dès les premiers essais en s’installant dans le top 10 de toutes les séances.

 

Lors des qualifications, Alex Lynn a décroché son billet pour la Superpole pour la seconde fois consécutive – pour débuter la course au troisième rang – tandis que Sam Bird s’est placé sur la cinquième ligne de la grille de départ.

 

Au départ des trente-sept tours de course, Alex Lynn a conservé sa troisième place. Dans le même temps, Sam Bird est parvenu à s’emparer de la septième place dès les premiers mètres. Après une courte période derrière la voiture de sécurité, les deux pilotes ont gardé leurs positions avant de changer de monoplace au vingtième tour.

 

Avec moins d’énergie, Alex Lynn a été contraint de ralentir dans le dernier tour de son premier relai. Sam Bird en a profité pour passer son équipier. Les deux pilotes DS Virgin Racing ont repris la piste en quatrième et cinquième positions. Sam Bird est vite revenu sur Jean-Éric Vergne et Lucas di Grassi. Derrière, Alex Lynn a dû défendre sa position face à Felix Rosenqvist et Mitch Evans.

 

Durant les derniers tours, Alex Lynn s’est contenté de la sixième position. Sam Bird s’est porté à hauteur des deux premiers, sans avoir suffisamment de tours pour placer une attaque.

 

Sam Bird qui a dédicacé son podium au journaliste Henry Hope-Frost récemment disparu :  «  Nous avons su profiter des problèmes des pilotes qui étaient autour de nous. Notre rythme était bon et je voulais vraiment me battre pour la victoire. Ce fut une belle course et monter à nouveau sur le podium est un excellent résultat. L’équipe a fait du très bon travail et ces points nous aident dans notre quête du titre. »

Alex Lynn :  « La journée s’est révélée positive et je suis heureux de décrocher la sixième place et mon meilleur résultat en Formula E. Nous avons une nouvelle fois montré que nous étions assez rapides pour aller en Superpole. Ça ne s’est pas aussi bien déroulé en course, mais ça reste un grand résultat pour l’équipe et pour moi. »

Alex Tai, Team Principal :  « Je suis très heureux pour Sam et Alex. Nous n’avions pas signé de brillant résultat lors de notre dernière visite en Uruguay, donc ce podium est encore plus valorisant. La Formula E est une discipline très compétitive. Être au troisième rang des classements Pilotes et Teams à mi-saison montrent l’implication et le travail de toute l’équipe. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance  :  « Nous marquons de gros points à Punta del Este pour récupérer la troisième place du classement des équipes. Le cap de la mi-saison est passé. Être au troisième rang des deux championnats nous offre de grandes opportunités pour la seconde moitié de la saison. »

Le championnat va désormais faire escale en Europe pour la prochaine manche du Championnat Formula E de la FIA ABB 2017/2018. Pour la première fois, la ville de Rome accueillera les monoplaces électriques le 14 avril.

Alex Lynn termine dans les points au Mexique

Communiqué de presse – Mexico City, le 3 mars 2018

DS Virgin Racing suit le rythme des meilleurs à Mexico City. Sam Bird reste dans la course au titre, à la troisième place du championnat.

 

Alex Lynn termine dans les points au terme de l’E-Prix de Mexico City, disputé devant le public très nombreux de l’Autodromo Hermanos Rodriguez.

Le pilote britannique a montré un niveau de compétitivité élevé dès les essais, malgré une sortie de piste durant la seconde séance. Il s’est qualifié en deuxième position, tandis que son équipier Sam Bird a signé le neuvième temps à cause d’un problème de suspension.
Conséquence d’un changement de boîte de vitesses, les deux pilotes DS Virgin Racing ont reçu dix places de pénalité sur la grille de départ de l’E-Prix de Mexico City. Alex Lynn et Sam Bird ont pris le départ des dixième et dix-neuvième positions.

Sam Bird a choisi de décaler son arrêt au stand en changeant de monoplace un tour avant le reste des concurrents. Grâce à une manœuvre réussie, il a gagné plusieurs places. Malheureusement, un incident avec Nicolas Prost a effacé ce gain durant la seconde moitié de la course.

Alex Lynn a conservé un rythme régulier tout au long de l’E-Prix. Après un bon arrêt, il a occupé la neuvième place. Sur une stratégie différente de celle de Sam Bird, il a pu continuer d’attaquer jusqu’à la fin de la course pour terminer dans les points.


Alex Lynn :
« La journée a été vraiment positive. L’équipe a montré qu’elle était rapide durant les essais. Nous sommes passés en Superpole, pour prendre la deuxième place des qualifications. Malheureusement, à cause d’une pénalité, nous ne sommes partis qu’en dixième position. Nous avons réussi à conserver ce dixième rang grâce à une belle course. Le potentiel que nous avons affiché aujourd’hui est positif et nous sommes confiants avant d’aller à Punta Del Este. »


Sam Bird
 
: « C’était compliqué… Nous savions que la situation était délicate avec la pénalité sur la grille, mais nous avons montré que nous étions dans le rythme dès les essais. En course, il fallait tenter quelque chose de différent. Nous n’avons pas été récompensés, mais nous restons à la troisième place du classement. Je suis impatient d’être à Punta Del Este dans quelques semaines. »


Alex Tai
, Team Principal DS Virgin Racing « Les circonstances ne seraient pas favorables dès le début du week-end. Nous avons pourtant montré que nous étions dans le rythme pour jouer les premiers rôles. Nous avons été rapides dans toutes les séances d’essais avec Alex en Superpole et deuxième des qualifications, et Sam dans le top 10. Même si nous sommes déçus de ne marquer qu’un point, l’équipe a montré son niveau de compétitivité face à de redoutables concurrents. L’objectif est de montrer notre vrai potentiel dans quelques semaines à Punta Del Este. »


Xavier Mestelan Pinon
, Directeur de DS Performance : « Le résultat est décevant avec un unique point marqué au Mexique. À cause des dix places de pénalité pour les deux pilotes, nos chances étaient très minces. Nous restons positifs, car nous conservons la troisième place du classement des pilotes et nous sommes à portée du podium des équipes. Nous allons désormais nous concentrer sur la course de Punta Del Este où nous espérons être à nouveau compétitifs. »

Prochain arrêt à Mexico pour DS Virgin Racing

Communiqué de presse – Versailles, le 23 février 2018

La Formula E retrouve l’Autódromo Hermanos Rodríguez pour la cinquième manche de la saison, le samedi 3 mars. DS Virgin Racing est en bonne position dans les championnats Pilotes et Teams.

 

Après l’un de ses meilleurs débuts de saison en Formula E, DS Virgin Racing reprend le chemin de la compétition pour la suite de la tournée latino-américaine lors de l’E-Prix de Mexico le 3 mars.

Organisée sur le fameux Autódromo Hermanos Rodríguez dans la capitale mexicaine, cette cinquième course de l’année va propulser Sam Bird et Alex Lynn au sommet, le long des 2,092 kilomètres du circuit situé à 2 285 mètres d’altitude. Les deux pilotes britanniques auront la possibilité d’atteindre des vitesses de pointe de 210 kilomètres entre les 17 virages du tracé à parcourir 47 fois.

Sam Bird, qui avait décroché un podium à Mexico l’an passé, vise un aussi bon résultat afin de continuer son meilleur début de saison en Formula E. Il occupe actuellement la troisième place du championnat. Pour Alex Lynn, ce sera l’occasion de rebondir après avoir dû renoncer à Santiago, son premier abandon de l’année après une série ininterrompue d’arrivées dans les points. Au classement des Teams, DS Virgin Racing pointe également à la troisième position.

Cette troisième édition de l’E-Prix de Mexico aura une signification toute particulière. La Formula E fera don de ses bénéfices pour participer aux efforts de reconstruction après le tremblement de terre de Mexico. La DSV-03, comme les autres monoplaces de Formula E, portera le hashtag #FuerzaMexico.

 

Sam Bird : « J’aime rouler à Mexico, car c’est un magnifique circuit avec l’un des meilleurs publics au monde. La dernière fois, nous étions montés sur le podium. Nous avons montré notre potentiel toute cette saison, alors j’espère que nous serons encore compétitifs cette fois. »

Alex Lynn : « La précédente course a été très frustrante, mais c’est le sport. Nous allons laisser ce résultat derrière nous et faire de notre mieux à Mexico. Ce sera un nouveau circuit pour moi. Nous avons beaucoup travaillé sur le simulateur pour tout régler et nous assurer que nous serons prêts. »

Alex Tai, Team Principal DS Virgin Racing : « L’évènement est toujours fantastique au Mexique. L’an passé, nous avions roulé devant 35 000 fans. Je suis convaincu que l’ambiance sera la même cette année. L’idée de participer à la reconstruction de la ville après le tremblement de terre est une belle initiative. Comme d’habitude, nous prendrons le départ pour marquer de gros points et continuer à nous battre au classement des Pilotes et des Teams. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « L’Autódromo Hermanos Rodríguez est une piste très rapide. D’après notre expérience de ce circuit, il sera difficile de dépasser. Les qualifications seront capitales pour bien préparer la course. L’altitude et les températures élevées seront des challenges à relever, il faudra garder un œil sur le refroidissement des composants. »

La cinquième course du Championnat Formula E de la FIA ABB 2018 se déroulera à Mexico le 3 mars.

Rendez-vous à haute tension à Marrakech pour DS Virgin Racing

Communiqué de presse – Versailles, le 5 janvier 2018

  • Sam Bird aura l’objectif d’accentuer son avance en tête du classement général du Championnat de Formula E lors de la troisième course.

  • La manche marocaine du calendrier 2017/2018 se déroulera sur le circuit Moulay El Hassen le samedi 13 janvier.

Après un premier succès signé Sam Bird dès l’ouverture du championnat, DS Virgin Racing affiche son ambition d’ajouter une nouvelle victoire à son palmarès lors du prochain ePrix de Marrakech, le samedi 13 janvier.

Organisée sur le Circuit International Automobile Moulay El Hassan, la troisième course de la saison 2017/2018 va offrir une nouvelle possibilité aux deux pilotes britanniques Sam Bird et Alex Lynn d’augmenter leur capital, fixé à 41 points marqués lors des deux premières courses disputées à Hong Kong.

Sam Bird, qui a décroché la sixième victoire de l’équipe à Hong Kong, est en tête du classement des pilotes. Deuxième l’an passé à Marrakech, il aborde la manche africaine avec de grandes ambitions.

Son équipier Alex Lynn veut poursuivre sur sa série d’arrivées dans les points entamée à Hong Kong. Pour sa première saison complète en Formula E, il va découvrir le circuit de 2,97 km et ses douze virages tracés en ville. Le circuit, du nom du Prince héritier du Maroc, est installé dans la quartier d’Agdal, à quelques minutes de la médina et de ses fameux souks. Ce sera la seconde course de Formula E à Marrakech.

Sam Bird : « Hong Kong fut un excellent week-end pour l’équipe et pour moi. Tout le travail réalisé lors des essais de pré-saison a payé et nous avons l’ambition de continuer sur notre élan à Marrakech où nous savons que nous pouvons briller. »

Alex Lynn : « J’ai bien commencé cette saison lors des deux premières courses, mais je sais que notre potentiel est encore supérieur. Nous avons une monoplace compétitive et, avec nos récents tests sur le simulateur, je pense que nous sommes en bonne position avant d’aller à Marrakech pour décrocher, au moins, un top 5. »

Alex Tai, Team Principal : « Entamer cette année 2018 en tête du championnat nous place en parfaite position au moment d’aller à Marrakech. Nous avons montré le potentiel de notre monoplace et de nos pilotes et nous espérons continuer sur cet élan. »

Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance : « Nous sommes heureux de retrouver un circuit sur lequel nous avions signé une performance prometteuse l’an passé. Notre équipe d’ingénieurs a travaillé en profondeur sur nos outils de simulation. En Formula E, la simulation est cruciale pour aller chercher le plus haut niveau de performance. Il y a toujours de quoi progresser en Formula E et notre ambition est d’être à chaque fois au maximum de notre potentiel. »

La troisième manche du Championnat de Formula E FIA 2017/2018 se déroulera le samedi 13 janvier à Marrakech. Les votes de FanBoost seront ouverts à partir du 8 janvier à 17h00 (GMT).

DS Virgin Racing – Fiche technique
Véhicule : DSV-03 homologuée par la FIA
Longueur x largeur x hauteur : 5 m x 1,78 m x 0,99 m
Empattement : 3,10 m
Masse : 880 kg minimum avec le pilote
Masse de la batterie : 320 kg (capacité 28 kWh)
Moteur : un moteur électrique couplé aux roues arrière
Puissance maximale : 200 kW (271 ch)
Puissance de régénération : 150 kW
Alimentation : 700 V
Boîte de vitesses : 3 rapports
Freins : disques ventilés en carbone, étriers quatre pistons, répartition avant/arrière réglable depuis le cockpit
Vitesse maximale : 225 km/h
Accélération : 0 à 100 km/h en moins de 4,0 secondes
Pneumatiques : Michelin Pilot Sport EV 2, 245x40R18 (AV), 305x40R18 (AR)

E-Prix de Marrakech – Horaires
Manche 3 : samedi 13 janvier (heure de Paris)
8h00-8h45 Essais libres 1 (9h00)
10h30-11h00 Essais libres 2 (11h30)
12h00-12h36 Qualifications (13h00)
12h45-13h00 Superpole (13h45)
16h00 Course (33 tours) (17h00)

Essais Rookies Formula E : dimanche 14 janvier (heure de Paris)
9h00-12h00 Session 1 (10h00)
14h00-17h00 Session 2 (15h00)

 

 

Championnat du monde MotoGP, Grand Prix de Silverstone (GB)

Rabat dans les points

Bien que seulement qualifié sur la dernière ligne de la grille de départ, Tito Rabat a réussi à Silverstone à remonter jusqu’à la douzième place pour ajouter quatre points à son compteur. Le pilote espagnol n’avait plus terminé dans le top quinze depuis le Grand Prix des Pays-Bas.

Les courses

En difficulté aux essais et seulement vingt-et-unième sur la grille de départ, Tito Rabat n’a pas démérité. Profitant d’un bon départ et d’un excellent premier tour, le pilote Marc VDS s’est rapidement installé au cœur du peloton avant de revenir à la douzième place, à deux tours de l’arrivée, en prenant le meilleur sur Karel Abraham. Souffrant d’un problème de motricité, Jack Miller a dû pour sa part se contenter de la seizième place. En Moto2, Alex Marquez et Franco Morbidelli ont fait le spectacle en se disputant la première place durant une dizaine de tours. Jusqu’à ce que l’Espagnol ne parte à la faute en faisant une erreur de trajectoire et que l’Italien ne soit victime d’un problème d’embrayage. Franco a tout de même pu assurer la troisième marche du podium alors qu’Alex est courageusement remonté jusqu’à la quatorzième place pour récolter deux points. Fornfeil et Pulkkinen ont eux fait choux blanc en Moto3. Le Tchèque s’est classé vingt-troisième, le Finlandais vingt-quatrième.

Le championnat

Si Tito Rabat se maintient en dix-huitième position, Jack Miller perd une place au classement général MotoGP. L’Australien est désormais quatorzième. En Moto2, Morbidelli augmente son avance en tête du championnat. L’Italien devance désormais de vingt-neuf points Thomas Lüthi. Marquez conserve sa troisième place mais son retard sur le pilote suisse passe à trente-neuf points. Pas de changement en Moto3. Kornfeil demeure vingt-septième alors que Pulkkinen ne figure toujours pas au classement.

L’histoire

Avec l’annonce de la signature de Thomas Lüthi faite à la veille du Grand Prix de Grande-Bretagne, la saison 2018 est désormais au clair pour le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS.

C’était important de pouvoir finaliser les derniers contrats avant d’attaquer la dernière ligne droite du championnat . Nous allons désormais pouvoir nous concentrer sur la quête du titre de champion du monde Moto2 avec Franco.

Michael Bartholemy

Promu l’an prochain en classe reine, Morbidelli fera donc équipe avec son actuel rival dans la course au titre.

Nous avions plusieurs options pour trouver le pilote que nous cherchions pour compléter notre équipe MotoGP 2018, Thomas a été choisi à l’unanimité bien qu’il n’ait jamais couru dans cette catégorie. Il a été champion du monde en 125 et sa régularité durant ses sept saisons en Moto2 est simplement incroyable, puisque son plus mauvais résultat est une sixième place en 2013. Il est toujours dans le coup en Moto2, et cette année encore c’est lui qui donne le plus de mal dans notre quête du titre de champion du monde. Nous sommes très heureux de pouvoir lui permettre de débuter en classe reine.

Marc van der Straten, le président de VDS Racing

En Moto2, Alex Marquez fera lui équipe avec Joan Mir, l’actuel leader du championnat du monde Moto3.